AccueilCalendrierFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Gabriella Pérez; «On ne peut compter que sur soi...» ||En cours...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
« Gabriella Pérez »


Messages : 24

Réputation : 3


MessageSujet: Gabriella Pérez; «On ne peut compter que sur soi...» ||En cours...   Sam 21 Mai - 15:14

Gabriella «Manuela» Pérez


Quick overview...


Audacieuse- Tête forte- Protectrice-Ne mâche pas ses mots-
Capable de se tenir à carreaux quand il faut- Gère aisément les moments de panique-Bout en train- Rancunière-Froide-Aguicheur-Maligne-Intense- Franche- N'a qu'une parole-

Des mots pour décrire votre personnage (espace illimité)
Âge : 29 ans.
Origine : Latino-américaine
Groupe : C.R.A.S.H
Date de naissance : 4 Juillet 1982
Lieu de naissance : Dans un petit quartier de New-York

Informations supplémentaires

Etat Civil
Vous avez de la famille ? Ou habite-t-elle ? Marié ? Des enfants ?


La jeune femme est célibataire, sans enfants du moins pour le moment, ce n'est pas dans ses prioritées. Elle a grandit ici à Inglewood étant arrivée avec sa mère, et son grand-père à l'âge de 2 ans. Donc pour elle, sa vie est ici. Son père est malheureusement partie alors que Gabriella n'était pas encore au monde. La seule icône masculine qu'elle eut fut son grand-père. Puisque Dianna la mère de cette dernière a eut son premier enfant à 17 ans, (le frère de Gabriella) elle peut comparer son "papi" à un véritable papa pour elle.

Activité
Décrivez ici le métier ou l'activité de votre personnage

Gabriella est inspecteur de police pour la brigade du C.R.A.S.H à Inglewood la jeune femme s'y trouve depuis l'âge de deux ans, elle connait chaques endroits de la ville, puisqu'elle a pratiquement passer son enfance et adolescence dans les parcs, les rues etc. Elle adore ce qu'elle fait, plus le temps avance et que l'espérience s'accumule, plus elle adore ça.


(Depuis combien de temps fait-il ça ? Aime-t-il ce qu'il fait ?)
Inglewood


Gabriella est à Inglewood depuis l'âge de 2 ans, elle a a grandit ici, jouer dans ses petites ruelles. Elle connait les gens, et encore plus maintenant avec le travail qu'elle fait.
(depuis combien de temps vous y êtes...)

What about you ?


Assise sur son lit, les yeux dans le vague Dianna refoulait du mieux qu’elle pouvait ses larmes. S’essuyant maladroitement le visage, elle se maudissait mais en même temps, elle n’était pas la seule fautive dans l’histoire non? Posant une main sur son ventre rond, elle ne pouvait pas faire autrement que de demeurer forte, pour l'enfant qui allait bientôt venir au monde. C'était égoïste de baisser les bras, tout en se relevant de son lit elle jeta un oeil vers la porte de sa chambre puis prenant une grande inspiration la jeune latina franchit la porte, et descendit doucement les escaliers elle trouva son père un homme dans la début cinquantaine, veuf depuis maintenant deux ans, les yeux rivés sur la télévision elle vint s'asseoir à ses côtés ce dernier, eut un doux sourire et passa ses bras autour de sa fille, le silence avait pris tout la place, la jeune adolescente s'humecta les lèvres et demanda; «Papa, j'aimerais bien que tu m'amènes le voir demain.» Sa voix s'était transformée en léger chuchotement, le visage de l'homme devint dur, il regarda sa fille un moment et lâcha un soupir d'agacement; «Dianna, t'as toujours rien compris? Il est en prison pour vol à main armé, delit de fuite... Combien de fois, il aurait pu te tuer, je peux pas te laisser faire. N'oublit pas que tu n'es pas seule maintenant Dianna.» La jeune femme posa sa main sur son ventre rond, et son père prit son visage délicatement, les yeux de sa fille était bercer de larmes, cela lui crevait le coeur, combien de fois elle avait vue sa fille triste, déstabilisée, enfermer dans sa chambre refusant de manger. Ce connard faisait vivre l'enfer à sa fille, et ça il ne pouvait pas laisser passer cela. «S'il te plaît papa. C'est le père de mon fille.» Elle avait raison, c'était une évidence il était bel et bien le père de sa fille. Un homme dans la vingtaine avancé, la pire crapule que la terre est portée, avait réussis à charmer sa fille à l'hypnotisée. «C'est d'accord...» Ajouta-t-il finalement tout en se résignant. Encore une fois, il devrait aller la reconduire à la prison, et l'a ramasser à la petite cuillère quand elle sortirait d'entre ces murs.

La jeune femme entra dans l'immense salle, où était placé des tables et des chaises, des gardiens surveillaient la salle avec attention, la jeune maman, remarqua son latino assis les mains menottés au fil qu'elle s'avançait elle pu remarquer le regard du jeune prisonnier s'illuminer à sa venue, puis doucement elle prit place sur la chaise d'en face. Ce dernier, l'a dévisagea un moment, avant de répondre; «C'est moi, qui suit à moissir ici. Et tu sembles plus épuisée que moi.» Il n'avait pas tord, la grossesse de la jeune femme était pénible, elle ne faisait pas d'excellente nuit. «Ta fille est une vraie bagarreuse, elle me fait la misère.» Le coeur dur et sans scrupule du jeune incarcéré, sembla fondre au fil des paroles de sa copine, puis avec le sourire il se murmura à lui-même; «Ma fille... Je vais avoir une fille.» Cela fit sourire la demoiselle, qui approuva les yeux dans l'eau d'un signe de tête, doucement ils s'avancèrent l'un vers l'autre, et la jeune adolescente gouta aux lèvre de son petit-ami, elle se sentait revivre soudainement, puis la conversation continua de plus belle, d'un ton moqueur et légèrement mesquin il demanda; «Sinon, comment ton vieux prend ça?» Il se câla dans son siège, avec ce sourire qui nous donne le goût de lui en foutre une bonne droite. «Il le prend très bien. Il m'accompagne à mes rendez-vous.» Son ton devint plus agacé, elle aimait le jeune homme de tout son être, mais détestait quand ce dernier parlait ainsi de son père, comme si c'était un moins que rien. Cela fit rire le jeune détenu, ce qui fit froncer les sourcils de la demoiselle en face de lui, elle ne voyait pas ce qu'il y avait de comique là dedans. «Il fait ce que tu aurais été supposé faire c'est tout.» Le jeune couple se dévisagèrent un instant et dans un élan d'agressivité il s'avança vers elle, et ajouta entre ses dents; «Tu crois que c'est que je souhaitais! Tu crois que ça m'amuse de pourrir ici?» Un frisson parcourut le dos de la jeune femme avec toute la force et son courage elle répliqua; «Je t'interdis de me parler comme ça! J'y suis pour rien moi. C'est pas moi, qui a braquer cette foutue banque.» Peut-être que sa dernière phrase était de trop, mais la demoiselle en avait beaucoup sur le coeur. Cela ne sembla pas faire plaisir au jeune homme, son regard devint noir puis il poursuivit sur le même ton; «Je l'ai fais pour toi Dianna.» Là c'était trop, elle se leva d'un bon de sa chaise puis elle ajouta avant de tourner les talons; «Fait jamais de moi, la raison qui t'a poussé à descendre ses innocents, jamais!» Elle s'engagea vers la sortie, faisant signe au gardien que la visite était terminée puis elle pu entendre au fond de la salle des cris de rage, mais elle se retourna pas, continuant son chemin. Rendue à l'extérieur, elle vit son père qui l'attendait sagement endossé contre la voiture, la jeune femme n'ajouta rien ne faisant que contourner le véhicule pour ouvrir la portière et monter à bord. Le trajet se fit en silence, contrairement à d'habitude Dianna semblait calme, elle ne laissait aucunes émotions transparaîtres.

La grossesse de la demoiselle se passa rapidement, c'est l'un 4 juillet l'année 1982 qu'elle mis au monde sa petite fille. Elle lui donna le nom de Gabriella «Manuela» le prénom de sa mère comme deuxième prénom. Heureusement que son père était là, pour l'épauler et l'aider faut dire que l'arrivée de Gaby dans leurs vies, fut comme une petite bombe et énormément d'adaptation. Mais l'enfant ne manqua de rien, Mr. Pérez jeune grand-père remplissait le rôle de père à merveille au grand bonheur de sa fille. Puis les mois passèrent, et en moins de temps qu'il faut pour le dire, Gabriella fêta son deuxième anniversaire. Quelques semaines après, d'un accord commun ils décidèrent de partir pour Los-Angeles, dans une petite ville appelée Inglewood. Des rumeurs disant que Vin, le copain de Dianna ou plutôt l'ex copain, allait demandé d'aller en appel, concernant son procès et il était possible que sa peine dure moins longtemps, donc c'était préférable pour leurs sécuritées et surtout pour le bien être de Gabriella, de partir ailleurs.

«Papi, il est où mon papa?» Gabriella devait avoir 6-7 ans. De ses grands yeux noirs elle l'implorait désirant connaître l'identitée de son père. Mr. Pérez changeait toujours de conversations ou encore il faisait tout pour changer les idées de sa princesse, et ça fonctionnait. Gabriella allait à la petite école, et sa mère aussi était retournée sur les bancs dans l'espoir d'avoir un bon boulot, ayant eu son enfant très jeune. Tout semblait aller pour le mieux, puis un après-midi alors que Dianna rentrait du boulot elle crut refaire un saut en arrière en voyant cet homme comment s'était possible, il était déjà sorti et se baladait dans les rues comme un citoyen ordinaire? Dianna tenta de l'ignorer, mais elle lui bloqua le passage; «Voyons princesse, on me dit plus bonjour?» Elle lui lança un regard noir tout en lui disant; «Dégage d'ici, ou sinon j'appelle les flics.» Cela sembla faire ni chaud ni froid à l'homme qui dit d'un ton manipulateur; «J'ai juste envie de voir ma fille, c'est tout.» Cela fit rire la demoiselle, voir sa fille c'était la meilleure ça. En quatorze ans, c'est maintenant qu'il se décidait Dianna n'eut pas besoin d'ouvrir la bouche, qu'une ombre apparut à l'extérieur; «Je te conseil de dégager, si tu veux pas retourner crever en taule. Je comprend pas, pourquoi tu n'y es pas rester en d'ailleurs.» Annonça l'homme à la chevelure plus grissonante qu'autrefois; «J'en sais rien... Faut croire que c'est ça le système de justice.» Il fit quelques pas vers l'arrière puis disparut comme il était venu. Dianna n'arrivait pas à le croire ils avaient fuis leurs ville pour s'éloigner de lui, et voilà qu'il était à Inglewood.

Heureusement Gabriella ne fut pas affectée par cette altercation, elle n'en connu même pas l'existence. Parlons un peu de Gabriella justement, parce que bon c'est elle la cible non? Pendant que sa mère avait des problèmes avec le fantôme de son passé, elle que faisait-elle? Elle bossait comme une dingue dans un commerce d'un ami, étant très habile de ses mains elle adorait ce boulot, durant les week-ends, elle coursait dans le but d'avoir du blé. Heureusement que sa mère n'en savait rien, imaginez la scène qu'elle aurait fait, en découvrant les plans de sa fille. La jeune adolescente était extrêmement douée elle avait le même talent que son père, pour les activitées à sensations fortes. Mais bon ça elle ne le savait pas étrangement elle ne demanda aucunes autres questions concernant son paternel, elle savait que cela perturbait sa mère, donc elle préféra garder le silence là dessus. Mais un soir, alors qu'elle était avec un pote ce dernier lui demanda; «C'est vrai que ton père c'est le mecs qui a braquée une banque y'a plusieurs années à New-York?» La jeune femme haussa les épaules elle en savait strictement rien de cette histoire. «Apparemment, qu'il aurait tué plusieurs personnes, il a fait plusieurs fois la manchette, des journaux.» Gabriella avait du mal à croire à une telle histoire. Son pote l'amena chez lui, et lui montra les découpures de journaux dont on parlait de cet homme, Gabriella se mis à lire les découpures vieillits par le temps, regardant le visage de l'homme légèrement embrouillé puis sentit un pincement au coeur, c'était pas possible, si? Ce n'est pas pour autant qu'elle en fit une histoire préférant ne rien dire, pour ne pas semer la zigzanie dans sa famille elle reçut sa graduation à la fin de son lycée, sous le regard fier de son grand-père et de sa mère, puis dans le début de la vingtaine elle réussit à devenir agent en patrouille.

«Agent Berrof, vous allez patrouiller avec l'agent Pérez, dans le district suivant.» Le chef de l'équipe leur tendit le plan respectif où ils devaient patrouiller. La jeune femme se rendit dans la voiture de patrouille en compagnie de son partenaire, les yeux rivés vers l'avant elle inspectait soigneusement étant prête à intervenir. puis soudainement elle entendit un grinchement dans l'intercom qui disait; «Accident, sur Hillcrest Boulevard. Besoin de renfort.» Aussitôt la voiture de patrouille alluma ses fameuses sirènes et ils foncèrent sur les lieux. Arrivés, ils sortirent de la voiture des gens étaient autour du désastre deux voitures entrées en collision. Les ambulanciers n'étaient pas encore sur les lieux mais ça ne saurait tarder. Une femme s'avança vers Gabriella en disant; «Por favor, ayúdame a mi hija se ha quedado atascado .. No puedo ..» (S'il vous plaît, aidez-moi ma fille est coincée.. J'arrive pas..) Gabriella tenta de la rassurer, et appela son partenaire tout en lui demandant de faire venir plus de renfort. Ils sortirent l'enfant avec difficulté certes, mais les ambulanciers arrivèrent à ce moment là et tout sembla rentrer dans l'ordre. La jeune femme dut s'endurcir aux fil du temps, parce que les endroits d'Inglewood n'était pas si tranquille qu'ils le laissait paraître. Puis au fil du temps, elle gravit les échelons et devint inspecteur dans la division criminelle.

Entre le boulot, la famille, elle avait aussi ses relations amoureuses, bon amoureuses c'est vite dit, surtout que c'était assez des relations difficiles et houleuses. Elle fit la connaissance d'un avocat très connu pour avoir gagné ses causes, à vrai dire elle l'a rencontrée par l'intermédiaire d'une amie lors d'un week-end à New-York et tout de suite la chimie c'est installée. La jeune femme n'avait jamais cru en l'amour, et son amour véritable était son job. Avec la distance et leurs jobs très prenants cela donnait naissance à des disputes. «Pourquoi, tu viendrais pas vivre avec moi, je veux dire ici à New-York.» La jeune femme ne pouvait pas abandonner son job, surtout qu'au niveau professionnel tout allait pour le mieux; «Je peux pas, et tu le sais. Je peux pas laisser mon job, et venir habiter ici avec toi. Qu'est-ce que ta femme dirait si elle savait ça hum? Parce qu'en plus, elle était l'amante de cet homme. Leur aventure dura tout de même 8 longs mois, après la rupture ou plutôt l'accord commun, la jeune femme se remis au travail, après quatre années, à se faire connaître et se faire un nom respectable comme agente "la dure à cuire" elle se fit recruté par le CRASH, à son plus grand plaisir, qui dans Inglewood ne connaissait pas, ce "clan" encore là elle dut faire ses preuves pour mériter sa place, mais elle réussit avec brio, depuis elle en fait donc partie. Elle a réussit à gagner le respect de ses confrères, et elle a du coeur au ventre la demoiselle. Pour le reste, l'histoire reste encore à écrire. (a)





Dans un texte de 60 lignes minimum, vous passerez en revue toute l'histoire de votre personnage. A quoi ressemble sa vie passée, les grands évènements qu'il a vécu, sa vie présente et ses projets pour l'avenir... Vous devez y inclure son apparence physique ainsi que décrire ses traits de caractère, son orientation sexuelle et sa psychologie sans oublier de nous parler de la façon dont il voit Inglewood, les gangs qui y sévissent,la police et le C.R.A.S.H... Des traits glorieux aux plus sombres, on veut tout savoir de A à Z! La forme est libre et vous avez le choix de présenter cela comme bon vous semble tant que tout est dedans et que l'ensemble reste clai



Behind the screen...

      Hey I'm Pseudo and I'm M. 18 Y.O....
Avatar : Michelle Rodriguez
Où avez-vous connu le forum ? : Sur top-site
Une remarque à faire ? : Réponse
Disponibilités : 4-5/7
Double compte : Non
Code du règlement : OK par Dalia



Dernière édition par Gabriella Pérez le Lun 30 Mai - 2:57, édité 18 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Sean Mourning »


Messages : 541

Réputation : 92


MessageSujet: Re: Gabriella Pérez; «On ne peut compter que sur soi...» ||En cours...   Sam 21 Mai - 15:23

Yeah yeah Comme je l'ai déjà dis et répété partout, c'est mon PV préféré, ma chérie Cool XD Content de t'accueillir parmi nous! Smile

Bon courage pour ta fiche et n'hésites pas si tu as des questions^^

_________________
Your streets...
My Rules

Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Gabriella Pérez »


Messages : 24

Réputation : 3


MessageSujet: Re: Gabriella Pérez; «On ne peut compter que sur soi...» ||En cours...   Sam 21 Mai - 15:26

Merci Mourning Cool

En espérant être à la hauteur, si jamais j'ai des questions je t'harcelerai par mp , mais jusqu'à maintenant, je m'en sors (a) muhahaha
Revenir en haut Aller en bas
avatar
« DLeylah M. Vasquez »

Al Capone Old Lady


Messages : 311

Réputation : 42


MessageSujet: Re: Gabriella Pérez; «On ne peut compter que sur soi...» ||En cours...   Sam 21 Mai - 16:27

Bon courage, ma grande, c'est le meilleur PV qui soit. Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bittersweet-art.net
avatar
« Sin Moreno »


Messages : 121

Réputation : 45


MessageSujet: Re: Gabriella Pérez; «On ne peut compter que sur soi...» ||En cours...   Sam 21 Mai - 18:15

Bienvenue parmi nous Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Dalia Lucientes »

Glamorous Beast


Messages : 262

Réputation : 101


MessageSujet: Re: Gabriella Pérez; «On ne peut compter que sur soi...» ||En cours...   Sam 21 Mai - 20:15

Bienvenue !!!!

_________________

I'm gonna fight 'em off
A seven nation army couldn't hold me back


Copyright gif : Livia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Gabriella Pérez »


Messages : 24

Réputation : 3


MessageSujet: Re: Gabriella Pérez; «On ne peut compter que sur soi...» ||En cours...   Sam 21 Mai - 21:54

Merci beaucoup I love you

Sa risque de prendre du temps, la fiche ne m'écoute pas --' Quand je veux écrire, le curseur descend automatiquement, m'enfin.. En espérant que ça ce règle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
« DLeylah M. Vasquez »

Al Capone Old Lady


Messages : 311

Réputation : 42


MessageSujet: Re: Gabriella Pérez; «On ne peut compter que sur soi...» ||En cours...   Dim 22 Mai - 7:47

Fais la plutôt sur Word, c'est plus sécuritaire, en prime Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bittersweet-art.net
avatar
« Ornella Di Marzio »


Messages : 287

Réputation : 41


MessageSujet: Re: Gabriella Pérez; «On ne peut compter que sur soi...» ||En cours...   Dim 22 Mai - 13:16

Ouelcome !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Invité »

Invité



MessageSujet: Re: Gabriella Pérez; «On ne peut compter que sur soi...» ||En cours...   Dim 22 Mai - 17:16

bienvenue miss
Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Gabriella Pérez »


Messages : 24

Réputation : 3


MessageSujet: Re: Gabriella Pérez; «On ne peut compter que sur soi...» ||En cours...   Mar 24 Mai - 3:35

Merci beaucoup, pour l'acceuil (:

DLeylah; Merci du conseil, ça m'a aidée. (;

Voilà, je pense que j'ai terminée ma fiche. Puisque c'est un PV important & attendu, hésitez pas si je dois rajouter des éléments dans ma fiche. (:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Dalia Lucientes »

Glamorous Beast


Messages : 262

Réputation : 101


MessageSujet: Re: Gabriella Pérez; «On ne peut compter que sur soi...» ||En cours...   Mar 24 Mai - 8:34

Alors j'ai validé ton code^^ par contre je ne sais pas en combien de temps on peut avoir la nationalité américaine pour pouvoir postuler à une école de police (il me semble qu'ils ne recrutent pas n'importe quel mexicain qui passe la frontière comme ça :s même ceux avec des papiers légaux et encore c'est dur à avoir, il me semble qu'il faut un boulot de l'autre côté pour pouvoir passer mais je suis pas sure ><) je pense qu'il faut voir avec Sean ^^

_________________

I'm gonna fight 'em off
A seven nation army couldn't hold me back


Copyright gif : Livia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Sin Moreno »


Messages : 121

Réputation : 45


MessageSujet: Re: Gabriella Pérez; «On ne peut compter que sur soi...» ||En cours...   Mar 24 Mai - 8:41

Si je puis me permettre, la green card s'obtient en moyenne en 5 ans mais à mon avis, pour les hispaniques ce doit être beaucoup plus compliqué et ce même avec un boulot et une famille sur place et je ne sais pas du tout si ils ont le droit d'être haut placé dans la police, la police basique oui mais le reste je ne suis pas certaine Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Sean Mourning »


Messages : 541

Réputation : 92


MessageSujet: Re: Gabriella Pérez; «On ne peut compter que sur soi...» ||En cours...   Mar 24 Mai - 9:25

Alors... Y a de gros soucis avec le personnage intrinsèque

Citation :
Elle aime mieux travailler en solo, n’aimant pas trop travailler en équipe, mais bon parfois elle n’a pas trop le choix. Donc elle ne dit rien, la seule règle c’est qu’elle ne veut pas se faire dire quoi faire, sauf dans les moments critiques.

[...]

Malgré son côté de femme travaillante, elle a ce petit côté emmerdeur, envers ses collègues et peut-être plus envers Sean Mourning qu’elle ne se gêne pas pour le reprendre

C'est pas possible... Elle serait pas dans la brigade. Je comprends qu'on veuille donner de la personnalité à son personnage mais y a aussi un côté réaliste à respecter. La brigade C.R.A.S.H est une unité dans le sens propre. Tous ces membres sont amis et proches et ils ne bossent jamais seuls. C'est toujours à quatre ou en binôme au pire mais c'est une équipe. Et de toute façon, c'est presque une nécessité à la base puisqu'un flic ne va pas aller seul dans la jungle, il va se faire découper... Autre chose, Sean a le droit de "vie ou de mort" sur son équipe. Ca vient pas du chef ni du département, on lui a donné toutes les clefs donc si y a un perturbateur qui vient les foutre dans la merde en n'en faisant qu'à sa tête ou qui ne respecte pas son autorité, c'est lui qui la découpe. Sans compter qu'avec Gaby, il lui laissera pas deux chances, il n'attend que ça c'est décrit dans le PV, elle a pas eu le droit à l'erreur pour se faire sa place étant imposée au début, donc de tous les membres de la brigade, si y en a bien une qui doit se tenir dans les clous c'est bien elle...


Concernant l'histoire... Je trouve le niveau limite pour Gabriella. Ca reprend ce qu'il y a dans le PV, mais ça ne le développe pas. Y a pas vraiment d'âme dedans. On sait ce qu'elle a fait plus jeune, un jour elle voit une arrestation et hop c'est la révélation elle arrive dans la police. Point... Pour employer une image, c'est plus un "plot" de film que le film en lui-même, qui va développer tout ça en 1 heure et demie, deux heures.

Bref, je suis pas un expert en ce qui concerne l'immigration entre les Etats-Unis et le Mexique mais doit y avoir un soucis en effet avec une arrivée aussi récente. Surtout qu'il y en avait sûrement d'autres des femmes flics latinas pour cette place dans le C.R.A.S.H, je pense pas qu'ils aient choisis une qui venait à peine d'immigrer. Il te faut un bon parcours dans la police américaine avant d'arriver. Je pense que tu devrais revoir voir ça en refaisant une fiche, soit la faire naitre sur le sol américain avec ces origines, soit la faire arriver toute gamine. Mais surtout développes!


_________________
Your streets...
My Rules

Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Gabriella Pérez »


Messages : 24

Réputation : 3


MessageSujet: Re: Gabriella Pérez; «On ne peut compter que sur soi...» ||En cours...   Mar 24 Mai - 14:21

D'accord, je vais rectifier tout ça, et développer d'avantage (: C'est que mon ordinateur est contre moi, donc ça n'aide pas. Mais, pas de soucis je vais améliorer ma fiche. (:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Sean Mourning »


Messages : 541

Réputation : 92


MessageSujet: Re: Gabriella Pérez; «On ne peut compter que sur soi...» ||En cours...   Lun 30 Mai - 4:49

Ben voilà qui est mieux! Very Happy Bon tu t'es pas beaucoup mouillée concernant le C.R.A.S.H mais bon, ça au pire on verra en RP. Sean te fera son grand numéro Cool Ah oui attention aux fautes aussi, y en a pas mal je sais pas si tu as écris sous word ou non mais faudrait peut-être passer au correcteur. Ah oui, et ça va aussi avec le C.R.A.S.H, mais on aurait bien aimé savoir ce qu'elle peut faire comme crasse et jusqu'où elle a déjà été corrompue avec Sean et la brigade. Ses sentiments par rapport à ça. Enfin bon, on peut voir ça par RP aussi tant qu'on s'entend bien sur le fait que c'est pas l'inspecteur Harry et qu'elle trempe comme tous les autres inspecteurs dans des magouilles, bavures et compagnie....

Bref, tu es validée Very Happy Tu peux désormais aller créer tes fiches de liens et de sujets ICI, faire tes demandes ICI et bien sûr passer faire un tour dans le flood ICI pour mieux faire connaissance si l'envie t'en dit. N'oublie pas d'aller faire recenser ton métier ICI non plus.

Much Love 536843 536843

Sean

_________________
Your streets...
My Rules

Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Dalia Lucientes »

Glamorous Beast


Messages : 262

Réputation : 101


MessageSujet: Re: Gabriella Pérez; «On ne peut compter que sur soi...» ||En cours...   Lun 30 Mai - 9:07

Bon jeu à toi ^^ au plaisir de te croiser en jeu 235259

_________________

I'm gonna fight 'em off
A seven nation army couldn't hold me back


Copyright gif : Livia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Gabriella Pérez »


Messages : 24

Réputation : 3


MessageSujet: Re: Gabriella Pérez; «On ne peut compter que sur soi...» ||En cours...   Lun 30 Mai - 14:15

Merci à vous gniagnia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Tia Okland »


Messages : 102

Réputation : 14


MessageSujet: Re: Gabriella Pérez; «On ne peut compter que sur soi...» ||En cours...   Mar 31 Mai - 11:04

Bienvenue. Smile
Revenir en haut Aller en bas
« Contenu sponsorisé »



MessageSujet: Re: Gabriella Pérez; «On ne peut compter que sur soi...» ||En cours...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Gabriella Pérez; «On ne peut compter que sur soi...» ||En cours...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
C.R.A.S.H RPG :: DIVERS-