AccueilCalendrierFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un visage familier [Sarah H. Lake]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
« Invité »

Invité



MessageSujet: Un visage familier [Sarah H. Lake]   Dim 24 Avr - 14:55

Une nouvelle fois, Curtis semble être amené à devoir quitter Queen Street pour aller régler quelques affaires à Florence Avenue, un endroit de la ville où les Niners ne sont pas rois. Mais rien ne les empêche de s’y rendre et ce n’est pas la première fois qu’un Niners va agir à l’extérieur de son territoire. Curtis a reçu l’approbation du chef de son gang pour mener une attaque sur un dealer qui semble devoir de l’argent au gang. L’attaque est ciblé et Curtis connait bien la cible, celle-ci traine souvent au parc dans un endroit bien précis. Seulement, un doute semble planer et notamment avec les forces de l’ordre. Si jamais ce dealer n’est pas à son point de vente habituel, c’est qu’il s’est fait coincer et Curtis n’aura donc pas à verser la moindre goutte de sang pour ce jour.

Il ne doit pas être loin de quinze heures et notre jeune afro-américain quitte tout juste son domicile de Queen Street, saluant quelques frères de son gang, c’est sans tarder qu’il prend place derrière le volant du Chevrolet Impala des années ’70. Un vieux tas de ferraille mais qui tient quand même depuis tout ce temps et puis Curtis en tant que mécanicien garagiste sait y fait avec les quatre roues.
Son arme de poing se trouve sous son siège conducteur et il n’a pas manqué de porter la couleur violette sur lui en rapport avec les Niners. Certes ainsi il aura sans doute quelques chances de s’attirer des ennuis mais c’est un soldat et il l’assume totalement.

C’est à allure moyenne qu’il se dirige vers le parc en question, empruntant un petit détour afin de se rassurer qu’il n’était pas suivit. Depuis le retour du CRASH, rien n’est sur dans le quartier et les membres de gang doivent de plus en plus se méfier.
Porter une arme est devenu un réflexe et ouvrir le feu, une habitude maintenant et tous les gangsters comme Curtis seront près à verser autant de sang qu’il faut pour faire vivre le gang encore des années entières. Les One Niners ont encore un grand avenir devant eux et la relève se profile déjà peu à peu.
Curtis ne sera sans doute jamais le chef de son gang mais il aura la fierté d’avoir contribué à sa réussite, c’est comme ça qu’il voit les choses.

C’est une petite demi-heure plus tard qu’il arrive enfin sur place, garant son véhicule aux abords du parc, il descendit lentement et sans prendre son arme sur lui pour le moment. Adoptant une attitude cool et décontractée pour ne pas attirer l’attention, il fit son entrée dans le parc tout aussi naturellement.
Le dealer avait pour habitude de zone dans un endroit calme où le public se fait rare, un endroit où les junkies semblent se réunir le soir mais en journée, tout est désert dans cette zone du parc. Un petit espace ovale, un arbre au milieu et deux bancs usés par le temps. De nombreux buissons autour, c’est l’endroit rêvé pour un dealer, impossible de trouver plus discret et si les agents se montrent, la came peut être débarrassée en vitesse.

Mais aucun dealer en vue, Curtis se décide alors à attendre encore un peu, prenant place sur l’un des deux bancs, il ne tarde déjà pas à s’allumer une clope. Il n’a pas de drogue sur lui, il n’est pas là pour ça mais s’il en a l’occasion, il fera les poches d’un passant en espérant trouver un peu de came.
Curtis est du genre à remonter la piste jusqu’à ses concurrents pour les tuer et ensuite reprendre leur business ainsi que leur client, c’est la loi du plus fort.

Les minutes passent lentement, très lentement même et Curtis ne sait toujours pas si ce dealer est encore en vie, en prison ou s’il a simplement changé de vie. Juste une présence attire son attention, une jeune femme dont le visage semble ne pas lui être inconnu. Mais il ne bougera pas le moindre petit doigt tant qu’il n’est pas certain de connaitre ou non cette femme qui fait déjà l’objet de toute sa curiosité…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Sarah B. Lake »

SWANNever lose hope.


Messages : 91

Réputation : 19


MessageSujet: Re: Un visage familier [Sarah H. Lake]   Dim 24 Avr - 15:42

Cela faisait longtemps que Sarah n'avait pas eu une journée aussi calme. Depuis qu'elle ne bosse plus dans ce bar, elle profite pleinement de la lumière du jour. Les horaires qu'elle avait l'empêchait d'être en forme durant la journée. Mais, à présent, elle ne se couche plus au petit matin. De toute façon, elle ne peut plus se le permettre à cause des examens qui approchent à grand pas. Ses seules occupations sont les révisions. Elle s'enferme chez elle, et n'en sort plus. Lorsqu'elle voit le tas de fiches qu'elle doit revoir, elle est presque au bord du désespoir, mais elle s'accroche. Ses études sont une preuve qu'elle peut s'en sortir, et elle ne lâchera rien. Si elle réussi son année, il ne lui en restera plus qu'une seule. Et ensuite, diplôme en poche, elle pourra exercer tranquillement son métier. C'est la seule chose qu'elle désire.

Seulement, l'enfermement lui pèse de plus en plus. Dehors, il fait beau, et à l'intérieur, il fait une chaleur étouffante. Ce n'est pas une journée faite pour rester enfermée. Et, les révisions peuvent bien attendre quelques heures, le temps qu'elle fasse une promenade afin de se changer les idées. A force d'être toujours chez elle, sa vie sociale en est au point mort. Non pas que cela la dérange plus que cela, mais parfois, elle aurait bien besoin d'une présence. Certes, il y a Sean qui veille sur elle, mais elle ne va pas l'appeler à chaque fois parce qu'elle se sent affreusement seule. Si encore elle avait de la famille... Une vraie, du moins.

Elle range ses fiches sur la table basse du salon, avant de prendre son sac, et quitter son appartement. Elle n'a pas l'intention d'aller très loin. La plupart de ses escapades en dehors du coin sûr de la ville, se passe assez mal. Surtout lorsqu'elle croise une vieille connaissance. A croire que son passé ne lui échappera jamais. En partie, c'est de sa faute. Si elle n'avait pas fait autant de conneries en prenant de la drogue, cela ne serait jamais arriver. Mais, au final, elle en revient toujours au même point ; son enfance. Et, ce point là, elle préfère le mettre de côté. Dès qu'elle y songe, la colère et la haine se mélangent, et elle est prête à faire n'importe quoi.

C'est seulement après quelques minutes de marche qu'elle arrive au parc. Elle s'arrête juste devant, achète une boisson à base de sirop et de glaçons avant de reprendre sa marche. Elle ne se presse pas, elle n'a rien de spécial à faire. Simplement prendre l'air quelques minutes, ce qui lui fait déjà beaucoup de bien. Il est évident qu'elle ne se sent pas en danger dans ce coin, elle le connait sur le bout des doigts. Sa mère – adoptive – y vivait, et lui a fait connaître les bons endroits où se rendre. Même si elle ne suivait pas toujours ses conseils. Et, c'est pas forcément ici qu'elle se rendait pour avoir de la came. Il ne fallait pas que Louisa soit montré du doigt parce que sa « fille » prenait de la drogue. C'est une chose que Sarah prenait en compte.

Alors qu'elle sirote tranquillement sa boisson, Swan sent un regard sur elle. Une chose qui la dérange toujours. Elle a horreur qu'on l'observe, que ce soit de près, ou de loin. Cela a le don de la rendre mal à l'aise, mais, avec son passé, on ne peut pas lui en vouloir. Son regard se porte finalement sur un mec, assit sur un banc. Étrangement, ce visage lui dit quelque chose, mais de là où elle se trouve, elle est incapable de dire qui ça pourrait être. D'autant que le soleil l'empêche de voir correctement. Voulant en avoir le cœur net, elle s'approche un peu de cette personne, même si son instinct lui dire de ne pas le faire. Mais, elle n'écoute jamais sa raison.

Très vite, elle arrive dans ce coin tranquille du parc. Et grâce à l'arbre qui fait office d'ombrage, elle reconnaît enfin cette personne. Encore un démon du passé. A croire qu'elle ne rencontre que ça, en ce moment. Curtis, son ancien dealer. Il est loin le temps où ils se voyaient régulièrement parce que la jeune femme avait besoin de quelque chose. Et, maintenant, il serait ridicule qu'elle s'éloigne sans rien dire. Bien qu'elle serait parfaitement en mesure de le faire. « J'aime pas quand on m'observe. » finit par dire Swan en haussant les épaules. « Si tu cherches quelqu'un, t'es pas au bon endroit. » ajoute-t-elle en insistant sur le « quelqu'un ». Après tout, elle se doute un peu qu'il n'est pas là pour rien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Invité »

Invité



MessageSujet: Re: Un visage familier [Sarah H. Lake]   Lun 25 Avr - 9:40

Cette jeune femme, il l’a connait, Curtis a déjà vu ce visage plusieurs fois, il en est certain mais où, à quel moment ? Tant de questions qui lui viennent à l’esprit, ça ne peut pas être en prison, ce n’est surement pas une femme du gang et pas une de ses anciennes petite amie. Pour une fois, il sèche mais il sait que ce visage ne lui est pas inconnu, il a même envie d’aller la voir mais il semblerait que celle-ci s’approche enfin de sa position.
Son regard a sans doute été un peu trop pesant pour elle si bien qu’elle vient lui faire la réflexion, chose que normalement peu de monde oserait faire face à un Niners. Dans ce parc, la plupart des passants baissaient les yeux quand Curtis marchait pour venir en ces lieux.
C’est une habitude désormais, un train de vie quotidien que de ne jamais pouvoir regarder ceux qu’il croise dans le blanc des yeux.

Pour en revenir à la situation présente, Curtis se trouve toujours assit sur ce banc dans cet endroit si calme du parc de la ville, regardant cette femme qui s’approchait de plus en plus de lui. Jeune, bien plus jeune que lui, des traits de visage fins et réguliers, encore une de ces mannequins qui se croit tout permis qui sait.
Alors que son visage se profile, Curtis ose enfin mettre un nom sur celui-ci mais il ne dit rien, face à lui se trouver une ancienne cliente à lui qui venait lui acheter régulièrement de la came autrefois.
Il s’en souvient encore et du jour au lendemain, il n’a plus eu aucune nouvelle de la part de celle-ci, comme si elle s’était volatilisée dans les airs.

Sourire sur le coin des lèvres, il l’écouta attentivement, elle s’exprime toujours de la même façon et sa voie n’a que bien peu changer avec le temps. Elle semble néanmoins plus sur d’elle, à croire qu’elle aurait arrêtée la drogue si bien ses cernes ont même disparues.
Elle n’a plus ce visage fatigué d’autrefois, elle va beaucoup mieux, il ne fait nul doute aux yeux de Curtis qu’elle a tout arrêté. Ceci ne le dérange pas du tout, juste qu’il aurait bien aimé avoir des nouvelles de temps en temps, lui qui s’attache souvent bien vite à ses clients les plus habituels comme elle l’était.
Il ne s’est jamais rien passé entre eux mais Curtis aurait sans doute agit avec elle comme il le fait avec tous ses frères du gang.


« Mais je ne cherche personne… Sarah ! »

Voilà qui est dit et si ce n’est pas la bonne et bien considérons la chose comme une grosse erreur qu’il ne risque plus de commettre. C’est très gênant de se retrouver dans cette situation là où l’on croit connaitre une personne mais que ce n’est pas le cas.
Et puis Curtis n’a rien à perde et après tout, c’est elle qui est venu le voir pour lui dire qu’elle n’aimait pas que quelqu’un la fixe. Même s’il n’avait pas vraiment comprit le sens de sa seconde phrase, il se pourrait bien qu’elle aussi l’es reconnu en s’approchant.
La situation devenait de plus en plus intéressante aux yeux du gangster, impatient de voir la suite…

Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Sarah B. Lake »

SWANNever lose hope.


Messages : 91

Réputation : 19


MessageSujet: Re: Un visage familier [Sarah H. Lake]   Sam 30 Avr - 12:28

Depuis longtemps, la jeune femme fait en sorte de mettre des distances entre son passé et son présent. Elle ne fréquente plus les mêmes endroits, elle évite tous les lieux où elle se rendait avant. Une façon à elle de mettre un terme définitif entre la fille qu'elle était avant, et la femme qu'elle s’efforce d'être aujourd'hui. D'ailleurs, elle ne pensait pas qu'elle croiserait son ancien dealer dans ce coin de la ville. Ici, c'est plutôt tranquille depuis longtemps. C'est bien pour cette raison que Sarah y réside. Alors, s'il est là, elle se doute que ce n'est pas pour rien. Et encore moins une promenade de santé. Elle aurait pu le reconnaître parmi des centaines de personnes. Il fait parti de son passé. Un passé qu'elle aurait voulu ne jamais connaître. Un ancien démon, encore. Sa vie en est rempli. Il n'y a pas une seule semaine sans qu'elle n'en croise. Et dans un sens, cela lui fait bizarre.

Certainement parce qu'il y a une énorme différence entre les deux Sarah que certaines personnes ont pu connaître. L'ancienne, celle qui prenait de la drogue, qui ne prenait pas soin d'elle. Elle avait même un look un peu spécial. A mille lieux d'avoir un style féminin. Des cernes sous les yeux, et défoncée en permanence. Et, aujourd'hui, elle est devenue une autre personne. Après des mois de travail sur elle-même, mais aussi, avec l'aide de quelques personnes à qui elle a offert sa confiance. Une chose lorsqu'on connait la jeune femme. Maintenant, elle s'habille mieux, même si ce n'est pas au point de mettre des jupes et des robes comme la plupart des filles. Ça, ce serait trop lui demander. Mais, pour ceux qui ont connu les deux, ils remarquent obligatoirement l'évolution.

Sarah reste debout face à Curtis. Selon toute évidence, il l'a reconnu également. Un mince sourire se dessine sur ses lèvres. Pendant longtemps, c'est lui qu'elle allait voir pour obtenir sa came. Elle n'aurait pas pu l'oublier du jour au lendemain. D'ailleurs, elle n'oublie jamais un seul visage qu'elle croise. Après quelques minutes de flottement, elle s'avance, et s'assoit à côté de lui sur le banc, posant son sac à côté d'elle. Il porte les couleurs de son gang, ce qui n'est pas franchement étonnant. Et peut-être qu'elle ne devrait pas traîner dans le coin, mais à première vue, elle ne craint rien. Ce sont simplement deux personnes qui discutent sur un banc, pas de quoi en faire une montagne.

« Dans ce cas, qu'est-ce qui t'amènes dans ce coin de la ville ? T'es assez loin de Queen Street. » répondit finalement Swan en faisant une petite moue. « Me dis pas que tu profites du paysage, j'aurais du mal à y croire. » ajoute-t-elle en affichant un petit sourire.

Avec une autre personne, elle ne se serait peut-être pas attardée aussi longtemps. Après une petite phrase, elle serait partie. Mais là, c'est une vieille connaissance... Et étrangement, elle ne ressent aucune crainte. Après tout, lorsqu'elle allait le voir, il n'avait rien de bien méchant, et elle ne ressentait aucune peur. Et cela n'a pas changer. Peut-être qu'elle devrait, dans le fond. Il fait parti d'un gang, et elle, elle n'est qu'une citoyenne de cette ville. Mais, certainement que sa solitude lui pèse un peu trop, et qu'elle ressent ce besoin d'avoir une discussion, aussi minime soit-elle.
Revenir en haut Aller en bas
« Contenu sponsorisé »



MessageSujet: Re: Un visage familier [Sarah H. Lake]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un visage familier [Sarah H. Lake]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
C.R.A.S.H RPG :: RP's-