AccueilCalendrierFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion



Partagez | 
 

 [Sean/Ornella] Chaud devant... OVER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
« Ornella Di Marzio »


Messages : 287

Réputation : 41


MessageSujet: [Sean/Ornella] Chaud devant... OVER   Jeu 14 Avr - 9:33


Ornella n'avait pas la réputation d'être une bonne camarade, du genre qu'on invite à prendre un verre ou une choucroute sans raison particulière mais juste pour le plaisir de passer un bon moment avec elle. Ce d'autant plus depuis qu'elle avait recalé la moitié de la brigade. Elle paraissait froide à ceux qui travaillaient avec elle, mais ils savaient néanmoins reconnaitre son humeur à son expression.

En général, lorsqu'elle venait jusqu'ici, elle était préoccupée par un cas, ou satisfaite du dénouement d'un autre. Elle irradiait son humeur, pourrait-on dire, sans avoir besoin d'afficher une mine soucieuse ou un sourire béat. C'était toute la subtilité qu'il existait à fréquenter Ornella : un maximum d'effet avec un minimum d'investissement personnel.

Mais à ce jour, personne au sein de la brigade de police n'avait eu à subir la vague qui remontait le couloir dans le sillage de l'italienne. Pourtant, son pas n'était pas plus rapide, elle ne cassait rien sur son passage ni hurlait comme un goret. Cependant, ses talons qui claquaient avaient un timbre particulier, et plus encore, c'était son expression de colère froide et contenue qu'elle affichait qui balayait comme un tsunami toute vie dans les bureaux, à mesure qu'elle croisait les employés de la police d'Inglewood. D'ordinaire, certains la saluaient, ou elle même prenait le temps de discuter avec d'autres.

Mais pas ce jour.

Elle avait le regard fixé droit devant elle, aveugle à tout ce qui l'entourait. Les agents qui circulaient s'arrêtaient nets en la croisant, et s'écartaient de son chemin. Il semblait à chacun que la moindre contrariété, le moindre incident déchainerait la tempête qui ne demandait qu'à exploser. Elle était fermée à tout sauf son objectif : le bureau de Sean Mourning.

Elle savait qu'elle prenait des risques à faire son travail. Elle savait que ceux qu'elle faisait enfermer n'étaient pas des anges. Mais elle n'en supportait pas plus qu'on tente de l'intimider de quelque facon que ce soit.

Une fois n'était pas coutume, elle ne prit pas la peine de frapper. Emportée par son élan de rage, elle ouvrit la porte du bureau à la volée et la referma brusquement derrière elle. Elle s'appuya sur le bureau des deux mains et se pencha vers Mourning, un frémissement méprisant au coin des lèvres.

" Il faut qu'on parle. "

Les bases ainsi posées, elle se redressa, croisa les bras d'un geste rageur et commenca à faire les 100 pas.

Disons le franchement : pour le flegme habituel d'Ornella, un déballage pareil équivalait à une crise de folie passagère.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Sean Mourning »


Messages : 541

Réputation : 92


MessageSujet: Re: [Sean/Ornella] Chaud devant... OVER   Ven 15 Avr - 7:52

Début d’une nouvelle journée pour Sean et la brigade. Comme bien souvent, le chef de l’unité est le premier arrivé au bercail et a le temps de prendre un énième café allongé dans la salle de réunion du C.R.A.S.H avant que ses inspecteurs n’arrivent et qu’ils ne mettent au point le programme de la journée. Aujourd’hui, rien de bien exceptionnel. Pas d’arrestations ni de planques, juste quelques petites visites à des indics entre Hillcrest Boulevard et Queen Street concernant les affaires en cours avec ramassages de « loyers » – comprenez pots-de-vin – au passage. Peu de travail pour un bon salaire. Arrivé au poste avec le Times du jour et quelques beignets achetés sur sa route depuis l’appartement de DLeylah où il avait encore passé la nuit avant de partir au petit matin, Sean s’enferma dans le bureau et retira sa veste et son petit bonnet pour se mettre à l’aise avant de s’enquérir d’aller faire couler un café pour terminer de bien se réveiller.

L’inspecteur s’installa ensuite sur une chaise à la table au centre de la pièce avec son mug et le journal pour commencer à le lire tranquillement lorsque la porte du bureau s’ouvrit de façon plutôt brusque. L’un de ses hommes mal luné ? Le capitaine fou de rage d’un dérapage ou d’une bavure qu’ils avaient commis ? Rien de tout ça. C’était Ornella qui lui faisait la surprise fracassante d’une petite visite matinale à laquelle Sean ne s’attendait bien évidemment pas. En général, il voyait surtout la jolie procureure sur les bancs du tribunal lorsqu’il venait assister aux procès des plus grands enfoirés qu’il arrêtait. Ornella et lui avait leurs accords sur les moyens à mettre en œuvre pour qu’ils ne revoient pas la lumière du jour avant un bon bout de temps et elle se révélait donc une précieuse alliée dans la chasse au crime de la brigade C.R.A.S.H. Ce matin pourtant, elle n’avait pas l’air de très bonne humeur… Son entrée et l’expression de son visage parlait d’eux-même au moment où Sean releva à peine les yeux au dessus de son journal en arquant les sourcils pour la regarder. Confirmation avec ses premiers mots qui n’avaient rien de politesses habituelles.

« Vous avez pris rendez-vous avec ma secrétaire avant ? Mlle Vasquez, le bureau d’à côté… Une petite latina… Elle a l’air un peu hargneuse comme ça mais elle est pas si vilaine… » lui répondit-il en penchant la tête sur le côté.

Tentative d’humour et de dédramatisation… Visiblement ratée. Ornella semblait bien hors d’elle et l’humeur n’était apparemment pas à la plaisanterie ce matin. Sean plia son journal pour le poser sur un coin de la table et lui présenta d’une main une chaise en face de lui pour l’inviter à s’asseoir et se poser avant de lui donner le tournis à faire les cent pas comme ça.

« Et bien parlons, parlons… C’est ce que tout le monde fait… Un mot gentil par ci… Un mot gentil par là… Putain on se croirait dans la bible parfois je vous jure… » reprit-il dans un petit rire une nouvelle fois destiné à dédramatiser les choses avant de prendre enfin un air plus sérieux et se pencher sur ses avant-bras en avant sur la table.

« Qu’est-ce qui se passe Ornella ? » lui demanda-t-il.

_________________
Your streets...
My Rules

Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Ornella Di Marzio »


Messages : 287

Réputation : 41


MessageSujet: Re: [Sean/Ornella] Chaud devant... OVER   Ven 15 Avr - 15:07

Ce qu'il se passait ? Elle fulminait.

Elle jeta un regard méprisant à la chaise qu'il lui désignait, signifiant clairement qu'elle ne comptait pas s'assoir, mais cessa d'arpenter le bureau comme une panthère derrière les grilles d'un zoo. D'ailleurs en l'état, elle tenait plus de la prédatrice prête à mordre que du plat de choucroute attendant paisiblement dans une vitrine de traiteur.

" Vous savez fort bien ce que je pense de Vasquez et de son équipe, merci... "

Elle lui jeta un regard assassin, goûtant fort peu son attitude désinvolte. Elle en oubliait qu'elle n'était pas dans ses murs, face à un de ses assistants transis. Sean Mourning n'était pas en dessous d'elle, hiérarchiquement parlant. Mais si cela ne lui posait pas de problème habituellement, en l'état, elle se sentait frustrée de ne pas pouvoir lui faire ravaler son humour.

Toujours pleine de sa colère qui bouillonnait, menacant de rompre les digues, soigneusement bridée - son entrée fracassante constituait déja pour elle un déballage excessif - , elle prit appui sur le dossier d'une des chaises.

" Un de ces minables Ojos a trouvé intéressant de laisser un message équivoque sur le mur de mon immeuble et à mon bureau, pour m'expliquer à quel point il avait apprécié son séjour en prison. Mais il n'a pas pris la peine de signer son oeuvre. "

Elle pointa le doigt en direction de Sean.

" Retrouvez le. "

Sa colère n'était pas tellement due à la peur. Ce n'était pas la première fois qu'un condamné se sentait suffisamment malin pour menacer de s'en prendre à elle. Cela ne l'impressionnait plus, si ca n'avait jamais été le cas. En effet, son père l'avait élevée en héritière des trafics familiaux, pas en victime, mais aussi en princesse : intouchable, quoi qu'il advienne. Elle savait se défendre - on ne vit pas à Inglewood sans prendre quelques précaution, et ses frères avaient contribué à son éducation, eux aussi.
Elle méprisait ce genre de pratique : les Di Marzio avaient pour principe de ne pas prendre de revanche sur ce qui était fait. Tu es pris, tu assumes. Les pressions se faisaient en amont, faisant ce qu'il fallait pour que les enquêtes soient classées avant même d'avoir commencé, ou que les procès aboutissent sur des non-lieu sans trop de délai. Mais une fois derrière les barreaux, le jeu s'arrêtait. Pour reprendre plus tard.
Non, si un jour elle devait avoir peur des menaces, ce serait le jour où elles concerneraient son fils, bien heureusement hors de portée des gangs locaux. Et au moins avait-elle l'assurance que sa mère n'avait rien à craindre : seul un fou s'en prendrait à l'épouse d'Alfonso Di Marzio, meme s'ils faisaient chambre à part depuis des années.
Sa colère venait surtout des désagréments qui allaient de paire avec ces menaces : les précautions à prendre, les escortes, la surveillance... A moins que Mourning ne trouve rapidement la source de ses problèmes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Sean Mourning »


Messages : 541

Réputation : 92


MessageSujet: Re: [Sean/Ornella] Chaud devant... OVER   Sam 16 Avr - 7:45

Ornella semblait être dans un de ces mauvais jours... Un de ces jours où on est bon à prendre qu’avec des pincettes sous risque de tout exploser sur son passage. Sean ne savait encore pourquoi mais elle devait avoir une bonne raison pour se pointer ici montée sur ses grands chevaux… Autrement elle avait frappée à la mauvaise porte et il ne se priverait pas de lui dire. Sa petite tentative d’humour et de dédramatisation ne sembla pas marcher. La procureure méprisait les affaires internes sans doute autant que lui en effet puisqu’ils travaillaient ensemble surtout contre eux. Finalement décidé à prendre son problème à bras le corps, elle lui expliqua enfin qu’un membre de Los Ojos de lui laisser des messages de menaces sur son mur d’immeuble et à son bureau… Pas étonnant au vu du nombre de ses enfoirés qu’elle avait envoyés derrière les barreaux.

Mais c’était effectivement suffisamment inquiétait pour qu’elle se mette dans cet état. Si ce type avait pu trouver où elle habitait, il pourrait passer à l’acte et s’en prendre à elle n’importe quand et il fallait le mettre hors circuit au plus vite pour prévenir ça. En revanche, son ton et la façon avec laquelle elle le prenait ne lui plaisait pas du tout. Quoi, depuis quand elle lui donnait des ordres ? Il avait dû rater un épisode parce que dans ses souvenirs, un lieutenant de police ne devait absolument aucun devoir à un procureur. Même pas à un juge… La justice et la police étaient suffisamment séparées bien que liées dans leur travail et Sean n’allait pas le lui rappeler. Il l’aiderait comme un service d’une bonne relation, pour elle, mais certainement pas comme un subordonné fantasmatique.

« Wow wow wow, on se calme OK? » l’arrêta-t-il net en fronçant les sourcils pour marquer le fait qu’elle allait dans une mauvaise direction avec lui. « Je veux bien vous aider mais va falloir le prendre sur un autre ton, vu ? Sinon vous allez déposer une plainte contre x comme tout le monde à l’agent en uniforme à l’entrée du poste. Ca mettra six mois à prendre la poussière au fond d’un tiroir de bureau avant d’être classé sans suite. D’ici là ce type aura eu le temps de mettre ces menaces à exécution et de vous faire la peau. »

Bien, ceci étant dit et les choses étant au clair, ils allaient peut-être pouvoir s’intéresser au cœur du problème en lui-même. Ornella avait frappé à la bonne porte et elle le savait. Sean avec sa connaissance des gangs et ses connexions dans la rue ne mettrait pas six mois avant de retrouver ce type. Il ne mettrait même pas six heures. Alors inutile de stresser de la sorte, le probleme serait réglé aussi vite qu’il n’était apparu.

« Asseyez-vous, prenez un café… » lui glissa-t-il les sourcils arqués en lui désignant du regard la cafetière encore chaude à côté des tasses sur un petit meuble collé au mur non loin. Bien que l’idée du café lui sembla après coup plutôt mauvaise étant donné qu’elle était suffisamment énervée comme ça. Enfin peu importe.

« S’il n'a pas signé, qu’est-ce qui vous fait dire que c’est un membre de Los O ? Il a écrit quoi ? C’était en espagnol ? C’était… un genre de tag à la peinture où juste une phrase mal écrite ? » lui demanda-t-il pour essayer de voir si ce genre de signature naturelle ne lui rappelait aucun lascar qu’il connaissait déjà.

Ils n’allaient pas épluchés tous les dossiers des membres du gang qu’elle avait fait condamné, il y en aurait pour des heures, des jours de recherche et autant chercher une aiguille dans une meule de foin.

_________________
Your streets...
My Rules

Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Ornella Di Marzio »


Messages : 287

Réputation : 41


MessageSujet: Re: [Sean/Ornella] Chaud devant... OVER   Sam 16 Avr - 20:04

Si elle n'avait pas douté une minute que Sean s'intéresserait au problème, elle éprouva une satisfaction bien naturelle de ne pas s'être trompée. Elle avait bien envisagé la voie traditionnelle que décrivait Sean. Pendant 10 secondes d'inconscience. Non seulement la plainte finirait effectivement sous une pile à prendre la poussière, mais cela laisserait toute latitude au gang pour mettre leurs menaces à exécution.
L'autre possibilité pour Ornella aurait été d'aller faire vibrer la fibre familiale auprès de ses frères. Si la procureure n'était plus en odeur de sainteté depuis que son père était derrière les barreaux, ses frères n'allaient probablement pas laisser un petit Latino s'en prendre à elle. Mais ce recours lui faisait autant de plaisir que l'idée de passer une nuit sur une fourmilière. Pouvoir compter sur les moyens du CRASH lui était nettement plus agréable.

Une alarme dans un coin de sa tête lui signala qu'elle avait peut être froissé l'inspecteur Mourning. Mais elle l'ignora royalement. D'abord parce qu'elle avait la tête à autre chose - se débarrasser du parasite qui voulait s'en prendre à elle, par exemple. Ensuite parce que si présenter des excuses étaient un signe de faiblesse, alors Ornella était en acier trempé. Elle ne s'excusait jamais, pour rien. Ou alors tout juste lorsqu'elle écrasait les pieds de quelqu'un vraiment par hasard. Par contre, elle se faisait pardonner, éventuellement. A n'en pas douter, les renvois d'ascenseurs ne poserait pas de problème entre eux.

Elle ignora aussi l'invitation à s'assoir de Mourning. Par contre, après un regard froid, elle fit les quelques pas qui la séparaient de la machine et se servit un gobelet. Elle marqua une hésitation d'une microseconde et remplit un deuxieme gobelet. Elle reposa brusquement la cafetière à sa place et prit les deux gobelets en main. Elle refit face à Sean et vint lui poser un des gobelets sous le nez. Puis elle prit le temps de prendre une gorgée de café, en grimacant. Le café de police n'est vraiment pas ce que l'Amérique fait de mieux.

" Le symbole des Los Ojos était parfaitement reconnaissable, autant sur le mur que sur le courrier qu'ils m'ont laissé. "

Elle sortit une feuille de papier d'un geste non intentionnellement théatral, la brandit et la posa sur le bureau de Mourning. Elle avait ramené la lettre qu'elle avait trouvé ce matin même dans son courrier.

" La lettre, elle, fait état d'une vengeance et d'une punition pour l'humiliation subie. C'est mal écrit et bourré de fautes, et on retrouve le grafiti Los Ojos. "

Il n'était pas difficile d'imaginer de quelle humiliation il était fait état : les témoins appelés à la barre pour subir un contre-interrogatoire face à la procureure tremblaient en général dans leurs calecons. Ornella n'était pas réputée pour sa tendresse avec les temoins, encore moins avec les accusés. Néanmoins, sans être tendre, elle n'allait pas souvent assez loin pour qu'on puisse parler d'humiliation. Ca restreignait la liste des coupables.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Sean Mourning »


Messages : 541

Réputation : 92


MessageSujet: Re: [Sean/Ornella] Chaud devant... OVER   Mar 19 Avr - 11:26

Avec tous les criminels qu’Ornella avait déjà mis hors d’état de nuire, la tâche semblait de taille et à première vue presque impossible à réaliser. Le tableau de chasse était grand, pas autant que celui de Sean, mais tout de même important. Sans indices ou signatures particulières, il serait difficile de mettre un nom derrière ces menaces. L’inspecteur comprenait sa nervosité, mais elle était bien là pour quelque chose non ? Si elle ouvert la porte de ce bureau, c’est bien parce qu’elle savait qu’il était capable de retrouver n’importe quel rat dans n’importe quel bouche d’égout de n’importe quelle rue de la ville. Sean connaissait chaque trottoir comme sa poche et pouvait tomber sur tous les zonards qui y traînaient, alors elle n’avait pas à s’exciter comme ça. C’est comme si le problème était déjà réglé. La mise au point faite, la procureure partit tout de même se chercher un café au moment où il lui posa quelques questions sur la forme de ces fameuses menaces.

Rien de probant ni d’intéressant si ce n’est que le type était assez stupide pour avoir laissée la signature de Los Ojos dessus.Plus cons les uns que les autres ces satanés gangsters dégénérés… Ornella lui sortit ensuite la lettre en question et là encore, pas grand-chose à se mettre sous la dent. 90% de ces mecs étaient illettrés ou à moitié. Le fait est aussi qu’en général, ils étaient plutôt du genre à agir plutôt que de prévenir. Ce type devait être un petit merdeux avec plus d’encre que de courage. Enfin, comme bien souvent dans ce job, l’info ne se trouvait dans les dossiers de bureau mais sur le terrain et dans la rue. C’est pour cela que la brigade passait la majorité de son temps dehors et ne venait qu’au bercail que ponctuellement, en déplacement constant. Sean prit tout de même le temps de se fatiguer les yeux et de la lire jusqu’au bout avant de la jeter sur le bureau en soupirant profondément

« Ouai… Bon… On arrivera à rien avec ça. » souffla-t-il avant de se lever de sa chaise pour attraper sa veste sur le dossier et l’enfiler.

« On va devoir partir à la pêche... Vous venez ? » lui demanda-t-il ensuite.

Elle n’était pas obligée d’accepter. Après tout avec ses grands airs de dame de la haute et ces fringues haut de gamme, elle ne devait pas être très en clin à traîner dans les bas-fonds d’un territoire de gang. Pourtant c’était bien là qu’il tomberait sur le lascar qui l’avait menacée et nulle part ailleurs. Sean pouvait aller le cravater et lui donner une leçon tout seul mais si elle voulait rajouter son grain de sel… Enfin, l’inspecteur termina d’enfiler son cuir et de s’arranger correctement le col puis partit vers les casiers dans un coin de la salle pour changer les armes rangées dans son holster et prendre ses berettas de service.

« Je vais aller cuisiner l’un de mes indics là-bas... Ce petit con s’est peut-être vanté d’avoir envoyé des menaces à une procureure, ils savent plus quoi faire pour gagner en respect. En tout cas, il pourra me dire qui est sortit de prison récemment et est de retour dans la partie. » glissa-t-il avant de charger ses armes et de laisser le déclic de la culasse conclure ces mots.

_________________
Your streets...
My Rules

Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Ornella Di Marzio »


Messages : 287

Réputation : 41


MessageSujet: Re: [Sean/Ornella] Chaud devant... OVER   Mer 20 Avr - 19:04

Son gobelet en main et l'air toujours aussi peu engageant, Ornella fixait Sean. Il n'était pas question de mettre ainsi la pression à Sean, mais, déformation professionnelle, elle cherchait sur le visage de ses interlocuteurs les moindres signes qu'ils pouvaient laisser échapper. Colère, frustration, peur, regret... Tout ces éléments pouvaient lui servir à un moment ou à un autre lors de ses interrogatoires. Avec le temps, c'était devenu une seconde nature, et elle lâchait rarement les autres du regard. Elle ne se rendait pas compte que cela pouvait rendre son entourage très mal à l'aise, et de toute facon, elle n'aurait pas changé ses habitudes pour autant : elle laissait échapper des choses, bien sur, mais s'il fallait se méfier de certaines personnes, elle aimait autant être au courant tout de suite. Et si un coup d'oeil pouvait suffire, elle n'allait pas se priver.
En l'occurence, le problème ne se posait sans doute pas : seules les lopettes étaient troublées, voire intimidées par son regard insistant. Sean n'appartenait pas vraiment à cette catégorie.

Par contre, Ornella nota bien que ces éléments ne l'aidait pas plus qu'elle. Dommage. Elle avait espéré qu'il y aurait eu des éléments de syntaxe qui lui aurait évoqué un des lascars de Los Ojos. Mais après tout, si les enquêtes se résolvaient aussi facilement, on n'aurait pas vraiment besoin de la police, n'est-ce pas ? Encore moins des unités spécialisées comme le CRASH. Néanmoins un peu dépitée, elle avala une nouvelle gorgée de café, avec une nouvelle grimace. Elle soupconnait qu'elle ne s'y ferait jamais, même si elle passait sa vie à boire ce café... et d'etre interrompue par la proposition de Sean. Oui, l'inspecteur Mourning l'avait prise de court.

Elle haussa légèrement les sourcils, et son regard se perdit un instant pendant qu'elle réfléchissait à la question et que Mourning se préparait. Le terrain avait fait partie de son champ d'action lorsqu'elle était assistante du procureur, et elle n'était plus sortie dans les quartiers depuis qu'elle avait été nommée procureure. Reprendre ce genre d'activité ne lui déplaisait pas, d'autant qu'elle avait baigné dans cette atmosphère de banditisme, depuis le jour où elle avait découvert que son père était un parrain de la mafia. Ce serait une sorte de retour au source.
Pourtant, pouvait-elle prendre ce risque ? Ses supérieurs ne verraient sans doute pas d'un très bon oeil cette audace, encore qu'elle s'en moquait éperdument. Elle pensait surtout au risque pour elle même : aller sur le territoire des Los O, ou à proximité, alors même qu'ils la menacaient - ou du moins un de ses membres - relevait du suicide. Du moins c'est ce que cela pouvait laisser penser.
D'un autre côté, elle ne serait pas seule : l'inspecteur Mourning serait sans doute sur le qui-vive. Et si quelqu'un tentait quelque chose, au moins seraient-ils rapidement fixés sur la source du problème. Enfin, le fait qu'elle aille contre le bon sens de cette manière surprendrait sans doute ceux qui s'imaginaient qu'elle se terrerait dans son bureau, et ce serait finalement une bonne protection que de se jeter apparemment dans la gueule du loup.
Un rapide inventaire de sa "to-do list" confirma ce qu'elle pensait : elle n'avait rien d'urgent en cours. Enfin... Rien de plus important que d'habitude. Un coup d'oeil à sa tenue finit de la décider : le tailleur pantalon qu'elle portait posait beaucoup moins de problème que la jupe qu'elle avait eu l'intention de mettre au réveil.

Elle jeta le gobelet dans la corbeille et se tourna vers Sean en inclinant la tête.

" D'accord. Ca me rappellera de bons souvenirs, et autant liquider la chose aussi rapidement que possible. "

A l'entendre, elle aurait pu aussi bien parler de la batterie à plat de sa voiture. Elle aurait été tout aussi en colère envers ce contre-temps, et aussi peu émue à l'idée de régler le problème.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Sean Mourning »


Messages : 541

Réputation : 92


MessageSujet: Re: [Sean/Ornella] Chaud devant... OVER   Ven 22 Avr - 11:25

S’en prendre à une procureure était vraiment stupide. Ne le faire qu’à moitié en la menaçant l’était deux fois plus. Ces types se croyaient vraiment plus malins et plus durs que tout le monde, et surtout à l’abri dans leurs rues. Les mauvaises habitudes ne se perdent pas en deux ans… Depuis le retour du C.R.A.S.H dans les rues, les arrestations et opérations dans ces territoires de gangs avaient été multipliés par cinq, sans compter toutes celles que Sean avait choisi de ne pas déclarer… Enfin tant mieux, si les membres de gang étaient encore trop dans la toute-puissance et pas assez prudents et discrets, ils leur tomberaient mieux sur la gueule. En l’occurrence c’était exactement le cas pour ce clown de Los Ojos et Sean allait aller le cravater sans plus attendre, avec qui plus est l’intéressée en question puisqu’Ornella accepta de venir avec lui. Le terme « liquider » lui tira un sourire amusé aux lèvres. Il l’imaginait bien avec un flingue en main à la place d’un attaché-case avec ses grands airs énervée.

« Bien… Alors en route. » conclut-il avant de se diriger vers la porte du bureau pour partir devant avec la jeune femme.

L’inspecteur savait déjà à quelle adresse frapper et ne risquait de toute façon rien dans le coin. Tout le monde sur Hillcrest Boulevard comme sur Queen Street savait qui il était comme chacun des membres de la brigade depuis le temps. Le message était bien passé. Ils tenaient ces rues et tous les lascars qui y sévissaient et y avaient donc leurs passe-droits. Ornella ne risquait donc rien avec lui. Traversant tout le bercail avec cette démarche franche et assurée de grand manitou des gangs qui le caractérisait jusqu’à la sortie, ils débouchèrent bientôt sur le parking où était garée sa Lincoln Navigator noire. SUV personnel et de service à la fois, autant n’y aller qu’avec un seul véhicule. Sean ne se rendait en tout cas jamais là-bas sans le sien. D’une part car tout le monde le reconnaissait et savait qu’il s’agissait de lui. Et d’autres part pour les armes de poings, gilets et autres précautions qui se trouvaient à l’intérieur du coffre, car même s’il était en théorie intouchable et patron dans ces rues, il restait un flic et on ne savait jamais avec ce genre de pourritures…

« Je vous emmène ? Je vous ramène ici après de toute façon. » glissa-t-il en ouvrant sa portière conducteur.

L’idée qu’elle peine à monter lui traversa l’esprit et l’amusa. Non plus qu’il doutait de ses qualités de souplesse malgré son métier « paisible » mais la Navigator était plutôt haute pour monter à l’intérieur. Gaby devait elle-même faire un effort pour arriver jusqu’au siège, sauf qu’à la différence des jolis tailleurs de la procureure, son inspecteur était le plus souvent en jean. Le temps de grimper à l’intérieur, Sean sortit son téléphone cellulaire pour passer un coup de fil à Eddie sans doute déjà en chemin pour venir au bercail où il ne serait plus. Un appel bref et concis dans lequel l’homme lui dit qu’il arriverait plus tard du fait d’une « affaire à régler » sur laquelle il n’en dit pas plus. Non pas qu’il n’avait pas confiance en ses hommes mais autant rester dans la discrétion pour Ornella et restreindre les risques pour elle au cas où cela tournait mal. Ce n’était pas une opération officielle.

Une fois la dame montée à ses côtés sur le siège passager, il raccrocha et mis le contact de la Navigator pour démarrer et quitter sa place de parking. Direction le quartier mexicain d’Hillcrest Boulevard et ce fameux indic’ chez lequel Sean allait frapper pour tenter de retrouver le poète en question.

« C’est la première fois qu’on vous menace ? Je parie que vous avez toujours appris à botter les fesses de ces salopards sur le banc des accusés grâce à votre bouquin du code pénal et que ça suffisait à faire de votre robe un gilet pare-balles jusqu’à maintenant... C’est ce qu’on vous apprend à la fac de droit pas vrai ? Ouai… On nous apprend le même genre de connerie à l’école de police… Mais la réalité est différente. Les rues sont différentes. » glissa-t-il une main au dessus du volant tout en plongeant l’autre dans une poche de son cuir pour en ressortir son paquet de cigarettes et en sortir à moitié une qu’il glissa entre ses lèvres.

_________________
Your streets...
My Rules

Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Ornella Di Marzio »


Messages : 287

Réputation : 41


MessageSujet: Re: [Sean/Ornella] Chaud devant... OVER   Sam 23 Avr - 20:28

Ornella avait acquiescé avant d'emboiter le pas à Sean. Le temps de remonter le couloir du bercail, elle avait sorti son téléphone portable de sa poche et appelé son bureau.

" Clorissa, je serai absente une partie de la journée... Non, vous n'avez pas à savoir pourquoi. J'ai du travail à régler avec l'inspecteur Mourning et... et je n'ai pas d'explication à vous donner ! Quel est le nom écrit sur la porte ? ... Merci. Reportez les dossiers du jour, et si on me demande, je suis en réunion. ... Alors occupez vous-en. Vous avez un diplome, je crois... "

Elle raccrocha aussi sec, maugréant intérieurement contre le manque d'initiative de son assistante. Elle savait faire le secrétariat, mais pour ce qui était de son travail de base, à savoir celui d'avocate, elle manquait cruellement d'allant. Ornella espérait que cela finirait par venir, mais force était de constater que la jeune femme avait tendance à stagner. L'idée qu'elle-même puisse y être pour quelque chose ne l'effleura pas. De toute facon, elle était trop préoccupée par le sujet présent pour faire de l'introspection.
Elle repassa donc dans le couloir, un peu moins martiale dans sa démarche, mais toujours suffisamment déterminée pour que personne ne tente de l'arrêter. De toute facon, dans le sillage de Mourning, tout aussi impérial, il semblait évident qu'ils avaient d'autres chats à fouetter que de rendre les salutations.

Elle accepta immédiatement son invitation à se faire conduire. Elle ne connaissait pas assez les quartiers pour s'y rendre avec sa voiture personnelle. Qui plus est, après tout, on peut bien faire sa lady de temps en temps ! Cela dit, elle avait marqué un temps d'arrêt en voyant la tête de la voiture. Il pensait partir en terrain miné ou bien ? Il ne manquait que le bazooka fixé sur le pare-chocs pour en faire un digne char d'assaut urbain.
Ornella poussa néanmoins un rapide soupir résigné et grimpa sur le siège passager. La porte fermée, elle posa le coude sur la portière en se machonnant vaguement un doigt. Alors que Sean démarrait, elle s'interrogeait sur l'identité du petit génie qui avait voulu jouer au plus malin. Si elle pouvait... elle eut une pensée pour le Walther PPK offert par son père à la naissance de Rick. Drôle de cadeau - le dernier qu'il lui fit jamais - au but avoué d'aider la mère célibataire qu'elle était devenue à se protéger seule. Pas une victime...

Elle tourna la tête à la question de Sean, en lui jetant un regard mécontent à cause de la cigarette - c'est pas bon pour le teint - , et surpris parce qu'elle pensait que l'identité de son père était de notoriété publique depuis sa dernière incarcération. Elle retourna son regard vers les rues qui défilaient.

" Poursuivre le clan Di Marzio quand j'étais encore adjointe ne m'a pas valu que des amis. Et puis j'ai déja reçu quelques lettres sympathiques au bureau. Mais rien d'inquiétant... Le tribunal est bien trop exposé pour que qui que ce soit y tente quelque chose. Le fait de recevoir quelque chose à mon domicile est bien plus préoccupant. "

Elle se tourna à nouveau vers lui avec un sourire ironique.

" Ne croyez pas que je me sente toute puissante parce que je maitrise le code pénal... ceux qui sont trop surs d'eux finissent sur une des tables du Dr Anderson... "

Qui plus est, c'est parce qu'elle savait parfaitement ce qu'elle risquait que son fils était à l'autre bout du pays.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Sean Mourning »


Messages : 541

Réputation : 92


MessageSujet: Re: [Sean/Ornella] Chaud devant... OVER   Dim 1 Mai - 1:07

Montés dans la Navigator avec Ornella, ils quittèrent le parking pour se rendre dans la fameux Little Mexico local à quelques minutes de route du bercail. Sean se sortit une cigarette et la glissa de son paquet à ses lèvres avant de l’allumer, le tout d’une main naviguant entre elles et sa poche et lança une discussion somme toute peu utile pour la suite des évènements de cette « affaire » - si on pouvait appeler ça comme ça - mais pas inintéressante pour autant, pour lui en tout cas. Il avait bien entendu parlé de cette célèbre affaire Di Marzio, même si à l’époque il était encore chef des stups. L’homme se contenta d’hocher la tête en signe d’accord avant de tirer une nouvelle bouffée de sa cigarette et d’ouvrir sa vitre électrique pour ne pas trop l’enfumer. La remarque d’Ornella, mais surtout le nom du Dr. Anderson eu ensuite le don de provoquer un rire relativement contenu mais bien sensible chez lui. Oh oui, il le connaissait bien le phénomène de la morgue… Très utile en cas de bavure et dur en affaires, le personnage était surtout on ne peut plus… Spécial.

« Vous connaissez ce type ? Bordel c’est pas croyable... Ouai, en effet, vaux mieux faire preuve d’humilité que de se retrouver sur sa table en guise de fin… » glissa-t-il à moitié mort de rire, le temps de retrouver quelque peu son calme et de tirer à nouveau sur sa cigarette.

Les voilà arrivés bientôt aux portes de l’enfer latino, territoire de Los Ojos. Le paysage ici ressemblerait presque à un quartier résidentiel d’Amérique latine si quelques types torse nus tatoués jusqu’aux pommettes ne zonaient pas et affichaient la présence du gang et leur main mise sur les rues. Sean en connait beaucoup. Et beaucoup le connaissent. Il en a cravaté, emmerdé et parfois tabassé quelques uns. Son regard plus sérieux qui rend à travers la vitre les leurs suivant la Navigator des yeux, les paupières légèrement plissés, il roule au pas jusqu’à la fameuse maison de son indic. Pas sur ses gardes, juste attentif. La Navigator s’arrête enfin devant une modeste résidence à la peinture blanche un peu sale et au jardin délaissé. « On y est » glissa-t-il simplement en coupant le contact avant d’ouvrir sa portière pour descendre du SUV. Le temps de rerminer sa clope en tirant plusieurs lattes successives au point d’en déformer le filtre jusqu’à ce qu’Ornella ne le rejoigne du côté du véhicule, il jeta sa clope sur la route et l’écrasa avant de partir vers la porte d’entrée.

L’inspecteur frappa une fois avant d’entrer de lui-même, faisant sursauter le fameux mexicain et son ventre trapu en marcel sur un fauteuil de son salon.

« Putain Sean… Tu m’as fait flipper, j’ai failli avoir une crise cardiaque... Faut que t’arrêtes de rentrer comme ça ou je vais demander à voir un mandat. »
« - Ouai… Mais j’ai mieux qu’un mandat gordito, j’ai une procureure… »

Sa réplique laissa place à un instant de flottement et la tête éberlué du type découvrant Ornella. Il ne devait pas voir des procureures tous les jours ici, ça c’était certain. Sean continua lui d’avancer sans s’arrêter après sa réplique et fila directement vers un meuble en face de son fauteuil où il se mit à fouiller, toujours dans cette même attitude de conquistador après son entrée de baron, comme s’il était chez lui. L’homme chercha une bouteille de tequila et deux verres avant de se tourner vers Ornella puis lui en proposer en levant l’un deux puis se servit le sien dans l’attente de sa réponse. Il se retourna enfin complètement face à l’indic avec son verre en main pour le toiser du regard.

« Bon… On a pas toute la journée, le temps de madame la procureure est précieux, tu peux comprendre ça je suis sûr … Qu’est-ce que tu peux me dire sur un petit malin qui pourrait prévoir de s’en prendre en elle maintenant qu’il vient de sortir de taule ? »

« - Qu’est-ce que t’as à m’offrir ? »

Sean soupira profondément et secoua négativement la tête, le temps de porter son verre à ses lèvres pour en boire une gorgée puis plongea l’une de ses mains dans une poche de son cuir pour y chercher une liasse de billets avant que le mexicain ne l’arrête et ne fige son regard sur Ornella.

« - Non, c’est à elle que je parle… J’ai un cousin… Armando Salazar… Il vient d’être arrêté pour possession de stupéfiants. Récidive. Il risque d’être inculpé pour intention de la revendre et prendre deux ou trois ans… »

Sean tourna à son tour la tête vers Ornella et la regarda en arquant les sourcils, portant son verre devant ses lèvres sans toutefois en reprendre une gorgée, en suspens et curieux de savoir si elle allait accéder à sa requête on ne peut plus explicite. Eviter à son cousin la prison pour retrouver le type qui la menaçait… Ca lui semblait en tout cas honnête.

_________________
Your streets...
My Rules

Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Ornella Di Marzio »


Messages : 287

Réputation : 41


MessageSujet: Re: [Sean/Ornella] Chaud devant... OVER   Dim 1 Mai - 12:45

L'expression d'Ornella se radoucit quelque peu lorsque Sean ouvrit la fenêtre du Navigator. Au moins avait-il quelques manières... ce n'était pas le cas de tout le monde. Certains au palais de justice ne prenait même pas la peine d'éteindre leur cigarette dans son propre bureau. En général, ils le regrettaient tôt ou tard... Mais il est vrai que dans la voiture d'un autre, elle ne pouvait guère faire sa petite reine. Elle en appréciait d'autant plus la prévenance de Sean.
Elle rit aussi doucement à la remarque de Sean.

" Il m'arrive de travailler avec lui. Il sait se montrer serviable. "

Son sourire en coin était presque un aveu du plaisir qu'elle pouvait prendre à leurs échanges, Kenneth et elle. Cela étant, elle se demandait quelle serait la réaction du légiste si elle se retrouvait sur sa table : un plaisir morbide d'obtenir d'elle ce qu'il n'avait pas pu avoir de son vivant ? Ou le regret cruel d'avoir manquer ses occasions ? Elle rangea la question dans un coin de son esprit et se promit d'aborder le sujet un jour avec lui. Quand cela s'y prêterait. C'était assez tordu, comme idée. Très même. Digne de Kenneth en personne, à croire qu'il commencait à déteindre sur elle...

Ses pensées furent interrompues par l'arrêt de la voiture. Ils étaient arrivés.

Ornella descendit du véhicule avec délicatesse : pas question de se fouler une cheville et finir les fesses sur le trottoir. Pas ici. Nulle part, d'ailleurs, Ornella avait sa fierté.
De son pas lent, elle rejoint Sean, après avoir jeté un coup d'oeil rapide à la maison délabrée et au jardin à l'abandon. Elle avait pris son masque professionnel, impénétrable. A l'instant, rien chez elle ne trahissait le dégout que lui inspiraient les lieux.
Ce dernier s'approfondit lorsqu'elle posa les yeux sur ce qui lui apparaissait comme une épave humaine, alors qu'elle entrait à la suite de Sean. Elle se planta au milieu de la pièce, se tenant les mains nonchalamment devant elle, impassible comme si c'était son habitude d'accompagner Sean dans ce genre de descente. Comme si c'était sa place.

Lorsque Sean lui proposa un verre, elle hésita une fraction de seconde. Elle ne ressentait en général pas besoin de se donner une contenance, mais elle se dit qu'en l'occurrence, il s'agirait plutôt de s'imposer. Elle accepta d'un signe de tête, avant de reporter son attention sur la baudruche humaine devant elle, laissant Sean mener l'interrogatoire. Ses longs cheveux s'étalaient librement dans son dos, sur sa veste anthracite. Avec son tailleur couture et ses talons, elle semblait autant à sa place que le latino face à elle l'aurait été à Versailles.
Le nez haut, elle avait les yeux baissés sur lui en prenant le verre que lui tendait Sean. Elle haussa un sourcil un peu surprise qu'il s'adresse à elle directement. Elle l'écouta en silence et le fixa un instant avant de baisser la tête. Elle fit quelques pas en avant et s'assit délicatement sur la table basse face au fauteuil. Elle croisa les jambes et appuya ses coudes sur ses genoux. Ainsi légèrement penchée en avant, elle fixa à nouveau le lourdeau, de son regard tueur de témoins : froid et incisif. Pour un peu, on croirait que ce n'était pas d'elle qu'il s'agissait.

" On ne pourra pas revenir sur la détention de stupéfiants. "

Elle marqua un nouveau silence, le temps de lever son verre.

" Pour le reste... 6 mois dont deux avec sursis. Une peine classique pour une première saisie. Je pense que votre cousin appréciera toute la générosité de cette offre. "

Elle vida son verre cul sec et se pencha sur l'indic pour le poser sur l'accoudoir du fauteuil, à côté de lui. Elle était suffisamment près de lui pour sentir à plein nez son odeur de porc mal lavé. Pourtant elle n'en laissa rien paraitre lorsqu'elle reprit sa position, toujours aussi calme.
Elle jouait gros, mais elle aimait jouer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Sean Mourning »


Messages : 541

Réputation : 92


MessageSujet: Re: [Sean/Ornella] Chaud devant... OVER   Lun 2 Mai - 20:11

L’indic était sûr. De souvenir, aucune des informations qu’il avait déjà fournies à Sean et au C.R.A.S.H n’avait jamais été fausse, ce qui n’était pas toujours le cas. L’inspecteur avait également bon espoir qu’il soit au courant de cette histoire puisqu’il était un véritable service de renseignements généraux à lui tout seul du côté d’Hilcrest Boulevard, une commère haut de gamme à qui rien n’échappait dans le coin. Confirmation lorsque le gros mexicain lui demanda ce qu’il avait à offrir comme réponse, signe qu’il savait bien de quoi il parlait… Sean était réglo et rémunérait ses indics sauf lorsqu’ils sentaient qu’ils ne voulaient pas trop lui en dire, auquel cas il passait aux méthodes « traditionnelles » du passage à tabac pour les faire parler et se montrer plus coopératifs. C’est d’ailleurs bien à de l’argent qu’il pensa automatiquement après avoir servit un verre de tequila à Ornella avant que le type ne l’arrête en interpellant la procureure directement sur le sujet d’un de ses cousins sous le coup de la justice.

Curieux de savoir ce qu’elle répondrait, en suspens sur sa réponse, Sean finit par sourire lorsqu’il convint de pouvoir réduire sa peine à six mois et but finalement le verre portée devant ses lèvres d’une traite avant de le reposer sur le petit meuble contre lequel il était appuyé. Cette nana… C’était définitivement l’arme fatal au niveau judiciaire, au même titre que le C.R.A.S.H ne l’était au niveau policier. Sean l’adorait pour ça. Pas froid aux yeux, pas peur de se salir les mains et pas peur d’emprunter les voies les plus rapides et dangereuses pour sa cause. Il reporta son regard sur le mexicain en arquant les sourcils pour lui faire comprendre qu’il attendait maintenant qu’il les rencarde sur le lascar qu’ils cherchaient, ce à quoi il ne tarda pas après un profond soupir le temps de se remettre au fond de son canapé et de faire un peu plus ressortir son ventre sous le marcel qu’il portait.

« Je sais qui vous cherchez… Manuel Garcia. Ce gars n’arrête pas de hurler sur tous les toits qu’il va se venger et faire payer la sal… Hum la procureure qui l’a envoyé en taule. Il est sortit il y a deux semaines et c’est la seule chose à laquelle ce pendejo pense. »
« - Où on le trouve ? » lui demanda Sean en hochant la tête vers le haut.
« - On le voit souvent près du hangar, je crois qu’il a reprit le deal ou qu’il drague les filles qui passent par là, ou les deux... Enfin je serais vous, j’irais faire un tour là-bas, y a de grandes chances qu’il y traine. »

Et ben voilà. C’était finalement simple. Evidemment il était entendu que son cousin ne bénéficierait que de cette fleur d’Ornella s’ils tombaient sur ce Manuel Garcia. Sean n’allait pas lui imposer plus longtemps de rester dans cette maison insalubre face à ce grossier personnage et se redressa en glissant un simple « Merci pour le verre » pour filer directement vers la porte d’entrée qu’il ouvrit pour laisser Ornella passer la première et quitter enfin la maison maintenant qu’ils avaient obtenus ce pour quoi ils étaient venus… Ou presque. Parce qu’il restait encore à cravater ce Manuel et à lui faire passer ses envies de vengeance.

« Manuel Garcia hmm… Ca vous dit quelque chose ? » lui demanda-t-il en marchant à nouveau jusqu’à la Navigator.

En tout cas, ça ne lui disait rien à lui. Ce devait vraiment être un petit merdeux sans importance. Qu’importe, Sean lui éclaterait les genoux qu’il soit à priori dangereux ou non. Son nom et son pédigrée n’avait aucun espèce d’importance.

_________________
Your streets...
My Rules

Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Ornella Di Marzio »


Messages : 287

Réputation : 41


MessageSujet: Re: [Sean/Ornella] Chaud devant... OVER   Mer 4 Mai - 17:51

Toujours installée sur la table basse comme un bibelot trop cher pour les moyens de l'indic, elle continuait de le fixer, comme s'ils avaient été seuls. Elle était convaincue qu'il allait lacher le morceau. D'abord parce qu'elle lui faisait une fleur - ou plutôt à son cousin - sacrément avantageuse. Au passage, elle trouvait intéressant qu'il demande une faveur pour un autre que lui. Comme quoi, il pouvait exister une certaine forme d'entraide dans les bas fonds. Elle se demandait néanmoins ce que cela pouvait cacher : et si l'indic avait des intérêts dans le trafic de son cousin ? Ce n'était peut être pas aussi altruiste qu'il n'y paraissait.

Néanmoins, elle s'autorisa un petit sourire de satisfaction lorsqu'il cracha le morceau. Sourire qui disparut rapidement : le nom ne lui était effectivement pas inconnu. Elle rangea l'information dans un coin et écouta la suite des informations délivrées par le cachalot. Lorsqu'il eut terminé et que Sean l'eut remercié de son hospitalité, Ornella quitta la table sans un mot et sorti comme elle était venue. En silence, et tout aussi impériale que Sean, mais à sa facon : froide et intouchable. Après tout, ils n'avaient pas pris la peine de dire bonjour, pourquoi dire au revoir ? D'autant que Sean avait déja remercié l'indic. Quant à elle, il s'agissait d'un mot qui franchissait rarement ses lèvres.

Elle rejoignit la Navigator et attendit que Sean déverrouille le véhicule pour pouvoir monter. Lorqu'il l'interrogea, elle se tourna vers lui. Voila bien quelqu'un avec qui elle avait plaisir à travailler : il ne s'encombrait pas de futilité, et faisait toujours dans l'efficacité. Une nouvelle fois, elle regretta d'être moins sur le terrain. Mener des enquêtes avec un partenaire pareil devait être nettement plus stimulant que les longues heures passées dans son bureau à éplucher des rapports. Mais cela était plus le travail de ses assistants...

" Oui. Un petit dealer du quartier, effectivement. Un espèce d'apprenti caïd que votre équipe a arrêté à ses recommencements. Il aurait pu bénéficier d'un accord s'il donnait un peu sa hierarchie mais a refusé avec des termes... équivoques. "

Tout ca pour ne pas dire que lorsqu'elle s'était présentée avec l'accord, il l'avait remballée avec des mots qui n'avaient clairement pas plu à la procureure. Comme souvent lorsqu'on lui manquait de respect, Ornella avait décidé de ne pas en rester là...

" Lors du procès, il a quelque peu malmené le juge. Il a écopé d'une peine majeure à titre d'exemple pour outrage à magistrat, et n'a bénéficié d'aucune clémence pour son trafic de drogue. "

Ce qu'elle ne rappelait pas, mais dont Sean se souvenait peut être pour y avoir assisté (on va dire mister red), c'est qu'elle avait mené tout l'interrogatoire de manière à faire péter les plombs à Manuel Garcia. Et lorsque le juge lui avait demandé de modérer son langage, Manuel s'en était alors pris à lui, en venant presque aux mains. Ornella avait écouté la sentence avec une expression de jubiltation profonde qui n'avait pas échappé au condamné.
Comme on l'a dit, Ornella aime jouer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Sean Mourning »


Messages : 541

Réputation : 92


MessageSujet: Re: [Sean/Ornella] Chaud devant... OVER   Sam 7 Mai - 15:28

Comme espéré, l’indic avait craché un nom et un lieu pour retrouver le fameux Los O qui avait menacée Ornella. Tout ça pour quelques mois de prison en moins d’un type qui y retournerait probablement pour bien plus. La procureure se rappelait même du fameux Manuel en question et sa mémoire étonna Sean qui ne voyait pas du tout à quoi il pouvait bien ressembler. Avec tous les merdeux qu’il avait cravatés ici, se rappeler de chaque visage relevait de l’exploit. Quoi qu’il en soit, l’inspecteur ne comptait pas attendre plus longtemps avant de régler cette histoire et sitôt sortit de la baraque du gros mexicain, remonta dans la Navigator avec Ornella. Direction le hangar où les latinos du coin organisaient des combats de chiens complètement illégaux bien sûr mais que Sean tolérait moyennant bien sûr des loyers pots-de-vin des organisateurs. La petite anecdote de l’avocate générale sur le procès ne manqua pas de lui tirer un sourire amusé au moment où il reprit place au volant et mis le contact pour démarrer et quitter la rue.

Cinq minutes et deux pâtes de maison plus tard, ils arrivèrent enfin dans la fameuse zone de deal où il était sensé opérer et roula au pas à la recherche de Garcia… Etant donné qu’il ne se rappelait absolument plus de lui, il comptait d’avantage sur Ornella pour le reconnaître mais s’étonna presque lui-même de s’arrêter devant un visage qui lui rappela cette affaire passée. « C’est lui ? » demanda-t-il toutefois à Ornella sans le perdre des yeux pour confirmer, bien qu’il était quasi-sûr de reconnaître Manuel, dealer de bas étage arrêté des mois plus tôt. La Navigator repartit et roula jusqu’au mexicain où Sean s’arrêta à son niveau, baissant sa vitre électrique pour s’adresser à lui. Mais évidemment, une fois n’est pas coutume, sitôt leur visage vus dans la Navigator, celui-ci se mit à courir comme un dératé sur la route pour leur échapper. Preuve de culpabilité ? Sans aucun doute. En tout cas preuve d’idiotie. « Raaah putain… Ils sont vraiment trop cons… » glissa-t-il secouant la tête avant de repartir à vive allure dans la rue où Garcia sprintait.

Sean accéléra rapidement et roula jusqu’à le rattraper et être à son niveau puis ouvrit alors brusquement sa portière pour la faire percuter de plein fouet le dealer courant à côté qui s’écroula violement sur le bitume sous la puissance du choc. Freinant quelques mètres plus loin, il sortit l’un des berettas rangés dans son holster et sortit de la Navigator pour aller alpaguer le lièvre étalé au sol avant qu’il ne se relève. « Bouge pas ! Reste par terre enfoiré, mains sur la tête ! » lança-t-il en s’approchant de lui le flingue pointé sur lui. Intervention rapide et brutale dont il avait l’habitude. Arrivé jusqu’à lui, Sean se pencha pour mettre son genoux dans son dos et le caller contre le sol alors que de premiers spectateurs du quartier commencèrent à observer la scène de loin. « T’as passé trop de temps au frais toi on dirait… Ca t’a ruiné les neurones au point de te faire oublier les règles ici, esse… » glissa-t-il avant de passer ses mains derrière son dos pour lui mettre les menottes.

Sean l’attrapa par le col et le tire avec la même indélicatesse pour le relever et le faire mettre debout, le conduisant ensuite jusqu’à la Navigator où il le jeta en avant contre sa portière et le fit se retourner face à lui, menottes dans le dos. « Règle numéro 1 : On ne me fait pas courir… » reprit-il en rangeant en pointant son flingue et l secouant devant son visage comme le doigt d’un professeur qui donnait une leçon et avertissait l’un de ses mômes. « Règle numéro 2 : Si on viole la règle numéro une… On a le droit à une raclée en bonne et due forme… » reprit-il avant de lui envoyer un direct dans le l’estomac qui le plia en deux et lui fit cracher tout son souffle. Sean le reprit par un bras et le retourna pour le jeter en avant sur le capot. Ceci étant fait et le petit rappel personnel établit, ils allaient maintenant pouvoir se concentrer sur ce qui les intéressaient vraiment et les menaces à Ornella. Sean attendit qu’il l’aperçoit et voit bien de qui il s’agissait « Tu l’as reconnais ? La dame a quelques trucs à te dire… » glissa-t-il avant de laisser le soin à Ornella de lui mettre les points sur les "i" à sa façon.

_________________
Your streets...
My Rules

Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Ornella Di Marzio »


Messages : 287

Réputation : 41


MessageSujet: Re: [Sean/Ornella] Chaud devant... OVER   Dim 8 Mai - 14:31

Ornella observait l'environnement pendant que la Navigator les emmenaient a destination. Le quartier latino avait une couleur particulière. On n'avait guère l'impression d'être aux Etats Unis. Plutôt perdu quelque part au fin fond du Mexique. Et à part Cancun, Ornella n'avait pas beaucoup d'affection pour l'Amerique Latine... C'était pour cela qu'elle mettait rarement les pieds dans ce quartier.

Sean s'arrêta devant un hangar où un groupe était attroupé. Ornella scrutait les visages d'un air concentré, cherchant à retrouver le Garcia en question. Facile : elle n'avait pas oublié sa petite face de prétentieux, et la rage la rendait d'autant plus efficace.

" Oui, c'est lui. "


Elle avait la voix d'une froideur implacable. Comme si le fait de dire deux mots pouvait foudroyer le petit con aussi sec. Elle n'attendait qu'une chose : que Sean lui mette le grappin dessus pour lui dire sa facon de penser. Et voila que l'abruti partait en courant ? Et puis quoi encore ?!
Cela dit, elle n'eut même pas besoin de protester : Sean démarra au quart de tour. Si la conduite de l'inspecteur l'impressionna, elle n'en laissa rien paraitre. Elle se contenta d'accrocher la porte et de se tenir. Autant que possible.
Elle éprouva une intense satisfaction à voir Sean maltraiter Garcia. Pendant que Sean relevait Garcia, Ornella descendit de la voiture et contourna le capot. Glaciale et raide comme la justice, elle se tint à côté de Sean pendant qu'il rappelait les règles de bienséance au suspect. Si Garcia avait la moindre velleité d'accuser Sean de quoi que ce soit, Ornella serait là pour lui rabattre ses prétentions. Mais elle en doutait.

Sans manifester la moindre émotion, elle s'avanca quand Sean lui laissa la place. Les mains dans le dos, elle avait l'air aussi à l'aise que si elle avait été au tribunal.

" Manuel Garcia, c'est cela ? J'ai recu un courrier désagréable au tribunal, ainsi qu'un message mal venu à mon domicile. Avez vous oui ou non un rapport avec cela ? "

" J'ai rien à te dire, puta. Adresse-toi au facteur, si t'aimes pas les messages ! "

Et Garcia partit d'un rire mauvais, très fier de sa connerie. Ornella le toisa en silence, l'air imperturbable. Puis elle coula un regard rapide à Sean et hocha la tête. Apparemment, les manières du suspect avaient encore besoin d'être corrigées.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Sean Mourning »


Messages : 541

Réputation : 92


MessageSujet: Re: [Sean/Ornella] Chaud devant... OVER   Lun 9 Mai - 5:43

Ornella s’était montrée plutôt claire dans sa grande majesté et ses airs (légitimes) de toute-puissante, mais visiblement le mexicain n’avait pas été impressionné. Une fois n’est pas coutume, ce genre de raclures ne comprenaient que les muscles. S’adresser au facteur ? Visiblement ça le faisait rire… Mais pas pour longtemps puisque sitôt ses mots prononcés Sean lui mis le grappin sur la nuque et envoya violement sa gueule contre le capot. « Mauvais réponse… » glissa-t-il avant de se remettre derrière lui où il posa une semelle sur le haut de son mollet pour le forcer à plier et se mettre à genoux. « C’est moi La Poste aujourd’hui homeboy… Et devine quoi ? Je colle des timbres ! » reprit Sean en détachant ses menottes pour lui libérer les mains dans le dos, évidemment sans perdre son contrôle physique. L’inspecteur ressortit son flingue et le lui braqua dans la nuque. « Pose tes mains à plats sur le capot… » lui lança-t-il avant d’être forcer de se répéter en articulant bien chacun de ses mots et d’appuyer un peu plus le canon de son flingue contre sa nuque.

« J’te jure que si tu bouges ces mains, je m’occuperais de tes couilles… T’entends ?! Ferme les yeux… » glissa-t-il à nouveau très doucement en retournant le flingue dans sa main pour l’attraper par le canon. Sean lui balança alors un brutal coup de crosse, lourd et violent qui vint lui broyer les phalanges de la main droite. Et Bam ! Un énorme bruit de carrosserie résonna précédant un hurlement de douleur de Garcia. « Ca… Ca te passera l’envie d’écrire. » le moqua-t-il avant de se détacher légèrement de lui pour le laisser se tordre autour de sa main bousillée

« Tu m’as pété la main ! »
« - Pleure pas , je t’ai laissé l’autre pour pisser… Pour le moment… »

Sean finit par ranger à nouveau son beretta dans le holster sous sa veste et tira quelque peu sur le tissu de son pantalon pour s’accroupir lentement au niveau de Garcia et lui parler yeux dans les yeux.

« Maintenant écoute moi bien… J’ai une bonne dizaine de façons de détruire ta vie et je vais t’en citer que quelques unes, tu veux bien ? Je vais t’arrêter. Tu vas être inculpé de menaces et outrages à magistrat. Refus de coopérer et résistance aux forces de l’ordre. Avec tes antécédents, ça va te valoir quoi… 3, 4 ans, c’est ça madame la procureure ? » interrogea-t-il brièvement Ornella en redressant la tête avant de reporter son regard sur lui. « Je vais t’emmener au poste et dans ma salle d’interrogatoire où, après avoir perdu une main, je vais te faire perdre tes dents et peut-être même tes deux jambes… Ensuite, on t’appellera un avocat commis d’office qui, grâce à madame le procureur ici présente qui connait très bien tous les avocats du barreau, nous conseillera le plus mauvais, le plus nul d’entre eux… Tu seras jugé demain et condamné sous mandat de dépôt immédiat. Tu sais ce que c’est, dans la précipitation et avec quelques bonnes relations… Je me débrouillerais pour que t’atterrisse le soir même à Pelican Bay dans un quartier Niners où t’auras le temps de te faire violer 3 ou 4 fois et te faire péter le reste de ce que j’aurais pas eu le temps de péter. Heureusement, t’auras le temps de récupérer et de cicatriser lorsque je viendrais te rendre visite… Parce que je viendrais te rendre visite, j’oublie jamais rien moi… Je viendrais pour te montrer les papiers de la saisie de ta maison payée illégalement avec l’argent de la drogue et l’expulsion de toute famille au Mexique. Tes parents, tes frères, tes sœurs, tes cousins, ta pute, ton chien même… Tu ressortiras dans quatre ans et t’auras plus rien ni personne… »

Bien, maintenant les choses étaient au clair. Du moins il croyait. « Est-ce que tu comprends tout ça ou est-ce que je devais devoir te l’écrire sur une lettre ? » lui demanda-t-il de manière sarcastique en référence à ses menaces à Ornella.

« Si… Entiendo… Yo… J’arrête… J’enverrais plus de lettres et je… Je vais me faire oublier. Je vous jure! » répondit Garcia, visiblement sérieux et terrorisé par les perspectives que leur tandem lui offrait… Sean détourna à nouveau un regard interrogatif vers Ornella pour la question des yeux si cela lui allait ou si elle avait quelque chose à ajouter et à lui dire.

_________________
Your streets...
My Rules

Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Ornella Di Marzio »


Messages : 287

Réputation : 41


MessageSujet: Re: [Sean/Ornella] Chaud devant... OVER   Lun 9 Mai - 20:05

Ornella observa en silence Sean faire comprendre de manière énergique au suspect le fond de leur pensée. Car ne nous leurrons pas : si elle y réfléchissait bien, elle avait bien envie de prendre la place de Sean et démolir gentiment ce Garcia. Mais chacun son travail comme on dit, et le sien n'était pas de se salir les mains. En prime, on l'imaginait mal risquer de s'abimer un ongle à frapper un suspect. Elle utilisait d'autres armes, habituellement. Mais parfois... oui parfois elle aurait aimé corrigé elle même les suspects. C'est aussi pour cela qu'elle avait accompagné Sean : pour le plaisir de voir ce qu'elle voyait.

Elle prenait un plaisir énorme, bien qu'elle n'en laissat rien paraitre : bien droite, les mains dans le dos, elle regardait Sean faire comme s'il était en train de faire griller un steak. Limite elle avait l'air de s'ennuyer. Pourtant, sa satisfaction était bien réelle. Tout comme elle approuvait chacune des prédictions de Sean, et qu'elle savait qu'elle ferait tout pour qu'elles se réalisent.

" C'est absolument cela. Un très bon procureur pourrait même pousser à 5 ans... "

A n'en pas douter, elle se rangeait dans cette catégorie. Mais c'était plus de l'esbroufe qu'une réalité.
A écouter Sean, elle se prit à espérer que Garcia persiste à refuser de reconnaitre qu'il était coupable. L'enterrer en prison, aux bons soins de Niners trop heureux d'avoir un nouveau jouet, serait bien plus rassurant qu'une promesse sur parole.

Pourtant il craqua. Il avouait d'une part, et promettait de ne plus recommencer d'une autre.
Ornella ne s'estimait pourtant pas entièrement satisfaite. La Baudruche savait qu'il savait. Qui d'autre était au courant.
Elle jeta un regard faussement interrogateur à Sean.

" Dans quelle mesure peut on le croire ? Il s'est deja tellement vanté dans le quartier que la moitié de la ville doit être au courant de ce qu'il sait, ce qu'il a pu faire. Qu'est ce qui me prouve que vous n'irez pas vendre cette information au premier venu ? "

Elle marqua un silence lourd de sens en fixant Garcia, qui se liquéfiait visiblement.

" Non, je ne crois pas qu'il soit raisonnable de vous laisser errer en ville comme ca... Je crois que je préfèrerais vous voir en prison... Ou six pieds sous terre... Quoique les Niners feront cela très bien... "

" No ! Pitié, je sais rien, je dirai rien, je vous jure ! Je veux pas retourner en taule ! "

Ornella croisa à son tour le regard de Sean et s'approcha, prenant la main deja bien abimée de Garcia, et la serra fortement, le faisant crier. Une poignée de main amicale en somme.

" Alors nous avons un accord. Si quoi que ce soit de contrariant m'arrive encore au bureau ou chez moi, vous en serez tenu pour responsable. Et tout ce que l'inspecteur vient de vous promettre vous arrivera. Et nous prendrons grand soin de découvrir à qui vous auriez pu moucharder. "

Elle marqua un nouveau silence avant de lui serrer à nouveau la main.

" Alors je vous conseille de veiller sur mon courrier, et sur les facteurs indélicats... Suis claire ? "

" Si, si ! Pitié..."

Ornella le lacha comme si elle venait de signer le contrat d'achat de sa nouvelle voiture et se recula d'un pas, laissant Sean conclure selon son envie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Sean Mourning »


Messages : 541

Réputation : 92


MessageSujet: Re: [Sean/Ornella] Chaud devant... OVER   Ven 13 Mai - 12:55

Ces menaces, Sean était prêt à les appliquer de la première à la dernière et bien plus d’ailleurs. Le simple fait qu’il s’en soit pris à une procureure pourrait déclencher le courroux de sa hiérarchie que l’inspecteur connaissait bien pour tous les ennuis que cela auraient pu ramener au gang. Vargas pourrait lui faire couper les doigts rien que pour le fait d’avoir fait venir les flics ici à cause de ses conneries. Garcia avait plutôt intérêt à oublier sa vendetta de vengeance s’il ne voulait pas finir, en taule et en morceaux voir pire. Ornella ne sembla d’abord pas convaincu par sa terreur apparente et sa promesse d’arrêter tout ça, ce qui eu le don de lui remettre un coup de pression avant qu’elle ne se fasse à son tour bien comprendre. Et pour qu’une pourriture de gangster comme ça se mette à supplier la pitié, outre sa faiblesse naturelle manifeste, il devait maintenant avoir bien saisi le message et les risques encourus.

Sean la regarda faire aussi magistrale et à l’aise qu’elle avait l’habitude de l’être dans un tribunal face à un accusé et plongea une main dans son cuir pour ressortir son paquet de cigarettes et s’en prendre une, le temps de l’allumer sans perdre le dealer des yeux jusqu’à ce qu’Ornella en ai finit avec lui. Son regard transperçait le sien pour y lire la peur et l’alimenter, la faire un peu plus monter une dernière fois avant de tirer sur sa clope et en recracher lentement la fumée sur son visage.

« T’as compris hombre ? T’es sur mon radar maintenant… Je vais repasser et tu sais que t’as nul part où te planquer avec moi… Si j’entends encore ton nom une seule fois en dehors de ce trou à rat, je te promets que l’enfer va s’abattre sur toi et toute ta famille avant même que t’ais le temps de te rappeler cette discussion… » lui glissa-t-il très lentement avant de tenir sa cigarette entre ses lèvres pour attraper la veste du type et se mettre à lui faire les poches. Rien de très exceptionnel à l’intérieur, un sachet d’herbe qui devait lui être personnel, quatre ou cinq de cocaïne destinés à être vendus et qu’il pouvait garder et surtout un liasse de billets assez importante que Sean sortit et pris pour la compter sous ses yeux. Pas loin de trois mille dollars. Pas mal... « C’est ta rente de la journée ? Hmm ? … Dommages et intérêts… » finit-il par reprendre en agitant les billets devant lui avant de les mettre dans la poche de son blouson.

« Merci de ta coopération… Bonne journée » conclut Sean l’air de rien en se redressant, tirant une dernière fois sur sa cigarette avant de la jeter à ses pieds pour l’écraser. « Et dégage de ma bagnole si tu veux pas que je te roule dessus en repartant » ajouta-t-il en le pointant du doigts tout en faisant le tour de la Navigator pour revenir côté conducteur et ouvrir sa portière, laissant Garcia se relever et repartir en tenant sa main sans aucun doute brisée avant de remonter à l’intérieur et se réinstaller au volant. Voilà l’affaire ficelée et résolue, bien qu’il faudrait la suivre et veiller de près à ce qu’il se tienne désormais à carreaux et n’ennui plus Ornella. L’homme attendit d’ailleurs qu’elle ne le rejoigne à l’intérieur pour ressortir la liasse de billets prise au dealer et la lui tendre. Le fric lui revenait de droit. « Dommages et intérêts » comme il l’avait dit…

« Tenez… Pour votre dérangement… » lui glissa-t-il, observant brièvement l’endroit vers où Garcaia disparu dans son rétroviseur avant de se mettre en route pour rentrer au bercail.

_________________
Your streets...
My Rules

Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Ornella Di Marzio »


Messages : 287

Réputation : 41


MessageSujet: Re: [Sean/Ornella] Chaud devant... OVER   Sam 14 Mai - 14:40

Droite comme la Justice dans ses talons qui auraient pu être des Gucci - mais seulement une bonne inspiration d'une société locale et moitié moins cher - , Ornella continuait à écraser de son mépris Garcia, le regardant de haut, les mains jointes dans le dos. Encore une fois, on aurait pu être en train de lui expliquer la fabrication du fromage qu'elle n'aurait pas eu l'air plus ému.
Elle espérait bien que Mourning avait fait suffisament impression pour que Garcia prenne soin de la boucler, voire même de réfréner les ardeurs de ses comparses. Peut être un peu beaucoup demander à un délinquant, mais pourquoi pas ? Peut être à terme se révèlerait-il utile. La peur pouvait être un bon moteur pour que les membres des gangs se lancent dans la délation, parfois à outrance. Mais ils auraient le temps de voir venir.

En attendant, et après un dernier regard méprisant à Garcia, elle contourna le Navigator et grimpa une nouvelle fois sur le siège passager. Finalement, cette journée qui s'annoncait si mauvaise avait tourné sous de meilleurs augures. Avec un peu de chance, pour couronner le tout, le concierge aura nettoyé le tag au bas de l'immeuble, et ce désagrément ne serait plus qu'un mauvais souvenir. Oh elle regarderait sans doute longtemps à deux fois avant de franchir le palier de l'immeuble, mais c'était le prix à payer quand on faisait son travail.

C'est alors que Sean lui tendit la liasse qu'il avait "saisie" sur Garcia. Elle regarda les billets, médusée, avant de lever les yeux sur Sean, incrédule et limite ecoeurée. Pour un peu, on aurait l'impression que Sean venait de l'insulter.

" Vous plaisantez ? "

Ce n'était pas pour ce genre de chose qu'elle était venue, et en prime, elle n'était absolument pas intéressée par ce genre de considération. Incorruptible jusqu'au bout des ongles, même sur une saisie de ce genre.
Sans autre commentaire, elle retourna la tête vers la route. Pour elle, le sujet était clos. Sean pouvait bien faire ce qu'il voulait du rouleau, ce n'était pas son affaire. Mais certainement pas le lui offrir.

D'ailleurs, elle avait d'autres choses en tête, qui l'indisposaient visiblement. Après un silence, elle se lanca.

" Le cousin de votre gros indic... surveillez le. Si vous arrivez à le faire tomber pour quelque chose de plus consistant avant que son affaire de drogue ne soit jugée, ce sera parfait. Sinon à la fin de ses quatre mois, pourrez vous trouver de quoi lui faire faire ses quatre ans de prison ? "

A son ton, il était sous entendu que le "de quoi lui faire faire ses quatre ans de prison" ou le "quelque chose de plus consistant" n'avait pas forcément besoin d'être un délit... traditionnel ? et que Sean aurait toute la liberté de mettre en oeuvre cette affaire.
L'idée de laisser libre un criminel, même en échange d'un service, lui pesait quelque peut.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Sean Mourning »


Messages : 541

Réputation : 92


MessageSujet: Re: [Sean/Ornella] Chaud devant... OVER   Lun 16 Mai - 15:08

Sean était presque sûr de ne plus entendre parler de ce lascar au moins pour un bon bout de temps et plus jamais en ce qui concerne Ornella. Même s’il lui arrivait encore de s’étonner de la stupidité de certains de temps à autres, il arrivait généralement à sentir quand ses messages étaient passés et bien passés. Quoi qu’il en soit, l’inspecteur prit déjà une petite compensation financière et ses revenus de dealer du jour, au moins pour les avoir fait venir jusque là et perdre leur temps avec ses conneries. Evidemment, cette liasse de billets revenait de droit à la procureure, victime de ces menaces et Sean les lui offrit une fois rentré à l’intérieur du SUV. Elle refusa, comme une sorte d’évidence qui n’en était pourtant pas une pour lui. Si elle comme lui n’avaient pas besoin de cet argent avec leurs salaires, ils n’allaient quand même pas cracher dessus, si ? L’homme rangea la liasse d’où elle venait dans la poche de son cuir en arquant les sourcils

« Bien… Si vous voulez pas de ce fric, alors autant bien l’utiliser pour se payer un bon déjeuner … Je vous invite avec quand vous voulez, vous n’aurez qu’à me dire quand vous aurez un créneau au tribunal. » conclut-il avant de mettre le contact et démarrer la Navigator.

Direction le bercail pour rentrer et raccompagner Ornella à sa voiture garée là-bas. Cette petite expédition avait le mérite d’avoir été une bonne mise en jambe pour sa journée et après cela, il pourrait se mettre au boulot avec la brigade sur de bons rails. Pas besoin de les informer de ce début de matinée, cette affaire n’avait aucune espèce d’importance pour leurs enquêtes. Alors qu’ils quittaient Hillcrest Boulevard, la jeune femme revint sur le fameux accord avec l’indic et le cas de son cousin à qui elle devait alléger la peine. Visiblement quelque chose clochait pour elle et Sean fronça les sourcils à l’écoute de ses suggestions. Là, ils allaient avoir un problème… Pas que Sean tenait à ce que ce Salazar ait les fesses sauves, mais l’accord avait été conclu et il ne voulait pas qu’un changement de plan lui enlève un bon indic qui lui était utile bien qu’il pouvait également procéder par la force pour le contraindre à continuer de coopérer. Mais à choisir, et pour la fiabilité des infos, il préférait le faire dans une relation de donnant donnant comme cela fonctionnait toujours.

« Attendez une minute… Ce type est un petit dealer de bas étage… Vous connaissez ma façon de procéder, je me fou des petits poissons, qu’il deale dans la rue et fasse son beurre j’men cogne… Mais cet indic me mène vers de vraies enquêtes et de grosses arrestations. J’ai pas envie de foutre ça en l’air pour un petit merdeux qui de toute façon, tombera encore tout seul après ses quatre mois et qui a pas besoin que je grille ma source pour ça…» répondit-il le regard rivé sur la route.

L’indic l’avait dit, il était déjà récidiviste. S’il était tombé deux fois, il tomberait trois fois et d’avantage et ce n’est pas une peine raccourcie au milieu d’autres qui changerait quoi que ce soit à sa vie de merde. Ce n’était pas un caïd donc loin d’être une priorité pour Sean contrairement aux infos que son cousin pouvait lui fournir. L’arrangement s’appliquait pour cette fois-ci et la prochaine, il n’aurait pas de manœuvre d’une procureure pour lui faire passer moins de temps à l’ombre. S’il devait passer son temps à envoyer chaque petit dealer et malfrat en carton en prison pour une peine juste, il ne pourrait jamais s’approcher des têtes et gros poissons et rien en changerait au final dans les rues.

_________________
Your streets...
My Rules

Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Ornella Di Marzio »


Messages : 287

Réputation : 41


MessageSujet: Re: [Sean/Ornella] Chaud devant... OVER   Mer 18 Mai - 17:39

Libre à Sean d'utiliser cet argent comme il l'entendait. Il ne venait pas d'une arrestation officielle, ni d'une saisie enregistrée. S'il voulait lui payer à diner... Pourquoi pas. Mais elle n'en ferait pas usage. Directement.

Evidemment, sa suggestion n'avait pas l'heur de plaire à Mourning. Elle aurait du le prévoir, après tout. S'il s'agissait effectivement d'un bon indic, le contrarier n'était bien sur pas une bonne idée. Mais de son côté, Ornella se sentait contrariée elle d'avoir donné autant pour ce qui lui semblait finalement si peu. Garcia n'avait guère opposé de résistance, ou à l'inverse n'avait rien offert de plus que sa tranquillité. Sans parler d'ingratitude, sa nature la poussait à vouloir plus, et sans trop tarder. Car somme toute, personne n'avait été arrêté, en fin de compte !

Après un silence de réflexion, elle se décida à répondre.

" Je vous l'accorde, la question n'est pas tant de savoir s'il retombera, ni même quand, mais où. Et voila comme je vois la chose : les dealers n'ont pas de frontières, contrairement à nous. Or sur tous les procureurs des autres districts, nous avons un avantage : que ce soit votre indic ou son cousin, ils savent que nous serons des oreilles attentives pour peu qu'ils aient des informations de valeur à donner. Le fait d'avoir déjà fait un cadeau leur donnera confiance - avec raison. "

Elle reprit son inspiration.

" Quitte à ce qu'il replonge, autant être surs qu'il nous rapportera quelque chose, pour notre district, plutôt qu'il ne se retrouve à purger sa peine ailleurs, sans rien avoir lâché. "

Ils tenaient une certitude : un dealer, qui retomberait tôt ou tard. Qui venait de profiter d'aménités de la part du procureur en personne. Il y avait beaucoup à espérer qu'il se montre généreux en informations lors d'une négociation en règle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Sean Mourning »


Messages : 541

Réputation : 92


MessageSujet: Re: [Sean/Ornella] Chaud devant... OVER   Dim 22 Mai - 8:25

Cela n’avait rien à voir avec une quelconque loyauté ni une volonté de justesse et d’équité, surtout pas avec Sean. Non, il n’en avait rien à foutre et il pouvait baiser n’importe quel gangster ou zonard sans le moindre remord tant que cela servait ses intérêts et lui permettait d’obtenir ce qu’il voulait, ce qui lui arrivait d’ailleurs bien souvent. En revanche, une fois fait, c’était forcément plus compliqué. Ne pas respecter ce à quoi ils s’étaient engagés en échange du type qui avait menacé laprocureure allait rendre son indic bien moins bavard ou lui faire cracher des choses différentes et Sean allait devoir le secouer et lui rappeler qui il était pour lui faire retrouver ses bons tuyaux. Or, s’il pouvait éviter de jouer au plombier avec ce gros porc et rester sur de bons accords cordiaux, il préférait. L’inspecteur avait donc un problème avec la suggestion d’Ornella et bientôt avec sa vision des choses qui lui tira un petit sourire en coin. Oui, elle avait sa vision de son bureau et Sean l’avait de la fenêtre de sa voiture tous les jours…

« C’est là que vous vous plantez… Les dealers ont des frontières et elles sont bien plus strictes que les nôtres, croyez moi… S’ils les franchissent, ils se font botter le cul par la concurrence si ce n’est pas par leur propre camp. C’est pour ça que ces connards s’explosent la gueule dans les rues… Ce sont des guerres de territoires. Pour repousser les frontières des zones de ventes qu’ils contrôlent… Les dealers ne voyagent pas. C’est la came qui bouge avec les junkies qui l’emmènent partout. »

Quoi qu’il en soit, ce dealer merdique n’était pas et ne serait jamais une priorité pour Sean tant qu’il ne faisait rien d’autre que vendre 30 grammes de coke par jour. Si Ornella ne pouvait pas dormir avec ça, elle devrait changer de job mais il espérait bien qu’elle soit sur la même longueur d’ondes de réalité que lui et le fait qu’il n’avait certainement pas le temps pour ce genre de guignols qu’on trouvait par centaines. Arpentant les rues en passant par le centre-ville, la Navigator arriva finalement après quelques minutes de route au bercail et Sean se gara sur sa place de parking en essayant de voir si les voitures des hommes de sa brigade étaient déjà là ou non. Il cru apercevoir celle d’Eddie. Déjà là ? Un bref coup d’œil sur sa breitling de luxe à son poignet et Sean réalisa qu’il était toujours en avance… La nuit ou le réveil n’avait pas dû être très paisible avec Kathleen… Peut-être auraient-ils le temps d’en parler entre eux avant que les autres n’arrivent.

« Et voilà... Retour à la maison. Content d’avoir pu vous aider… Vous me tenez au courant s’il a la mauvaise idée de continuer surtout hein ? » lui glissa-t-il en coupant le contact et retirant les clefs.

C’était peu probable, mais après tout avec ce genre de connards, la stupidité n’avait pas de limites. Dans tous les cas, ça ne poserait aucun problème à Sean de venir le détruire et le pourrir jusqu’à la fin de ses jours. En attendant, la question d’Eddy et la journée à venir monopolisait déjà son esprit en espèce de grand frère qu’il était pour tous ces hommes et particulièrement pour Ed’ dont il était le plus proche.

_________________
Your streets...
My Rules

Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Ornella Di Marzio »


Messages : 287

Réputation : 41


MessageSujet: Re: [Sean/Ornella] Chaud devant... OVER   Dim 22 Mai - 14:22

Avec son flegme habituel, Ornella ravala sa contrariété. Sean avait après tout remplit la mission qu'elle lui avait imposée, même si les "dommages collatéraux" dépassaient ce que la procureure avait imaginé à la base. A dire vrai, elle ne pensait pas qu'il pourrait y avoir des pertes.
Néanmoins, elle comprenait le point de vue de Sean : les bons indics se comptaient sur les doigts de la main, et s'il était si sur qu'ils ne perdraient pas ce perdreau... alors autant lui faire confiance, même si pour l'instant elle en nourrissait une certaine rancoeur : si Ornella aimait jouer, elle n'aimait pas perdre, ou même céder le moindre pouce de terrain. Mais savoir négocier voulait dire aussi accepter de reculer pour réaliser un saut parfait. Et tout comptes faits, elle n'avait pas tout perdu. En l'occurence, elle avait au moins gagné sa tranquillité pour quelques temps.

" Soit. "

Elle se contenta donc de continuer à contempler le paysage qui défilait, passant des rues du quartier latino à celles, plus familières, qui constituaient le quartier du bercail. Sean s'engagea dans le parking et coupa le moteur. Elle avait la main sur la poignée lorsque Sean lui rappela de le tenir informé des suites de leur petite affaire.
Elle se tourna vers lui avec un sourire en coin.

" Evidemment. Cela dit... Je vous ferai la grace de décrocher le téléphone... "

Elle conclut avec un petit haussement de sourcil, signifiant ainsi qu'elle avait bien saisi que son irruption volcanique dans son bureau avait sans doute été quelque peu exagérée, voire mal venue.
Elle se tourna pour ouvrir la porte et descendit du véhicule. Avant d'en refermer la porte et quitter Sean pour rejoindre sa voiture, elle lui fit à nouveau face.

" A propos, le dossier Turner est clos. Il a échangé son patron contre une peine allégée et un QHS plus confortable. Nous n'irons pas au procès pour le coup, donc pas à témoigner. Je vous transmets les éléments du dossier dans la journée pour procéder à l'arrestation. "

Ornella dans toute sa splendeur : la reconnaissance discrète, le "merci" qui n'est pas inscrit dans ses gènes et le travail qui coule dans ses veines. Pourtant elle était infiniment reconnaissante à Sean de sa diligence, mais elle n'avait pas pour habitude de s'épancher.

" Bonne journée. "

Elle conclut avec un sourire et ferma la porte avant de rejoindre sa voiture.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
« Sean Mourning »


Messages : 541

Réputation : 92


MessageSujet: Re: [Sean/Ornella] Chaud devant... OVER   Mar 24 Mai - 17:58

Cette petite virée improvisée avait finalement été fructueuse et ils en revenaient avec ce qu’ils étaient venus chercher, à savoir la quasi-certitude que ce Garcia ne recommencerait pas de sitôt à menacer un magistrat. Sean n’en tirait rien de direct si ce n’est les bons rapports entretenus avec la procureure qui elle, en tirait la sécurité et la paix. En revanche, il était hors de question pour lui de sacrifier un indic aussi fertile de bonnes informations pour faire enfermer un petit dealer de merde dans le simple but de soulager la conscience de madame. A choisir, il optait pour les gros poissons arrêtés et si cela devait la contrarier ou influencer ses actions de justice, ça ne relevait plus de lui. Sean faisait on boulot et le faisait avec cet indic notamment, pas Ornella. Enfin, elle sembla tout compte fait assez d’accord avec son raisonnement, évident pour un type dans la rue et sur le terrain tous les jours, et moins pour une bureaucrate en robe il est vrai.

Une fois arrivé toutefois, il cru halluciné ou avoir trop abusé de café ce matin… Pas un merci, pas une once de gratitude ou de sympathie, de soulagement exprimé, rien. Il avait rêvé ou il l’avait emmené faire ses courses et pas s’assurer que ses fesses n’allaient pas se faire cartonner par un gangster désaxé là ? Et avec ça, elle avait la grande arrogance de lui dire que la prochaine fois, il aurait le grand privilège qu’elle ne le prévienne avant au téléphone… Incroyable. Sean la fixa les sourcils haussés, sur le point d’exploser de rire jaune devant ça, mais eu la décence d’attendre qu’elle descende de la Navigator avec ses grands airs pour le faire. Et ben… Rien que ça : La prochaine fois, il la laisserait peut-être se faire agresser ou subir la pression de menaces un peu plus longtemps, histoire qu’elle prenne la chose au sérieux et ne descende de son pied d’estale pour se rendre compte que ce genre de conneries n’était aussi innocente qu’elle semblait le croire acquis de sa position un peu trop élevée qu’elle ne n’était en réalité à son goût.

« C’est ça, bonne journée… Y pas de quoi… Connasse… » se glissa-t-il mort de rire en secouant négativement la tête avant de descendre quelques secondes plus tard à son tour du SUV. Cela n’enlevait rien à cette affaire dont elle lui avait parlé juste avant de partir. Sean ferait sa part de boulot comme il le faisait toujours. Ca n’avait rien de personnel comme celle de ce matin. Mais la prochaine où elle viendrait le toper à nouveau pour ce genre de choses non-officielles, il y réfléchirait à deux fois avant de ne pas mettre sa plainte sur un bureau à poussières. Quelque part, ce genre de grands airs à mille lieux d’une quelconque implication faisaient également son charme et elle ne serait pas la procureure qu’elle était sans. Sean appréciait ça. Mais enfin bon, il y avait des limites à être pris pour un clown. Passé ce petit sketch, il referma la Navigator et fila directement au bercail où il trouva bien Eddie dans leur salle du C.R.A.S.H.

Pour le coup, il avait finalement envie de lui raconter ce qu’il venait de lui arriver, même si son collègue et ami ne serait certainement pas étonné. Lui aussi en avait connu des abrutis inconscients qui pétaient plus haut que leurs fesses et ne savaient même pas réaliser qu’on leur sauvait la vie ou préservait leur sécurité et leur bonnes petites nuits tranquilles sur l’oreiller. Etant donné la tête qu’il tirait ce matin, cela l’amuserait peut-être et le mettrait de meilleur humeur avec un bon café en prime. Raison de plus pour lui conter l’aventure et surtout la chute qui valait son pesant de rires.

_________________
Your streets...
My Rules

Revenir en haut Aller en bas
« Contenu sponsorisé »



MessageSujet: Re: [Sean/Ornella] Chaud devant... OVER   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Sean/Ornella] Chaud devant... OVER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
C.R.A.S.H RPG :: RP's-