AccueilCalendrierFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Drive By : Queen Street labeled motherfuckers [Issa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Reggie Bell
« Reggie Bell »

The General


Messages : 37

Réputation : 17


Drive By : Queen Street labeled motherfuckers [Issa] _
MessageSujet: Drive By : Queen Street labeled motherfuckers [Issa]   Drive By : Queen Street labeled motherfuckers [Issa] EmptyVen 22 Avr - 11:59

Issa & Bubba : Drive By
Drive By : Queen Street labeled motherfuckers [Issa] 862926quitonicon Drive By : Queen Street labeled motherfuckers [Issa] 533534iconrandall

Queen Street, dans l’une des maisons planques de Bubba Bell.

Cinq jours maintenant que cet empafé de ruskov s’était pointé avec sa gueule enfarinée pour menacer Reggie alors qu’il mangeait tranquillement quelques donuts dans un grill du quartier. Depuis quand les russes avaient quoi que ce soit à foutre dans le coin ? Le vieillard n’avait en tout cas eu froid aux yeux pour dire aux Niners de faire attention à là où ils mettaient les pieds et pour le braquer avec sa bande de clowns à fusils automatiques. S’il était nouveau à Inglewood, cet enfoiré de tsar allait devoir apprendre une chose à la dure : On ne menace pas les familles de Queen Street sans s’exposer à un retour de flamme. Après avoir raconté cette petite aventure à Trevor, les deux hommes s’étaient mis d’accord sur le fait qu’il fallait répliquer rapidement et annoncer la couleur pourpre du côté de là où ses connards créchaient. Bubba s’était rencardé et avait lancé quelques uns de ses gars à la pêche aux informations dans les rues pour apprendre que la fameux ruskov tenait un bar à putes SM du côté de Florence Avenue. Putain de tordu… Il allait tâter autre chose de la cravache et du latex pour cette insulte.

Installé dans cette maison servant principalement pour la comptabilité du fric de la drogue, Reggie était avec l’un de ses lieutenants, Slim Jim, non loin de quelques putes en string triant les liasses de billets. Slim Jim était surtout réputé pour ses qualités de tireurs et était chaque fois présent à ses côtés lorsqu’il s’agissait de prendre les armes pour faire pleuvoir les douilles sur le bitume. Un gars loyal et digne de confiance sur lequel il pouvait compter depuis de nombreuses années maintenant. Un verre de scotch à la main, du 2pac en fond de son, les deux hommes assis sur des fauteuils au milieu des salopes qui comptaient le fric mettaient en place le plan de représailles prévu pour cette nuit et en vinrent très vite aux frères à embarquer avec eux pour un drive-by signé One Niners sur cette boite SM. Slim Jim avança quelques noms que Bubba écarta rapidement. Pas assez fiables selon lui. Puis il lui proposa celui d’Issa, un dealer qui n’était pas inconnu de Reggie puisqu’il passait régulièrement lui ramasser les rentrées de fric. Mais pas assez pour être sûr de ses capacités de tueurs…

« Issa ? C’est un des gars qui bossent avec Randall ça ? »
« - Ouai ouai, je sais mon frère… Mais il a rien à voir avec ce minable, c’est un bon, parole. »
« - On peut compter sur lui ? T’es sûr ? Il est suffisamment dur ? »
« - Ouai... Pas de doute. Le mois dernier je l’ai vu défouraillé sur une bande de chicanos qui squattaient nos coins de rue, putain il les a pas raté le frangin. »
« - Ok… Bien. Alors on l’emmène. Va chercher le matos, c’est partit. »

A priori ce n’était pas gagné oui. Bosser avec Randall, un des lieutenants du gang au même rang que Slim Jim n’était pas un gage de sûreté. Cet enfoiré s’enfilait autant de came qu’il n’en vendait et ce n’était pas bon pour le business, Bubba lui avait dit à plusieurs reprises et avait même proposé à Trevor de le mettre hors jeu mais il tenait à lui pour d’obscures raisons. La loyauté jusqu’aux bouts des ongles. Reggie termina son verre de scotch d’un trait avant de se lever du fauteuil, laissant Slim Jim prendre un sac de sport rempli de fusilles et pistolets automatiques. Une fois équipés, les deux hommes quittèrent la maison pour monter dans la Cadillac Escalade noire de Reggie garée devant. Il prenait le volant et Slim Jim côté passager. Déjà parce que c’était la sienne et parce qu’il préférait que son lieutenant shoote au mieux pendant le drive-by, bien meilleur tireur que lui. Issa serait derrière et arroserait avec lui. Le numéro deux du gang mis le contact et démarra le SUV pour se rendre vers le secteur de Randall où devait bosser Issa.

Confirmation dix minutes plus tard au moment où le 4x4 Escalade arriva dans une rue où était posté Issa en attente de clients. Tout le monde ici reconnaissait le SUV de Bubba et pas seulement à cause des basses de rap qui résonnaient de l’intérieur des vitres teintées, et en général, tout le monde savait qu’il ne se déplaçait pas pour rien. Reggie s’arrêta juste au niveau d’Issa sur le trottoir et descendit sa vitre électrique pour laisser s’échapper d’avantage de son venant de l’intérieur et s’adresser à Issa.

« Yo… Alors ça roule les affaires mon frère ? » lui demanda-t-il surtout par curiosité et intérêt second. Le fric rapporté de son secteur n’était pas l’objet de sa petite visite. « Monte derrière soldat, on va discuter un peu… » lui glissa-t-il en ajoutant un bref hochement de tête vers la portière arrière pour lui faire signe de les rejoindre.

Il n'allait pas lui parler de Randall bien que c'était la déduction la plus évidente qu'Issa pouvait tirer. Non, il le mettrait vite au parfum sur la petite virée de cette nuit et ce qu'il attendait de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Issa Kane
« Issa Kane »


Messages : 43

Réputation : 22


Drive By : Queen Street labeled motherfuckers [Issa] _
MessageSujet: Re: Drive By : Queen Street labeled motherfuckers [Issa]   Drive By : Queen Street labeled motherfuckers [Issa] EmptyMar 26 Avr - 17:02

*Et merde*

Pensa tout fort Issa en voyant arriver le beau bolide de Reggie. Facile de savoir que c'était lui, peut être rien qu'au son qu'il avait l'habitude de dégager ou non plus simple. Dans le gang on savait c'était tout, on le voyait arriver de loin et savant sa place, Issa pensait que les emmerdes n'avaient pas fini de lui coller à la peau. Plus la voiture se rapprochait, plus Issa se demandait si c'était pour lui qu'il était venu. Pas à dire, le dealer avait simplement l'habitude de le croiser pour lui rendre des comptes mais sans plus.

Lui il avait plus l'habitude de traiter avec son boss à lui, il était rare qu'il avait à faire à au-dessus. Car mine de rien, il inspirait le respect, Bubba Bell n'était pas pour rien le numéro deux juste derrière le grand manitou. Alors voilà, s'il venait pour Issa, ce dernier commençait à se creuser la cervelle. Bon il aurait pu penser que c'était comme l'habitué, ramasser quelques billets mais non ce n'était pas ça. Ca se voyait et se comprenait car dans le véhicule, le dealer aperçu clairement que quelqu'un se tenait aux cotés de Reggie. Son idée se conforta une fois que le véhicule s'arrêta non loin de sa tête pour voir le visage Bubba.


" Ca tourne, ça tourne..... "

Issa n'en dit pas plus, pas besoin de long discours surtout que sa question semblait être tout à fait secondaire. Ca se sentait jusqu'au moment où il lui indiqua de monter à l'arrière. Donc Issa avait bien pensé et ne c'était pas fait d'idée inutile. Parfois y des trucs comme ça qui se sentent à des kilomètres comme les problèmes d'ailleurs. Comme le dealer aime le dire, on n'a pas besoin de mettre le nez dans la merde pour la sentir venir. Ravissant n'est-ce pas ? Et là comme une fureur qui vous traverse l'esprit, Issa comprit que le sujet Randall allait être abordé.

A force de se charger, cet enfoiré de tox avait surement fini par faire une méchante connerie. Na mais franchement, le dealer s'attendait que son boss soit le sujet principal de la conversation surtout comme Reggie avait introduit ça. Cette façon parler, lui faisait penser et même se questionner sur qu'est-ce que Randall avait encore fait comme merde. A un tel point que ce soit à lui d'empathir ou même d'en réparer les pots cassés. De toute manière quoi qu'il soit dit, Issa ne changerait pas sa façon de penser. S'il devait réparer les merdes du tox alors il le ferait sans broncher.

Sans même émettre la moindre suggestion. Il ne ferait que de s'exécuter. Mais pourtant Issa ne chercha même pas à engager en premier la conversation. Il aurait pu prendre les devant, dire qu'il n'y avait aucun problème qu'il s'occuperait de toute manière de réparer les pots cassés à la place de son boss. Avancé plusieurs arguments pour enfin convaincre que Randall à toujours sa place dans le gang. Mais non, il n'en fit rien comme ci il préférait entendre avant d'en devoir en convaincre Reggie. Pourtant dans sa tête plusieurs arguments se préparaient minutieusement pour pouvoir se préparer à toutes sortes d'attaquent.

Même si cela pouvait paraitre étrange, Issa devait bien trop à son boss du nom de Randall. Pourtant le dealer n'oubliait pas que le mec qui venait de lui dire de monter à l'intérieur de sa voiture n'était pas n'importe qui et donc qu'on ne peut pas lui parler comme à n'importe qui. Alors tout de même Issa se met à l'aise, il n'est tendu pour rien au monde mais s'attend à quoi la conversation va être guidée. Il ne peut en être autrement, sinon qu'est-ce qu'il ferait en ce moment même là. Et le gars à ces cotés, quelle est la raison de sa présence, Issa lui semblait l'avoir déjà vue.

Surement qu'il s'agissait de son incollite de toujours. On a beau être du gang où on est tous frère, on a toujours nos petites préférences. Question du passé commun ou même de la fiabilité, tout ça reste personnel à chacun. Issa restera donc muet jusqu'au moment où Reggie décidera d'aborder le sujet. Même si notre ami dealer déteste jouer les gars démunit de parole, il le fera, juste pour une question de politesse et bien montrer qu'il ne se croit pas au-dessus de Bubba Bell.


Revenir en haut Aller en bas
Reggie Bell
« Reggie Bell »

The General


Messages : 37

Réputation : 17


Drive By : Queen Street labeled motherfuckers [Issa] _
MessageSujet: Re: Drive By : Queen Street labeled motherfuckers [Issa]   Drive By : Queen Street labeled motherfuckers [Issa] EmptyDim 1 Mai - 21:20

Randall oui… Bubba avait déjà passé plus de temps et usé plus de salive à parler de son cas que sur les seins de Venus. Il avait longtemps essayé de convaincre Trevor de se séparer de ce boulet, mais le boss semblait plus attendre que sa bêtise et sa dépendance à la came ne le mène à une faute impardonnable qui légitimerait ça. En clair, le fait qu’il fasse perdre du fric au gang et soit à la tête d’un des plus mauvais secteurs n’était pas suffisant pour tuer un frère. Mais si un jour il venait à balancer aux flics ou plus grave encore, à traiter avec l’ennemi, ce serait l’occasion. Conneries… Il y a longtemps que cet enfoiré aurait dû être sur la touche pour Bubba. Pas étonnant qu’il ait grimpé les échelons de la hiérarchie Niners plus vite que lui. Déjà à l’époque où il tenait un secteur, il ramenait trois fois plus de fric que Randall qui n’a pas bougé depuis dix ans. Quoi qu’il en soit, il n’était pas là ce soir pour parler de lui et certainement à l’un de ses meilleurs gars sur le terrain. C’est Issa qui l’intéressait et pas pour la dope en l’occurrence. Reggie attendit qu’il ne monte à l’arrière de la Cadillac Escalade pour repartir au pas dans la rue et l’emmener avec eux. Sans plus attendre, il baissa quelque peu le son des basses résonnant au rythme hip hop qui en sortait pour pouvoir s’entendre et surtout lui expliquer le topo.

« Tu vois mon frère, quand j’étais gamin, y avait ce type là… Corn Joe je crois qu’il s’appelait le gros, c’est ça Jim’ ? » interrogea-t-il son lieutenant à côté de lui sur le siège passager avant de reprendre. « Ouai, peu importe… Bah cet enfoiré m’a un jour dit qu’il fallait toujours se méfier des russes, tu vois ? Sauf qu’à l’époque on en avait jamais vu un seul. Y avait pas un seul de ses enfoirés de blancs de l’Est dans les parages, alors on se disait qu’il débloquait et que Corn Joe devait trop regarder de James Bond à la télé, ce genre de conneries… » commença-t-il tranquillement comme une petite histoire.

Corn Joe était un ancien d’une trentaine d’années à l’époque et qui avait du se faire descendre avant que Bubba ait plié sa première gonzesse et ait même une barbe digne de ce nom, mais il était écouté et respecté en ce temps là. Quoi qu’il en soit, il en venait doucement à l’objet de leur petite balade et avait déjà plus ou moins clairement affiché la cible. Bubba continua de rouler dans rues jusqu’à la sortie de Queen Street et pris la direction du centre ville d’Inglewood et Florence Avenue, observant le paysage les yeux successivement rivés sur la route et sur son rétro intérieur pour voir Issa à l’arrière.

« Et la semaine dernière… Voilà qu’un de ces connards vient me toper dans un snack avec son accent à la con… Il s’installe tranquillement en face de moi, me prend un beignet… Et tu sais ce qu’il me sort ? Jim’ vas-y, raconte lui putain… » glissa-t-il en secouant négativement la tête, se pinçant un moment les narines, laissant Slim Jim se tourner de son siège passager vers Issa à l’arrière pour poursuivre. « Les Niners feraient bien de faire gaffe à où ils mettent les pieds s’ils ne veulent pas s’attirer des ennuis bien plus balèzes que les mexicains. »

Bubba se met à exploser de rire avec Slim Jim, comme à chaque fois qu’ils parlaient de cette histoire qui allait pourtant dans les prochaines minutes être prise on ne peut plus sérieusement et reporta son regard dans le rétro intérieur sur Issa. « Non mais tu le crois ça ?! Cet enculé vient nous menacer, chez nous en plus ! Il sort avec ses gorilles blancs pour me braquer comme un tsar et veut que je passe le message qu’on lui offre la place. Nom de dieu… ». Très vite, alors qu’un s’installait à nouveau seul le rythme du rap dans l’habitacle, les visages de Bubba et de Slim Jim se firent plus graves et concentrés. Des visages de meurtres. Le paysage et les rues défilaient toujours alors qu’ils se rapprochaient du fameux bar cible pour lequel Bubba n’allait pas tarder à expliquer clairement ce pour quoi ils étaient partis en virée. Arrêté à un feu rouge un peu plus loin, il

« On va faire comprendre à ces putains ruskovs qui on est et que Queen Street sera la dernière place rouge qu’ils connaitront avec leurs sang s’ils y remettent les pieds… Tu vois ce que je veux dire ? Cet enfoiré à un bar à putes sur Florence, on y va, ce soir, et on arrose ses enfoirés, tu me suis ? Faut passer un message. T’es partant soldat ? » dit-il finalement en appuyant chacun de ses mots et en pointant son volant du doigt pour insister sur l’importance de cette attaque ou plutôt réponse aux menaces du russe et de ses hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Issa Kane
« Issa Kane »


Messages : 43

Réputation : 22


Drive By : Queen Street labeled motherfuckers [Issa] _
MessageSujet: Re: Drive By : Queen Street labeled motherfuckers [Issa]   Drive By : Queen Street labeled motherfuckers [Issa] EmptyVen 13 Mai - 19:18

Une fois monté à l'arrière, la conversation qui suivi n'avait rien à voir avec ce quoi il s'attendait. Issa était pourtant persuadé que la discussion allait être dirigé dans un seul et même sens, celui qu'il pensait. Et pourtant, l'introduction en matière était assez étrange. On lui parla d'abord d'un ancien et d'un dicton qu'il racontait à chaque fois à propos de russe.

Franchement là, si Reggie voulait jouer aux devinettes, il pouvait attendre un bon moment avant d'avoir une réponse claire de la part d'Issa. Il ne comprenait pas ce que pouvait faire cette anecdote dans un lien direct avec une raison de la visite du bras droit des Niners. Quelle putain de rapport ce russe venait faire là.

Bon d'abord Randall, non on n'allait pas parler de ça, alors des mexicains ? Non plus, là on parlait de russe. Les russes, franchement Issa ne pouvait rien dire sur eux ne les ayant pas assez côtoyé pour en parler. Et même jamais, il n'avait aucun souvenir d'avoir croisé des gars comme ça.

Et puis enfin, Issa put avoir sa réponse, voilà pourquoi on parlait de russe. Ce mec était venu menacer et faire passer un message clair au gang même.


" L'enculer....Putain il ne sait pas où il est tombé celui-là... "

Issa avait laissé ces quelques mots glisser au moment où le pote de Bubba lui avait récité mot pour mot ce que le russe avait dit. Enfin avait osé dire et fièrement jouer son caïd de la mafia sur le territoire Niners. Mais voilà quoi, il avait osé faire quelque chose que même un mexicano n'oserait faire.

Surement qu'il ne savait pas encore où il était tombé. Le russe devait surement se croire encore dans son pays, là où il avait du pouvoir et du respect. Mais là, on n'était plus chez les pingouins, on était à L.A et qui plus est sur le territoire des Niners. Personne n'a le droit de remettre en question la loi et le respect que tous ont imposé ici.

Ce putain de russe n'avait pas comprit qu'ici, on s'en tape qu'il est russe. Que peut être avant il faisait partie d'une mafia quelconque ou qu'il fait on ne sait quelle saloperie pour arriver à être en haut de l'échelle. Ici, à Inglewood, il n'y a qu'une loi celle des gangs et si tu ne la suis pas, tu y passe. Du moins c'était le point de vue du dealer.

Il refusait de laisser place à des mecs comme-ça. Et là Reggie avait très bien réagit. On ne laisse rien passer même pas quelques mots. Issa avait assez côtoyé la rue pour savoir que si tu ne laisse passer rien qu'une seule fois un peu du non-respect total, après c'est foutu.

C'est le début de tout et peu à peu tu perds tout. Surtout quand il s'agit de mec qui débarque de nulle part et qui d'après leur passer pense pouvoir faire ce qu'il entende où il l'entende. Ba non, à Inglewood sur le territoire des Niners on ne laisse rien passer.


" Putain ouai, j'en suis ! Il croit quoi blanche-neige ? Que chez nous tu peux nous cracher à la gueule c'est ça ?! Merde ce mec est carrément dingue ou alors il a pas comprit où il était tombé. Enfin tu vas me dire, il est déjà trop tard pour le comprendre. Sinon, tu connais un peu ce mec ? "

La dernière question n'était en rien pour savoir à quel genre de gars il allait s'attaquer. Franchement ça Issa s'en contrefichait, on lui disait qu'il y avait besoin de passer un message alors il le ferait. Quel que soit le genre de personne qu'il avait en face, tant que tu as dépassé la limite, il est de notre devoir de Niners de te donner leçon et bien te faire comprendre que tu viens de faire une erreur.

Une correction d'on se souviendra surement le russe à l'avenir et saura qu'il ne faut plus menacer un Niners sans y penser avant. En faite s'il avait posé cette question, c'était plus savoir comment ils allaient aborder la correction. On arrose masqué ou non ? Un détail peut être, mais il y avait trop de fois où Issa avait connu ce genre de détail se révéler important.

Parfois selon qui l'on a en face, il préférable de ne pas marquer la correction. Car des fois cela peut porter préjudice au gang entier. Et des fois il est plus préférable de bien montrer qui donne la correction, un exemple qui colle plus à leur situation. De son avis Issa serait pour marquer le coup et bien montrer qui est derrière cet assaut.

Montrer que les Niners sont nombreux et surtout qu'ils n'ont pas peur des russes. Mais bon si le numéro deux décide de faire ça masqué alors Issa le fera masqué. Jamais au grand jamais il oserait contredire quelque chose qui vient d'au-dessus de lui. Question de respect.


" En faite j'en veux dire....on rentre dans le tas comme ça sans se soucier de la clientèle, ou on cherche à allumer seulement ces mecs ? Juste pour savoir, car tu sais moi quand je sors mon arme, ce n'est pas pour faire beau, c'est pour tuer. Et sinon tu sais si son affaire tourne bien ?

On pourrait aussi peut être après ce message, insister sur le fait qu'il ne sait pas où il a mit les pieds. Genre lui niquer son business, je sais pas, casser les couilles à sa clientèle, aux filles enfin ça sera après...Là l'importance c'est lui faire comprendre qu'il vient de chier dans les mauvaises bottes. "


Issa avait beau être ce qu'il était, il y avait une chose avec quoi il ne plaisantait pas et c'était le respect. Là voir, qu'avec des simples mots lancés sans réflexion au préalable, on venait de cracher sur ce même respect qui tenait à coeur au dealer, cela l'enrageait. Il gardait toujours une mine sérieuse et n'arrivait pas à se détendre. Issa avait les nerfs...
Revenir en haut Aller en bas
Reggie Bell
« Reggie Bell »

The General


Messages : 37

Réputation : 17


Drive By : Queen Street labeled motherfuckers [Issa] _
MessageSujet: Re: Drive By : Queen Street labeled motherfuckers [Issa]   Drive By : Queen Street labeled motherfuckers [Issa] EmptyMer 18 Mai - 16:25

L’orgueil d’une famille. Si les Niners commençaient aujourd’hui à laisser ce genre de menaces impunies, demain n’importe quelle bande de merdeux pourrait les voir come faibles et prétendre à marcher sur leurs plates bandes. Pour Bubba comme pour Trevor, il était hors de question de laisser cela passer, ni aujourd’hui, ni demain, ni jamais. Les représailles devaient êtres immédiates et fortes et comme bien souvent, c’est au numéro deux que revenait le soin de les organiser. D’ordinaire, Reggie se contentait de choisir les membres et de leur commanditer la marche à suivre. Mais ce coup-ci l’impliquer personnellement. C’est à lui que le ruskov avait balancé ses menaces et c’est sur lui que ses hommes avaient braqués leurs flingues. Il serait donc de l’expédition punitive avec son incontournable lieutenant Slim Jim. LE gars à avoir avec lui pour faire pleuvoir les douilles sur le bitume. Avec eux Issa, un frère encore peu connu mais qui semblait être assez dur pour passer le cap et commencer à prendre une autre dimension dans le gang… Premier élément de réponse ce soir.

Bubba lui expliqua le topo en commençant par le début de l’histoire, ayant quelques minutes de route jusqu’à la fameuse boite SM cible. Clair et précis. Ce soir il faudrait tirer, et tirer pour tuer. Issa était partant, faisant approuver le second des Niners d’un lent hochement de tête. Les questions qu’il lui posa ensuite attirèrent toutefois sa curiosité et son incompréhension. En quoi ça pouvait bien l’intéresser tout ça ? Ce mec avait menacé le gang et il devait payer pour ça, c’est tout ce qu’il y avait à savoir. Reggie s’était à peine renseigné sur lui pour savoir qu’il possédait cette boite et un petit contingent d’hommes affiliés à la mafia russe de la côte Ouest. Qu’il soit le roi de la chatte à cravache, qu’il ait femme et enfants, il n’en avait rien à foutre à partir du moment où il avait choisit de s’en prendre aux familles de Queen Street et de les menacer. Sourcils froncés d’intrigue le regard rivé sur la route, il tourna un bref instant la tête vers Jim à côté de lui avant de regarder à nouveau Issa derrière lui dans son rétroviseur intérieur.

« Si je le connais ? Si son business tourne bien ? ... Putain mais j’en ai rien à foutre mon frère… On s’en balance! Ce soir on y va, on attend que ces types sortent dehors et on allume ces enculés sans faire de détails. C’est tout. Après ça, je doute que beaucoup de clients veuillent venir dans une boite qui sera transformée en stand de tir, ça niquera forcément son business et sa réputation, et franchement j’men cogne. » lui répondit-il.

Evidemment qu’une fusillade dans un commerce faisait toujours fuir des clients voir même des employés. Cela servirait simplement de première réponse. Si cet enfoiré de russe persistait à les menacer voir à répondre, alors à ce moment là, ils commenceraient à échafauder d’autres plans d’attaques. L’Escalade tourna justement sur le boulevard où était la boite SM et Bubba avança doucement au pas jusqu’à à vingtaine de mètre de l’entrée, se garant sur le trottoir opposé et coupant moteur et feux pour rester en planque, invisible dans le noir de la nuit et des vitres teintées opaques du 4x4. « On y est… » glissa-t-il les yeux rivés sur les allers et venus de clients à l’entrée et un petit regroupement sur le trottoir. L’attaque serait signée. Déjà par le simple fait que ce soit un drive-by, ce serait certifié One Niners de Queen Street. Qui plus est, pour ne laisser aucun doute, une fois que tout le monde serait couché sur le trottoir, Jim sortirait de la Cadillac et bomberait un tag « 19 QS » à la peinture mauve sur leur porte pendant que Bubba et Issa le couvriraient.

« Sors le matos Slim’… » reprit-il après quelques instants à l’attention de son lieutenant sur le siège passage, le laissant attraper un sac de sport à ses pieds à l’intérieur duquel il sortit uzis et foulards violets. Bubba prit les deux, Jim fit de même puis laissa le reste des pistolets mitrailleurs et foulards dans le sac pour le passer à Issa derrière pour qu’il s’équipe. Les deux hommes à l’avant attachèrent leurs foulards devant le visage, masquant la moitié de celui-ci sous les yeux et chargèrent leurs uzis. Ne restait plus qu’à attendre que ce tas de PDs sorte… « Bon, vous avez compris le plan… Dés que je démarre, vous ouvrez les vitres et vous arrosez une fois qu’on est au niveau de ces enfoirés. Quand ils sont refroidis, Slim’ tu sors et tu vas bombé la porte, Issa et moi on te couvre. Après ça on se casse vite fait et on rentre chez nous. On fait ça bien et ce soir on pourra niquer nos femmes et nos petites amies. » glissa Reggie en ultimes consignes avant de se reconcentrer sur l’entrée de la boite de l’autre côté de la rue et guetter les sorties…

Concentration qui ne dura pourtant pas bien longtemps avec les minutes de silence défilantes, tension latente prête à exploser à n’importe quel moment dans un ouragan de balles. Slim Jim’ ne manqua pas de lancer une blague dont il avait le secret et l’habitude, habitué et endurci à ce genre de situations. « Yo, on pourrait choper une pute russe au passage et l’embarquer avec nous. On est pas obligés de la ramener au quartier, on se la fait sur le trajet. Moi et Issa à l’arrière… Et Boom ! Code X mon frère ! Hein ?! Je sais que tu te tapes pas de chatte blanche toi mon frère, c’est pour ça je dis ça comme ça… Mais t’inquiète, si tu veux on s’arrêtera au bord du Freeway pour que t’en profites aussi. En tout cas moi je suis pas raciste, et Issa non plus je crois, une chatte c’est une chatte hein cousin ?! » délira-t-il en interpellant le dealer à l’arrière, faisant marrer Reggie come une baleine, notamment sur cette légende qui disait qu’il ne se tapait que des sœurs blacks. Si il savait la vérité…
Revenir en haut Aller en bas
Issa Kane
« Issa Kane »


Messages : 43

Réputation : 22


Drive By : Queen Street labeled motherfuckers [Issa] _
MessageSujet: Re: Drive By : Queen Street labeled motherfuckers [Issa]   Drive By : Queen Street labeled motherfuckers [Issa] EmptyDim 22 Mai - 19:54

Reggie ne pensait pas comme Issa. Après la réponse à sa question, le dealer venait de comprendre pourquoi ce gars était au coté du plus haut. Un vrai Niners dans l'âme, un vrai soldat qui donnerait femme et enfant pour son gang. Pour ça, Issa ne pouvait que le féliciter pour cette mentalité mais le truc qui les différencie est que Reggie est un vrai Niners, un vrai soldat et qui ne réfléchit pas.

On a beau être impulsif, on ne prépare pas la guerre comme on coupe la came. Ce n'est pas un truc machinal qui se fait en quelque minute et qui sera réglé avec seulement quelques gouttes de sang. Connaitre son ennemi fera de toi l'homme le plus dangereux et surtout l'homme qui sortira vainqueur de cette guerre.

Ce que voulait faire Bubba ce soir était arrosé la boite sans vraiment chercher à faire mal mais plus à envoyer une sorte d'avertissement. Enfin c'était comme ça qu'Issa l'avait compris. Là selon la personne qu'ils auront en face d'eux, ça pourrait suffire comme on pourrait entrer en guerre. Loin que cela gène le dealer mais ce dernier avait pensé à quelque chose de plus marquant.

Un simple drive by c'était bon pour les pseudos caïd qui voulaient venir cracher au visage des Niners. Là Issa aurait bien vue quelque chose de plus marquant, quelque chose qui montrerait qui serait le patron. Genre un truc assez flippant qui calmerait directement les ardeurs de ce russe. Allons bon Issa resta silencieux, sentant que l'heure allait bientôt sonner.

Issa respectait Reggie mais il ne le voyait plus trop à sa place de numéro deux. Enfin le plus important est maintenant de faire mouche. Quand le véhicule se mit en mode furtif, Issa observant attentivement les environs, on voulait un bon carnage à l'ancienne alors ils allaient y avoir droit.

Le coin semblait calme et le dealer en vint à se demander comment autant de personnes pouvaient apprécier de se faire taper dessus pour le plaisir. Si une affaire marchait autant, il s'y mettrait peut être lui aussi à ouvrir un truc du même genre. Distribuant les coups, si ses messieurs aimaient autant avoir mal.


" Tu peux compter sur moi mon frère. Pendant que tu iras leur pisser à la gueule, nos armes cracheront sur leur putain de sale face de russe. "

Appuya Issa au moment où Reggie finissait de résumer comment allait se passer le petit homicide prémédité. Issa fit le vide dans sa tête, comme à chaque fois où il devait sortir son arme pour tuer. Comme on dit le plus dur c'est toujours le premier mais cela peut s'avérer faux si vous commencez à penser aux conséquences ou même comment ça pourrait se passer.

C'est bien pour ça qu'Issa oubliait tout comme un choc violent au crane, une totale amnésie. On ne pense pas si l'on va prendre une balle ou si l'on va y passer. On ne pense pas que peut être ses connards voudront répondre. On ne pense pas que peut être un enfoiré va reconnaitre votre visage et ira balancer votre signalement aux poulets.

On ne pense pas qu'à cause d'une connerie d'embrouille classique de la rue, on peut se retrouver en cabane pour les dix années avenir. Non, Issa oubliait tout ça et n'y pensait même. La chose qui occupait son esprit était que ça ce fasse rapidement et que ces enfoirés de russe comprennent la leçon. En espérant que cela suffise ceci dit.

Le dealer attrapa les armes tendues et les foulards, il regarda un instant ses deux compagnons de galère et comprit que pour ce soir, les coups de feu devaient seulement être signé Niners sans avoir les visages qui allaient avec. Notre dealer sembla ne pas trop vouloir suivre la marche à suivre mais s'y plierait quand même.

A sa façon, il plaça un foulard au couleur flamboyante du violent sur sa tête. A la façon de Tupac comme il l'avait l'habitude de faire, le vrai dieu aux yeux du dealer. Il plaça un deuxième foulard sur sa bouche comme ses compères, au moins ce soir, il aurait aimé que les gars qui allaient prendre leur balle voient leur tueur. Mais bon Issa n'oubliait pas qu'il était en dessous de Bubba et de son pote et les ordres sont les ordres, comme le respect de la hiérarchie d'ailleurs.


" Putain ça c'est de la bonne idée negro. Moi j'aime pas les blancs mais quand il s'agit de vagin, il n'y a plus couleur qui puisse compter. Tu ne sais vraiment pas ce que tu rates Bubba en restant si sectaire. Sans rire, je ne me suis encore jamais fait de chatte russe...Alors si y a moyen, n'hésite pas mon frère. "

Enrichissait de plus belle Issa. Par contre, lui ne riait pas. Même si lui aussi voulait ajouter son grain de connerie et qu'il aimait toujours en rajouter quand quelqu'un commençait. Ca c'était son truc, il n'était pas sérieux dans ces mots et pourtant son visage restait de marbre.

Il semblait que sa concentration ne veuille pas le quitter mais pas le temps d'un rire ou d'un petit moment de détente. Issa dans ce genre de situation était toujours monté à bloc. L'adrénaline était à son plein et il n'attendait qu'un putain mot de Bubba pour enfin ouvrir le feu sur les russes. Une minute de plus à attendre paraissait des heures, Issa arma son arme, il était prêt à agir.

Revenir en haut Aller en bas
Reggie Bell
« Reggie Bell »

The General


Messages : 37

Réputation : 17


Drive By : Queen Street labeled motherfuckers [Issa] _
MessageSujet: Re: Drive By : Queen Street labeled motherfuckers [Issa]   Drive By : Queen Street labeled motherfuckers [Issa] EmptyVen 27 Mai - 9:12

Trevor n’avait pas mis longtemps à décider de cette attaque lorsque Bubba lui avait raconté cette petite aventure, en accord avec tous ses lieutenants, lui le premier. Il ne voulait pas d’une guerre, personne n’en voulait. C’était mauvais pour le business, pour tout le monde. Mais il ne pouvait laisser ce genre de choses passer non plus. Si les russes venaient à répliquer après ça, alors il continuerait et ainsi de suite... Cette boite de merde finirait par cramer avec le reste de leurs rues. C’était comme ça. Ca l’avait toujours été et c’est ce qui avait bâtit l’empire One Niners et forgé sa réputation. Ils n’étaient pas des flics ni même une mafia pour s’informer sur telle ou telle bande d’enfoirés, ils étaient un gang. Des lions des rues. C’est comme ça que ça passait à Queen Street. Un mot de travers ou en trop pouvait être celui qui t’envoyait dans une tombe. Ce ruskov allait l’apprendre. Et tous ceux qui voudraient jouer au même jeu dangereux également, les métèques de Los Ojos en tête.

En attendant, il fallait d’abord s’occuper de ces blancs de l’Est, et façon West Coast justement. Les drive-by étaient la signature des Niners et envoyaient un message clair à l’attention de leurs ennemis. L’avantage, c’est qu’ils limitaient tous les risques et, avec de bons tireurs et les calibres qu’il faut, ne laissaient que peu de places au raté. Cela faisait déjà plusieurs années que Bubba n’en avait pas fait lui-même. Depuis que Trevor était devenu chef et en avait fait son numéro deux, il s’occupait surtout de les commanditer. Mais après tout, ce genre de conneries c’est comme le vélo, ça ne s’oublie pas. Il avait qui plus est choisit le meilleur gars pour ce coup en la personne de Slim Jim’. Même si le troisième, Issa, passait complètement à côté, ce mec serait capable d’assurer pour deux. Un vrai tueur dans l’âme. Le seul mec qu’il avait vu s’en sortir dans la rue avec lui, c’était Lamar ; et à vrai dire, c’était plutôt Slim Jim qui s’en était bien sortit… Un jour, il faudrait aussi s’occuper de lui et faire plus que de mettre des contrats sur sa tête mais Trevor préférait presque une guerre contre les russes que face à lui.

Quoi qu’il en soit, ce soir il fallait s’occuper de ces enfoirés et comme il faut. Le matos sorti et les dernières indications données, il ne rester plus qu’à attendre que quelques russes voir le boss ne pointent le bout de leur nez à l’extérieur. Jim’ ne manqua pas de partir en délire comme il en avait l’habitude, chambrant Bubba sur sa pseudo-préférence pour les femmes noires qui était en réalité une légende. Cela ne l’empêcha pas d’en rire et de détendre l’atmosphère en attendant que la poudre ne parle d’un instant à l’autre… Et justement… Deux minutes plus tard, une bande de gorilles que Reggie reconnu immédiatement parmi les mecs qui avaient accompagné le vieux russe sortirent de la porte d’entrée du club SM. Ils étaient parmi la troupe qui lui avaient braqués des AK’s à travers la vitre du snack. Cinq ou six à vu de nez. C’était le moment ou jamais… Quelques clients traînaient là également mais ça n’avait aucune importe. Ils pouvaient se les faire maintenant et tout de suite et ne rateraient pas l’opportunité.

« Les voilà, c’est eux ces fils de pute… C’est partit les gars, préparez-vous… » glissa-t-il en mettant le contact pour démarrer la Cadillac Escalade, partant directement sur les chapeaux de roue vers le trottoir opposé où était l’entrée alors que Slim Jim commençait déjà à baisser sa vitre. La Navigator roula jusqu’à être à leur niveau où son passager et Issa à l’arrière pourrait les allumer. Une fois le SUV passé à côté d’eux, il s’arrêta net pour mieux les arroser des rafales de uzis de ses deux hommes. « Plombez moi ces enfoirés ! » vociféra-t-il au milieu des échanges de coups de feux. La plupart des russes tombèrent rapidement sous les balles de Jim et d’Issa mais les derniers parvinrent à toucher la Navigator et une balle qui explosa sa vitre arrière. Bubba ne devait pas tirer à l’origine en conducteur, étant de toute façon à l’opposé du trottoir mais prit de manière réactive le pistolet mitrailleur qui était entre ses jambes sur son siège avant d’ouvrir sèchement sa portière. Il se suréleva sur le bord de la Navigator et ajouta ses tirs automatiques par-dessus le toit sur les derniers russes debout.

« Vas-y grouille Slim’ ! Allez Allez Allez ! » lança-t-il avec la même puissance sans baisser son flingue de l’entrée et des corps étalés devant. Tous les russes étaient morts ou agonisants, et deux civils avaient également morflés dans les rafales qui avaient aussi fait explosés les néons lumineux de la façade. Bubba et Issa couvraient Slim pendant qu’il allait bomber leur porte d’un tag One Niners. Il ne fallait pas traîner et le gros avait plutôt intérêt à se magner pour qu’ils se barrent au plus vite avant que le reste des ruskovs ne sortent armés jusqu’aux dents ou que les premières patrouilles n’arrivent. Ils les allumeraient de la même façon, mais quand on pouvait éviter de tirer sur des flics, c’était toujours mieux.
Revenir en haut Aller en bas
« Contenu sponsorisé »



Drive By : Queen Street labeled motherfuckers [Issa] _
MessageSujet: Re: Drive By : Queen Street labeled motherfuckers [Issa]   Drive By : Queen Street labeled motherfuckers [Issa] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Drive By : Queen Street labeled motherfuckers [Issa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
C.R.A.S.H RPG :: RP's-