AccueilCalendrierFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les territoires envahis [PV Gaby]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dalia Lucientes
« Dalia Lucientes »

Glamorous Beast


Messages : 262

Réputation : 101


Les territoires envahis [PV Gaby] _
MessageSujet: Les territoires envahis [PV Gaby]   Les territoires envahis [PV Gaby] EmptyDim 1 Mai - 11:24

❝ Les territoires envahis

L’angle de la quatrième et de Chicago street. Inintéressant et donc, pas fréquenté. Après deux semaines après avoir rencontré le fameux, le grand, l’unique inspecteur Mourning qui avait finalement laissé une drôle d’impression à Dalia, elle avait prit contact au numéro qu’il lui avait donné. Il avait rapidement répondu qu’il ne pourrait pas venir mais qu’il allait envoyer un de ses hommes. Il lui avait donné le lieu et l’heure du rendez-vous et après… Improvisation totale. Avec ses nouvelles responsabilités elle devait être disponible tout le temps mais en même temps elle n’était pas tenue à la ponctualité. Elle n’aurait qu’à appeler vite fait l’inspecteur pour décaler et puis voilà tout. Elle avait prit un peu d’avance ce soir là. On ne savait jamais, que cette rencontrer se termine vite et qu’elle puisse rentrer chez elle faire quelque chose de plus intéressant…

Un peu angoissée, elle avait passé la journée à avoir des pics de stress à la moindre sonnerie de portable. Evidement, elle ne prenait pas son téléphone personnel pour appeler les flics. Manquerait plus que ça, avec les téléphones sans forfaits qu’on pouvait acheter à n’importe quel tabac. Elle avait signifié qu’un rendez-vous aurez lieu le soir même à ses collègues qui resteraient à la baraque histoire d’inventer un foin si par hasard des Los O viendraient à débarquer à l’improviste. Tout se goupillait relativement bien finalement. C’est donc assez détendu que Dalia se dirigea vers le lieu du rendez-vous dans sa voiture. Elle avait prit son matériel d’urgence : ses cigarettes. Elle aurait bien pris coke et alcool en même temps histoire d’être vraiment bien, mais quelque chose lui disait qu’être pétée pour un échange d’informations ne devait pas être franchement recommandé.

Surtout qu’elle ne comptait pas tout dire. He ben non, quand même. Déjà parce qu’elle n’avait pas une confiance absolue en cette équipe étrange. Ils seraient capables d’utiliser ses dires contre elle encore… Et ensuite parce qu’elle ne pensait pas avoir une crédibilité monstre auprès d’eux, alors mieux valait enrober légèrement le tout en omettant quelques menus détails. Du genre, qu’elle avait couché avec Vargas… Pas qu’une fois… Qu’elle s’était mise à la coke de manière occasionnelle. En même temps, dans un gang ce ne serait pas étonnant et le fait qu’elle ne se retrouve pas avec les pupilles dilatées serait très étrange finalement. Elle allait aussi possiblement omettre de dire l’adresse de la cache d’armes histoire qu’ils ne fassent pas une descente et ne la fasse tuer indirectement. Bon, il fallait aussi temporiser tout ça. Il fallait s’adapter à son public comme on disait. Si la personne en face lui semblait de bonne foi, pourquoi pas… Mais pour l’instant elle demandait à voir.

Sa clope aux becs elle sortit en verrouillant sa voiture et s’appuya contre le capot. Elle espérait au moins qu’ils seraient discret et qu’elle n’ai pas à repartir aussi sec parce qu’ils avaient fait une connerie. On ne savait jamais… Elle s’alluma une cigarette histoire d’être moins sur le qui-vive lorsque l’agent de police arriverait. Le goût de la nicotine dans sa bouche pâteuse lui fit un bien énorme. Dans la soirée chaude et étouffante elle se sentait moins transpirante et collante. Elle espérait vite pouvoir rentrer chez elle et prendre une bonne douche bien fraîche. Le rendez-vous ne durerait pas éternellement. Elle ne le voulait pas. Connaître ces flics sous la coupe d’un inspecteur pourri ça ne l’intéressait pas. Et puis ils n’allaient pas se faire la discussion comme si ils étaient tranquillement installés à un café. Chaque minute passée au contact l’un de l’autre compromettait toute l’opération si quelqu’un venait à les voir. Elle regarda vite fait sa montre et constata qu’elle était arrivée légèrement en avance et qu’elle allait poireauter. D’habitude ça ne la dérangeait pas. Elle avait une sainte horreur d’être en retard. Quand il lui arrivait d’être en retard de quelques minutes, elle s’en faisait une vraie affaire d’état.

Mais là, elle était en avance, elle aurait dû être détendue mais non. Elle ne se sentait pas à l’aise avec cette rencontre. Elle avait envie de vite en finir, que cette angoisse qui lui rongeait les tripes disparaisse. Elle voulait rentrer, se faire un raille ou alors se boire un coup et oublier ça avant quelques semaines voir mois. Elle ne comptait pas faire de rapports tous les jours mais elle voulait aussi et surtout leur dire d’essayer de lever la pâte sur la recherche des armes des Los O histoire qu’elle puisse en voir plus. Si les flics tournaient trop dans le coin, ils seraient moins enclins à tout montrer à une nouvelle qui avait tapé dans l’œil d’Hector. Car finalement, elle n’avait pas encore totalement montré ce qu’elle savait faire, professionnellement parlant. Connaissant bien la loi, les armes, les marchés ; du moins dans l’état du Texas et au Mexique ; elle allait pouvoir se servir de ce qui lui avait été enseigné pour faire respecter la loi, pour aller à son encontre et gagner des galons dans le gang. Après tout, la fin justifiait les moyens et si ils voulaient qu’elle respecte totalement la loi ils ne l’auraient pas envoyés là dedans.

Bientôt, les bruits d’une voiture se firent entendre. La jeune femme se crispa, prête à se barrer aussi sec si le véhicule était suspect. A la limite, elle n’avait pas une tête particulièrement repérable dans la nuit et elle n’aurait qu’à dégager vite fait et rentrer bredouille. Tant pis, ça arrivait. Mais ce serait con et du coup, elle préferait retirer le pansement d’un coup sec plutôt que de laisser dure. Sadique, mais pas à ce point.

_________________

I'm gonna fight 'em off
A seven nation army couldn't hold me back


Copyright gif : Livia
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
« Invité »

Invité



Les territoires envahis [PV Gaby] _
MessageSujet: Re: Les territoires envahis [PV Gaby]   Les territoires envahis [PV Gaby] EmptyDim 1 Mai - 15:08

Sean disait, Gabriella faisait. Cependant, ça ne l'enchantait pas d'aller se perdre dans les méandres de la ville pour rencontrer une bonne femme qu'elle n'avait pour l'instant fait que croiser rapidement au poste. Un flic sous couverture, avait-on dit. Tu parles. Elle savait comment ça finissait les flics sous couverture. Très vite, c'était la couverture qui prenait le pas sur le flic. Elle avait lu plusieurs articles à ce sujet et puis elle en avait aussi entendu parler. Autrement dit, elle n'était sûre de rien et pas plus rassurée que Dalia elle-même. Gaby avait du mal à donner sa confiance et les trucs de couvertures, c'était pas son genre, trop dangereux, du quitte ou double, ou tu gagnes ou tu perds. Gaby avait horreur de perdre. Cependant, Sean avait ordonné, Gabriella s'exécutait. C'était sa flic à lui ! Gabriella ne savait quasiment rien d'elle, elle ne s'en occupait pas vraiment, ce n'était pas son rayon.

Pourtant, la curiosité l'avait amenée à ne pas ronchonner officiellement. Après tout, Dalia allait sûrement lui révéler des choses très utiles pas vrai ? C'était ça, qui était intéressant. Si cette flic pouvait coiffer au poteau les affaires internes alors elle prenait, peu importait le prix. Mais avant de stresser comme Dalia, Gaby avait de la marge. Elle aurait simplement préféré faire autre chose ce soir. De plus, sa jeune soeur commençait à sévèrement râler de ses absences répétées.

La voiture qui passa dans la rue, devant Dalia, c'était Gabriella mais qui ne s'arrêta pas avant la rue suivante, trouvant une place un peu plus loin. Elle avait également horreur d'arriver en retard, aussi, elle attendit quelques minutes dans la voiture, vérifiant son téléphone portable. Elle prit un instant pour réfléchir à ce qu'elle allait dire, ce qu'on allait lui révéler et comment elle le répèterait à Sean. Finalement, elle sortit du véhicule et cala son arme dans le bas de son dos - on ne savait jamais ce qui pouvait arriver dans les rues - et claqua la portière derrière elle. Un regard étendu à la rue, les sourcils froncés, les cheveux à moitié devant les yeux en mèches éparses et elle enfila sa veste de cuir noir pour cacher son arme. Elle mourrait de chaud là-dessus, même à cette heure-ci mais elle ne prendrait pas le risque de faire voir une étiquette "FLIC" sur le front. D'ailleurs, sa plaque était glissée dans son débardeur au bout de sa chaîne et pendait juste sous sa poitrine. Gaby aimait être toujours prête en cas d'intervention. Le danger, c'était sa sauce, l'action, son bien le plus vivant.

Elle regarda derrière elle et remonta sur le trottoir pour longer la rue et enfin prendre celle du rendez-vous d'un pas décontracté. C'était difficile de rater Dalia, même à une certaine distance. Dans cette rue calme, une femme seule fumant sa cigarette fit sourire légèrement Gaby. Dans une autre tenue, elle aurait pu attirer certains proxénètes, qui sait !

Une fois à sa hauteur, d'un pas mou mais assuré, elle remit ses lunettes de soleil sur sa tête pour écarter les mèches de cheveux rebelles. Le but était d'établir un contact, pas de jouer les détective privé en imperméable caché dans une Ford noire à la vue de tout le monde.

_ Hey... T'aurais pas une cigarette ? Un ptit con m'a piqué mon paquet ce matin, j'ai pas eu le temps d'aller en chercher et je suis un peu sur les dents...
Revenir en haut Aller en bas
Dalia Lucientes
« Dalia Lucientes »

Glamorous Beast


Messages : 262

Réputation : 101


Les territoires envahis [PV Gaby] _
MessageSujet: Re: Les territoires envahis [PV Gaby]   Les territoires envahis [PV Gaby] EmptyLun 2 Mai - 11:15

Elle aurait pu largement dire que tout était calme et rajouter : trop calme. Mais non, c’était trop cliché. De toute façon, en couverture, on prenait tellement de précautions souvent inutiles que la pire des ennemies devenait la parano. Dalia n’avait qu’à passer un coup de fil à son supérieur pour se faire offrir une nouvelle identité à l’autre bout du pays sous prétexte qu’elle pensait avoir été découverte et qu’elle allait se faire buter. Finalement, les flics terminaient souvent à devoir se cacher comme des témoins protégés. Le reste crevé et un faible pourcentage réussissait totalement. Car finalement, le plus courant était encore qu’ils arrivent à la moitié de leurs objectifs et ensuite se cassent se cacher. Un mix de plusieurs propositions. Mais elle n’avait encore jamais entendu parlé de flics à Inglewood qui été totalement rentré dans un gang. Drôle d’idée quand on sait que le gouvernement prend quand même soins de ses petits soldats à vie en cas d’affaires dangereuses. Après une bavure, ils n’auraient pas retentés le coup dans le coin. En fait, ils ne risqueraient pas des recrues durement formées et payées pour des opérations qui n’avaient pas un taux de réussite supérieur au taux d’échec. Perdre des vies humaines était le tribut le plus lourd qu’ils pouvaient calculer dans leurs petits papiers.

Et Dalia n’était pas prête de finir dans ce genre de petits papiers. Quitte à survivre comme un parasite, elle ne laisserait pas les gangs lui gâcher la vie. Au pire elle se referait une nouvelle identité à Seattle, dans l’Etat de New York… Le Canada la tenterait bien aussi. Ils ont l’air sympathiques et détendus les canadiens. Mais pour l’instant il fallait qu’elle supporte encore la dureté du milieu histoire d’avoir du résultat. Pour l’instant ça pouvait sembler faible mais au bout de quelques mois de boulot, savoir où se trouvait une cache d’arme était mine de rien considérable. Avec ça, elle pourrait passer un coup de fil vite fait à Mourning histoire de faire une descente. Mais il ne fallait pas mesurer ça à la légère sinon elle se retrouverait morte, séparées en plusieurs morceaux dans des poubelles au fond d’une ruelle. Non, non, ça ne ressemblait pads à la retraite dont elle avait rêvé toute sa vie. D’ailleurs, elle ne savait même pas la gueule qu’aurait sa retraite. L’avenir n’était pas sur, et finalement, c’était mieux de ne pas animer de rêves de ce côté car rien ne se déroulait jamais comme on l’espérait.

Et à cet instant, mine de rien, Dalia se serait attendue à un gaillard. Mais non. Du bout de la rue pourtant la démarche reposée ressemblait à celle d’un homme. L’obscurité ambiante du soir, faiblement éclairée par des lampadaires ne lui avaient pas permit aux premiers abords de voir les longues mèches de cheveux encadrant le visage de la bonne femme. Veste en cuir sur les épaules, elle devait crever littéralement de chaud. Dalia avait opté pour une chemise assez fine et encore, elle n’était pas particulièrement à son aise. Et pourtant, elle avait grandit dans le paysage aride du Texas pendant toute sa vie. Mais la chaleur de la Californie avait une dose d’humidité plus élevée ce qui rendait souvent l’atmosphère embrumée et dérangeante. Elle portait des lunettes de soleils sur la tête, accessoire banal dans le coin sauf si on avait des yeux habitués et très bons. Elle s’approcha directement d’elle.

Mais de toute façon, on était sure de rien. Même si l’allure garçon légèrement manqué pouvait indiquer une flic, elle pouvait aussi bien se tromper. Peut être qu’elle allait passer son chemin. Elle s’arrêta à sa hauteur en lui demandant une cigarette et lui expliquant qu’elle s’était fait piquer son paquet le matin même et qu’elle n’avait pas eu le temps d’aller en chercher un. Bon, ça devait être son rendez-vous alors. Déjà, si ce n’était pas elle mais qu’elle prenait le temps de papoter avec une inconnue pour avoir sa clope au lieu d’aller à un tabac ouvert de nuit pour en avoir, ce serait étrange… Ensuite on ne commence pas à se lancer dans ce genre d’explication comme ça avec une personne louche dans une ruelle sombre de nuit. De plus, sa tête lui disait quelque chose. Elle devait l’avoir vu au poste ou un truc du genre.

Mine de rien, Dalia était physionomiste avec ses yeux furetant partout continuellement. Une nana dans un poste de police aussi mal réputée que le crash, ouai elle s’en souvenait. Et d’après son vague souvenir de ses nuits au poste, elle devait bien être l’une des seules. La flic sous couverture avait eu la chance d’avoir eu une collègue féminine dans son équipe de répression des trafiques, même si elle était plus garçonne que certaines mecs. Celle-la avait du en voir passer des vertes et des pas mûrs. La texane se pencha en arrière pour retirer son paquet de sèches de la poche et lui tendit le paquet ouvert pour qu’elle en prenne une et elle sortit aussi son briquet. Après tout, y en avait bien qui foutaient le leur dans le paquet de clope, du coup quand ils perdaient le paquet, ils perdaient le briquet. Elle tira un coup sur son tube avant de prendre la parole après le silence qu’elle avait instauré en offrant une cigarette à la flic. « Comment va le patron ? ». Elle n’affichait pas un air particulièrement content ni mécontent d’ailleurs. Elle avait opté pour une mine relativement neutre jusqu’à ce qu’elle cerne un petit peu plus la femme.

Elle avait l’habitude d’essayer de cerner tous les gens autour d’elle. Elle aimait avoir une vue d’ensemble. Une vue imprenable sur tout son environnement. Les surprises désagréables n’étaient pas son rayon et elle préferait voir un peu venir le truc. Ainsi elle semblait souvent froide avec les gens qu’elle connaissait peu ou alors carrément glaciale avec les gens dont la personnalité était un vrai mystère. L’inspecteur du crash lui avait laissé une impression diffuse insaisissable. Une sorte d’électron libre qui était aussi inconstant qu’il semblait aboulique. Bien sur, il avait l’air d’être le genre d’homme avec des plans pleins les neurones. Mais ensuite, de l’extérieur, pour les voir et les comprendre, ça devait être une autre histoire.

Elle laissa tomber de la cendre de sa cigarette par terre avant de reprendre d’un ton toujours aussi égal « Et vous ? … Des infos pour moi ? » Parce que mine de rien, les informations devaient aussi circuler dans les deux sens. Si du mouvement se faisait constater chez les Niners ou les Russes ce serait pas mal qu’elle le sache pour qu’elle évite de balader son petit popotin dans des coins qui craignent ou alors qu’elle puisse influencer d’une quelconque manière le commerce et ainsi prendre un peu d’avance sur sa progression. Ensuite viendrait les infos pour le crash. Mais pour l’instant, la texane ne savait pas encore le poids qu’elle allait donné à cette nénette. Combien pourrait-elle porter et combien pourrait-elle garder pour elle histoire de ne pas tout ramener à son boss…

_________________

I'm gonna fight 'em off
A seven nation army couldn't hold me back


Copyright gif : Livia
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
« Invité »

Invité



Les territoires envahis [PV Gaby] _
MessageSujet: Re: Les territoires envahis [PV Gaby]   Les territoires envahis [PV Gaby] EmptyMar 3 Mai - 8:27

Gabriella se pencha pour prendre la cigarette et la porter à ses lèvres. Elle aimait faire de l'effet ! Lentement, elle porta le briquet à ses lèvres, le cachant dans une main, la laissant poser ses questions. Elle était étonnée, il n'y avait pas plus de méfiance que ça. Dalia ne s'inquiétait pas de se demander si cette femme était bien la personne qu'elle attendait. Elle partait du principe que si. Bon, de toute manière, Gabriella l'avait reconnue, Dalia l'avait sûrement reconnue elle aussi. Aussi, elle ne s'en formalisa pas.

La flamme illumina l'intérieur de sa main et entre ses doigts quelques secondes avant qu'elle ne relève la tête pour la regarder. Elle inspira profondément et secoua la tête pour éloigner quelques mèches rebelles qu'elle ne savait coiffer - ou qu'elle négligeait tout simplement - et elle recracha sa fumée longuement dans l'air, vers le haut. Elle s'humecta les lèvres avant de lui rendre son bien dans un hochement de tête en guise de "merci". Elle étudia la jeune femme un court instant. Elle avait un visage si joli, si doux. Comment pouvait-elle être une flic sous couverture dans l'un des gangs les plus reculés et les plus dangereux de tout l'état ? Un sourire naquit sur le visage de Gabriella, à moitié plongée dans ses pensées. Le menton légèrement relevé, un sourire naissant sur les lèvres, elle la jaugea avant de hausser les épaules brièvement.

_ Il est navré de ne pouvoir venir, il a du travail à l'autre bout de la ville.

Mais c'était ELLE qu'il avait envoyée. Pas Matthew ni Eddie. Ah, elle se sentait fière. L'âme d'une guerrière ! Elle reporta sa cigarette à ses lèvres avant d'expirer.

_ C'est en fonction de ce que tu as à me dire. Sur quoi Mourning te tient au courant, habituellement ?

Visiblement, ni l'une ni l'autre ne semblait vouloir dégainer la première. Une déformation professionnelle ou bien un caractère bien trempé et peu intimidant, une confiance en elle-même. Elle la jaugea à nouveau, la défiant presque du regard. Elle était venue pour avoir ses infos à ELLE et non pour lui en donner. De toute façon, elle ne voyait pas trop encore ce qu'elle pourrait lui dire. Elle avait déjà une mission, qu'elle s'en occupe et le CRASH s'occuperait des autres. Ils étaient aussi là pour ça, non ? De plus, il lui vint à l'esprit que si Dalia avait trop d'informations en tête, elle pouvait se compromettre à la moindre erreur. On était jamais sûr. Si elle était bien impliquée dans les Los Ojos, peut-être serait-elle moins sur ses gardes, de plus en plus dans son personnage.

Gabriella songeait à tout ça dans la simple hypothèse, émettant chaque possibilité dans sa tête, toujours parée à tout, prête pour le moindre bond. De plus, elle ne cessait d'étudier la jeune femme du regard. ce dernier n'était ni content, ni mécontent. Il demeurait neutre, sans réelle expression, juste dans l'attente que quelque chose se passât, peut-être.

_ Comment ça se passe, alors ?

Un simple échange d'informations, c'était ce qu'on lui demandait. Mais après tout, puisqu'elles étaient là, autant se taper une petite causette, ça ne ferait pas de mal. Si Gabriella était amenée à faire l'agent de liaison plus souvent, il valait mieux qu'elles instaurent un climat de stabilité entre elles deux. Bien sûr que Vargas était la tête montée de toute l'organisation mais il n'y avait pas que lui. Etait-elle bien intégrée au reste du groupe ? Y avait-il des tensions ? Se sentait-elle à l'aise ou craintive d'être repérée ? Elle n'aimait pas lancer une avalanche de questions, aussi sondait toutes celles-ci en une seule.

Elle croisa son bras sous son coude, contre sa poitrine et fronça légèrement les sourcils en expirant une nouvelle bouffée de nicotine en biais pour ne pas envahir le joli petit visage de Dalia.
Revenir en haut Aller en bas
Dalia Lucientes
« Dalia Lucientes »

Glamorous Beast


Messages : 262

Réputation : 101


Les territoires envahis [PV Gaby] _
MessageSujet: Re: Les territoires envahis [PV Gaby]   Les territoires envahis [PV Gaby] EmptyMar 3 Mai - 9:52

Dalia n’était théoriquement pas sur son terrain ici. Ainsi, elle n’allait pas se mettre à jouer à la pistolero sûre d’elle devant des membres du Crash. Déjà qu’elle ne savait pas bien si la nana qu’elle avait en face d’elle était un petit soldat bien éduqué ou une tête pensante indépendante, c’était risqué de trop se la jouer comme ça. Mine de rien, ils étaient son seul moyen de déguerpir du coin si ça chauffait sévèrement pour son petit popotin. En tout cas, la femme en face d’elle avait un côté latino assez prononcé. Elle aurait très bien pu tenir le rôle comme elle dans le gang. Elle avait cependant un petit côté masculin qui lui donnait un charme sauvage certain. Elle se pencha et prit la cigarette offerte par la jeune femme avant de l’allumer avec le briquet. Elle releva la tête en l’observant un peu. Puis, elle inspira profondément avant de se dégager des cheveux qui cachaient son visage.

Elle n’était pas un canon conventionnel. Elle était aux premiers abords légèrement banale mais elle dégagée une présence assez particulière avec sa tenue de dure à cuir et son comportement. Quelle fut un ancien gaillard qui s’était fait opéré pour s’ajouter un utérus et des seins ne l’aurait qu’à moitié étonnée mais dans ces cas là ça aurait été un mec particulièrement féminin… Elle recracha sa fumée en l’air en lui rendant son bien, hochant la tête en guise de remerciement. Dalia le lui rendit sobrement, ne la quittant pas des yeux, les oreilles à l’affût du moindre bruit suspect.

Pour l’instant les environs avaient l’air tranquilles et vides, mais tout pouvait basculer dans ce coin. En quelques secondes, tout pouvait se retourner contre elles et ce serait le drame. L’agent du Crash semblait la considérer, comme si elle l’analysait légèrement. Remarquez, Dalia avait un peu fait la même chose. Mais elle aimait détailler les gens, remarquer les détails, essayer de les interpréter. Les habits, les bijoux – inexistants chez la femme en face d’elle d’ailleurs – les marques sur le visage ou la manière d’agir. Pour l’instant, Gaby se montrait en position de supériorité par rapport à Dalia qui se tenait en arrière et en position neutre et transparente. C’était souvent un avantage de passer totalement inaperçu. La flic sous couverture avait souvent l’habitude de se méfier deux fois plus des gens pouvant sembler insipides car lorsqu’elle jouait à la potiche, ce n’était que pour mieux écouter et regarder ce qui se tramait autour d’elle.

La brune esquissa un léger sourire en disant que son patron était navré de ne pas avoir pu venir et qu’il avait du boulot ailleurs. Ben voyons. Il devait être franchement bien affecté de savoir qu’elle n’allait pas l’embêter celui là. La blague. La nana retira un coup sur sa sèche et lui répondit que c’était en fonction de ce qu’elle avait à lui dire. Hum… Donc ça marchait au commerce c’est ça ? Mauvaise pioche, si il y avait un truc que Dalia connaissait bien c’était le commerce et différentes manières d’avoir son interlocuteur. Pour l’instant c’était trop tôt pour faire tourner en bourrique cette nana. Cette dernière lui demanda ce que Sean lui disait habituellement.

Ca sentait la grosse communication dans l’équipe ça. Alors cet inspecteur aux allures de gangster ne tenait même pas au courant ses recrues sur comment ça se passait. Ca promettait des choses très marrantes. La jeune femme réfléchissait à comment répondre à ça quand l’agent lui demanda comment ça se passait en croisant les bras, fronçant les sourcils dans un air intéressé. Dalia haussa légèrement les épaules. « Je peux difficilement dire comment ça se passe habituellement car c’est seulement la deuxième fois que je vois un membre de votre brigade. » Evitons de dire directement les noms et les appellations histoire de ne pas attirer d’oreilles indiscrètes.

Elle tira encore une taf sur sa cigarette avant de reprendre en passant son pouce sur l’arrête de son nez. « Concernant les affaires, ça avance plutôt bien. Pas de mouvements suspects de ce que j’ai vu. Pour l’instant tout est habituel, le calme plat. » Enfin, habituel… Autant que pouvait l’être un gang. Elle reprit toute de suite après la parole de son ton ennuyeux et égal « Je pense pouvoir réussir à constater directement des affaires avec les rouges. » Russe, commerce d’armes, trafique, gang, étant des mots particulièrement sensibles, mieux valait les éviter.

Puis finalement, après avoir laissé une petite pause à son interlocutrice histoire qu’elle digère les informations qu’elle lui avait dit, elle reprit doucement, d’un air plus profond que précédemment. « J’ai pas de trucs précis à donner. J’avance vite et bien pour le moment… » Ouai, elle n’allait certainement pas lui donner l’adresse de la planque d’armes, c’était sur. Et puis, le principal qu’elle pouvait rapporter à son patron c’était qu’elle était encore en vie, en un seul morceau et que ça avançait ce qui était quand même un truc super positif. Ensuite savoir que rien ne se tramait pour le moment pouvait aussi être une info pas mal à rapporter à l’inspecteur. Elle termina par tirer encore une fois sur sa cigarette déjà à moitié entamée « Et du côté des autres, du mouvement ? » Parce que si elle pouvait éviter de se faire plomber le cul en se baladant dans des coins peu fréquentables pour un Los O, ce serait mine de rien pas mal pour continuer son infiltration.

_________________

I'm gonna fight 'em off
A seven nation army couldn't hold me back


Copyright gif : Livia
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
« Invité »

Invité



Les territoires envahis [PV Gaby] _
MessageSujet: Re: Les territoires envahis [PV Gaby]   Les territoires envahis [PV Gaby] EmptyMar 3 Mai - 20:18

Gabriella fronça les sourcils. Elle n'avait pas vu Sean plus que ça ? Elle aurait cru. "Brigade" Gaby aurait plutôt dit "l'un de vous" mais brigade, pourquoi pas. Cependant, elle l'écouta avec beaucoup d'attention, la tête légèrement penchée. Un flic sous couverture, selon elle, ça valait de l'or. Elle s'était attendue à tout une masse d'infos dont elle n'aurait pu retenir la moitié pour Sean. Elle pensait d'ailleurs que Sean était toujours son supérieur mais Dalia parlait comme si elle faisait un simple échange d'informations. Et même pas très à jour, d'ailleurs. Gaby aurait à sa charge un flic sous couverture, elle demanderait un rapport toutes les semaines. Tout comme à sa soeur. Quand elle ne la voyait pas à cause du travail, elle la coinçait au moins une fois par semaine pour discuter de ce qui s'était passé les derniers jours. Ces moments étaient souvent privilégiés et alors que le restant de la semaine avait été pénible, envahi de disputes, de tensions et d'insultes, dès qu'elles partageaient cet unique moment, parfois même court, c'était comme si tout était merveilleux dans le meilleur des mondes. Gaby avait besoin de ces instants. D'ailleurs, elle exagérait pas mal, elles ne disputaient pas tant que ça mais avaient toutes les deux un caractère difficile, ce qui donnait parfois court à un tempérament dynamique.

Alors le fait que Sean ne se tienne pas plus au courant d'un flic dont il avait la "responsabilité" - selon Gaby - la laissait perplexe. mais après tout, ce n'était pas ses affaires - quoique. Sean devait savoir ce qu'il faisait et c'était sûrement pour la sécurité de Dalia, aussi, elle-même ferait attention à ce qu'elle lui dirait afin de ne pas la mettre en possession d'informations compromettantes. Elle acquiesça alors à la mention des russes.

_ Fais attention avec les rouges.

Elle inspira sur sa cigarette avant de racler le sol de ses bottes.

_ Un club russe a été attaqué il y a quelques soirs de ça. Si l'accident s'était produit à Hillcrest ou ailleurs, personne aurait rien vu mais sur Florence où tout est calme, ça n'a pas fait un pli. On ignore encore si ce sont les uns ou les autres. Si ça se trouve, ni l'un ni l'autre, simplement des comptes à régler mais...

Elle haussa à nouveau une épaule.

_ Fais attention. Le grand manitou ne passerait pas inaperçu en cas de pépin, mais moi si. D'ailleurs, je serais bien la seule à pouvoir passer inaperçue. Alors n'hésite pas.

Elle acquiesça avant de jeter sa cigarette au sol pour l'écraser de son talon, ses cheveux lui tombant sur le visage. Elle paraissait bien plus protectrice qu'elle n'en avait l'air. En fait, même, le CRASH en lui-même semblait plus protecteur qu'il n'en avait l'air. Et Gaby était sérieuse en proposant son aide bien qu'elle ne sache pas vraiment, au final, quelle était la relation entre Dalia et le CRASH.
Revenir en haut Aller en bas
Dalia Lucientes
« Dalia Lucientes »

Glamorous Beast


Messages : 262

Réputation : 101


Les territoires envahis [PV Gaby] _
MessageSujet: Re: Les territoires envahis [PV Gaby]   Les territoires envahis [PV Gaby] EmptyMer 4 Mai - 11:41

Dalia avait donné ses petites informations. Enfin, celles qu’elle voulait bien donné évidemment, sinon l’échange ne se serait certainement pas passé aussi cordialement ou aussi posément. Pour l’instant, la jeune femme en face d’elle ne lui évoquait rien de particulier. Elle ressemblait à une flic commune qui faisait son boulot de manière normale. Elle acquiesça lorsqu’elle parla des russes en disant de faire attention. Attention à quoi ? Ils étaient des criminels, mais elle baignait là dedans alors bon, elle faisait attention un peu tout le temps quoi. Alors bon, cette phrase la laissa légèrement perplexe. Mais elle n’eut pas le temps de demander pourquoi qu’elle avait reprit la parole en tirant un coup sur sa cigarette.

Et là, Dalia loupa limite un battement de son cœur. Elle parla du club russe qui était été attaqué il y a quelques soirs, elle sortit le mot Hillcrest qui serra encore plus le ventre de la jeune femme. Apparemment le club des russes était sur Florence avenue, information à garder assurément. Puis elle dit qu’elle ignorait encore si c’était les Los O ou les One Niners qui étaient à l’origine de cette attaque. Cette conversation prenait franchement une mauvaise direction. L’inspecteur Mourning semblait au courant qu’ils étaient en commerce avec eux. Ils ne s’étaient pas dis que le fait de tirer dans la gueule de son acheteur n’était pas la meilleure idée du siècle ?

Puis elle émit l’hypothèse que ça ne devait être ni les uns, ni les autres et que ça devait être des règlements de compte. Il fallait qu’elle arrête de parler maintenant de tout ça sinon ils allaient se faire repérer avec de tels mots lancés en l’air comme ça. D’ailleurs, l’inquiétude naissante et le stress devaient certainement commencer à se lire sur les traits de son visage. Ses traits semblaient légèrement plus contractés et ses yeux faisaient de plus en plus d’allers et retours vers les rues sombres qui les entouraient. La flic reprit la parole en disant que l’inspecteur Mourning se ferait certainement remarqué en cas de pépin alors qu’elle passerait certainement inaperçu. Elle lui dit de ne pas hésiter et jeta sa cigarette à terre.

La proposition était sympa mais non moins dépourvue de risques qui feraient qu’elle ne le ferait pas. Déjà, retenir plusieurs numéros de flics, c’était la mort assurée. Déjà qu’avec sa nouvelle place, elle ne pourrait plus appeler l’inspecteur Mourning aussi souvent et ils ne pourraient plus se voir non plus aussi souvent. Ensuite, aux vues de ce qu’elle semblait savoir sur les Los Ojos, c'est-à-dire pas grand-chose comparé à son patron, elle ne l’appellerait pas non plus. Dalia reprit la parole, une lueur d’agacement à peine perceptible dans son ton. « Merci pour ton aide mais... Déjà, à quoi dois-je faire attention ? Et ensuite concernant ce qui s’est passé à Florence Avenue, je vous conseille d’en parler avec votre patron… J’ai l’impression d’en savoir plus que vous sur tout ça et donc je ne vois pas l’intérêt d’être en communication avec quelqu’un qui ne sait rien sur ce qui se passe dans le coin et des informations que possède son équipe. » Elle n’allait pas se mettre à lui refaire tout l’histoire d’un gang sur lequel elle est censée enquêter, avoir des magouilles et arrêter une bonne dizaine de membres chaque semaines. Si cet inspecteur de merde n’était pas capable de tenir ses recrues au courant des commerces aussi connus que ceux qu’il y avait entre les Los Ojos et les Russes, alors elle ne voyait pas ce qu’ils pouvaient lui apprendre.

Les responsables de l’attaque ? Les Niners qui n’aimaient pas qu’on s’impose dans leur ville certainement. Mais les Los O, certainement pas… A présent, Dalia n’avait plus envie de rester trop longtemps ici. Cette nana semblait être un danger pour elle. A dire haut et fort des termes plus que significatifs, à lancer des avertissements incomplets, à ne pas savoir des informations que son patron connaissait... Dalia n’était pas là pour jouer l’informatrice personnelle de toute l’équipe du Crash sur ce que leur patron ne voulait pas leur dire. Elle avait déjà suffisamment à faire de son côté, à risquer sa vie en permanence dans un rôle qui pouvait lui coûter une balle à l’arrière de la tête à chaque seconde. Elle écrasa aussi sa cigarette. Elle attendrait son information apparemment importante sur la raison pour laquelle elle devait se méfier des russes. Peut être des infos sur des contacts à eux, des commerces qu’ils auraient en plus des Los O, des choses constatées chez eux… Et après elle repartirait. Déjà, la rencontre avait été trop longue à son goût et l’absence d’attention de sa collègue la mettait mal à l’aise. Heureusement qu’elle n’avait prononcé aucun nom comme Mourning, Vargas ou Ortega. Ca aurait finit d’attirer l’attention sur elles si quelqu’un était passé dans le coin.

_________________

I'm gonna fight 'em off
A seven nation army couldn't hold me back


Copyright gif : Livia
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
« Invité »

Invité



Les territoires envahis [PV Gaby] _
MessageSujet: Re: Les territoires envahis [PV Gaby]   Les territoires envahis [PV Gaby] EmptyVen 6 Mai - 6:27

Gabriella fronça les sourcils, elle n'était pas certaine de très bien comprendre ce qu'il se passait ici. En fait, elle avait l'impression d'être face à un mur ou à quelque chose d'invisible qui l'empêchait d'avancer. Il lui sembla même que les deux femmes étaient tellement différentes qu'elles ne parlaient pas la même langue. C'était déjà arrivé, Gabriella elle-même était un peu bizarre, à ses heures et puis elle possédait un caractère très particulier, il fallait l'avouer. Il existait des caractères comme ces deux là qui n'étaient pas capable d'entrer en connexion. Aussi Gabriella ne s'en formalisa pas et se contenta d'un sourire en baissant la tête.

_ On s'est mal comprises. Ils sont tendus. Alors ils pourraient éventuellement devenir méfiants.

Cependant, la pseudo insulte qu'elle venait de recevoir l'avait laissée refroidie et raidie. On lui demandait des informations, elle en donnait et elle ne lui sembla pas les avoir hurlées au milieu de la rue. Gaby avait beau être une battante, elle ne l'était pas nécessairement face à quelqu'un qui n'en avait pas besoin. Dans un cas où Dalia serait en danger, elle agirait sans réfléchir mais pour l'heure, la discussion ne lui sembla pas avoir lieu d'être. Peut-être avait-elle donné l'impression de ne rien savoir pour ne pas tout dévoiler à nu dans la rue. Mais peu importait, tout ceci arrangeait Gabriella qui avait hâte de rentrer retrouver sa jeune soeur.

Et un bon bain chaud.

Elle sourit à nouveau à Dalia, ne semblant pas prendre la pic au vol et se contenta de faire un pas en arrière avant de revenir vers elle, les sourcils hauts.

_ Je peux te piquer une dernière cigarette, s'il te plaît ? J'aurais pas moyen d'en acheter avant demain matin et je crois que ça va me mettre en rogne si j'ai pas celle de ce soir. Je te la rendrai, t'en fais pas ! Ouais, ouais, c'est promis !

Elle parlait un peu comme les gens de la rue, plein de bonne volonté mais pas forcément très franc. Elle était franche, elle lui rendrait peut-être un de ces jours. De toute façon, selon elle,un rendez-vous de ce genre se faisait en journée et à la vue de tout le monde, pas au milieu d'une rue où personne ne passe et où la moindre présence semble suspecte. Mais il était sûr, oui, qu'elle en toucherait deux mots à Mourning.

Que Dalia lui offre une dernière cigarette ou non, elle leva une main et lui fit un clin d'oeil avant de commencer à reculer.

_ Bon courage pour la suite !

Puis elle retourna à sa voiture sans se retourner vers Dalia. Elle avait quelque chose de bizarre dans la bouche sans savoir ce que c'était. L'impression d'avoir appartenu à une autre dimension l'espace de quelques minutes. Elle disparaitrait une fois rentrée à la maison.
Revenir en haut Aller en bas
Dalia Lucientes
« Dalia Lucientes »

Glamorous Beast


Messages : 262

Réputation : 101


Les territoires envahis [PV Gaby] _
MessageSujet: Re: Les territoires envahis [PV Gaby]   Les territoires envahis [PV Gaby] EmptyVen 6 Mai - 9:24

Là, Dalia espérait que la jeune femme ai un élan de lucidité et se rappel ce que son patron lui avait dit. Parce que bon, la jeune femme était souvent très calme mais elle n’avait pas envie de se rerépéter d’une rencontre à l’autre. Devoir tout reprendre à chaque fois qu’elle changeait de policier du Crash, ça allait vite la saouler. Et déjà que ce genre de rencontre était dangereux, elle n’allait pas faire un cours à chaque fois. Si Mourning ne disait rien à ses collègues sur ce qu’il savait sur les gangs, il n’avait qu’à venir lui aussi. La texane avait mieux à faire que son boulot, comme… Le sien par exemple. La prochaine fois qu’elle l’aurait au téléphone, aucun doute qu’elle lui en toucherait deux mots à propos de sa recrue qui semblait avoir débarqué en ville la veille.

Elle fronça les sourcils et baissa la tête en souriant avant de dire qu’elles s’étaient mal comprises. Les russes étaient tendus et qu’ils pouvaient éventuellement être méfiants. En même temps, dans le commerce illégal on était toujours méfiant même si on en avait pas l’air. Il y avait un certain respect à avoir la plus part du temps. Comme, ne pas se mettre à avoir l’air suspicieux et fureter d’un air mécontent la marchandise. C’était tout l’art d’avoir l’air confiant en guettant le moindre signe de faiblesse de son interlocuteur.

Cette discussion était étrange. Elle avait l’impression d’avoir inversé sa place. C’était elle qui s’y connaissait sur le coin et venait au rapport du nouvel agent fraîchement arrivé. L’inspecteur Mourning n’avait pas l’air autant négligeant qu’il « oublierait » de prévenir sa recrue sur les commerces du moment entre gangs et mafias. Ca l’intriguait cette histoire et ça l’inquiétait. Si il n’y avait que le patron véreux qui était au courant de tout ce qui se passait dans le coin et que ses recrues ne faisaient que de la décoration, ça allait être la merde sans aucun doute. Mauvais mauvais… Et même le deuxième sourire de la jeune femme ne la rassura pas pour autant. Elle effectua un pas en arrière avant de revenir avec les sourcils arqués. Et elle lui demanda encore une autre cigarette pour tenir jusqu’au lendemain. Elle lui promit de la lui rendre. Bha, ça, à la limite elle s’en foutait un peu, elle n’était pas à la dèche niveau argent et pouvait encore s’acheter des paquets. Elle prit son paquet, l’ouvrit, tapa un coup dedans pour en sortir une sèche qu’elle lui tendit.

Elle lui prit le tube, leva la main et lui fit un clignement d’œil en lui souhaitant bon courage pour la suite avant de retourner à sa caisse. Très étrange cette fille finalement. Dans d’autres circonstances peut être auraient-elles pu être amies, à un café entrain de papoter de tout et de rien en rigolant. Mais dans le contexte du travail, il n’y avait pas eu compréhension. Et ce détail allait littéralement la mettre en vrille, c’était sur… Une flic qui n’était pas au courant de ce qui se déroulait juste sous son nez, ça avait tendance à la mettre mal ; d’autant plus si cette personne pouvait influer sur sa survie ou pas. Elle irait à une cabine téléphonique histoire de passer un coup de fil au Crash et se renseigner plus précisément. Peut être qu’en fait ce n’était tout simplement pas une flic… Mais alors qui était-ce ? Dalia observa la jeune femme rentrer dans sa voiture et s’éclipser. Elle resta là un petit moment avant de repartir chez elle, la tête en friche tellement ses réflexions se heurtaient à des barrières d’incompréhension.

_________________

I'm gonna fight 'em off
A seven nation army couldn't hold me back


Copyright gif : Livia
Revenir en haut Aller en bas
« Contenu sponsorisé »



Les territoires envahis [PV Gaby] _
MessageSujet: Re: Les territoires envahis [PV Gaby]   Les territoires envahis [PV Gaby] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Les territoires envahis [PV Gaby]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
C.R.A.S.H RPG :: RP's-