AccueilCalendrierFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un goût de vengeance [Curtis Wayne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Issa Kane
« Issa Kane »


Messages : 43

Réputation : 22


Un goût de vengeance [Curtis Wayne] _
MessageSujet: Un goût de vengeance [Curtis Wayne]   Un goût de vengeance [Curtis Wayne] EmptyJeu 21 Avr - 21:05

Des fois dans la vie, on ne peut pas toujours tout contrôler. Parfois certains événements nous échappent alors qu'avant même de les avoir vécu on pensait pouvoir tout contrôler. Non ceci est un rêve, un fantasme, rien ne se passe jamais comme on l'a prédit. On ne peut contrôler le destin ou même ce que va faire la personne avec qui vous êtes impliqué dans l'affaire. Pensez-y vous ne pourrez jamais faire d'une tierce personne votre pantin. Enfin seulement s'il s'agit d'un drogué ou autre personne très influençable mais là n'est pas la question, des exceptions, il y en a toujours.

Mais revenons plutôt au début là où nous nous sommes arrêtés en disant clairement que quelque chose dont on a prédit le déroulement ne se passera finalement pas comme on l'a prévu. Et là Issa sera le mieux placer pour vous le dire et même pour vous en persuader. Il était tôt dans la journée, enfin du point de vue du dealer, car on entamait clairement le début de l'après-midi. Notre ami Issa se baladait dans les rues au bord d'une magnifique berline mais le sourire et la joie de vivre ne lui était pas accrochées au visage. C'était plutôt une des tronches qu'il tirait quand un truc le tracassait ou même quand quelque chose c'était mal passé.

En somme quand quelque chose avait foiré et qu'il devait chercher à réparer les pots cassés. Au final c'était une histoire comme tant d'autre dans les rues d'Inglewood, il aurait pu passer outre. Laisser filer et passé à autre chose mais non, il voulait résoudre ce problème et à sa façon bien sur. Plus tôt dans la matinée, juste au lever du soleil, Issa attendait dans sa voiture le retour d'une demoiselle. N'aller surtout pas croire qu'elle était sa fiancée ou même sa femme, non loin de là. La femme qu'il attendait était une sorte de copine, mais une copine qui travaillait plus souvent la nuit et sur les trottoirs qu'à l'intérieur.

On comprenait rapidement le genre, en effet cette demoiselle était une prostitué. Qui d'ailleurs, Issa c'était tapé plus d'une fois, pour lui les catins s'étaient chose commune et chose utile. Juste parfois pour bien relâcher la pression et comme il le disait si souvent, pour ne pas s'embarrasser de tout ce qui va habituellement avec la baise. Sentiment, scène de ménage et autre chose qui irrite la vie de couple. Au moins là, on paye, on baise et tchao. Voilà à ce qu'aspirait Issa. Mais là pour une fois, c'était elle qui avait fait appel à lui et non l'inverse. Un pépin ou une galère, on appelle ça comme on veut, Issa attendait.

Quand soudain il put la voir arriver, rentrer à l'intérieur de sa voiture dans le siège passager, et s'effondrer en larme, le visage entre les mains. Au téléphone, cette prostituée n'avait guère divulgué le pourquoi de l'appel, juste rester totalement vague. Mais là seulement en regardant son visage, le dealer comprit. Il était couvert de bleus et de marque rouge qui virait sur le violet. Ses marques se répétaient un peu sur les bras, probablement mis en barrière devant le visage pour freiner la puissance des coups. Car c'était bien cela, on l'avait roué de coup, Issa n'avait que trop l'habitude de voir ces marques.

Il enragea, frappant violement son volant d'un coup de poing et marmonna plusieurs insultes. Il ne demanda qu'une seule question, à savoir de qui il s'agissait. La vérité, elle lui raconta toute l'histoire entre deux trois sanglots. Un client l'avait tabassé car elle avait refusé de jouer au chien. Pour elle, baiser ce n'était rien mais faire le chien c'était toute autre chose. C'était humiliant et elle n'aimait guère cela. Son client n'avait pu supporter cet affront et lui avait fait comprendre, finissant par s'arrêter une fois calmé et partir sans payer. Surement un fanatique de la soumission, à croire qu'il n'avait pas frappé à la bonne porte.

La venger, voilà ce qu'allait faire Issa. Faire comprendre à cet homme qu'on baise mais qu'on respecte la femme qu'on baise. On ne frappe pas une femme sans raison. Il allait payer, pour ces raisons-là et aussi car c'était elle qui lui demandait. A force de se croiser dans un lit on apprend peu à peu à devenir ami puis avec tous les services qu'elle lui avait rendus, ile ne pouvait pas fermer les yeux. Voilà comment une histoire que l'on croit toute tracée peut déraper rapidement. Issa comptait donc déjà faire cracher un peu d'oseille pour payer les dégâts, mais surtout lui faire comprendre la graviter de ce qu'il venait de faire.

Et pour ça, il avait dans l'idée d'aller lui rendre visite accompagné d'un jeune. Enfin d'un plus jeune que lui en tout cas. Un mec de son gang. A deux tout pourrait aller plus vite et se faire mieux comprendre. Alors voilà après avoir bien roulé, Issa se pointa devant la maison de Curtis, un gars de son gang. Il klaxonna trois fois pour attirer son attention et surtout se faire entendre. A présent, le dealer ignorait totalement si ce dernier allait accepter de l'accompagner mais bon aussi, il n'avait pas besoin de savoir tout dans les détails. Enfin comme on dit inutile de prévoir l'avenir, Issa allait rapidement être fixé.

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
« Invité »

Invité



Un goût de vengeance [Curtis Wayne] _
MessageSujet: Re: Un goût de vengeance [Curtis Wayne]   Un goût de vengeance [Curtis Wayne] EmptyVen 22 Avr - 8:59

Et une nouvelle journée qui se trouve être déjà bien entamée. Le quartier est plutôt calme depuis ce matin, il y a des jours comme ça où l’activité toujours aussi présente s’avère être beaucoup moins agitée que d’habitude. Mais c’est beaucoup mieux ainsi, Curtis vit dans l’un des coins les plus dangereux de tout le territoire des One Niners. En ces lieux il ne risque rien hormis peut-être un petit drive by de la part des hispaniques de Los Ojos. Rien qu’à l’idée de penser à ces individus, Curtis ne peut s’empêcher de froncer les sourcils tout en regardant au travers de l’une des fenêtres de son domicile donnant sur la rue.
Mais personne, tranquille, peut-être trop tranquille même mais rien ne sert de devenir parano, si ces latinos se ramènent sur le territoire des Niners, ils vont en manger du plomb, surtout avec tous les gangsters qui sont près à leur faire la peau. Dans le quartier, le message est simple, on ne discute pas, on tire et après on pense, c’est moins risquant.

Pour la journée, Curtis n’avait rien de spécial à faire, il allait sans doute sortir un peu histoire de montrer la présence des Niners dans le quartier qui sait. Vêtu d’un baggy foncé, d’une paire de nike noires, d’un débardeur noir par-dessus lequel il porte fièrement une veste à capuche violette, il n’a pas manqué de prendre sur lui son glock qu’il porte à sa ceinture régulièrement.
Une arme, il est essentiel d’en posséder une quand l’on fait partit d’un gang ou quand l’on vit dans un quartier comme celui-ci.
Relâchant son regard de la rue, il prit place dans son salon au milieu de son canapé, sa télévision allumé n’émet aucun bruit, Curtis aime entendre ce qui se passe surtout à l’extérieur de chez lui. Une table basse en face de lui sur laquelle repose bon nombre d’objets et c’est ainsi qu’il prit une cigarette avant de l’allumer.

Savourant chacune des taffes, il fixait l’écran de sa télévision projetant des images d’un clip d’un groupe de rap peu connu. La musique ici, c’est important aux yeux de Curtis, elle dicte ses pas, sa manière de réagir, de bouger. La musique à la sauce Los Angeles, il n’y a rien de mieux et encore une fois, les pires rivaux sont les latinos qui possèdent une culture musicale également assez avancée.
Mais les gangstas restent les meilleurs, il n’y a aucun doute là-dessus et Curtis en est persuadé, rien ni personne ne pourra venir prendre la première place aux One Niners, tous se défendront jusqu’à la mort s’il le faut.
Détachant son regard de l’écran de télévision, Curtis passa sa main libre sur la table basse, retournant tous les objets, à la recherche de quelque chose de bien particulier. Ainsi, il mit la main sur un sachet d’herbe de sa consommation personnelle, lui qui pensait avoir tout fumé la veille au soir, il constata avec plaisir que ce n’était pas le cas.

Par réflexe, il laissa retomber le pochon sur la table basse quand il entendit un véhicule s’arrêter devant chez lui, précédé par trois coups de klaxons, il se redressa brusquement, main posée sur son arme située dans le bas de son dos entre son boxer et son baggy.
Regard une nouvelle fois au travers de la fenêtre et c’est alors qu’il reconnu la voiture d’un autre gars du gang, un gangster beaucoup plus âgé que lui et il pouvait déjà distinguer une présence féminine à ses cotés. Pas la peine d’attendre plus longtemps, Curtis relâcha son attention pour finalement se décider à quitter la maison dans laquelle il vivait.
De son air sérieux, il traversa le petit bout de pelouse en piteux état avant de se retrouver sur ce large trottoir le long duquel était stationné le gangster. S’avançant lentement, il s’abaissa en avant pour arriver au niveau de la fenêtre ouverte du coté conducteur. Serrant la main à Issa de la façon des Niners, Curtis jeta un coup d’œil curieux sur la personne assise à ses cotés.

Il n’eu même pas besoin de lui demander la raison de ses pleurs et Issa lui expliqua tout en détail, une histoire qui se répète bien souvent dans le quartier. Voici la raison pour laquelle Curtis a préféré ne pas s’occuper de filles, au moins avec la drogue il n’a pas ce genre de problèmes là.
Certes les ennuis peuvent parfois être bien pires mais pour un Niners, tout se règle avec une arme en main et un joint dans l’autre enfin, c’est comme ça que Curtis voit les choses depuis son entrée dans le gang.
N’ayant rien de spécial à faire de sa journée, Curtis accepta la requête de Issa avant de prendre place à l’arrière du véhicule de son frère de gang. Regardant une nouvelle fois la fille à ses cotés, il scruta les nombreuses marques de coups qu’elle avait sur les bras et au visage.

Bien assit à l’arrière, Curtis était plus que prêt, il allait faire payer le prix de tous ces coups sur ce type qui n’a donc aucun respect pour les femmes. Mais le verdict pour Curtis ne reste qu’une mort certaine enfin, si Issa ne voit aucun inconvénient à cela…
Revenir en haut Aller en bas
Issa Kane
« Issa Kane »


Messages : 43

Réputation : 22


Un goût de vengeance [Curtis Wayne] _
MessageSujet: Re: Un goût de vengeance [Curtis Wayne]   Un goût de vengeance [Curtis Wayne] EmptyDim 24 Avr - 17:31

Heureux peut être que son frère de gang vienne le rejoindre pour régler cette sombre affaire, Issa ne laissa rien paraitre. Finalement il était normal que l'un des siens vienne lui prêter main forte quand on lui en faisait la suggestion. Et ce même si l'affaire en soit, ne concernait en rien le gang de loin ou de prêt. Question de loyauté spirituel, le dealer en ferait autant si l'un des siens venait à lui demander de l'aide. Issa ne connaissait pas tellement Curtis mais il savait déjà que ce jeune homme avait les bonnes bases et surtout pensait comme un vrai Niners.

Ceci étant bien sur le plus important. Le revendeur enclencha une vitesse et commença à rouler tranquillement vers une direction bien précise. Issa savait tout à fait où il allait à l'instant et ce qu'il s'apprêtait à faire. Aucune hésitation ne pouvait se lire dans ses yeux, il était déterminé. Il jeta tout de même un coup d'oeil dans le retro pour voir le visage de son compère de galère. Peut être pour lui aussi voir quel était son état sur le moment, comment il allait appréhender la chose.


" Ok. Un enculé de cette trempe à toujours l'habitude de se terrer au même endroit. Surtout quand il se sent en sécurité et fort d'avoir tabassé une femme. Il se sent puissant et donc à baisser sa garde. On va lui tomber dessus aussi vite qu'on défouraillerait avec notre arme. "

Juste pour lui expliquer que pour l'instant, Issa voulait lui donner une bonne correction. Enfin correction le mot était bien faible, il fallait lui tomber lourdement dessus. Lui faire comprendre ce que s'est de se faire frapper sans pouvoir avoir la moindre chance de répliquer. Et si Issa expliquait ça ce n'était nullement à cause qu'il ne croyait Curtis pas capable de ça. Sinon, il n'aurait pas fait appel lui, logique. Non c'était plus pour que son collègue n'arrive pas là-bas et tire plus vite que la leçon soit donné. Car c'est ça le vrai but, le voir mort peut être après mais seulement une fois qu'il aura compris la leçon. Car voilà, Issa connait trop bien les gars de son gang, qui comme lui d'ailleurs, on l'habitude de tirer en premier. Mais là il fallait une altercation à la règle, c'était plus leur poing qui allaient parler à la place de leur arme.

" A tes pieds y a une ou deux barres en fer qui doit trainer, ou au choix un poing américain. A toi de voir ce que tu préfères. Le gars, il a l'habitude de trainer dans un bar assez miteux, le genre des rendez-vous des clodos et des alcoolos. On rentre dans le bar et on le massacre. Et surtout ne retient pas tes coups. "

Issa semblait avoir été assez clair à ses yeux et espérait être bien compris. Enfin ce n'était pas très compliqué à comprendre aussi, juste à savoir faire la différence entre donner une méchante leçon de vie à cet homme et tuer. Il y avait juste cela à comprendre, après une fois que c'était bien compris il ne restait plus qu'à se faire plaisir. Issa de son point vue, lui semblait qu'il avait tout dit. Pas besoin d'en rajouter plus, après ce sera à Curtis de faire la part des choses. Ce gars connait surement assez la rue pour se comporter comme tel.

" Au fait, tu deals un peu, nan ? Ouai il m'a bien semblé t'avoir déjà vue distribuer deux trois grammes par-ci par-là. Ca marche les affaires ? "

Drôle de changement de la part du dealer. Mais ceci était plus question de parler en attendant d'arriver à bon port qu'autre chose. Issa détestait laisser planer un silence lourd dans une voiture surtout quand il était accompagné. La musique ne faisait pas tout et puis de toute manière c'était sa façon à lui de se comporter. Il était comme ça, ce genre de gars à toujours chercher quelque chose à raconter ou de quoi parler. Une forme de politesse de son point de vue ou simplement une envie d'éviter les gros blancs. Après c'est toujours du pareil au même.

Une conversation ne se fait jamais seul et donc à voir si à celui qu'on a adressé la parole, rentre lui aussi dans la conversation. Faut dire qu'Issa en avait connu des gars comme ça qui ne lâchait pas un mot mais bon à chacun son trip comme on dit. Jetant à présent un oeil à la femme qui avait sollicité son aide, le dealer la voyait peu à peu se remettre. Il aurait bien voulu la réconforter un peu mais il n'avait pas ce truc qui faisait qu'il savait faire ça. Il préférait taper la discussion avec Curtis sur des choses qu'il connaissait et maitrisait que plutôt s'enfoncer dans des conversations qui pourraient lui échapper. On a toujours vite fait de dire n'importe quoi quand on est peu à l'aise avec ça. Que voulez-vous on ne peut pas avoir toutes les qualités du monde.

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
« Invité »

Invité



Un goût de vengeance [Curtis Wayne] _
MessageSujet: Re: Un goût de vengeance [Curtis Wayne]   Un goût de vengeance [Curtis Wayne] EmptyLun 25 Avr - 9:26

Dans la voiture, Curtis ne dit pas un mot, non pas qu’il soit réservé ou timide mais il est plutôt du genre à ne pas parler pour ne rien dire. Ses amis le savent et en réalité, il préfère se lâcher dans des endroits où il se sent en sécurité comme chez lui par exemple. Ce qui ne l’empêche pas d’écouter les informations délivrées par son frère de gang au sujet d’un type qui a tabassé cette jeune femme assise du coté passager.
Elle a de la chance que deux gangsters veuillent bien s’attarder sur son cas mais ça ne pose aucun problème à Curtis qui sera prêt à aider même un gamin du quartier s’il le faut. Le message est clair, rien de bien compliqué mais mieux vaut s’y rendre à deux.
La cible pourrait très bien être accompagnée qui sait et avec ces gars là, l’on peut s’attendre à tout, Curtis le sait.

Suite à sa seconde explication le jeune gangsta regarda à ses pieds avant de se pencher en avant pour y prendre deux barres de fer assez légères mais très maniables tout de même. Un poing américain n’est pas le genre d’arme que Curtis préfère.
Il faut se rapprocher de sa cible pour l’atteindre ce qui n’est pas dans ses habitudes sauf bien sur quand il s’agit de coller une raclée à mains nues à un ennemi. Une pratique devant de moins en moins courante dans le quartier et surtout depuis que les armes à feu sont en circulation dans toute la ville.
Ici tout le monde possède une arme, des pistolets mitrailleurs la plupart du temps ou des armes de poing alors, tout devient alors plus facile pour mettre fin à un litige quel qu’il soit.

Alors que Issa jette un coup d’œil dans le rétroviseur intérieur du véhicule, Curtis lui fit un petit signe de la tête dans le but de lui faire comprendre que le message est passé.
Ne pas retenir ses coups mais ne pas le tuer, lui faire comprendre que ce qu’il a fait est une erreur grave et s’il le faut, Curtis jouera sur la pression morale et mentale avec ce type, ce qu’il préfère, c’est coller le canon de son arme contre le crane de ceux-ci et leur faire croire qu’il va leur tirer dessus.
C’est un réel plaisir de voir un parfait inconnu prêt à tout pour que sa vie lui soit laissée, certains sont même près à rabâcher tout un tas de bêtises sans nom.

Puis il enchaina sur un autre sujet de conversation, la drogue car et oui comme Issa, Curtis était un dealer, pas un gros dealer, juste un petit revendeur. Curtis est du genre à avoir des clients réguliers, ceux qui consomment, qui payent et qui reviennent deux jours plus tard.
Pour le moment, ses clients sont avant tout des junkies habitants aux abords du territoire des Niners, Curtis les connait bien depuis le temps et il sait qu’à cause de sa came, beaucoup sont morts à cause d’une overdose ou autre.
Ce n’est pas son problème, tant qu’il peut vivre avec ce qu’il vend, Curtis ne se souciera pas de la santé de ses clients surtout que tous ont toujours payés dans les temps. Mais face à un Niners, mieux vaut payer sur le coup et non pas le faire attendre.


« C’est régulier, j’vends juste ce qu’il faut pour vivre correctement. Et toi ? »

Il voulait savoir quelle importance Issa accordait à la came, Curtis lui s’est toujours fixé comme but de ne pas faire du deal une priorité dans sa vie…
Revenir en haut Aller en bas
Issa Kane
« Issa Kane »


Messages : 43

Réputation : 22


Un goût de vengeance [Curtis Wayne] _
MessageSujet: Re: Un goût de vengeance [Curtis Wayne]   Un goût de vengeance [Curtis Wayne] EmptyJeu 28 Avr - 15:31

C'est bien le garçon semblait donc avoir compris le but de la manoeuvre et son seul signe de tête suffit à Issa pour voir qu'il n'y avait rien à rajouter. Donc faire la conversation et il eut sa réponse, sa mémoire ne lui faisait donc pas défaut. Il n'était pas tant rouillé que ça finalement. Son âge avancé ou encore tout ce qu'il avait pu avoir vécu, ne lui avait pas trop réduit les neurones en bouillie. Donc il eut sa réponse, ce n'était donc qu'un petit de dealer de base diras-t-on.

Il se faisait de l'argent en plus question d'avoir du bonus. C'est normal, et Issa comprenait ça mais il comprenait aussi qu'eux deux n'accordaient pas la même importance à la came. Pour Issa c'était toute sa vie, il ne savait faire que ça et il ne pourrait faire que ça. Jamais il ne pourrait chercher à faire autre chose. Il avait vécu trop de choses par rapport à cette merde alors comment ne pas l'aimer. Et puis, il ne fallait pas l'oublier, il avait des comptes à rendre. A Randall mais aussi au gang lui-même et son tout haut patron.


" Putain moi, la came c'est comme ma femme. Elle est là quand je me lève, elle est là pour me faire chier quand j'ai envie d'être pénard. Et elle est toujours là quand il est question de ramasser l'oseille. Tu vois le truc negro ? La came c'est toute ma putain de vie. Mais tu vois, si un jour t'as envie d'aller plus loin dans les affaires, viens me voir. Je pourrais te présenter aux bonnes personnes, par contre après c'est plus la même chose. Tu vois, la came n'est plus juste là pour le bonus, cette fois-ci tu dois rendre des comptes. Y a des inconvénients mais tu gagne foutrement plus avec ça. Enfin un autre délire. "

Toujours et toujours à parler pendant des heures, voilà comment était Issa. En même temps il aimait connaitre plus en profondeur le gars avec qui il s'apprêtait à faire quelque chose d'assez spéciale. Et à savoir, que tout ce qu'il avait pu dire était vrai. On pouvait lui reprocher beaucoup de choses mais au moins on ne pouvait lui enlever qu'il n'avait qu'une parole. Quand Issa disait quelque chose, jamais vous ne le verrez se rétracter ou changer d'avis. Lui il le fera parce qu'il a dit.

C'est sa façon d'être. Et puis aussi, il faut ajouter que c'est plus sympa pendant le voyage. Taper la discussion permet de mieux connaitre son compagnon de galère mais aussi de mieux se détendre avant l'action. Issa n'est pas de ces gars qui sont muets et concentrés avant chaque coup, il est de ceux qui sont toujours prêts à l'ouvrir quel que puisse être la situation. Peu à peu Issa savait que tous se rapprochaient à grand pas de l'endroit où se terrait cette vermine.


" Tu vois avec la came, tu peux te sortir de beaucoup de merde comme elle t'en attire aussi beaucoup. C'est du pareil au même. Faut comprendre que plus tu vois loin plus tu gagneras mais plus tu récupéras les emmerdes qui vont avec. Donc si jamais ca t'intéresse, fais-moi signe, n'hésite pas. Franchement ch'uis un gars de parole, quand je dis un putain de truc je le fais. "

Ajouta-t-il pour conclure sur ce sujet car bientôt il savait qu'ils allaient atteindre leur but. Bon à voir juste ce qu'allait ajouter Curtis en réponse à tout ce qu'il venait de lui dire sur le fait d'être un dealer au niveau au-dessus. Devenir quelqu'un de plus important dans le monde des affaires. Car ce qu'il avait aussi essayé de faire comprendre à son compagnon de galère, était qu'à son stade, ce ne serait pas la came qui pourrait lui rapporter gros. Mais voilà, il lui avait aussi fait comprendre que chaque stade d'importance dans les affaires à son lot de problème.

Pour le reste c'était à Curtis de prendre une décision, que personne d'autre ne pourrait prendre à sa place. Et puis il n'était pas obligé de lui répondre tout de suite. Issa avait dit ça mais il pouvait aussi réfléchir avant de lui dire qu'il est intéressé ou même que cela ne l'intéresse pas. Tout le temps pour les affaires, pour réfléchir mais pas pour frapper. Issa agrippa plus fortement son volant au moment où il vu un objet qui semblait lui dire qu'ils n'étaient plus très loin de leur but final.


Revenir en haut Aller en bas
« Contenu sponsorisé »



Un goût de vengeance [Curtis Wayne] _
MessageSujet: Re: Un goût de vengeance [Curtis Wayne]   Un goût de vengeance [Curtis Wayne] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Un goût de vengeance [Curtis Wayne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
C.R.A.S.H RPG :: RP's-