AccueilCalendrierFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion



Partagez | 
 

 Don Alejandro [fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
« Alejandro Estevez »


Messages : 19

Réputation : 2


MessageSujet: Don Alejandro [fini]   Mar 26 Avr - 13:49


Don Alejandro
Estevez



ID Card

© starity
Feat. Antonio Banderas

    Nom : Estevez
    Prénom(s) : Alejandro
    Surnom(s) : Al - Alex - Sandro
    Âge : 37 ans
    Date et lieu de naissance : 8 Septembre 1974 à Hermosillo (Mexique)
    Etat Civil : Veuf
    Orientation sexuelle : Hétéro
    Profession / Activité : Musicien, danseur
    Groupe : Most Wanted





Nobody Knows my soul
& How good I'm lookin'




Alejandro est issue d'une famille aisée, ses ancêtres étaient des espagnols colonisateurs qui s'étaient installés au Mexique. Sa famille a gardé depuis lors une certaine prestance et une importance mesurée dans la ville où il est né. Ce ses origines, il tient donc un langage tout à fait soutenu et une attitude digne des nobles de son rang que ses parents ont tenu à lui inculqué dès son plus jeune âge et pendant toute sa jeunesse.
C'est ainsi qu'il a été confronté aux délices de l'escrime, de l'équitation, du chant, des sciences et des découvertes, à la poésie et au romantisme. De tout cela, il ne lui reste pas grand chose. Il reste un cavalier émérite car il a toujours trouvé ces animaux merveilleux et impressionnant de tolérance et d'humilité. Cela lui arrive fréquemment de chevaucher les andalou de son père à l'hacienda où il vécut tout jeune.
Mais les années passent et ces privilèges disparaissent dans la société. Afin de ne pas se montrer hors norme Alejandro a donc appris à se montrer moins classieux et à parler d'un vocabulaire plus courant. Tout comme il s'est essayé à des activités beaucoup plus actuelles et familières aux jeunes qu'il a fréquenté. Il a pourtant gardé un port de tête très haut et une stature digne de l'homme qu'il est.
Mexicain de naissance, Alejandro est un latin, un vrai. Grand brun aux yeux foncé et à la peau mate on ne peut cependant pas s'y tromper. Comme tous les latins, il a le sang chaud, il est passionné et déterminé. Ces gestes sont toujours précis et calculés, on pourrait croire qu'il a une longueur d'avance sur les gens qui l'entourent, mais en fait il est sur le temps, sur la musique. Ni en avance ni en retard.
La musique, c'est justement ce qui l'a fait avancer dans la vie et lui a offert d'autres perspectives que celles qui devaient être les siennes initialement. Mélomane averti, il a appris à jouer de la guitare sèche alors qu'il avait tout juste une dizaine d'années. L'exemple de son paternel et de son grand-père qui jouaient tard les soirs de fête était un exemple qu'il voulait absolument reproduire. Ce qu'il parvint à faire. Plus par imitation et sur le tas qu'en prenant réellement des cours de musique. Ces choses là sont dans le sang ... c'est de famille pourrait-il vous confier si vous le lui demandiez.
Sur le tard, il s'est aussi découvert une seconde passion lorsqu'il a connu Ines. Elle l'a entraînée la dedans et il n'en est jamais réellement sorti.
Mais depuis un certain jour qu'il ne parvient pas à oublier, son comportement à changé du tout au tout. Il est devenu renfermé, susceptible et méfiant, amer souvent et de mauvaise foi. Ceux qui l'ont jadis connu ne le reconnaitraient pas mais à proprement parler, il s'en fiche un peu car il n'est motivé plus que par un seul sentiment qui l'a transfiguré : la vengeance !







Where I'm From




13 mars 2005

Ils étaient dans un petit motel tout près de Tijuana à la frontière avec l'Amérique. Il ne leur était jamais venu à l'idée de traverser cette frontière. Le Mexique était un si beau pays qu'ils ne comprenaient pas l'envie de la plupart des Mexicains de vouloir aller là-bas. Ils avaient cependant une différence avec la plupart des autres Mexicains : leur statut social ! Et ça changeait beaucoup de choses dans ce pays où l'argent contribue largement au bonheur de ses habitants. Au point que ceux qui n'en ont pas décident de tenter le tout pour le tout et de traverser la frontière pour aller chercher de quoi nourrir leur famille en terre étrangère. Car c'est bien ça que voient principalement les mexicains lorsqu'on leur parle de Los Angeles : Hollywood et l'opulence faite reine de tous les vices.
Mais pour Alejandro et Iñès, il n'est pas question d'aller de l'autre côté. Leur bonheur s'écrirait en toutes lettres dans leur pays. Alejandro et Iñès s'étaient rencontrés près de dix ans plus tôt, cela s'était passé du côté de Guadalajara lors d'une grande réunion culturelle. Il y était pour la musique, elle y était pour la danse et leur rencontre fut passionnée. Guitariste émérite mais peu connu ailleurs que dans son propre village, Alejandro s'était rendu à Guadalajara pour faire partager sa passion de la musique et des traditions mexicaines. Iñes avait déjà derrière elle de nombreuses années de danse et enseignait alors à ceux qui désiraient en faire l'expérience les danses latines, des plus chaudes aux plus passionnelles. Leur rencontre fut intense et presque immédiatement ils tombèrent amoureux l'un de l'autre, presque naturellement.
Alejandro n'avait pas laissé ses études tout de suite après avoir connu Iñès, il avait continue pendant deux ans à aller sur les bancs d'une fac privée de Mexico on l'on enseignait les divers aspect de la loi. Son ambition première avait été de devenir profiler, juste parce qu'il avait vu un feuilleton à la télé sur ce genre de personne et que ça l'avait longtemps marqué. Mais s'il avait longtemps été en tête de classe pendant ses jeunes années qui l'avaient amenées jusqu'à l'université, il avait bien du prendre acte qu'il n'avait pas tout à fait les moyens de devenir ce qu'il espérait, et les charmes d'Iñes lui tournaient la tête vers un autre avenir, vers une autre vision des choses : vers le spectacle !
Dès lors Alejandro et Iñes ne se quittèrent plus, dans leur vie comme dans leur passion, ils devinrent un couple à part entière. Iñes initia Alejandro aux joies de la danse. Les débuts furent assez catastrophiques pour Alejandro, mais à force de courage et de persévérance, il finit par devenir un danseur émérite, au point de parvenir à seconder sa future femme lors des cours qu'elle donnait. Lors des cours qu'ils donnaient rectifiait-elle souvent. Ils sillonnèrent ainsi la quasi totalité du Mexique pendant les années qui suivirent, donnant des cours en espagnol la plupart du temps, mais aussi en anglais puisque la plupart des stages qu'on leur demandait d'animer étaient très souvent destinés aux touristes en vacances dans la région. Mais avec un peu d'expérience et en faisant jouer tout autant le langage du corps ils parvenaient sans trop de difficultés à se faire comprendre.

Le motel était un endroit tout à fait agréable plutôt bien entretenu avec un service de qualité. Bien qu'ils se fichaient un peu du service. Ils n'étaient là que pour le week-end , pour un festival de danse où ils donnaient des cours. Des cours de danse et de musicalité aussi. La journée du samedi s'était bien passée et le bal donné en soirée avait été très suivi. La qualité de la sonorisation et l'ambiance générale avaient été très festives. Alejandro et Iñès avaient dansé une grande partie de la soirée avec les quelques stagiaires qui avaient osé danser avec eux. Ça avait été une soirée en tout point remarquable et ils étaient tout à fait heureux de remettre ça le lendemain. Lendemain étant toutefois un bien grand mot puisqu'à l'heure où ils rentrèrent pour se coucher la nuit était à ce point entamée qu'il ne leur resterait pas beaucoup de temps pour dormir.
Il devait être trois heures du matin lorsque bras-dessus bras-dessous, le sourire aux lèvres, Alejandro et Iñès regagnèrent leur chambre. Ils étaient à quelques mètres de la prote de leur chambre lorsque les voitures surgirent de nulle part. Il y en avait plusieurs, peut-être six ou sept avec chacune à son bord deux types armés jusqu'aux dents. Alejandro eut un moment de panique et tenta de faire presser le pas à Iñes afin qu'ils puissent se mettre à l'abri. Mais la fusillade éclata avant qu'ils n'aient véritablement eu la moindre chance de faire quoi que ce soit. Alejandro tira sa fiancée à lui lui enjoignant de la suivre dans la porte qu'il venait d'ouvrir. Le crépitement des balles se poursuivit alors qu'il referma sommairement la porte derrière lui c'était un geste futile mais peut-être qu'il pourrait lui sauver la vie. Peut-être seulement. Car lorsqu'il serra contre lui sa douce et bien aimée, il s'aperçut qu'elle n'allait pas bien. Elle le regarda un moment les yeux embués de larmes, ne pouvant prononcer la moindre parole. Lui ne comprit pas ce qu'il se passait. Il la questionnait du regard mais ne parvenait pas à capter le sien, fuyant, fuyant petit à petit vers un repos infini.
Alejandro comprit alors qu'elle était en train de mourir. Il sentit couler un liquide chaud contre son bras qui la tenait fermement contre lui et lorsqu'il porta son regard sur ce bras, il eut un haut le cœur, comprenant l'effroyable drame qui se produisait sous ses yeux. Iñès lui sourit une dernière fois et ses yeux se fermèrent sur ce monde avec une pensée émue pour l'homme qui allait devenir son époux. Un homme qu'elle aimait plus que tout et à qui elle avait oublié de dire tant de choses. Elle aurait aimé lui dire de nombreux mots d'amours, des « je t'aime » sincères et souriants. Mais il y avait quelque chose de fort qu'elle ne lui avait pas encore dit, attendant le bon moment pour le faire. Ce bon moment, elle se l'était déjà imaginé des dizaines de fois après avoir eu la confirmation de ses espérances de façon éprouvée …
Mais elle ne le lui dirait pas, elle n'en avait plus les moyens.
Elle était partie …
Elles étaient parties …

La fusillade cessa. Aussi fantomatiques que ceux qu'elle étaient apparues, les voitures disparurent dans la nuit, laissant place à un silence de mort autour du motel. Un silence qui fut bientôt brisé par le cri de désespoir qui sortit de la gorge d'Alejandro. Un cri presque inhumain tellement il était plein de multiples sentiments sur lesquels il ne parvint jamais à mettre un nom.
Ce ne fut que lorsque la police locale l'escorta jusqu'au poste de police qu'il cessa enfin de pleurer toutes les larmes de son corps.



13 mars 2011

Alejandro se releva avec les larmes aux yeux. Comme chaque année depuis six ans il était venu se retirer sur la tombe de sa femme en souvenir de ce funeste jour. Il ne l'avait jamais oubliée, n'avait jamais oublié non plus les mots du légiste qui lui avait appris que sa femme était enceinte et qu'elle attendait une fille. Il n'avait jamais oublié les conclusions de l'enquête de police qui avaient été établies suite à cette fusillade.
Bien entendu il n'était pas visé, pas plus lui qu'Iñès. Mais il s'était avéré que dans une chambre voisine de la leur un petit malfrat avait été retrouvé criblé de balles également. L'enquête avait révélé bien peu de choses : ce type aurait été mêlé à une affaire de stupéfiants et aurait été victime d'un règlement de compte. Voilà tout ce qu'on avait pu fournir comme réponse à Alejandro … bien trop peu pour le satisfaire.
Après ce drame et ces conclusions hâtives, Alejandro avait eu beaucoup de mal à refaire surface. Il s'était enfermé chez lui, ne communiquant avec personne et passant le plus clair de son temps à ruminer sa détresse et son malheur. Il lui arrivait aussi de sortir en ville afin d'aller faire quelques provisions. Ce fut lors d'une de ces sorties qu'il changea. Il changea du tout au tout lorsqu'il eut enfin un petit espoir. L'espoir de faire la lumière sur le drame de sa vie et d'entrevoir enfin une solution personnelle qui pourrait le satisfaire. Peut-être. Il fit une rencontre ou plutôt pour être plus précis, il entendit une conversation anodine en apparence, mais dans cette conversation, il entendit bien un nom. Un nom qu'il n'avait jamais oublié et à qui il en voulait : Osvlado Ramirez ! C'était lui qui s'était fait descendre dans ce motel, lui qui avait coûté la vie à la plus merveilleuse des femmes. Lui qui avait fait de sa vie un enfer ! Alors Alejandro écouta, attentivement, sans jamais intervenir. Il entendit des choses intéressantes et d'autres complètement inutiles. Mais il eut une source d'information suffisante pour tenter de se faire sa propre enquête.
Sans doute était-ce une entreprise un peu folle et inutile, sans doute s'y perdrait-il au fil des mois, mais cela valait le coup d'essayer et au pire il en serait peut-être pour ses frais. Il réactiva quelques connaissance de cette époque qu'il avait oublié, de cette époque où il ne connaissait pas encore Iñès et où il désirait devenir agent des forces de l'ordre. Il n'eut pas trop de mal à convaincre quelques amis de faire des recherches pour lui. Recherches futiles puisqu'elles correspondaient à un mort dont personne n'entendrait plus parler et dont personne ne prendrait jamais de nouvelles. Sans doute même n'aurait-il jamais personne pour le pleurer. Mais pour Alejandro ça avait une importance capitale.
Il avait donc effectué des recherches dans tout le Mexique, faisant appel à toutes ses connaissances même si elles n'étaient pas nombreuses. Et il trouva des informations plus précises sur cet homme : il était en fait un trafiquant de drogue. Un peu passeur, un peu revendeur, un peu membre d'une organisation, mais qui se la jouait beaucoup perso. À croire ce qu'Alejandro avait pu trouver, ce petit malfrat avait voulu se la jouer solo et doubler le grand patron de cette organisation. Mal lui en avait pris visiblement, mais pour le plus grand malheur d'Alejandro cela réveillait des souvenirs qui lui vrillaient la tête tellement il aurait voulu à nouveau connaître ces instants magiques avec celle qu'il aimait. Alejandro avait donc réussi à trouver quelques liens qui menaient la plupart du temps hors des juridictions des postes de police où il tentait de trouver des renseignements. Preuve que les origines de cette histoire se trouvaient ailleurs qu'en territoire mexicain.
Alejandro poursuivit donc sans relâche et sans répit cette quête à laquelle il s'était attaché. De façon assez imprévisible, il s'essaya au tir et aux maniement des armes. Choses qu'il n'avait plus fait depuis son service militaire, c'était bien des années en arrière. Il était certain que cela ne lui servirait à rien, mais plus il se rapprochait de la vérité, plus il pensait être capable de se faire vengeance tout seul. Ce que la police avait pris pour un règlement de compte avec dommage collatéral, lui ne le voulait pas. Il en voulait à ce caïd de la drogue et espérait bien le retrouver un jour et lui faire la peau.











It is what it is



Inglewood ? Déjà il n'est pas en terrain conquis. Inglewood pour lui c'est le purgatoire, l'endroit où tout se terminera d'une façon où d'un autre. Le fait que des gangs ont pris le contrôle des quartiers où même les flics n'osent parfois plus aller ne lui fait pas plus peur que ça. La peur c'est pour ceux qui ont la crainte de perdre quelque chose d'important : la vie peut-être. Lui a déjà perdu la sienne et ne risque donc pas d'avoir la crainte de la perdre.
Mais ici, c'est la Californie et lui ne la connait que par ce qu'on en voit de l'autre côté de la frontière. Le rêve américain peut-être, s'il existe.
S'il est à Inglewood, c'est parce qu'il a obtenu une information il y a deux jours tout juste. Après avoir pisté un homme de main de ce chef de la drogue pendant des semaines, il a réussi à obtenir quelque chose qui lui semble important : un nom ! Enfin, pas le nom d'un homme, non ça serait trop simple. Mais le nom d'un quartier. C'est ce sbire qui lui a dit avant de mourir. Ce sbire qu'il aurait bien voulu tuer de sa propre main s'il n'avait pas été victime d'un accident de la route alors qu'Alejandro le suivait de loin. Avant de mourir, il avait fait une sorte de rédemption en aveux ... Ces aveux valaient ce qu'ils valaient. Alejandro était certain que le type ne se souvenait pas de lui. Peut-être du règlement de compte, et encore. Ce genre de fusillade devait être foison dans ce genre de gang. Néanmoins, il avait eut le temps de lui dire avant de périr une phrase énigmatique aux yeux d'Alejandro qui chercherait tant bien que mal à faire la lumière sur tout ça : " Les yeux des Anges ... Inglewood" ... Rien de plus, mais suffisamment pour qu'Alejandro s'y rende et se fasse sa propre opinion. Au pire il perdait une partie de son temps, mais son temps n'était plus compté depuis des années maintenant : six années ... soixante-douze mois ... près de deux-mille-ceux-cents jours et cinquante-trois-mille heures, alors un peu plus ou un peu moins !






Behind the screen
Pseudo : MadMartigan
Âge : 28
Comment as-tu connu le forum? : Par Top Site
Une remarque? : Pas encore
Présence : 4/7
Double Compte : Pas encore
Code du règlement : Ok par Dalia


Dernière édition par Alejandro Estevez le Ven 29 Avr - 22:21, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Dalia Lucientes »

Glamorous Beast


Messages : 262

Réputation : 101


MessageSujet: Re: Don Alejandro [fini]   Mar 26 Avr - 14:00

Bienvenue à toi beau danseur Razz

J'ai validé ton code, si tu as des questions, n'hésitent pas à demander on essayera de te répondre au mieux ^^ bon courage pour ta fiche !

_________________

I'm gonna fight 'em off
A seven nation army couldn't hold me back


Copyright gif : Livia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Alejandro Estevez »


Messages : 19

Réputation : 2


MessageSujet: Re: Don Alejandro [fini]   Mar 26 Avr - 14:29

Merci Smile
Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Ornella Di Marzio »


Messages : 287

Réputation : 41


MessageSujet: Re: Don Alejandro [fini]   Mar 26 Avr - 16:36

Saluuuuuuuuuuuuut Nounouuuuuuu !

J'ai une question con : pourquoi Most Wanted en groupe ? scratch
Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Alejandro Estevez »


Messages : 19

Réputation : 2


MessageSujet: Re: Don Alejandro [fini]   Mar 26 Avr - 18:18

Ah oui pourquoi ?
En réalité j'hésite sur le groupe. J'ai le début de mon histoire de prêt, mais selon qui veut jouer le rôle du "méchant" ça conditionnera le groupe au final. Mais pour l'instant rien n'est figé dans mon esprit, je réfléchis. Et je pense demander l'avis des membres pour voir ce qui pourrait être le plus intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Sarah B. Lake »

SWANNever lose hope.


Messages : 91

Réputation : 19


MessageSujet: Re: Don Alejandro [fini]   Mar 26 Avr - 19:06

Bienvenue ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Invité »

Invité



MessageSujet: Re: Don Alejandro [fini]   Mar 26 Avr - 20:34

Bienvenue parmi nous Wink


Bonne chance pour la suite Razz
Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Ornella Di Marzio »


Messages : 287

Réputation : 41


MessageSujet: Re: Don Alejandro [fini]   Mar 26 Avr - 20:54

Alejandro Estevez a écrit:
Ah oui pourquoi ?
En réalité j'hésite sur le groupe. J'ai le début de mon histoire de prêt, mais selon qui veut jouer le rôle du "méchant" ça conditionnera le groupe au final. Mais pour l'instant rien n'est figé dans mon esprit, je réfléchis. Et je pense demander l'avis des membres pour voir ce qui pourrait être le plus intéressant.

Bé en fait, vu que y'a pas l'histoire, je me suis posé la question parce que j'ai cru comprendre que les Most Wanted sont des trafiquants/criminels/délinquants non affiliés à Los Ojos ou Niners ; Or pour Alejandro, la profession est tout ce qu'il y a d'angélique mister red mais après, si t'as une histoire derrière qui justifie le Most Wanted, c'est pas la même Wink

(après aussi, je suis pas admin, ni meme modo, c'est plus de la curiosité mister red doooonc je t'en prie, finit ta fiche mister red )


Dernière édition par Ornella Di Marzio le Mar 26 Avr - 21:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Invité »

Invité



MessageSujet: Re: Don Alejandro [fini]   Mar 26 Avr - 20:55

parce que c'est vrai qu'il a une belle gueule de vainqueur latino mister red
Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Ornella Di Marzio »


Messages : 287

Réputation : 41


MessageSujet: Re: Don Alejandro [fini]   Mar 26 Avr - 20:56

Jaloux Razz
Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Invité »

Invité



MessageSujet: Re: Don Alejandro [fini]   Mar 26 Avr - 21:01

pfff même pas vrai boude
Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Kenneth Anderson »


Messages : 76

Réputation : 9


MessageSujet: Re: Don Alejandro [fini]   Mer 27 Avr - 1:29

Bienvenue =D
Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Tia Okland »


Messages : 102

Réputation : 14


MessageSujet: Re: Don Alejandro [fini]   Mer 27 Avr - 14:06

Bienvenue à L.A. Smile
Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Alejandro Estevez »


Messages : 19

Réputation : 2


MessageSujet: Re: Don Alejandro [fini]   Ven 29 Avr - 22:07

Merci à tous.
Je pense avoir terminé ma fiche.
J'espère qu'elle conviendra au thème du forum. Smile
Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Invité »

Invité



MessageSujet: Re: Don Alejandro [fini]   Sam 30 Avr - 13:22

Tout me semble en ordre Smile


Tu es validé Very Happy Tu peux désormais aller créer tes fiches de liens et de sujets ICI, faire tes demandes ICI et bien sûr passer faire un tour dans le flood ICI pour mieux faire connaissance si l'envie t'en dit.


Have fun !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Sean Mourning »


Messages : 541

Réputation : 92


MessageSujet: Re: Don Alejandro [fini]   Sam 30 Avr - 20:14

Bienvenue parmi nous Don Smile

J'aime beaucoup ta fiche, mais quelque chose attire ma curiosité comme tu restes - sans doute volontairement - évasif sur ce qui l'a fait venir à Inglewood par rapport à ce type qu'il voulait tuer... "Les yeux des anges...". Rassures moi, tu comptes pas t'attaquer à Los O tout seul? Laughing

_________________
Your streets...
My Rules

Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Invité »

Invité



MessageSujet: Re: Don Alejandro [fini]   Sam 30 Avr - 20:52

Bienvenue. Smile
Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Alejandro Estevez »


Messages : 19

Réputation : 2


MessageSujet: Re: Don Alejandro [fini]   Dim 1 Mai - 21:06

Sean Arrow Et bien disons qu'il ne pense pas tomber sur une organisation si importante. Mais à la base ce sera sa volonté. (Mais son évolution sur le forum résidera dans sa faculté à tomber ou pas du mauvais bord. Ça reste avant tout un jeu sur les émotions du personnage en lui-même. Son but final, je m'en fiche un peu. Wink )


¡ Carmen, eres muy bella !
Revenir en haut Aller en bas
« Contenu sponsorisé »



MessageSujet: Re: Don Alejandro [fini]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Don Alejandro [fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
C.R.A.S.H RPG :: The very beginning :: CRIMINAL RECORDS :: COLD CASES-