AccueilCalendrierFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion



Partagez | 
 

 Living Just Enough... (PV Eve)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
« Kim Town »

Proud, Strong and Free Mind


Messages : 45

Réputation : 6


MessageSujet: Living Just Enough... (PV Eve)   Lun 27 Juin - 17:46

Living Just Enough...



Eve Hamon & Kim Town

Repartir de zéro, tout reconstruire alors qu’on pensait être arrivé à un point du chemin où l’on possède tout ce que l’on a toujours désiré. Évidement rien ne s’était passé comme prévu, jamais elle n’avait imaginé tomber amoureuse d’un hors la loi, en tout cas pas après la mort de son cher papa. Elle imaginait le prince charmant plus comme un docteur en blouse que comme un vendeur d’armes en jean et blouson de cuir, mais l’amour à ses raisons que la raison ignore et elle était heureuse d’avoir trouvé cet homme là qui lui correspondait si bien, bien mieux qu’un médecin probablement et l’enfant qui était arrivé, bien qu’un peu vite, était la cerise sur le gâteau d’un vie pleine d’imprévue mais si belle, si heureuse. Mais à peine avait-elle pu apprécier ses moments de bonheur que tout était parti en vrille, de l’incarcération de Duncan à son éviction du MC, la trahison de sa sœur et du vice président, le départ précipité, l’arrivé ici. Et malgré tous ses écueils, l’amour restait le plus fort, la preuve, il avait accepté de tout lâcher pour la suivre vers l’inconnu, ça ne se serait probablement pas passé comme ça si elle n’avait pas été là, et même si son esprit criait vengeance, son cœur ne voulait pas perdre d’avantage par fierté mal placée.

Kim était en ville un peu plus d’une semaine et s’occuper d’un tout petit bébé dans un motel pourave tout en cherchant un travail n’était pas simple, du coup, elle n’avait pas pu venir poser sa candidature dans l’hôpital du quartier avant ce matin là. Il faisait beau, très chaud et Keith gazouillait dans son couffin alors que la brune roulait fenêtres ouvertes en direction de l’hôpital, elle savait que venir avec son bébé pour avoir un poste n’était pas le mieux, mais elle n’avait pas eut le choix, Duncan avait autre chose à faire et elle ne connaissait personne ici, hors de question qu’elle confie son fils à n’importe qui ! Elle avait d’abord voulut attendre de trouver quelqu’un, mais la chambre coutait chère et elle en avait ras le bol de vivre là, elle voulait avoir une maison, et pour ça elle devait travailler. Ça n’allait pas être simple, elle espérait que son CV suffise à convaincre le directeur malgré l’absence de rendez vous. On lui avait dit quelques jours plus tôt qu’il n’y avait pas de poste libre de médecin, elle allait donc devoir forcer un peu le destin…

Elle arriva devant le bâtiment et se gara, c’était le bordel, elle mit donc pas mal de temps à trouver une place et du marcher près de dix minutes à rejoindre l’hôpital. Elle entra enfin et l’air frais lui fit du bien après la chaleur de plus en plus étouffante de l’extérieure à mesure que la journée avançait. Elle afficha un sourire et portant le berceau de Keith elle se dirigea vers l’accueil et attendit patiemment son tour. Celui-ci arriva assez rapidement finalement et elle s’adressa à l’infirmière qui lui faisait face avec un grand sourire enjoué :

« Bonjour madame, je cherche le bureau du directeur pour une entretien s’il vous plait. »

Il fallait espérer qu’elle ne l’appelle pas et lui indique simplement la direction à prendre, c’était peu probable, mais possible néanmoins. Et malgré tout, elle avait toujours un problème, Keith, il était d’un calme exemplaire mais malgré ça, elle avait un peu honte de demander un travail avec lui dans les bras. Elle ne regrettait pas un seul instant d’avoir donné naissance à ce petit être, elle l’adorait autant qu’elle aimait son père, mais ce qui s’était passé après les avaient mit dans la merde, et si elle avait su, elle aurait peut-être un peu repoussé l’échéance, enfin de tout façon, il était là, et il était arrivé sans crier gare, et c’était malgré tout le plus beau cadeau au monde. Elle aurait simplement aimé lui offrir une autre vie, plus simple, sans problème… Oh et pi après tout, elle avait choisi son homme et c’était un contrat qui stipulait qu’il y aurait des problèmes, la vie de hors la loi ne pouvait pas être simple et sans vague, elle le savait en tombant amoureuse de lui, alors elle ne pouvait s’en prendre qu’à lui, ce qui la gênait plus c’était d’avoir été jeté hors de sa ville, et d’avoir tout perdu pour une gué-guerre de pouvoir de mes deux. Quoi qu’il en soit, elle devait repartir de zéro ou presque, elle avait tout de même l’amour de sa vie et son fils ! Ça n’était pas rien, mais c’était d’autant plus dur de se dire que le club ne les protégeait plus, qu’il fallait trouver un nouveau travail, une nouvelle maison, dans cette ville dont elle ne connaissait rien et où elle ne pouvait avoir confiance en personne.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Invité »

Invité



MessageSujet: Re: Living Just Enough... (PV Eve)   Jeu 30 Juin - 23:46

Mes yeux sont cernés et la fatigue commence doucement à s’installer en moi. Pas question de somnoler, mon futur en dépend, mais je donnerais beaucoup pour une petite sieste. Bientôt je vais devoir faire un choix. Soit je continue à danser pour gagner ma vie ou alors j’emprunte une somme d’argent a… a je ne sais pas qui et je me consacre corps et âme à mes études. J’en suis à ma deuxième année et je commence à peine mes stages, alors je me vois mal faire tout ça encore bien longtemps. Je vous ai dit que la vie est compliquée?

Je tente donc de m’appliquer à mes tâches au maximum et je ravale mes mots parfois acerbes quand un membre de l’équipe m’envoie des insultes pas la tête. Je ne peux pas tout savoir quoi!!! En plus, je fais tout ça bénévolement. Enfin, j’ai le dos large et je suis en mesure de prendre les erreurs des autres en quantité très importante qu’ils ne viennent pas se plaindre le jour où je leur éclaterai mon trop-plein à la figure. Quand on cherche le trouble, on finit toujours par le trouver. Puis de toute façon, mon quart de travail est presque terminé. Il ne me reste plus que deux dossiers à remplir et je suis libre de mes mouvements. Je prends donc un stylo, prends une place assise sur un coin de table dans le corridor et commencer la difficile tache de tout écrire sans rien oublier d’important. Les bruits venant du corridor me dérangent un peu, car ma concentration n’est pas vraiment là après une journée de 10 heures, mais je fais ce que je peux avec ce que j’ai.

>> EVE !!! Tu viens manger avec nous?

Bordel de bordel!!

Non merci, je dois vraiment aller dormir.

>> T’as pas de vie, mais on t’aime quand même va!

J’ai une vie trop remplie tu veux dire! Impossible maintenant de remettre mon nez dans ces dossiers. Je regarde un peu partout, question de faire passer le temps et une vois empli de douceur attire mon attention.


« Bonjour madame, je cherche le bureau du directeur pour un entretien s’il vous plait.»

Mon regard se pose en premier lieu sur son visage, puis ensuite sur le joli poupon qui se trouve au creux de ces bras. Je ne peux pas dire que je l’envie, mais son courage me touche droit au cœur. Je ne peux pas me permettre d’avoir un enfant maintenant… La vie ne prend pas toujours la route qu’on désire lui donner, malheureusement. La mienne est cahoteuse et incertaine, mais moins que celle de cette femme juste là, devant moi. Ma conscience me dicte de m’avancer vers elle et de lui offrir mon aide, mais ma position précaire me dit que ce n’est peut-être pas une bonne idée. Pas grave, qui ne risque rien n’obtient rien et c’est d’un pas décidé que je vais vers elle. Un sourire sincère sur les lèvres, je lui tends la main.

Bonjour, je nomme Ève et si vous avez besoin d’un guide pour trouver le chemin de l’abattoir, je suis à votre disposition.

Un petit clin d’œil à l’infirmière, question de bien faire voir que mes paroles ne contenaient aucune trace de méchanceté.

Et si cela peut aider votre cause, je prendrai votre enfant avec moi le temps pour vous de… de faire ce pour quoi vous êtes là quoi! Je n’ai pas beaucoup d’expérience avec ces petites choses, mais je devrais m’en sortir si vous ne restez pas cloitré dans son bureau plus de deux ou trois heures.


J’ai envie de rigoler… C’est mal, je le sais, mais ma bonne humeur se doit d’être contagieuse de temps en temps non? Puis cette femme semble être sur le bord d’une crise de nerf à faire peur, aussi bien éviter la catastrophe.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Kim Town »

Proud, Strong and Free Mind


Messages : 45

Réputation : 6


MessageSujet: Re: Living Just Enough... (PV Eve)   Mer 13 Juil - 12:29

Légèrement débordée, les infirmières de l’accueil ne semblaient pas décidées à répondre, Kim prit son mal en patience, après tout elle n’était pas en retard à son rendez-vous puisqu’il n’y avait pas de rendez vous ! Et puis elle n’avait même plus la force d’avoir mauvais caractère, de plus, elle savait ce que c’était les hôpitaux, elle ne leur en tenait donc pas rigueur et attendit patiemment qu’une partie de la foule amassée se dissipe et qu’une des lionnes de la cage semble un peu moins occupé. Elle n’avait que ça à faire après tout, personne à aller voir, plus de famille plus d’amis, et Duncan était occupé pour la journée voir plus, et ce foutu Motel qui la déprimait. Au moment où elle allait reposer sa question, une jeune femme arriva la main tendue et lui proposant son aide. Comme Kim était concentrée sur les femmes de l’accueil elle ne la vit pas tout de suite et se tourna un peu précipitamment vers elle, presque en sursautant. Un peu confuse mais néanmoins très souriante, heureuse d’avoir enfin trouver de l’aide, et qui plus est une aide qui avait l’air aussi crevée qu’elle, non ça n’était pas ça qui lui dictait d’avoir confiance en elle, la douceur de son visage ? Le fait qu’elle soit venue vers elle ? Quoi qu’il en soit sa gentillesse touchait la grande brune.

« Bonjour mademoiselle, je… merci beaucoup oui… Heu, Kim, excusez-moi. »

Elle serra la main de la dénommée Eve à son tour, le couffin de Keith appuyé sur sa hanche. Mais la belle n’eut pas le temps de relever la plaisanterie de la jeune femme sur l’abattoir, elle espérait simplement qu’elle ressortirait vivant, elle n’était pas certaine d’avoir encore la force de supporter la dureté d’un entretient musclé. Depuis qu’elle avait quitté Charming elle n’était plus la femme forte qu’elle avait été, cela reviendrait, mais elle était à bout de nerf et donnait toute son énergie à son fils et à son homme. C’est en partie pour cette raison qu’elle avait mit autant de temps à débarquer ici, il fallait qu’elle soit en forme pour ce qu’elle allait faire, un minimum, elle voulait se requinquer avant d’y aller au culot, essayer de passer outre cet état dépressif, mais l’argent manquait, elle n’avait plus le temps, elle n’avait plus el choix, il fallait qu’elle trouve un job et si ici on ne voulait pas d’elle elle écumerait les hôpitaux de la ville, quitte à faire plusieurs heures de route, elle finirait bien par trouver un taf. Et dire qu’elle n’avait pas le droit de se plaindre, ce départ, cette ville c’était partiellement son idée, et c’était pour éviter un bain de sang, alors, maintenant il fallait assumer, elle n’avait pas le choix et elle devait absolument cacher son mal-être à Duncan pour éviter qu’il ne pète un plomb et qu’il lui prenne l’envie d’aller tuer tous les traitres dont sa sœur.

Kim hésita, un déluge de doutes dans son esprit la submergea littéralement, et elle était bouche-bée, elle ne s’attendait pas un instant à ce que quelqu’un lui propose de garder Keith, et pourtant, c’était le cas, et elle en avait grandement besoin pour cet entretient improvisé. Mais elle ne connaissait pas cette jeune femme, elle paraissait bien sous tout rapport, mais difficile pour la toute jeune mère de faire confiance à quelqu’un. Son cerveau était comme bloqué, et son corps aussi, elle était devant la jeune stagiaire sans bouger depuis quelques secondes déjà, secondes qui devaient paraître des heures à son interlocutrice. Elle se remit petit à petit à réfléchir, elle se dit qu’après tout, si elle trouvait un travail aujourd’hui, elle devrait le confier, alors merde, pourquoi pas quelques minutes à ce futur médecin en qui elle ne pouvait qu’avoir confiance, serment d’Hippocrate oblige, même si elle n’avait pas encore prononcé ces vœux. L’entretient ne serait probablement pas très long, si elle ne se faisait pas jeté tout de suite, elle aurait surement un autre rendez vous plus tard…

« Oui… Heu… Désolé, c’est… Bref, oui avec plaisir ! J’aurais moins l’air d’une nouille, c’est gentil… Merci de votre aide, vraiment ! »

Kim se remit à sourire un peu plus détendue que la minute d’avant.

« On y va ? »

Elle commença à marcher et pendant ce temps là, fit les présentations.

« Il s’appelle Keith… Normalement ça ne devrait pas être long et il n’est pas trop geignard, s’il pleur, faites lui sucer un de vos doigts, ça devrait le calmer… »

[Je suis désolée du temps de réponse, j'avais oublié que tu avais répondu Very Happy]
Revenir en haut Aller en bas
« Contenu sponsorisé »



MessageSujet: Re: Living Just Enough... (PV Eve)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Living Just Enough... (PV Eve)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
C.R.A.S.H RPG :: RP's-