AccueilCalendrierFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion



Partagez | 
 

 [Mama] Prostitution

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
« Jimmy Cutler »


Messages : 126

Réputation : 57


MessageSujet: [Mama] Prostitution   Ven 13 Mai - 3:24

La voiture de Jimmy parcourait Queen, spécifiquement le red light où tous les prostitués et les clients sont agglutinés. Étrange de voir comment la rue est pratiquement congestionnée, mais en même temps personne ne descend de leur véhicule. Même si certaine disparaisse dans les véhicules, le red light ne semble jamais manqué de femme à offrir. Il regarde l’activité qui s’y déroule, il sent la nervosité montée en lui. Jamais confortable dans ce milieu totalement dominé par le crime. Il sait que des tas de trucs vraiment se déroule, mais en même temps il est impuissant à les stopper autant par manque de force que par impératif stratégique. Il est ici pour le C.R.A.S.H pas pour les prostitués. Il espère que ses angoisses lié à son besoin d’imposer la droiture dans ce monde se dissiperont s’il a revenir une seconde fois. Tout cela ne fait que lui donner une nervosité qui évolue en un sentiment de vulnérabilité.

Les routes de surveillances du C.R.A.S.H donnait plusieurs visites dans cette partie du Queen. Jimmy n’y voyait que trois possibilités. Le C.R.A.S.H utilise le service des dames, ils ont réussi à en tirer un profit ou ont découvert son intérêt pour le chantage ou c’est tout simplement pour faire quelques arrestations qui donne une bonne impression dans les statiques. Il n’a aucune preuve de ses théories, mais la suspicion demande examinassions. La première option est la plus crédible selon lui, pas vraiment condamnable, mais ça pourrait aider à tisser un piège. Il devait admettre que prendre des filles de la rue, lui semblait un peu moins probable que de les voir fréquenter les maisons closes un peu plus huppé, mais en même temps c’est peut-être une question de discrétion. Toutefois, l’industrie du sexe dans les alentours est clairement sous l’emprise des One niners. La relation entre les deux organisations n’est pas vraiment déterminée à ses yeux pour l’instant.

Les prostitués ici n’ont pas exactement du style à avoir le corps et l’esprit complètement ravagé par la drogue, mais il se doute que la consommation est loin d’être inhabituelle chez les employées des Niners qu’il a devant lui. Jimmy espère que l’accent porté sur le C.R.A.S.H empêchera le gang de lui porter trop d’attention. En même temps, il est flic d’abord et avant tout donc, il sera probablement vu comme un envahisseur extérieur même si son emploi consiste à enfermer d’autre flic.

Sa nervosité se retranscrit dans sa conduite très timide qui se rapproche du conducteur au volant de sa première bagnole. Il regarde les prostitués étalé sur le trottoir, aucune macro ne semble être présente pour le moment, ce qui est bien.
Jimmy sait qu’il est assez stupide d’agir à l’aveuglette à ce point, mais autant tâter le terrain pour se faire une meilleure idée pour une percée avenir. Il descendit la fenêtre sortant un billet de 50 dollar, mais ne laissait guère son visage s’afficher clairement. Essayant autant que possible de cacher la peur par du sérieux.

Il laissa une fille portant une simple camisole et minishorts se mettre devant la fenêtre.

« Tu veux de la compagnie »

Il retire le billet vert et affiche sa plaque. Il la garde derrière la vitre pour que les gens dans les alentours la remarque le moins possible

« Je veux des réponses surtout, mais ne t’en fais pas, ce n’est pas au sujet de ton Mac ni au sujet des One Niners, mais bien de flic, surtout s’ils sont pourris… je peux te donner l’argent que tu ferais normalement avec un client pour toutes informations que tu me donneras »

Elle regarde nerveuse derrière elle. Il n’a pas été assez rapide malgré les quelques secondes de l’opération, il sait que sa présence a été remarquée. Il enlève rapidement sa plaque.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Mama Jones »


Messages : 25

Réputation : 9


MessageSujet: Re: [Mama] Prostitution   Ven 13 Mai - 9:56

Journée délicieuse. Elle s’était levée, après un premier tour des prostituées, et avoir remarqué qu’une de ses filles était malade, elle avait envoyé ses gars vite récupérés les médicaments appropriés. La Mama devenue tendre et gentille ? Aucunement, mais si cette nana est malade, déjà, elle va faire fuir les clients et ensuite, elle va clamser et mine de rien, elle rapportait cette petite avec ses origines incertaines qui lui donnaient un air asiatique. Une petite perle dont elle ne pouvait pas se séparer. Ainsi, elle allait se bourrer de médicaments et très vite retourner sur le trottoir.

Pfiou, quelle matinée… Mais bon, c’était après que la journée avait été bien. D’abord, elle avait été un peu faire les boutiques, utilisant ses deux gorilles en tant que portes vêtements, elle en avait essayé plusieurs sous les grognement accordés qui sonnaient comme des compliments de la part de Aaron et Crimson. Ils devaient rêver mieux ceux-là que de rester derrière ses fesses gonflées à faire les dames de compagnie. Ils ne devaient pas assez bastonner à son goût. Mais si ils ne bastonnaient en ce moment, c’était surtout que les clients étaient étrangement calmes.

Ca arrangeait bien les affaires de la Mama qui n’avait pas à sponsorisé les dépenses à l’hôpital ou en maquillage pour camoufler les blessures des tarés. En fin d’après-midi elle avait été rendre visite à ses deux tantes dans le quartier et leur avait même acheté un petit bouquet de fleurs. Comme ça, assise à la table du salon avec son café, elle ressemblait presque à une femme de la cinquantaine, normale, discutant avec des vielles de sa famille. Mais la voiture garée en bas, gardée par deux grands hommes musclés et sérieux témoignait d’autre chose. Pourtant, elle n’avait pas dé préférence pour la simple et bonne raison qu’elle ne savait pas ce qu’elle aurait fait dans une autre vie.

Elle avait déjà essayé de se projeter ailleurs mais elle avait du mal à s’imaginer en citoyenne normale et simple parcourant sa vie d’une manière plate et insipide. Elle en aurait vite marre et serait en manque de ce petit frisson qui la parcourait en cas de bavures. Elle en aurait jamais assez de cette vie et de son boulot. Finalement, si elle pouvait arriver à éviter à une de ces filles de se retrouver égorgée dans un appartement miteux, c’était tant mieux. Elle essayait de rendre leurs conditions déjà pas bien folichonnes, un minimum sûres. Ce soir, elle irait boire un coup dans un bar près de ses filles pour garder à l’œil la rue et intervenir le plus rapidement possible en cas de problèmes, comme 5 jours sur 7.

Elle sirotait une bonne bière au comptoir et ses gorilles étaient à la porte, scrutant discrètement la rue et le ballet incessant des voitures qui prenaient et déposaient les filles. D’autres qui allaient les rejoindre dans des ruelles ou des chambres… Soudain, Aaron repéra une prostituée qui les cherchaient apparemment des yeux avec un air légèrement nerveux voir paniqué. Lorsqu’elle croisa les yeux du gorille, il lui fit signe d’attendre. Il se glissa à l’intérieur du bar pour prévenir la Mama qu’un client était étrange. Elle termina cul sec son verre. « La chasse aux enculés est ouverte ! » Elle se leva d’un bond, prit son sac à main et sortit. Son tailleur bleu clair et son petit chapeau assortit était légèrement étrange au milieu de prostituées à moitiés déshabillées.

Alors qu’elle s’approchait de la voiture en question, les prostituées autour d’elle commencèrent à la suivre du regard. Son air déterminé alors qu’elle atteignait à peine le mètre 55, ses talons qui claquaient au rythme de sa démarche décidée et droite. Une fois arrivée à la hauteur de la voiture elle donna un signe de tête à la jeune femme pour qu’elle se casse et elle se pencha vers la fenêtre « Tu essayes d’emmerder ma nièce avec tes trips sadomaso totalement malsain mon vieux ? Tu lui fais un bleu et je te casse la gueule. » Non mais ça allait bien aller oui les gars qui voulaient toutes les attacher et les frapper jusqu’à en perdre haleine. En plus cette voiture trop propre pour être venue ici plusieurs fois… Ca sentait le pervers à plein nez. La prostituée qui s’était éloignée de quelques pas commença à s’agiter. En tournant la tête, Alicia s’aperçut qu’elle lui faisait des signes. Elle lut ensuite sur ses lèvres « police ».

Sa mine se détendit incroyablement vite finalement et elle arbora un fin sourire. Sa voix se fit plus douce, plus profonde et plus calme. « Haaaaa mon petit monsieur, on est de la police ? On veut quelque chose de discret c’est ça ? Vous aimez quel genre ? » Parce que oui, il fallait pas qu’il vienne la faire chier à cause de ses « nièces », mensonge grossier qui marchait étrangement bien généralement. Et puis, ils pouvaient toujours payer en nature, c’était pas comme si ils n’avaient pas assez de jolies jeunes femmes pour les satisfaire. Mais bon, elle ne voyait pas grand-chose avec cette vitre à moitié relevée. On verrait bien ce qu’il cherchait après tout, le bougre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Jimmy Cutler »


Messages : 126

Réputation : 57


MessageSujet: Re: [Mama] Prostitution   Sam 14 Mai - 5:21

L’idée que la fuite serait probablement la meilleure option était très certainement présente, mais en même temps il se sentait paralyser par un facteur indéterminé. En fait son esprit semblait passer un moment à essayer de trouver la raison pourquoi il ne mettait la pédale au tapis. Pourtant l’idée qu’il pouvait maitriser la situation pour éviter le désastre était plutôt celle qui était la moins crédible à son esprit. Il sera sa main sur le volant sentant la peau gratter. Le pire c’est qu’il sent de l’embrassement à ce faire accuser de telle perversion, comme s’il doit défendre son honneur devant tous ses inconnus peu recommandable. Il sent que son esprit à interpréter tout cela comme un simple malentendu qu’il se doit de réparer. Son seul réconfort est que son visage et son identité pour l’instant est loin d’être clair pour ses gens.

Toutefois l’anonymat s’écroule au moment où la maquerelle l l’identifie comme flic. Apparemment L’attachement au gang est plus fort que l’argent gratuit qu’il a offert.

Même si leur attitude s’adoucie comme prévu, c’est loin d’être véritablement une amélioration. Au moins il a atteint un certain niveau de direct et peut-être même une certaine protection (quoi que de finir ses jours dans le red light serait probablement quelque chose qui serait perçu comme ayant émané d’un vice caché de sa part plutôt que de la faute des Niners). Jimmy garde quand même sa plaque perceptible pour la maquerelle un instant avant de la dissimuler, tout en gardant sa fenêtre aussi élevé que possible sans couper le son.

Quelques réflexions l’aide à se calmer et à au moins voir l’opportunité qui c’est matérialiser. Il sait quand même que la maquerelle a plus de chance de savoir quelque chose d’intéressant sur le C.R.A.S.H et une légère supposition lui laissait penser que c’était elle qui d’habitude s’occupait des policiers. Pouvait-il frapper plus d’un ripou avec elle? Trop tôt pour le dire et encore une fois c’est un terrain miné. Autant garder l’œil sur l’objectif.

Ayant d’habitude associé les gangsters au machisme qui empêchait les femmes de monter dans la hiérarchie, il était surpris de voir une femme en charge des prostitués de cette rue, mais en même temps ce n’était pas le genre de chose qui était impossible. L’ayant vue défendre avec une telle force une de ses employés en pensant qu’il était un pervers violent la rend presque sympathique. En même temps il sait qu’il peut tout simplement s’agir d’un code d’honneur qui ne la rend pas moins criminelle ou sournoise. IL doit être sur ses gardes.

Il a quand même une petite tentation. Un minuscule microbe de tentation de prendre l’offre de Mama, son léger état de confusion l’aide à le rendre plus vocale. Jimmy se fait un rapide rappelle de toute les raisons pourquoi tout cela finirait par le sauter à la figure.

Il essaie d’être aussi neutre que possible quand il répond à la maquerelle. Il sonne presque comme s'il le surfait.

« Je crois que mon désir de discrétion demanderait au moins que mes demandes ne soient pas attendues par n’importe qui dans cette rue, mais disons pour faire que je ne demande rien de vos dames, si ce n’est que quelques réponses à mes questions….Disons que leur sujet est composé des lettres C, R, A, S et H et comment ils peuvent pourrir votre vie, les malversations de votre organisation m’intéressent bien moins que les leurs. S’il violente vos filles, il sera de mon devoir de les arrêter »

Il doutait un peu de sa capacité à convaincre de ses bonnes intentions, malgré les explications très claires qu’il avait données. Au moins, il se disait qu’il ne s’était pas mis à tout simplement baragouiner par nervosité. Il gardait son pied près de l’accélérateur près dévalé à toute vitesse.

Jimmy voulait surtout un plus de calme pour discuter avec la maquerelle, il se doutait toutefois, qu’il risquait d’échanger sa rue bondée pour une salle sombre entourée de grosses brutes ou une mort silencieuse et oublié risquait de lui venir. Au moins encore là, il se disait qu’il avait une chance de s’en sortir tant qu’il ne faisait pas de faux pas. En même temps, toutes ses expériences avec les gangsters n’ont jamais été particulièrement concluantes, mais il peut au moins se targuer d’avoir survécu à chaque reprise et il avait été dans des situations bien pire.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Mama Jones »


Messages : 25

Réputation : 9


MessageSujet: Re: [Mama] Prostitution   Sam 14 Mai - 22:43

Mama avait du mal à voir son interlocuteur et ça la renseignait quelque peu sur le genre de personne que c’était. Il y en avait des flics à la con qui s‘affichaient outrageusement pour avoir leurs réductions en menaçant bien fort toutes les putes de la rue et même Mama. Mais bon, des fois, il fallait aussi savoir ravaler sa fierté dans sa forte poitrine et essayer d’œuvrer pour la préservation de ses filles et du gang. Mine de rien, il y avait pas mal de flics dans le coin. Ce qu’ils ne savaient pas ou ce dont ils se doutaient quand même un peu, c’est qu’en demandant une chambre discrète histoire de faire leurs affaires ils étaient totalement livrés au gang qui filmait bien souvent leurs ébats histoire d’avoir quelque chose sous la main à montrer à leurs femmes ou à leurs patrons.

Ainsi, si ils commençaient à violenter des filles, ils secouaient des copies des bandes sous leurs nez en les menaçant et généralement, on en entendait plus parler. Mais celui-là n’avait pas l’air du genre à avoir une grande gueule à crier et à exiger des choses comme un dictateur autoritaire. Mama avait presque envie de le secouer pour qu’il lui parle avec un peu de couilles. Et lorsque sa voix s’éleva de la voiture, ce fut presque pire. M’enfin, pas pire dans un sens extrêmement négatif, mais plus dans un sens… Pathétique. Non pas qu’elle le pensait totalement à plaindre mais elle voyait clairement que sa place n’était pas là et elle avait envie de lui dire de vite retrouver sa mère pour lui faire un bisou sur la joue.

Mais ce qu’il lui dit, par contre, l’intéressa au plus haut point. Déjà, ce monsieur voulait parler dans un coin calme où les gens de la rue ne pourraient pas l’écouter. Ensuite il ne voulait aucune pute sauf pour avoir des réponses à ses questions. Il cita ensuite un nom qui parlait énormément à la Mama. Le Crash. Ceux-là farfouillaient souvent dans le coin avec des manières pas toujours très correctes pour avoir leurs infos ou pour arrêter les gens. M’enfin, avec la violence de la rue que connaissait Alicia depuis le temps, ça ne changeait pas vraiment. Mais elle était bien sur au courant que les manières de cette brigade étaient loin d’être ce qui était normalement admit dans la police. Ainsi, rien qu’à ce mot, le petit puceau dans sa voiture avait toute son attention.

Il termina son petit monologue en disant qu’il serait de son devoir d’arrêter les policiers qui violentent ses filles. Un fin sourire se dessina sur les lèvres boudeuses de la femme. Il était mignon ce petit finalement. Il avait beau être blanc, il lui était tout à fait sympathique dans son genre. Elle les préfère comme ça plutôt que pédant en étant convaincu d’être les rois du monde. Et puis, son air candide lui donnait des idées. Des idées d’entourloupes absolument délicieuses. Tu as un ennemi ? Arrange toi pour foutre la merde dans son camp et tu auras gagné. Ce n’était pas aussi simple mais chaque petite frappe donnée à l’adversaire le déséquilibré, donnant une occasion aux Niners d’en profiter.

La Mama, les mains appuyées sur la voiture se redressa en souriant à ses gardes du corps qui n’avaient pas compris grand-chose. Ils ne savaient pas bien si ils devaient essayer de faire partir le type dans sa voiture ou si ils devaient sourire avec Alicia. Elle finit par taper un coup dans ses mains en se penchant vers la fenêtre toujours presque totalement remontée. « Allez vient petit. J’ai un coin où on pourra parler de ce que tu veux. N’ai pas peur, je t’invite. » Elle se redressa. Dans le quartier, il y avait une sorte de salon dans l’un des immeubles du gang pour compter l’argent et régler les problèmes de logistiques. Si la femme du gang préférait être en mouvement pour régler ses problèmes, il lui fallait bien un coin où se poser quelques fois. Elle se mit alors en route, suivit de ses petits gorilles qui avaient à présent à l’œil le jeune homme, vers un immeuble dont l’apparence ne laissait rien paraître.

Elle poussa une porte, arriva au fond d’un couloir lugubre. Elle sortit un petit trousseau de clé, en prit une et ouvrit une porte. Ses gardes s’engouffrèrent à sa suite et elle laissa la porte ouverte pour laisser entrer Jimmy. La pièce était assez dépouillée : une unique fenêtre donnant sur une arrière cour, une table et des chaises, un canapé, une petite cuisine assez vétuste. Les papiers peints étaient délavés et déprimants et le parterre était entièrement carrelé. Il semblait propre mais la saleté du temps s’était incrusté pour lui donner une teinte grise. Elle regarda un de ses deux idiots en disant simplement « Café. » d’un ton sec et vindicatif. Elle se tourna vers Jimmy en lui affichant un sourire de grand-mère gâteau. « Tu prendras bien du café... Tu ne m’as pas dis ton nom ? ». Mettre à l’aise… Oui, avec ce genre de gamin, fallait caresser dans le sens du poil pour avoir quelque chose. En allant à la pêche aux informations, il n’allait pas récupérer de la poiscaille que pour lui, elle comptait aussi choper quelques truites au passage…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Jimmy Cutler »


Messages : 126

Réputation : 57


MessageSujet: Re: [Mama] Prostitution   Dim 15 Mai - 6:33

Il sent qu’il n’a pas vraiment réussi à se donner l’image d’une dure nécessaire à se faire respecter. Il sort un peu son collet et se rentre la tête comme une tortue. Il baisse le regard comme il le fait d’habitude, mais là c’est pour cacher son visage un minimum et il essaie de se convaincre que ce n’est pas couvrir la moindre honte qu’il peut avoir à ce moment. Autant évité que les moindres rumeurs partent à ce sujet, mais il n’était pas le visage le plus reconnaissable dans ses rues quand même juste un peu paranoïaques. La sensation de plus en plus présente que personne ne le prend au sérieux dans ses lieux ne l’aide pas vraiment.

Quand il sort finalement de la voiture, il se dit qu’il ne fait que récolter des informations, que d’aucune façon il ne ramasse des dettes envers les one niners. On peut remarquer que sa démarche traine un peu, comme s’il avait soudainement commencé à boiter de la jambe droite, en réalité c’est qu’une partie de lui veut retourner dans la voiture, mais progressivement, sa démarche devient celle d’un homme décidé ou du moins qui est capable de faire semblant de l’être.


Le petit policé fit dans le lieu de réunion. Pour lui c’est le lieu habituel de réunion du Ghetto, un petit lieu de banlieue qui s’est transformée en joli lieu sorti d’un jeu d’apocalypse postnucléaire. Il vit dans la même sorte de lieu, mais c’est parce qu’il a racheté la maison de ses études et que les tâches ménagères n’aient jamais été sont fort. Même si c’est un terrain familier il sait que c’est facilement un lieu où il peut se faire descendre, il se le rappelle pour la centième fois.

Jimmy voit le masque musculaire des gorilles de miss Jones et il lui semble bien clair qu’il n’aurait pas vraiment de chance de réussite contre eux au corps à corps, sa chance se situe plutôt au niveau à sa capacité à les neutraliser avec son arme à feu….Ou peut-être en cas d’absolue nécessité, les abattre. Il s’arrange pour rester planté là, le plus près possible de la sortie ce n’est pas seulement son pathétisme habituel qui est en train d’agir en ce moment, mais en même temps c’est qu’en gardant une position fixe il peut aisément mieux s’imaginer.

- Appelez-moi Cutler… Inspecteur Cutler… et je ne prends pas de café, mais je suppose que votre enthousiasme sous-entend que vous mourrez d’envie de me dire quelque chose en rapport en mon enquête. S’il vous plaît j’aimerais l’entendre.

Pas de raison de perdre du temps en essayant d’être confortable pour rien. Il ne voulait pas du café, il ne voulait pas de putes tout simplement des informations. Bon même dans la rue les infos valent bien plus que n'importe quoi, mais des fois il est mieux de les transmettre que de les garder pour soi. Il veut qu’il soit le moins redevable possible aux One Niners. D'ailleurs, il doit considérer le scénario, ou ils ne le font que le narguer pour l’amener dans un cul-de-sac au niveau des sources. Les chances à ce niveau serait probablement de 50/50. Il propose quand même de retirer une épine du pied, mais bon peut-être qu’ils vont lui envoyer un os pour l’amener à partir et en voyant qu’il mentait ne reviendrait plus.

Des fois il se dit qu’Il espère que ses ennemies n’entendent pas ses pensées.

Il ne sait pas trop quoi attendre de Mama Jones au niveau du caractère, il sait qu’elle attend le bon moment pour le plumer ou le corrompre. Malheureusement, il n’a pas vraiment d’opportunité avec lui d’annoncer la moindre trêve. S’il ne la voit qu’une fois, c’est une façon de garder la relation simple, mais en même temps il peut peut-être réussir une petite affection à la rendre un peu sympathique soit à sa cause ou envers sa personne. Son choix dépendrait du pragmatisme de la dame. En tant que femme d’influence dans cette organisation, il pensait que le stratège pouvait outrepasser. Une femme devient importante dans les One Niner avec uniquement de bons sentiments quand même.

Jimmy se rappelle continuellement la position de son glock. Il est là dans sa chemise, il peut le sentir près de son bras droit (oui Jimmy est gaucher). Il se sent capable d’éliminer les gorilles très rapidement. En même temps il se sent presque incapable de faire la même chose avec elle. Probablement un peu d’esprit chevaleresque qui l’empêcherait de faire ce qui est nécessaire. Il y arriverait peut-être si elle lui pointait une arme, mais il était probable qu’il se serait occupé des deux autres entre-temps et donc elle aurait gagné le temps de lui tiré dessus. Jimmy n’aurait pas mal de problème à battre en retraite de cet établissement.

Il allait quand même garder ses mains de la petite bosse de sa chemise afin d’avoir l’air moins nerveux. Il regarde un peu le sol pendant un moment. Il attend la réponse de la mama avec patience.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Mama Jones »


Messages : 25

Réputation : 9


MessageSujet: Re: [Mama] Prostitution   Mar 17 Mai - 9:52

Oui, y avait pas à dire ce petit gars était vraiment adorable. Il aurait pu être un genre de petit neveu qu’elle aurait pu gâter. Dans ces cas là, ses tantes lui demandaient souvent pourquoi elle ne s’arrangeait pas pour avoir des enfants. Déjà, on ne pouvait pas « s’arranger pour » avoir des enfants, et ensuite, elle n’en avait pas envie. Elle n’aimait des enfants et des jeunes en règle générale, que le bon côté, le côté qu’ils montrent à tout le monde sauf à leur famille proche. Ainsi, elle aurait préféré louer des enfants et les rendre lorsque les problèmes se présenteraient mais aussi, elle savait que si elle devenait une couveuse pour le gang elle serait cloîtrée chez elle à torcher des culs pleins de merdes. Et ça, non, Mama Jones ne pouvait pas le faire et tant pis pour son mari. Il avait beau se montrer insistant, son utérus ne serait occupé par aucun chiard, ou elle irait le sortir elle-même par la force de ses bras.

Mais ce petit bonhomme avait le comportement réservé, timide et respectueux en toute circonstance qui la faisait légèrement craquer. Légèrement car elle était quand même maquée à un fondateur de gang. Ca lui plaisait mais seulement à petite dose car au bout d’un moment elle avait envie d’hommes, de vrais, avec des couilles et toutes les options qu’il y avec. Après tout, on ne se refait pas. On né dans la violence, on grandit dedans, on mourra forcément dedans aussi. Le petit policier tout mignon resta près de la porte, ne prenant aucun siège. Il avait l’air tendu. Oui, il ne devait pas avoir l’habitude de traîner dans le coin… Il était pas puceau quand même ! Le comble ! Mais bon, si il le voulait, Mama pourrait lui négocier une nuit avec une très jolie jeunette de son age. En plus une noire, il n’y avait pas mieux pour commencer : les meilleures amantes du monde. Ne disait-on pas : when you try a black, you never come back ? Haaa qu’est ce qu’il loupait le petit quand même !

Il finit par enfin faire entendre sa jolie voix d’une manière audible et claire. Inspecteur Cutler ? Hoooo ça contrastait trop avec son doux visage. Elle préferait l’appeler petit. Elle l’appellerait Petit Cutler tient. Il ne prit pas de café et c’était quand même bien dommage et il supposa que son enthousiasme sous-entendait qu’elle avait des informations. Il dit même « s’il vous plait » he ben dit donc que d’honneur pour la Mama alors qu’ils viennent à peine de se rencontrer ! Ensuite par contre il regarda le sol. On aurait dit un petit garçon prit en faute. Mais si il voulait jouer les policiers, il allait falloir se montrer plus convaincant que ça. Elle s’assit sur une des chaises de la table alors que la machine à café s’activait derrière, sur le plan de travail de la petite cuisine. Elle fit un geste avec sa main droite et les deux gorilles se dirigèrent vers une autre pièce en refermant la porte derrière eux, laissant Mama et l’inspecteur Cutler. La voix profonde et gutturale d’Alexia s’éleva alors au dessus du vrombissement de la cafetière. « Inpecteur Cutler… C’est la première fois que vous venez ici hum ? » Elle avait quelque peu perdu son sourire grand-mère gâteau mais elle avait gardé un faible rictus sur ses lèvres.

C’était une question rhétorique car sa gêne assez visible semblait emplir toute la pièce. Mama avait l’impression d’être une infirmière scolaire dans un collège avec un élève entrain de lui demander des capotes. M’enfin, il allait falloir lui montrer plus de culot que ça si il voulait avoir quelque chose. Enfin, quelque chose était très relative. Mama n’avait en fait aucun contact avec le Crash. Ils n’en avaient rien à faire des putes alors ce n’était pas son business même si elle savait qu’ils avaient certaines affaires avec le gang en ce moment du moins. Un dernier « ploc » se fit entendre dans la cafetière et Mama se leva pour se servir une tasse, dos au petit jeune, pas inquiète le moins du monde qu’il la poignarde ou lui tire dans le dos. « Vous savez… La fierté que ça vous coûte pour venir dans un coin à putes, je m’en fous un peu. Vous me demandez des infos, sur des flics. » Elle se tourna ensuite vers lui, s’appuyant contre le plan de travail de la cuisine. Elle but bruyamment une gorgée de son café en gardant le mug dans sa main.

A présent elle toisait silencieusement le jeune homme. Il n’avait pas l’air stupide, loin de là. Il avait l’air intègre et c’était une qualité appréciable d’une manière générale. Mais Mama n’agissait pas pour la beauté de ses gestes mais pour son intérêt personnel. Ce petit gars devait s’en douter. « La protection des filles, je m’en charge… Il va me falloir plus que ça pour vous lâcher des noms. » Elle pouvait s’arranger pour que son séjour devienne un enfers chaque fois qu’il se pointerait dans un coin à Niners. Elle pouvait même essayer de le piéger avec quelques-unes de ses filles même si elle se doutait qu’il arrive à se faire avoir si facilement. Mais avant, elle voulait voir quel genre d’hommes c’était. Si il était du genre à pouvoir lui ramener un paquet d’emmerdes ou alors si il était plutôt du genre à finir comme un petit jouet.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Jimmy Cutler »


Messages : 126

Réputation : 57


MessageSujet: Re: [Mama] Prostitution   Jeu 19 Mai - 1:51

Il s’attendait à du marchandage, mais pas aussi direct, encore une bonne raison de repenser ses raisons d’être ici. Si le C.R.A.S.H était vraiment en train de lessiver les activités de prostitutions des One Niners, elle aurait probablement pensé à une autre approche plus ouverte à l'aide des affaires internes. Quoique si elle a quelque chose en retour à offrir c’était soi à long terme ou sinon c’était qu’il était leur client. Jimmy ne peut pas déguerpir sans avoir le moindre indice. L'inspecteur doit jouer serré, c’est clair, mais il peut voir comment il peut attirer la Mama à voir l’intérêt des affaires internes sans promettre au niveau matériel.

Jimmy avait eu besoin de se rappeler qu’il n’était qu’inspecteur, un homme sujet au pouvoir de la féroce DL, au budget des affaires internes, la limite de leur influence et aussi quelques réticences morales à faire aussi aisément des ententes avec des groupes criminels. Il se rend compte qu’il n’a rien à leur offrir en fait. Ce qui est navrant si on considère l’impératif de cupidité d’un gang, mais en même temps il sait argumenter. Rien d’illégal et en plus il ne risque rien, il a même des difficultés à voir comment cela pouvait véritablement se terminer fatalement pour lui.

« Dois-je vous rappeler que le C.R.A.S.H est une unité qui se plaît à être au-dessus de tous? Bien que vous m’ayez, démontrez la dévotion et l’énergie que vous avez pour la protection de vos filles. Je doute que vous réussissiez à la rendre absolu. On ne parle ici de vieux pervers qui demande aux filles de leur chiez dessus, mais de flic, si vous essayez de le contrer, ils n’hésiteront pas à utiliser de leur badge pour vous attaquer. Dois-je vous rappeler qu’un flic même corrompu est assez difficile à tuer même pour un gang? Vous devez déjà gérer les Los Ojos imaginez un gang qui bénéficie des privilèges de la police»

Il fit une petite pause.

« Il se trouve que de neutraliser les ripoux est la spécialité des affaires internes. Nous avons simplement besoin de savoir les malversations de ceux-ci pour les démolir. Les scandales sont aussi efficaces que des drive-by . Vous ne vous souciez peut-être pas des relations publiques, mais eux si. La réintroduction du C.R.A.S.H est une expérience de la mairie et de son résultat déterminera comment les policiers gérons les gangs à l’avenir. »

Jimmy essaya de faire un peu de projection pour faire comprendre les enjeux.

« Si on les laisse faire plus longtemps, ils gagneront en force et en support et la mairie leur donnera probablement carte blanche dans la mesure que les quartiers huppés sont tranquilles et ils deviendront encore plus pernicieux. En m’aidant à éliminer le C.R.A.S.H vous éliminiez une source de perturbation de vos activités, c’est donc un problème de moins pour vous à vous souciez. »

Jimmy reprend son souffle un moment après son exposé fleuve. Il se rappelait de quelque chose, il s’approche du portail comme s’il veut partir, mais il garde ses yeux sur la maquerelle. Il essaie d’être détaché, comme s’il pensait qu’être ici était peut-être perte de temps, mais qu’il reste une pointe d’intérêt. Il aimerait qu’il soit totalement dans cet état d’esprit, mais la curiosité n’est pas assez satisfaite pour justifier de partir de façon décidée.

« La question est ce que vous avez quoi que ce soit sur eux? Je ne peux bien sûr que récompensez proportionnelle à ce que vous m’offrez. Vous n’avez pas à me donner les détails juteux. Je vous récompense, même si vous n’avez rien puisque je partirais aussi tôt que possible, quelque chose que vous désirez, ardemment je suppose.»

Il prenait un risque en offrant son départ, voir en manifestant l’idée que les niners le menaient en bateaux, mais en même temps, l’inspecteur se disait qu’il devait montrer qu’il avait un peu de couilles devant les gangsters. Il sentait qu’il s’était un peu tiré dans le pied avec eux, mais au moins il a dit ce qu’il pensait. Si elle répond négativement, il sent qu’il s’est donné une porte de sortie valide et plutôt calme. Il avait mis carte sur table et maintenant il laissait Mama le choix de sa réaction.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Mama Jones »


Messages : 25

Réputation : 9


MessageSujet: Re: [Mama] Prostitution   Sam 21 Mai - 21:00

Le petit gars sembla finalement reprendre de sa vigueur. A croire qu’il se souvenait soudainement qu’il était venu ici dans cet appartement glauque du quartier des Niners. Il était long à la détente le petit, dommage, peut être avec plus de présence d’esprits il aurait été suffisamment vif pour repérer qu’elle se foutait un peu beaucoup de sa gueule. M’enfin, elle ne faisait pas ça totalement pour s’amuser, il ne fallait pas déconner quand même. Mama avait d’autres choses à faire que de se foutre de la gueule de n’importe qui comme ça même si elle en donnait l’air. Parce que bon, c’était pas n’importe quel glandu qu’elle avait devant elle. C’était un glandu des services internes quand même. Bien sur, il n’avait pas grand-chose contre elle pour l’incarcérer et de plus, elle ne devait l’intéressait que pour faire tomber le Crash. Ce petit bonhomme devait à peine débuter dans le métier pour ne pas savoir à quel point les Niners et cette brigade étaient en affaire ou du moins en entente. Mais laissons le un peu courir le petit…

Et le petit inspecteur Cutler reprit la parole en descendant en flèche le Crash, disant qu’il se complaisait à être au dessus de tout et que même si elle était très énergique à protéger ses filles elle ne pourrait possiblement pas luter contre la brigade à elle toute seule. Mais voilà, il semblait oublier qu’elle était une femme assez respectée dans son gang et que si le commerce des filles était menacé, ils n’hésiteraient pas à leur tirer dans les pattes d’une manière sérieuse et décidée. Et là, ce serait certainement de grande ampleur. Même si les filles n’était pas l’activité principale du gang, il y avait un gros paquet à se faire c’était indéniable… Mais laissons ce petit parler encore… Il cita ensuite le nom maudit des Los Ojos, ces métèques qui se pensaient chez eux alors que leur pays de merde était de l’autre côté de la frontière non mais. Elle, on l’avait fait venir ici d’Afrique il y a plusieurs générations, mais si ils l’avaient pu, ils se seraient restés chez eux ses ancêtres, ça aurait possiblement moins craint qu’ici. Et eux avaient bossés pour en arriver là alors que ces mexicains ne faisaient que bronzer et voler leur business.

Il fit une petite pause avant de reprendre il lui répéta ce que faisait les affaires internes comme si elle ne le savait pas déjà. Puis il commença par lui dire qu’ils avaient besoin de connaître les malversations que le crash faisait pour les mettre hors d’état de nuire. Et il lui dit même que les scandales étaient plus efficaces que les drive-by. Il n’avait pas peur des mots le petit une fois qu’il était lancé. Il finit par même parler de la manière dont la mairie gèrerait les gangs à l’avenir. Mais bon, pour l’instant ça leur convenait pas mal. Parce qu’il ne manquerait plus qu’un autre groupe totalement intègre et intolérable envers eux ne se pointe pour tout foutre en l’air, il n’avait pas l’air de faire ce calcule cet inspecteur Cutler.

Mama l’observait en sirotant son café avec des yeux amusés. Un fin sourire se dessinait sur son visage. Ce pauvre petit prenait son métier à cœur en tout cas. Qu’est ce qui s’était passé dans sa vie pour qu’il soit aussi dévoué à sa cause ? Son père peut être qui l’avait élevé au fouet pour qu’il respecte la loi jusqu’à en crever pour ça… Peut être. Il finit par conclure que sans le crash ils auraient des soucis en moins. Ou en plus surtout. Les Niners n’étaient pas réputés pour jouer au pile ou face leur avenir. La situation, à part du côté Los Ojos et des russes, était plutôt stable en ce moment. Il finit par reprendre son souffle. C’est qu’il finissait par trop parler le loupiot, et il fallait y aller pour battre Mama à ce jeu. Il se rapprocha presque de la porte, prêt à partir et essaya de prit un air sérieux. Mais ça ne servait pas à grand-chose quand 5 minutes auparavant il se chier presque dessus d’être dans un lieu aussi glauque. Il finit par lui demander directement si elle avait quoi que ce soit sur eux et lui offrit même une récompense, la bonne affaire ! Il fit ensuite la supposition qu’elle désirait qu’il parte.

Elle ne savait pas si elle voulait qu’il parte. Il était sympa et poli le petit mine de rien et c’était tout de même appréciable de nos jours. Elle termina son café en sirotant et avala bruyamment sa gorgée. Elle déposa sa tasse. « Inspecteur… Je n’ai rien à vous donner ce soir à part un café malheureusement. Et je ne pense pas non plus que les filles qu’il y a dehors dans cette rue vous en diront plus que moi. » De toute façon, elles n’avaient pas l’autorisation de papoter avec des flics, alors si Mama venait à l’apprendre ça irait mal pour leurs fesses couleur chocolat ! Elle croisa ses bras et posa ses coudes sur la table. « Au plaisir de vous revoir, ou de faire commerce avec vous inspecteur… »… Il allait partir ou insisterait encore un peu ? On ne savait jamais vraiment avec ces petits inspecteurs qui veulent à tout prix ramener quelque chose au bercail à se mettre sous la dent. Peut être allait-il encore essayer de marchander et possiblement laisser entrevoir une autre faille à Mama…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Jimmy Cutler »


Messages : 126

Réputation : 57


MessageSujet: Re: [Mama] Prostitution   Lun 23 Mai - 1:06

En même temps qu’il sait qu’il a perdu quelques heures de sa vie pour presque pour rien en même temps il est encore en vie et il sent qu’on pourrait le faire venir voir Mama directement chaque fois qu’il viendrait dans ses lieux. Il les insulterait bien pour ne lui avoir rien donné, mais en même temps, autant finir ça sur une note positive, s’il n’avait rien aujourd’hui, il pourrait peut-être gagner quelques points la prochaine fois qu’il irait dans ses lieux. Ce n’est pas catastrophique ou même déplaisant juste insatisfaisant et l’idée de devoir bâtir une relation à long terme avec ses types ne lui plaisait guère. Au pire il sentait que ses arguments avaient peut-être un peu rebondi sur la maquerelle, mais qu’au moins elle ne le rejetait pas. Le pire était qu’il pensait que ses sympathies venaient non pas de sa logique ou de la noblesse de sa cause, mais bien parce qu’elle le trouvait mignon ou attendrissant. Il essaie de ne pas trop y penser, mais dans la mesure que ça aide ça cause…. En même temps il vient de demander l’aide de gangster contre des flics corrompus. Certains trouveraient probablement que l’autre devait être tronqué l’un pour l’autre, mais il savait qu’elle était son devoir.

Il parla sur un ton qui essayait d’être neutre, mais en même temps montrait un peu de lassitude.

- C’est bon si vous n’avez rien à me dire, je n’ai pas de raison d’être ici, non?

Il prit un post-it en proximité et écrivit un numéro avec un stylo qui était juste à côté.

- Voici mon numéro de cellulaire. Je vous prierais de m’appeler si vous voyez quoique se soit que je recherche. J’apprécierais particulièrement d’être capable de prendre le C.R.A.S.H sur le fait. Il est toujours plaisant de prendre quelqu’un les culottes baissées.

Jimmy savait qu’il n’allait pas risquer de demander une faveur au gangster, mais au moins il aurait probablement un petit délai entre l’un et l’autre ou peut-être qu’il allait se faire oublier entre-temps. Une partie de lui disait que c’était la meilleure option, mais une autre lui disait qu’il fallait absolument qu’il garde un œil sur les gangs dans toutes ses histoires, c’était quand même l’un des objectifs principaux des cracheurs non? Le problème est qu’il ne peut pas les contrôler pour en faire un piège efficace.

- Je vous remercie de votre coopération.

Le plus surprenant est qu’il se sent le besoin de s’approcher de Mama Jones et de lui serrer la main. Gentiment comme il le ferait avec une personne un peu plus normale. Il retire sa main pour ensuite commencer à aller plus loin vers le portail. Sa démarche semble être plutôt être relaxé. Il a fait ce qu’il pouvait et il n’est pas totalement découragé. Il ne veut pas se donner un air trop supérieur avec les gorilles aussi proche quand même, il sentait qu’il aurait pu lui sauter dessus pour les avoir regardés de travers. Il eut une petite hausse de sa nervosité quand il les passa.

Il s’en alla vers sa voiture et poussa un petit soupir de soulagement une fois qu’il avait retrouvé la sécurité de son véhicule. Il avait eu quelques offres de prostitués à sa sortie, mais il les avait complètement ignorés. Il s’assit sur le siège en cuir. Jimmy n’avait plus qu’une seule envie retournée chez lui et prendre un peu de sommeil après une épreuve quand même un peu pénible. Il commença à se diriger vers Florence avenue espérant qu’aucune perturbation ne vienne le troubler.


Au final, Mama Jones était restée bien mystérieuse à ses yeux. Elle semblait loin d’être inatteignable ou ingérable et en plus elle était moins pire qu’Issa Kane. Sa vie n’a pas été menacée une fois, même pas pointé une arme à feu dans sa direction. Un peu rude, voir condescendante, mais rien qu’il ne pouvait pas tolérer pour la cause. En même temps il pensait que si jamais elle l’appelait c’était que probablement elle était devenue vraiment désespérée et que même la théorie du piège contre lui serait probablement totale fabulation. Ill ne s’était pas vraiment fait un ami, mais au moins pas d’ennemi.

Jimmy se demande s’il se fera un encas avant de dormir.
Revenir en haut Aller en bas
« Contenu sponsorisé »



MessageSujet: Re: [Mama] Prostitution   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Mama] Prostitution

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
C.R.A.S.H RPG :: RP's-