AccueilCalendrierFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion



Partagez | 
 

 Get Low, I said get Law... [Ornella]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
« Reggie Bell »

The General


Messages : 37

Réputation : 17


MessageSujet: Get Low, I said get Law... [Ornella]   Mer 20 Juil - 16:12


Cinq jours que Reggie avait été transférés à Pelican Bay en détention provisoire dans l’attente de son jugement. Sans surprise, aucune liberté sous caution n’avait été requise par le procureur et donc acceptée par un juge. Mais c’était loin l’enfer pour autant… Car sans surprise non plus, dès son arrivée, il avait bénéficié d’un traitement spécial entre ses murs, notamment grâce à l’influence de Laroy qui l’avait quelque peu pris sous son aile et lui avait présentée « la maison ». Leur maison. Cellule plus grande. Objets usuels d’avantage tolérés. Promenades et visites plus fréquentes, plus longues… Et plus libres aussi. Il n’irait pas jusqu’à dire que c’était aussi bien que l’extérieur et la liberté, mais c’était déjà pas mal. Tout ce que Reggie avait à faire, c’est attendre que Trevor s’occupe du témoin à charge dehors et ne fasse tomber l’affaire à l’eau avant le jugement. Il aurait préféré suivre ça depuis Queen Street, mais sa détention provisoire ne semblait pas être négociable au vu de ses antécédents et du risque qu’il puisse fuir l’Etat voir le pays. Et pour aller où ? Sa vie était ici. Pas à Caracas. Il ne quitterait jamais cette ville définitivement. Connards de juges… Mêmes pas capable de déduire qu’un gang enchaînait et enracinait en général ses membres.

Il connaissait déjà la maison, pour y avoir déjà passé trois ans. Rien n’a vraiment changé, si ce n’est son statut de cerveau des One Niners qu’il n’avait pas à l’époque, il y a presque dix ans déjà… Le temps passe vite. A l’extérieur en tout cas. Ici, il faut le tuer comme on peut. Pousser de la fonte ou lire ne fait pas tout, surtout lorsque l’on attend sa sortie. Cette prison est une fabrique à animaux. Elle réunit tout ce qui se fait pire chez l’être humain pour l’entretenir et l’aggraver même en retenant ces fauves en cage. Le système est ainsi fait, et à vrai dire, Reggie n’y était pas hostile, bien content de récupérer de bons soldats ayant déjà fait leur temps derrière les barreaux comme une profession de foi envers le gang et encore plus enragée qu’avant. La seule réinsertion possible pour tous ces gars se trouvait dans la seule famille et la seule patrie qu’ils aient jamais connu : Queen Street.

Il passait les jours et les nuits jusqu’à celui où le témoin serait liquidé, et lui relâché, et en profitait pour tirer quelques bonnes réflexions de la sage doctrine du fondateur des One Niners avec qui il passait la majeure partie de son temps. Ses récits et sa philosophie de gangster étaient riches, même après tant d’années passés ici, loin de la réalité de Queen Street, Laroy avait toujours une énorme influence et une vision juste des choses. Aujourd’hui, c’était visite ! Visite non-prévue. Trevor ne devait pas passer et le gardien qui vint le chercher allongé sur le matelas de sa cellule à lire Malcom X ne lui dit pas de qui il s’agissait. Peut-être des putes du gang que son pote lui envoyait pour rompre l’abstinence, sachant que l’administration et les matons lui permettaient aussi cette liberté. A moins qu’il ne s’agisse de l’avocat, mais celui-ci passait toujours un coup de fil avant en général… De bonnes nouvelles ? Il ne pouvait pas y en avoir de pire en tout cas… C’est donc l’esprit tranquille qu’il suivit le gardien jusqu’au bâtiment des visites dans sa tenue orange de détenu.

Une pièce entière avait été libérée pour lui et son fameux visiteur inconnu. Pas de menottes pour lui. Reggie n’était pas considéré comme un détenu dangereux, et ne l’était d’ailleurs pas. Il prit place sur une chaise autour des tables désertes de la pièce et patienta gentiment jusqu’à voir entrer une sorte de… Duchesse. L’air très franc et assuré, déterminé. Il aurait presque pu croire qu’il s’agissait de la directrice du pénitencier s’il ne l’avait pas déjà rencontré à son arrivée. Il la soupçonnait flic ou magistrate. A moins que ce ne soit une de ses groupies qui lui avait envoyée l’une des quatre lettres qu’il avait reçue. Non… Pas l’air. En tout cas, s’il ne savait pas encore pourquoi il était là ni qui elle était, elle, elle savait manifestement très bien ce qu’elle faisait et pourquoi. Les mains jointes et entremêlées devant sur lui la table.

« Bienvenue chez moi ! » lui lança-t-il avec un petit sourire amusé, le temps qu’elle ne prenne place.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Ornella Di Marzio »


Messages : 287

Réputation : 41


MessageSujet: Re: Get Low, I said get Law... [Ornella]   Jeu 21 Juil - 20:17

Pelican Bay... certainement pas une destination touristique à la mode. Et aucun bon souvenir ne s'y raccrochait, en ce qui la concernait. Elle savait que certains procureurs ou avocats voyaient les prisons comme des lieux de succès. Négocier des arrangements, préparer les procédures et découvrir à force de questionnement des éléments susceptibles de renverser un procès se jouait souvent dans les antichambres des prisons. C'était ce qui excitait certains de ses confrères. Mais pas elle.

Elle trouvait l'endroit glauque au possible, et pour elle, Pelican Bay ne signifiait qu'une seule chose : il s'agissait de la résidence permanente de son père. Il était détenu entre ces murs, vivait, respirait et buvait l'eau du pénitencier, et Ornella détestait tout ce qui la forcait à s'en rapprocher. Sa place était sur le marbre du palais de justice, pas le béton de la prison. Pourtant elle n'avait guère le choix.

L'inspecteur Mourning avait réussi un joli coup en arrêtant Bell. Restait à garder le témoin en vie... La demande pour bénéficier du programme de protection des témoins était en marche, il ne manquait plus qu'une signature. Ceci fait, ils respireraient plus facilement. Mais en attendant, il fallait faire avancer la procédure. Faire fléchir Bell pour désorganiser au maximum les Niners.

Elle s'était donc présentée à l'entrée de Pelican Bay avec son plus sobre tailleur pantalon, sacoche à la main et chignon lâche sur la nuque. Seule. Même pas un assistant, un greffier, rien. Juste elle. En général, ca suffisait pour imposer son point de vue. Elle avait ignoré les coups d'oeil égrillards du gardien venus lui ouvrir, une espèce d'outre prénommée Ted et qui aurait aussi bien porté le nom de Budweiser. Elle avait opposé le même dédain aux sifflements lointains des détenus en "promenade" dans la cours de la prison et qui s'étaient agglutinés en la voyant remonter l'allée grillagée qui menait à l'entrée de la prison.
Elle avait écouté avec la même satisfaction que d'habitude le claquement de ses talons sur le béton des couloirs froids de la prison, tout en se laissant guider jusqu'au parloir où Bell l'attendait sans doute.
Ted avait bien essayé de lui faire comprendre que la directrice du pénitencier souhaitait la rencontrer. Mais un regard glacial de la procureure avait suffit à le faire taire. Ornella n'avait pas besoin de rencontrer cette pintade pour savoir ce qu'elle lui voulait : soit la mettre en garde contre Bell - inutile, Mourning avait déja fait son travail et essuyé un échec en voulant la dissuader de venir seule - ou bien discuter des conditions de détention de son père - inutile et dangereux pour la directrice, Ornella ne voulant pas en entendre parler. Il n'y avait donc aucune raison de perdre son temps avec elle.

Ted s'arrêta devant une porte, la main sur la poignée. Il semblait hésiter à lui ouvrir, et finalement, il prit une inspiration et ouvrit la bouche pour parler. Mais Ornella stoppa net la mise en garde qui n'allait pas tarder à suivre.

" Ouvrez. Et laissez nous. "

Ted pinca les lèvres et ouvrit la porte avant de livrer le passage à la procureure. Sans même se retourner, cette dernière pénétra dans le parloir avec des airs de conquérantes. Elle était sûre de son affaire, et de toute facon, le doute ne faisait pas partie de son vocabulaire.
Elle s'avanca jusqu'à la table choisie par Bell et posa sa sacoche. Elle allait sortir ses documents quand Bell lui souhaita la bienvenue. Cette sortie lui arracha un sourire moqueur.

" Chez vous ? Il me semble me rappeler que ce batiment est une propriété d'Etat. Vous y etes au mieux locataire, et certainement pas le seul à en profiter... Qui plus est... " elle prit le temps de détailler les murs lépreux et la fenêtre sale qui ne dispensait quasiment aucune lumière, ainsi que les néons tout aussi crasseux. " Je pense qu'il n'y a guère de fierté à se déclarer propriétaire d'un tel lieu... "

Son sourire disparu et elle s'installa face à Bell, un dossier posé devant elle.

" Reginald Laroy Bell, je suis Ornella DiMarzio, procureur d'Inglewood et en charge de votre dossier. Je suis venue faire le point sur... votre affaire. "
Revenir en haut Aller en bas
 

Get Low, I said get Law... [Ornella]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
C.R.A.S.H RPG :: RP's-