AccueilCalendrierFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Serguei] Un verre d'eau, s'il vous plaît.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
« DLeylah M. Vasquez »

Al Capone Old Lady


Messages : 311

Réputation : 42


MessageSujet: [Serguei] Un verre d'eau, s'il vous plaît.   Mar 12 Avr - 12:30

Il existe des soirs où une femme a besoin de se retrouver pour réfléchir. Ou tout simplement d'un bon verre. Et ce soir-là, DLeylah avait envie d'un verre autre que du vin. N'étant pas une admiratrice de bière, elle préférait les alcools plus classieux, plus fins, plus gracieux. Aussi s'était-elle aventurée dans ce bar encore inconnu. Parfois un endroit nouveau faisait rencontrer des gens nouveaux et parfois même faisait découvrir d'une vie sociale ! Ce qu'elle n'avait pas ou peu.

C'est donc dans cet esprit qu'elle entra, vêtue de son pantalon de tailleur et de sa veste pincée respirant à plein nez la bureaucrate à des kilomètres. Elle remonta son sac sur son épaule et se dirigea vers le bar. En regardant autour d'elle, elle ne put s'empêcher de froncer les sourcils. Elle était entrée sans trop regarder mais maintenant, elle se posait des questions. Où était-elle tombée ? Le quartier était réputé calme et paisible et il commençait à y avoir une ambiance... Toutefois suspecte. S'apercevant de la tenue des serveuses, elle aurait pu faire demi tour mais juste pour boire un verre, elle n'avait pas envie de traverser la ville afin de trouver un lieu décent. Elle prendrait son verre, regarderait ces hommes avides de sexe réclamer une affection qu'ils n'auront jamais, et puis elle s'en irait.

Elle s'installa sur un tabouret sans quitter la salle étrange du regard, les sourcils légèrement froncés puis attendit qu'un barman/barmaid lui demande ce qu'elle voulait. "Un bon verre de vodka frappée." S'il vous plaît, avait-elle ajoutée.

un club de strip tease ! Si elle disait ça au bureau ou même à Sean, elle ferait résonner des rires, beaucoup de rires. Cette femme n'avait pas la carrure de la personne qui vient traîner dans ces endroits. En fait, elle se demandait même pourquoi elle était là, une impression, une intuition ! Elle boirait son verre sans se préoccuper de l'endroit et se retirerait pour rentrer chez elle fermer ses yeux et se préparer à une nouvelle journée.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bittersweet-art.net
avatar
« Sergueï Ivanov »

Honorable Citoyen


Messages : 51

Réputation : 31


MessageSujet: Re: [Serguei] Un verre d'eau, s'il vous plaît.   Jeu 14 Avr - 8:19

Le Kalinka n'était ouvert que depuis quelques semaines, n'ayant pas fait de pub à outrance, préférant laisser la clientèle se faire au fur et à mesure des semaines. Pas de pubs excessives, pas de démarchage inutile, le Kalinka devait devenir un endroit calme et hors des regards de la foule cosmopolite pour se consacrer à une clientèle plutôt select et respectable. Ici on visait le travailleur moyen et le cadre, pas le chômeur, le type qui ne chercherait pas l'esclandre, le type qui préférait une ambiance lounge et feutré aux soirées de SuperBowl. Après, il était en effet préférable de lire le programme des soirées à l'avance pour éviter de se retrouver dans une soirée lapdance, poledance et strip-tease alors qu'on veut juste une ambiance boîte de nuit classique ou encore vouloir prendre un verre au calme en pleine soirée Sado-Maso fétish ultra hardcore.

C'est con, peut-être devrait-on finalement distribuer des flyers en fin de compte.

Ce soir-là était donc dévolu à une soirée strip, une soirée où des filles dansent des danses lascives et se dénudent le long de longues barres d'acier. Un spectacle typiquement américain et lucratif, pour les filles qui y faisaient une partie de leurs pourboires de la semaine et pour le bar qui fournissait régulièrement à ces messieurs de quoi humidifier le gosier que des panthères de l'Est aux yeux de braises asséchaient avec régularité. Basse compulsion masculine. mais fond de commerce nécessaire.

Serguei était dans un coin du club ce soir-là, tranquillement assis avec Iochenko, une des videurs à discuter de choses et d'autres lorsqu'il aperçut la fine silhouette entrer dans l'établissement, un pas mal assuré qui se rassérène assez vite, un port droit et maintenu, quelqu'un qui a l'habitude de paraître public et d'imposer son autorité. Peut-être une future domina pour son club ? Pourquoi pas en effet...

Toujours est-il qu'il décide de se lever, faisant signe au videur de ne pas bouger et de rester en faction pour se diriger d'un pas souple vers le bar, un léger sourire aux lèvres, le sourire pacifique du gérant d'un bar qui cherche à ne pas effrayer sa clientèle. Vêtu d'un costume noir classique à cravate striée de bleu, les cheveux ramené en arrière. Un air respectable d'un patron de boîte de Strip-tease. Arrivé au bar, il regarde le barman dans les yeux quelques secondes afin de lui signifier de ne rien dire, pas un mot si il tiens à ne pas se retrouver dehors. Le Kalinka n'engage pas de personnels immigrants non déclarés et qui ne soit pas en règle. Mais il y a d'autres moyens de pressions.

-"Garçon, la même chose s'il vous plaît"

Puis il s'assoit tranquillement au bar, à une place de distance de la jeune femme.

-"Veuillez excusez ma franchise mademoiselle, cela pourrait paraître très cavalier de ma part, mais il est bien rare de croiser des personnes comme vous dans ce genre d'endroit"

Il avait fait usage de son accent russe prononcé pour s'identifier comme un étranger à ces oreilles avant de tourner son visage souriant et ces yeux bleu comme les glaciers vers elle, lui portant désormais toute son attention.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
« DLeylah M. Vasquez »

Al Capone Old Lady


Messages : 311

Réputation : 42


MessageSujet: Re: [Serguei] Un verre d'eau, s'il vous plaît.   Jeu 14 Avr - 11:46

Elle n'était définitivement pas à sa place. Ca non, c'était certain même. Un bon bol d'inspiration et elle croisa les bras sur le comptoir. Pourquoi n'était-elle pas ressortie au moment où elle avait compris où elle était ? Oh, après tout, il ne faut pas mourir idiot, pas vrai ? Elle se retourna légèrement pour voir les filles commencer leur show et elle haussa un sourcil. Et les hommes trouvaient ça attirant ? Si on la surprenait faire quelque chose de ce genre pour Sean, beaucoup en riraient. Les bas à résilles, surtout et les corsets de dentelles. Elle se surprit à sourire avant de sursauter en entendant une voix très près d'elle.

Elle tourna alors la tête vers l'homme qui venait de parler. Il avait quelque chose de familier à ses yeux sans qu'elle puisse vraiment savoir qui ou quoi. Mais quelque chose... d'un peu familier. Il ne lui rappelait pas son père, il n'était ni du CRASH ni des affaires internes. Et quand il reprit sa verbe, de son accent, il n'était sûrement pas du FBI ou de la LAPD, rien qu'elle ne connaisse. Elle lui sourit, sûrement qu'il devait ressembler à quelqu'un de vu à la télé ou ce genre de choses. Pourtant, son visage était purement charismatique et elle en ressentit une certaine crainte sans trop savoir pourquoi, cependant elle garda son sourire avant de se retourner face au comptoir.

Elle le regarda par dessus son épaule, malicieuse avant de lui répondre.

_ Et quel genre de personne est-ce que je suis, selon vous ?

"Attention à ta réponse, gentilhomme..." Une boîte de strip tease russe... Magnifique. Et quoi, tout était en règle, ici ? Après tout, ce n'était pas parce qu'un client était russe que toute la boîte l'était ! Elle n'observait là qu'une déformation professionnelle, après tout.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bittersweet-art.net
avatar
« Sergueï Ivanov »

Honorable Citoyen


Messages : 51

Réputation : 31


MessageSujet: Re: [Serguei] Un verre d'eau, s'il vous plaît.   Jeu 14 Avr - 18:00

Tout ici était 100% légal, Sergueï y avait veillé au grain, faisant vérifier les comptes et les autorisations par les comptables de ces autres affaires et un cabinet d'expert certifié. Bref, il voulait que cet endroit soit hors de tout soupçons, que pour une fois il puisse regarder le comptable du fisc dans les yeux et lui dire : moi, je suis en règle, j'ai même mis des pièces dans le parcmètre. Et vous ?

Il regardait à présent la jeune femme, ces réactions, son attitude, quelqu'un qui n'aimait pas trop les surprisses mais pour autant devait mettre un point d'honneur à se contrôler, elle n'avait pas le regard hébété des alcooliques venus chercher un bar ni le regard lubrique de qui vient reluquer les filles. Ce spectacle ne la dégoutait pas pour autant, cela ne l'intéressait juste pas. La présence de Sergueï semblait cependant attirer bien plus son attention, ce qui était un bon point pour le gérant de commerce qu'il était même si il avait noté le léger sursaut et qu'il espérait ne pas l'avoir trop effrayée par son approche.


-"Hé bien, mademoiselle, permettez-moi de dire que je pense que vous n'êtes pas venue ici de votre plein grès. Je veux dire, vous me semblez un peu surprise et perdue par ce que vous venez de trouver dans cet endroit. Ceci dit, il est vrai que le gérant de cet établissement n'a ouvert que depuis quelques jours et la décoration extérieur ne doit pas être encore terminé. Il manque les néons. Je pense aussi que vous êtes une personne venue ici pour se reposer, décompresser, sortir du quotidien et voir d'autres gens. C'est souvent le cas lorsque l'on travaille toujours avec les mêmes personnes"


Des observations basées sur ce qu'il voyait d'elle, du ton de voix, de sa gestuelle et de son attitude générale. Pour tenter de la rassurer il lui adressa un léger sourire avant de prendre le verre que lui apportait le barman qui évita son regard en se concentrant sur sa vaisselle.

-"Je pense que vous cherchez un endroit un peu calme et que ce spectacle vous déstabilise quelque peu pour des raisons qui sont les vôtres. Vous hésitez à partir. Et si je vous offrais un autre verre, resteriez-vous encore quelques minutes ?"

La proposition était sincère. Il avait envie de parler, il avait envie de se comporter en Citoyen Américain, honnête et travailleur. Et il détestait l'idée de voir une cliente repartir car dépitée de l'atmosphère de ce club. C'était son bâton de vieillesse mine de rien.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
« DLeylah M. Vasquez »

Al Capone Old Lady


Messages : 311

Réputation : 42


MessageSujet: Re: [Serguei] Un verre d'eau, s'il vous plaît.   Jeu 14 Avr - 18:20

Elle lui sourit au fur et à mesure qu'il parlait avant de baisser la tête.

_ Je m'attendais à autre chose, effectivement et je n'avais pas envie de parcourir toute la rue juste pour avoir un verre de vodka.

Elle le regarda à nouveau pour l'étudier sans s'en rendre compte, ce petit détail professionnel qui s'attachait à connaît la moindre particularité des visages qu'elle rencontrait. Dans une autre vie, elle avait dû être profiler.

_ Je n'en sais rien, ce n'est...

Elle plissa le nez dans une légère grimace et regarda autour d'elle, un peu gênée.

_ Ce n'est pas du tout mon genre et... J'ai une vie un peu mouvementée en ce moment, j'avais envie d'entrer dans un endroit que je ne connaissais pas, boire un verre de quelque chose que je n'ai pas chez moi avant de rentrer à moins de rencontrer quelqu'un qui vaille la peine que je m'y intéresse.

Elle lui sourit un peu plus à ce moment là non sans un très léger rougissement. Elle faisait bien sûr référence à lui avant d'acquiescer dans un sourire plus sincère. Après tout, pourquoi pas. Elle n'avait strictement rien à y perdre, l'homme était plus que charmant, avenant, serviable et poli. Au contraire, ça lui changerait d'un homme civilisé et cultivé à côté de tous ses gangs et primates qu'elle fréquentait à longueur de journée - Sean compris mais ça, elle le gardait uniquement en son fort intérieur.

Elle porta son menton sur son poing pour le regarder dans un sourire pétillant.

_ Et vous êtes plutôt quel genre, vous ? Toutes ces filles qui dansent autour de vous, c'est juste pour les yeux ou... Vous êtes peut-être un agent ou quelque chose comme ça...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bittersweet-art.net
avatar
« Sergueï Ivanov »

Honorable Citoyen


Messages : 51

Réputation : 31


MessageSujet: Re: [Serguei] Un verre d'eau, s'il vous plaît.   Jeu 14 Avr - 20:23

Sergueï goutte la vodka du bout des lèvres, elle est plutôt bonne, légérement coupée car venant directement de Russie et donc forcément traitée pour le goût américain. Bon, ça en fait de la vodka frelatée mais c'est pour des raisons de santé publique. Pur, non retravaillée par ces fournisseurs, cette chose faisait environ du 70 degré et pouvait causer des brûlures sur les muqueuses et causer la cécité partielle. Mais elle avait un goût bien spécifique. Bref, un vrai bon alcool de patates à l'ancienne. Sinon, il y avait de la vodka classique pour les gens normaux afin d'éviter les incidents. C'était bien ça une vodka classique. Et c'était moins cher en plus.

-"J'aime la vodka de ce bar, elle me rappelle de vieux souvenirs"

C'était vrai en quelques sortes. Cela ne lui rappelait pas tant le pays mais plutôt son voyage, son long voyage, et surtout, les rires et les pleurs que peuvent éprouver des hommes qui décident de braver le monde ensemble. Un vieux souvenir de marin.


-"Je comprends votre surprise. C'est le genre d'endroits qui n'existaient pas lorsque je vivais en U.R.S.S. Cela m'a fait tout drôle lorsque je suis entré par hasard la première fois. Je ne connaissais que trois mots d'anglais et je cherchais un travail dans une cuisine. Je vous avouerais être ressorti, m'être essuyé les yeux... avant de rentrer à nouveau."

A ces quelques mots, il rougit comme honteux, honteux d'avoir eût cette réaction à l'époque et de l'avouer ce soir à une femme. Mais c'était une manière efficace de briser la glace. Entrouvrir la fenêtre permet de discuter avec le voisin.
Il but une gorgée de Vodka pour reprendre contenance avant de se tourner vers elle, toujours à un tabouret de distance et de se tourner complétement vers elle en appuyant son coude et son avant-bras gauche sur le zinc.


-"Faire des rencontres. Oui, ce pays est magnifique en cela que l'on peut faire des rencontres merveilleuses dans des endroits improbables. Et quand à moi, je suis à présent un peu trop âgé pour courir après ces jeunes femmes si agile. Non, si je viens ici, c'est pour le plaisir de boire une vraie vodka de mon pays, pour discuter dans la langue de mes parents et parceque le responsable est un vieil ami à moi, du temps où nous pêchions ensemble dans le cercle arctique."

Il termine son verre de Vodka en lançant un -"Vache zdorovie!" légérement étouffé par la petite toux qui ponctua le fait d'avoir été cul sec sur un truc pareil.

-"Cet endroit est un peu comme chez moi en quelque sorte. J'aime y venir pour discuter, et cela réchauffe, un peu comme autrefois lorsque nous nous réunissions devant le samovar de la cuisine. Alors, que pensez-vous de ma proposition ? Encore un verre en échange d'une petite discussion ?"

Il lui parlait d'une Russie qu'elle ne pouvait connaître, d'un temps d'avant le temps, d'une Russie Soviétique où les ampoules étaient un luxe. Un temps où l'on savait encore apprécier les gens pour eux-mêmes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
« DLeylah M. Vasquez »

Al Capone Old Lady


Messages : 311

Réputation : 42


MessageSujet: Re: [Serguei] Un verre d'eau, s'il vous plaît.   Jeu 14 Avr - 22:38

DL ne put s'empêcher de pouffer de rire, sincèrement amusée par les dires de cet homme mystérieux et intéressant à écouter. L'URSS, elle n'avait plus entendu ça depuis des années. Elle suivit son geste à son verre et l'accompagna dans une gorgée picotante et brûlante avant de reposer le verre, s'humectant les lèvres. Elle rouvrit grandes ses oreilles pour l'écouter dans un sourire presque passionné. Elle haussa les sourcils.

_ Vous avez pêché dans le cercle arctique ? C'est vrai ? La vodka devait vraiment vous êtes plus efficace qu'une couverture, même de laine qui gratte.

Elle rit à nouveau avant de prendre une nouvelle gorgée. Elle le regarda en coin, un sourire pincé aux lèvres, presque malicieuse comme si elle n'osait pas. Elle s'humecta les lèvres, les pinça, le regarda une dernière fois avant de porter le verre à son gosier pour en vider le contenu d'une traite. Elle reposa l'objet de malheur dans une toux gonflée par le rire et les yeux piquant. Puis elle leva une main, prise d'une quinte de toux.

_ J'ai pas besoin de boire pour discuter.

Elle rit en secouant la tête et renifla avant de passer ses cheveux en arrière d'une main légère. Elle s'éventa quelques secondes, ses joues prenant une teinte rosée voire rouge.

_ Comment vous dites ? Val gosier ? Je suis désolée, je ne parle pas le russe.


Edit Vénus : fait attention, je ne comptes que 15 lignes Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bittersweet-art.net
avatar
« Sergueï Ivanov »

Honorable Citoyen


Messages : 51

Réputation : 31


MessageSujet: Re: [Serguei] Un verre d'eau, s'il vous plaît.   Ven 15 Avr - 22:37

Beaucoup de gens ne savaient strictement rien de l'U.R.S.S. Pardon. De l'ex-U.R.S.S. Le plus souvent un vague condensé d'idées reçues au sujet des pénuries, de la police politique cruelle et des abus divers des gens possédant le pouvoir. Mais dans la réalité... en fait si, c'était ça. Les pénuries de viande au Goom pendant des mois, les descente de la police stalinienne ou les délires Apparatchiks pendant que les petits Soviets trimaient sur le pont de leur chalutier.
Tout cela était bien loin à présent et pourtant, ces mains calleuses n'oubliaient pas. Pas plus que les paysages glaciaires dans le reflet de ces yeux.


-"Cela parait toujours incroyable aux gens de ce pays. Mais oui, dans ma jeunesse j'étais marin dans le nord du pays. Nous pêchions des baleines, du poisson, bref de quoi faire vivre nos familles. Vous auriez vu certains des glaciers que nous avons rencontrés, plus haut que des immeubles. Il faisait froid à fendre la pierre et le soleil sur la glace vous aveuglait et vous brûlait les yeux. Alors pour se réchauffer, comme vous dîtes, nous avions la vodka. Mais nous buvions plus souvent du thé chaud au beurre, parceque la vodka c'est bon , mais se planter un hameçon dans le gras de la main, ça vous met au tapis. Surtout si les engelures s'en mêlent. Oui, on avait froid sur le pont. Mais il fallait manger..."

Il replongea dans son verre et fit signe au barman de lui remettre la même chose avant de reporter son sourire sur la jeune femme et donc toute son attention.

-" C'est une tradition en Russie. Si l'on boit, c'est qu'il est temps de parler. C'est lorsque l'on s'arrête de boire qu'il est l'heure de se séparer. Vous pouvez continuer avec de l'eau si vous le désirez, je ne le prendrais pas mal"

Il sourit de plus belle, caressant délicatement sa barbe soignée, les joues légérement rose sous l'effet du rire autant que de l'alcool de pommes de terre.

-"Et ça se dit : Vache Zdorovie, cela veut dire, bonne santé et je ne vous en veux pas. Le russe est loin d'être une langue facile encore qu'il m'aura fallut quelques années pour apprendre votre langue. Et je pense ne pas trop mal me débrouiller..."

Il reprend une lampée de vodka avec ceci dit beaucoup plus de mesure cette fois.

-"Mon prénom, c'est Sergueï. Ravie de faire votre rencontre ce soir. Si cela vous dit, nous pouvons toujours aller discuter dans l'une des alcôves. Nous y seront plus à l'abri du bruit et de ce spectacle. Autrement, ce bar fera parfaitement l'affaire. Bien, dîtes-moi ce qu'une jeune femme comme vous vient faire ici ? Pourquoi prendriez-vous le risque de parler à un inconnu tel que moi ? Peut-être est-ce que je suis un tueur en série ou bien, un pervers ? Vous n'avez donc pas peur ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
« DLeylah M. Vasquez »

Al Capone Old Lady


Messages : 311

Réputation : 42


MessageSujet: Re: [Serguei] Un verre d'eau, s'il vous plaît.   Sam 16 Avr - 8:17

[Venus : j'en avais compté plus, d'où le fait que j'avais pas édité >.< Désolée !]

Elle l'écouta sans se départir de son sourire, franchement intéressée pour ne pas dire passionnée. DL aimait à entendre ce genre d'histoires et de morceaux de vie. De plus, elle s'intéressait au monde alors Sergueï lui offrait bien du plaisir en cet instant. Elle regarda son verre et haussa un index au barman pour en avoir un autre. Le dernier, pensa-t-elle. Sinon, elle n'était pas certaine de pouvoir rentrer !

_ Je peux imaginer, oui. Je viens du sud, du soleil et de la chaleur alors mettez-moi sur une banquise, je crois que je gèle sur place, incapable de le supporter.

Elle pouffa de rire à l'image qu'elle s'était faite dans la tête d'elle, assise sur une banquise à geler de froid, toute bleue. Finalement, elle secoua la tête sans jamais quitter son sourire.

_ Ca ira, je prends ce dernier verre mais ensuite, j'arrête sinon je crois que je vais devoir acheter une voiture qui me ramène toute seule chez moi.

Ce qui était étonnant, c'était son sourire. DL était une bonne vivante mais il y avait longtemps qu'elle n'avait pas rencontré quelqu'un comme Sergueï, intéressant, poli, gentleman. Alors elle souriait et ne pouvait s'en empêcher. Elle essaya vainement de répéter l'expression en hochant la tête jusqu'à y arriver. Ce à quoi elle leva les bras dans un rire ravi, dévoilant sans y prêter attention la plaque LAPD qui se trouvait à sa ceinture.

Elle joua des doigts sur son verre, n'osant pas y toucher pour le moment et elle considéra l'invitation de Sergueï qui lui sembla pour le coup un peu insistante. Elle n'avait aucune envie de connaître ses alcôves. Elle préférait rester là où était le bruit, le monde, la vie.

_ Je viens tout simplement boire un verre d'alcool que je n'ai pas chez moi. On me reproche de ne jamais sortir alors... me voilà. Et puis je ne suis pas quelqu'un de très frileux sauf dans le froid ! Je sais me défendre. Et puis j'ignore pourquoi mais vous ne m'avez pas l'air d'être un tueur en série. Quant à un pervers, vous n'en avez pas l'introduction !

Elle leva alors son verre vers lui et redressa le menton presque de défi.

_ Chez nous on dit "Salud !"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bittersweet-art.net
avatar
« Sergueï Ivanov »

Honorable Citoyen


Messages : 51

Réputation : 31


MessageSujet: Re: [Serguei] Un verre d'eau, s'il vous plaît.   Sam 16 Avr - 12:52

Sergueï sourit d'un air paternaliste devant la jeune femme en train de s'essayer au Russe. C'est toujours un expérience intéressante que de faire partager sa langue, sa culture, surtout avec des gens aux principes de vie diamétralement opposé. Toujours souriant, il l'accompagne dans ces essai, décompose les mots, ré explique, lui aussi la larme à l'œil et au bord du fou rire, chaque fois. Il l'observe dans ces gestes, ces attitudes,note du coin de l'œil la plaque de police. Los Angeles Police Department mais ne dit rien, ce n'est semble-t-il pas à la policière qu'il parle ce soir mais à la personne. Et puis, faire la remarque serait avouer qu'il avait laissé ces yeux glisser sous la limite convenable du menton. Et cela, un gentilhomme ne le faisait pas. Aussi Sergueï ne l'avouerai pas

-"Oui, j'ai un peu voyagé dans ma jeunesse. Il fallait fuir le communisme, cela voulait dire aller loin, toujours plus loin"

Il se tourna vers le barman et lui fit signe.


-"Dimitri, tu me remet un verre, tu presse un citron froid dedans, un glaçon et une couche de sucre glace sur le pourtour du verre. Tu es un brave garçon."

Le privilège de l'âge, pouvoir tutoyer les petits jeunes et se montrer exigeant en tout point. Bah, le petit Dimitri était un brave garçon et un jour peut-être entrera-t-il dans la famille. Certains disaient que déjà il lorgnait sur Nadjia la fille d'un homme de confiance. Ambitieux le petit mais l'avenir seul saura de quoi il est capable pour obtenir ce qu'il veut.
Il revient ensuite à la jeune femme avec son nouveau verre qu'il lève à sa santé avant de prononcer un Salud emprunt d'un léger accent russe. Pour ce coup, cette langue et cette expression ne lui sont pas étrangère, il l'avait déjà apprise losqu'autrefois il traitait avec les barons de la drogue colombiens au-dessus de la Floride.


-"Comme ça vous êtes portoricaine ? sud-américaine ? c'est intéressant. Décidément, nous sommes deux opposés. Moi qui vient du grand nord, là où les manchots font la loi et vous du sud, là où le soleil règne en maître. Et c'est un verre qui nous réunit ce soir. Quand à votre capacité à vous défendre, je n'en doute pas outre-mesure. Ici vous êtes de toutes manière en sécurité, il y a de solides videurs. Et Florence Avenue est un quartier calme. Les choses auraient été différentes si nous avions été sur Queen Street..."

Il fit alors un léger soupir avant de reposer son verre sur le bar et d'écouter ce que la jeune femme aurait à dire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
« DLeylah M. Vasquez »

Al Capone Old Lady


Messages : 311

Réputation : 42


MessageSujet: Re: [Serguei] Un verre d'eau, s'il vous plaît.   Sam 16 Avr - 15:48

_ Chaque famille fuit toujours quelque chose.

Elle lui sourit et croisa les bras sur le comptoir en l'observant faire avec le barman qu'il semblait tout à coup très bien connaître.

_ Vous parlez comme ça à tous les employés ? Vous devez être un habitué de cet endroit, non ?

Puis à sa question, elle reprit son verre en lui souriant, buvant une simple gorgée avant de reposer sa boisson sur le bar.

_ Je suis plutôt Mexicaine. Mon père n'est portoricain qu'au quart. Et je suis née à Los Angeles où le soleil et les poitrines exubérantes règnent en maître, également. Et ce verre...

Elle souleva ce dernier pour le regarder, les sourcils hauts puis elle inspira profondément avant de reprendre.

_ Un alcool du nord qui réchauffe comme dans le sud !

Elle lui fit un clin d'oeil et reposa son verre.

_ Si vous dites que je suis en sécurité alors je vous crois et vous confie ma vie le temps de ces quelques minutes que je vous accorde avec bonté de coeur.

Finalement, elle tendit la main vers lui dans un sourire plus sincère.

_ DLeylah. Florence Avenue est un quartier assez calme oui. Je suis de Manchester Boulevard, là où ça bouge un peu plus mais j'ai un appartement très calme aussi et même si ma voisine est parfois insupportable, elle ne l'est pas tous les jours non plus. Et puis quand elle l'est, je vais voir ailleurs si j'y suis, le temps qu'elle se calme, voilà tout.

Et pour le coup, c'était elle qui allait rire à l'écouter essayer de prononcer un prénom que ses parents avaient choisi en en combinant deux. Moitié inventé, il en restait difficilement prononçable pour les non avertis.

_ Depuis quand êtes-vous en Amérique ?

[Désolée, c'est pas hyper fameux...]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bittersweet-art.net
avatar
« Sergueï Ivanov »

Honorable Citoyen


Messages : 51

Réputation : 31


MessageSujet: Re: [Serguei] Un verre d'eau, s'il vous plaît.   Sam 16 Avr - 18:03

[si vous saviez ce que je lis parfois sur certains forums]

Prendre le temps de parler, de ne penser à rien, juste profiter. C'était un luxe que l'on pouvait difficilement se permettre mais ces derniers temps étaient plutôt calme pour Sergueï. La dernière ligne droite était passée maintenant que le Kalinka avait été inauguré, il lui fallait laisser le temps de faire sa clientèle, que le nom circule. Alors, entretemps, il en profitait pour se donner quelques vacances.

-"Oui et non, disons que mon âge me permet un certain nombre de familiarité. Et par ailleurs, j'ai bien connu son père. Comme moi, il fait partie des immigrants qui ont fuit la Russie Soviétique pour venir ici."

Il l'écoutait parler, il aimait connaître les gens, savoir ce qui faisait l'essence de cette ville. Ce qui était amusant également, c'était qu'elle lui pose cette question. Somme toute, ils étaient dans une forme de jeu du chat et de la souris, même si en l'état aucun des deux n'assumait l'un des rôles en particulier. Ils cherchaient juste à cerner, comprendre, découvrir l'autre.


Sergueï s'empara finalement de cette main tendue, une main gracile, mais ferme sur laquelle il déposa à peine un baiser, un baise-main effleurant de sa moustache le revers comme il se doit avant de la regarder de nouveau dans les yeux, prenant son inspiration pour tenter de prononcer ce prénom qu'il entendait pour la première fois.

-"Enchanté de faire votre connaissance Del... Dleylah. Je suis tout à fait d'accord avec vous, Florence est un endroit calme, assez éloigné de ces gangs qui ruinent le paysage. Ici le voisinage est amical, les gens ne cherchent pas à vous prendre le peu que vous réussissez à mettre de côté. Quand aux voisins bruyants, ils sont une bonne excuses pour aller découvrir la ville, des endroits dans lesquels nous n'aurions jamais mis les pieds autrement."

Il sourit pour boire une nouvelle gorgée de vodka.

-"Arf, je suis ici depuis des années maintenant. Je me souviens que je suis arrivé avant l'élection de Bush père. Je crois que c'était du temps où vous aviez élu un acteur comme président. Je m'en souviens, j'étais arrivé sur la côte ouest en passant par Hong Kong. C'était le seul moyen pour moi d'échapper au K.G.B. On en a bavé pour venir ici. Mais on l'a fait."

Son regard porta alors sur un point invisible au-delà de DLeylah. Il regardait son passé. Et il était fier.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
« DLeylah M. Vasquez »

Al Capone Old Lady


Messages : 311

Réputation : 42


MessageSujet: Re: [Serguei] Un verre d'eau, s'il vous plaît.   Sam 16 Avr - 18:51

Elle pouffa de rire à son tour quand il eut du mal à prononcer son prénom. Et à son tour, elle l'aida, agitant un poignet pour l'encourager. Il était vrai qu'elle avait un semblant de prénom perse, plus que Mexicain. Mais les prénoms perses étaient encore moins évidents à prononcer que le sien. Finalement, elle leva son verre en répétant d'une forme mal assurée sa politesse russe et but une nouvelle gorgée. Son baise main l'eut tout de même impressionnée et elle en rougit quelque peu en hochant la tête de surprise mais d'une agréable surprise. Ah si tous les hommes étaient aussi charmants que lui.

_ Appelez-moi DL, comme tout le monde, c'est plus facile à retenir !

Elle rit à nouveau, visiblement d'une excellente humeur. Mais elle secoua la tête à son histoire après avoir reporté son menton dans son poing, accoudée au comptoir.

_ Je n'étais pas née à cette époque. Cela fait donc un moment que vous êtes arrivé. Et vous avez toujours votre accent, c'est amusant. Je pensais qu'immergé dans un autre pays que le nôtre, on apprenait la langue comme un bébé, comme si on n'avait nul besoin de prendre des cours, vous voyez ? Mon père parle anglais de naissance et ma mère espagnol, ce qui m'a rendue bilingue très jeune à ma grande chance. Je dois reconnaître que j'ai eu énormément de chance dans ma vie, oui. Mais je comprends ce que vous voulez dire.

Elle fronça alors les sourcils, vraiment intéressée par cet homme dont elle ignorait tout et dont elle voulait tout savoir. Il se tenait bien, il était propre sur lui. Elle ne l'entendait pas mais une petite voix dans sa tête disait que ce n'était peut-être pas tout à fait normal qu'il soit si gentil et qu'il soit venu la voir si facilement. Mais elle préféra se dire qu'elle se faisait de mauvaises impressions et laissait ça plutôt à son travail, dans lequel elle n'était pas et ne serait plus jusqu'à ce qu'elle se réveille le lendemain matin.

_ Quel âge aviez-vous, alors ? Vous êtes venu seul ou avec votre famille, peut-être ? Vous avez des enfants ?

Elle sourit en rougissant un peu plus.

_ Je suis désolée, vous avez le droit de ne pas répondre, je suis très curieuse de nature.

Déformation professionnelle, sûrement.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bittersweet-art.net
avatar
« Sergueï Ivanov »

Honorable Citoyen


Messages : 51

Réputation : 31


MessageSujet: Re: [Serguei] Un verre d'eau, s'il vous plaît.   Dim 17 Avr - 19:22

Sergueï sourit de plus belle.

-"DL... Non, je ne suis pas tout le monde et une femme aussi délicieuse que vous mérite que l'on se souvienne de son prénom."

Il lève alors son verre de vodka en lui portant un toast.

-"A votre santé. Salud DLeylah"

Et sur ce il termina son verre d'une traite à la hussarde avant de le reposer d'un coup sec. Puis de se re-concentrer sur la jeune femme.

-"J'ai encore cet accent car je le veux bien. J'ai tourné le dos à mon pays, pas à ma culture. Oui, je parle parfaitement l'anglais, le portugais, le cantonnais et le malaisien. Mais le Russe est la langue avec laquelle j'ai appris à aimer pour la première fois. Je ne la renie pas."

Sergueï se faisait lyrique, surement le poids de l'alcool sur ces épaules ou bien juste l'envie de parler normalement pour une fois, ne pas avoir un tireur d'élite qui vous prend pour cible en permanence et attendant le moindre haussement de ton pour déchaîner l'enfer sur terre.
En fait, il se sentait simple comme autrefois à Arkanghelsk, lorsqu'il n'y avait que les rires et les chants des marins.


-"Je suis venu dans ce pays vers trente ans je crois. Je suis venu avec quelques amis déserteurs, nos fringues sur le dos et dix dollars hong-kongais en poche. Pas de femmes, pas e fils, pas de famille. Plus de passé, mais un avenir. Et depuis, je me suis construit ma vie ici. En bien et en mal..."

Il se fait alors plus sombre et l'un des éclats dans ces yeux se transforme en une profonde mélancolie.

-"Bah, là encore c'était avant. J'ai une fille encore en Russie. Elle reviendra sous peu à la fin de ces études. Nous aviserons alors..."

Sergueï fait un autre signe à Dimitri qui lui remet la même chose, en un peu plus corsé qu'il vide d'une seule traite après avoir porté le verre à son front comme dans une parodie de prière.


-"Et vous mademoiselle ? Un homme chanceux dans votre vie ? Un fils qui fait votre fierté ?"

Sergueï retournait le coup.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
« DLeylah M. Vasquez »

Al Capone Old Lady


Messages : 311

Réputation : 42


MessageSujet: Re: [Serguei] Un verre d'eau, s'il vous plaît.   Dim 17 Avr - 19:46

A nouveau, dans un sourire, DL l'écouta parler toujours aussi fascinée. Entendre quelqu'un avouer qu'il avait tourné le dos à son propre pays lui sembla étrange. Elle-même était née aux Etats Unis et par conséquent, elle avait la nationalité américaine. Plus curieux encore et à l'inverse de Sergueï, elle ne tournait pas le dos à ses origines. Quant à sa culture, elle n'en avait guère eu le choix. L'homme lui donna cette impression de personne ayant fui sous les bombes ou tout simplement ayant fui. Quelque chose de réel, quelque chose de vraiment terrifiant. Elle l'observa pendant qu'il parlait sans se rendre compte de la facilité avec laquelle elle avait fait abstraction de l'environnement. Il la fascinait de plus en plus et cette petite ride sur son front quand il avait l'air soucieux imposait son respect. Elle faiblit son sourire pour accompagner son récit, jouant de ses doigts sur son verre, le buvant lentement.

_ Au final, vous avez refait votre vie ici. Beaucoup essayent, certains y arrivent, d'autres non. Mais je comprends ce que vous voulez dire. Il vous a fallu du temps pour trouver votre place et un équilibre sain, j'imagine. Se faire à la population américaine n'est pas aussi simple qu'on le croit, j'en ai bien peur. C'est pourtant pluriculturel, mais...

Elle haussa les épaules en plongeant les yeux dans son verre. La race humaine l'avait tellement déçue qu'elle avait du mal à se convaincre de quelque chose d'optimiste. A sa question, elle eut un sourire un peu faible sans relever les yeux, le verre tournant entre ses doigts avant qu'elle n'en prenne une nouvelle gorgée dont le goût et le froid se répandit sur ses lèvres.

_ Un homme, hein ? Oui et non. Mais c'est compliqué.

Elle releva les yeux sur lui dans un sourire plus sincère.

_ J'imagine que toutes les relations sont compliquées. Mais ce n'est pas vraiment un... Couple à proprement parler. Nous travaillons ensemble, ce qui rend la situation un peu plus complexe, au final sans pourtant la rendre désespérée. Du moins, pour l'instant. Je doute qu'il soit chanceux mais je ne le suis pas non plus. Je crois que je fais partie de ces gens qui ne savent pas rester seuls. De plus, nous vivons dans un monde tellement individualiste que peu importe si l'amour est présent ou non, tant qu'il existe sur cette terre quelqu'un avec qui nous nous sentons bien alors le reste n'a pas d'importance. C'est là-dessus qu'est basée notre relation étrange depuis quelques années. Et puis parfois on s'oublie, on continue nos vies. Viens un jour où on se retrouve et tout recommence. Disons qu'officiellement, non...

Elle secoua la tête et finit par baisser les yeux sur son verre.

_ Non, je n'ai personne. J'aimerais avoir un fils, oui. Un enfant, tout simplement. Je voudrais avoir une vie réelle, quelque chose qui me donne une vraie raison optimiste de me réveiller le matin. Mais cette ville est pourrie, j'ai une tâche à accomplir et il se pourrait qu'après je change d'orientation, je n'en sais rien. J'ai signé, c'est pour en chier mais je traverse une phase de doute, je pense.

Elle finit son verre d'une traite et le reposa d'un coup sec à son tour. Elle porta sa main à sa poitrine et ferma les yeux pour laisser le temps à l'alcool de traverser son organisme sans heurts. Finalement, le front plissé par la force du breuvage, elle leva un index au barman pour en réclamer un nouveau. Elle avait dit non mais finalement...

_ Et vous ? Dans quel domaine est-ce que vous êtes, aujourd'hui ? A parler autant de langues, vous devez gérer un poste international non ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bittersweet-art.net
avatar
« Sergueï Ivanov »

Honorable Citoyen


Messages : 51

Réputation : 31


MessageSujet: Re: [Serguei] Un verre d'eau, s'il vous plaît.   Lun 18 Avr - 9:39

Sergueï était intimidé par le regard de DLeylah sur lui, mais ne le manifestait pas, c'était une question d'autorité. Il fit un signe à Dimitri de ne pas continuer à verser la vodka, il voulait encore profiter de la présence de la jeune femme. Il fait un signe en forme de ciseau avec deux doigts puis celui de verser dans le verre et Dimitri lui serre une vodka orange largement délayée.

-"Être pluriculturel ne veux pas dire mélanger les cultures. Je me souviens qu'un de vos politiques avait dit un jour que l'Amérique était un 'Melting Pot' mais, croyez-moi, sans vouloir me montrer méchant envers ce pays qui m'a offert ma vie actuelle, le plus souvent, les choses sont comme ici, à Inglewood : les blacks d'un côté et les latinos de l'autre. Oui, plusieurs cultures, mais qui ne veulent pas se mélanger, ce que je comprend bien."

Mais le sujet n'était pas bon, déjà son regard se portait sur son verre, des gestes mécaniques, elle réfléchissait, l'air un peu désabusée. La famille et l'entourage, toujours un sujet épineux, même pour les plus délicates des roses. Sergueï se concentre, c'est elle qu'il écoute et non la musique en fond, c'est elle qu'il regarde et non la ligne de jolies filles courtes vêtues qui se déshabillent en rythme. C'est à elle qu'il parle et non à son barman.

-"Malheureusement, oui, cette ville n'est pas le paradis sur Terre. Mais pour autant devez-vous cesser de lutter ? Je ne crois pas. Votre vie n'est pas le compte de fée que vous imaginiez et votre prince charmant ressemble plus à un chef de guerre sibérien qu'au Tsar. Vous n'avez pas encore pris le temps de faire un enfant. Mais pour autant, des milliers de gens ont foi en vous mais vous ne pouvez les voir. La prochaine fois que vous repasserez devant une école publique avec une voiture de patrouille, n'oubliez pas de sourire à tout ces enfants qui rêvent de l'uniforme. Repensez au visage de ces gens qui vous bénissent quand vous arrêtez un meurtrier ou quand vous débarquez pour nettoyer les rues. Elle est là votre récompense DLeylah. Elle est dans le cœur et les yeux de ceux que vous protégez. Elle est la la réalité que vous cherchez. Dans chacun de vos gestes. Vos fils, ce sont tous ces gosses que vous sauvez des gangs et des pervers. Votre amant, c'est cette ville, violente et pourtant là quand vous doutez. Je ne vous fait pas la leçon mademoiselle, j'essaye juste de vous rappeler la vérité. C'est aussi l'intérêt de ce genre de rencontre, non ?"

Le vieux père Sergueï, on le croirait voir motiver l'un de ces soldats. De redonner courage aux vieilles babouschka déprimée par la vie actuelle.
Il boit sa vodka orange après un petit salut à DLeylah.


-"Oh moi, je suis en quelques sortes un entrepreneur. Vous voyez les petites porcelaines russes pour le thé et les bouteilles de vodka en forme de buste de Staline ? Et bien c'est moi qui les fait importer de Russie pour les vendre en Californie. Je fait le commerce de thé, d'alcool, un peu de caviar et pleins d'autres petites choses venant de mon pays. Cela crée des emplois là-bas et ici et ça permet à nous autres de retrouver un peu de chez nous. Avant, j'étais responsable d'une société de routiers, mais la société à changée de mains aussi je suis venu m'installer à Inglewood pour lancer un petit commerce. A terme, c'est ma fille qui en héritera et moi, je prendrais ma retraite. Peut-être ici qui sait. Mais avant, je voyagerais en Europe. Je ne suis jamais allé en Europe..."


Il disait cela comme à regret, ce qui était une demi-verité quelque part. Il avait voulu partir visiter la Pologne et l'Ukraine avec sa seconde femme. C'était avant son assassinat...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
« DLeylah M. Vasquez »

Al Capone Old Lady


Messages : 311

Réputation : 42


MessageSujet: Re: [Serguei] Un verre d'eau, s'il vous plaît.   Lun 18 Avr - 16:06

Elle eut un sourire au phénomène américain. Elle était entièrement d'accord avec lui. D'ailleurs, sans ça elle n'aurait pas de travail. Ou du moins pas celui-ci. Sans ça, elle n'aurait pas Sean. Sans Sean elle aurait... Un homme gentil, attentionné et peut-être même une famille. Elle poussa un profond soupir de résignation. De toute manière, quoiqu'il arrive, elle ne voulait pas changer sa vie. Au moins, elle avait un but dans cette dernière.

Finalement, elle releva les yeux sur lui après qu'il ait fini de parler et qu'il la dévisageait. Il avait ce regard aussi chaleureux que glacial et elle devait lui offrir le même en brun. Elle se demanda s'il avait l'âge d'être son père. Sûrement. Mais elle lui offrit un sourire légèrement timide, c'était sûrement pour cette raison qu'il lui imposait du respect. Elle l'avait soutenu pendant plusieurs secondes sans même s'en rendre compte. Sergueï avait quelque chose dans ses yeux qu'elle était incapable de définir et encore moins de quitter. Elle baissa à nouveau les yeux dans son verre, gênée par ce regard ni insistant ni pervers, voire juste paternel dont elle n'avait pas même l'habitude avec son propre père. Elle l'écouta sans trop d'attention, du moins, pas nécessairement concentrée sur la forme et plutôt sur le fond.

Elle aurait bien pris le temps de faire un enfant mais elle n'avait pas trouvé l'homme qui allait avec et puis... Qui voudrait élever un enfant dans une vie pareille, hein ? Sûrement Sergueï avait-il fait exprès. Ou bien avait-il cru, dans un élan, qu'elle l'avait mentionné. Mais quoiqu'il en soit, DL mit du temps à réagir. A sa question sur les rencontres, elle releva les yeux sur lui dans un faible sourire et acquiesça sans grande conviction. La vérité... Là où elle était, l'homme n'avait pas marché. Une seconde... Elle fronça les sourcils, se repassant les mots de l'homme dans la tête. Le temps qu'elle réfléchisse est-ce qu'elle lui avait dit ou non, il continua et en regardant autour d'elle, c'était bizarre ce qu'elle ressentait. Il avouait faire du trafic d'un peu de tout. Ni arme ni drogues - on ne le disait jamais bien fort, ça - mais tout de même, il faisait venir des choses de l'étranger pour les revendre. Tout ça était forcément légal, ça arrivait souvent, il n'y avait qu'à voir les restaurants asiatiques.

Elle reporta son attention sur lui et plissa légèrement les yeux, méfiante.

_ Je n'ai jamais dit travailler pour la police.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bittersweet-art.net
avatar
« Sergueï Ivanov »

Honorable Citoyen


Messages : 51

Réputation : 31


MessageSujet: Re: [Serguei] Un verre d'eau, s'il vous plaît.   Lun 18 Avr - 17:08

Sergueï ne cessa jamais de la fixer du regard, il avait dit ces quelques mots sciemment afin de lui prouver qu'il n'avait absolument rien contre elle et même qu'il la comprenait en partie. Même qu'il était prêt à l'aider et lui offrir l'oreille dont elle semblait avoir besoin. Et il appréciait de discuter avec elle. Elle avait de l'intelligence et une forme de douceur dans la voix qui aidait beaucoup. Elle devait être redoutable lorsqu'elle questionnait ces amis sur leur vie privée. Elle aurait pût être psychologue si les choses avaient été différente. Mais à partir de là, tout aurait pût être différent : Sergueï aurait pût entrer dans l'Ecole des officiers de la Marine et finir Amiral, Sergueï aurait pût ne pas épouser Iryna. Tellement de possible, tellement de regrets et d'espoirs mêlés.

Et tout à son observation, il vit peu à peu le processus mentale et d'auto-préservation se mettre en place, la jeune femme réalisant la portée des phrases, des mots de Sergueï. Mais à aucun moment il n'avait seulement fait référence au moindre élément illégale, uniquement, et par respect pour elle, sur les aspects légaux de son business qui à eux-seuls permettaient de payer son loyer.

Il lui sourit et part d'un grand rire avant de reposer son verre un peu lourdement après l'avoir terminé. Un rire slave, un rire chaud qui fait reculer l'hiver et réchauffe le cœur.


-"Rassurez-vous DLeylah, vous n'avez pas besoin de le dire, cela se voit. Vous savez, en Russie, nous avons passés des jours entier à échapper aux policiers et aux hommes du KGB. Alors, les attitudes de policiers, je les connais. D'autant que votre plaque est encore visible à votre ceinture. De plus, j'ai servi quelques années dans les fusiliers de marine avant de déserter. Je sais reconnaître la démarche de quelqu'un qui porte une arme. Je parie que vous l'avez sous votre aisselle gauche en holster ou glisser entre vos reins. Ce qui expliquerait le léger balancement de votre hanche gauche. Et quand vous changez de posture, c'est toujours de manière à soulager l'un ou l'autre de ces deux endroits. Une précaution utile pour une pistolera."

Sergueï laisse Dimitri lui servir un nouveau verre.

-"Enfin, votre façon de parler, vous parler comme une vieille et seule la guerre et la rue peuvent vous vieillir ainsi. Contrairement à moi, vous n'avez pas vécu les deux. Je parierais sur la rue, non ? DLeylah, vous êtes une femme formidable. Vous parlez avec beaucoup de passions. On voit que vous aimez votre métier dans le fond."

Il cesse de sourire pour replonger un œil au fond de son verre dont il ne fait que renifler la fleur de vodka. Cela le dégrise et l'enivre encore plus à la fois.

-"Pardonnez-moi. Je vous ai vexé ? J'ai tout gâché je crois, non ? Je voulais juste vous remonter un peu le moral comme vous avez illuminée ma soirée..."


Dimitri s'éclipse alors quelques secondes pour aller faire sa vaisselle, depuis le temps que les deux compères lui vident son stock...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
« DLeylah M. Vasquez »

Al Capone Old Lady


Messages : 311

Réputation : 42


MessageSujet: Re: [Serguei] Un verre d'eau, s'il vous plaît.   Lun 18 Avr - 17:49

Mais DL avait noté autre chose avec du retard. Elle suivit ses gestes des yeux, toujours aussi méfiante et remonta le regard dans le sien pour avoir une explication sans rire, pour sa part. On ne rigolait pas avec son travail, elle en bavait déjà tellement. "Ca se voit" ? A ce point-là ? Elle soupira et râla dans un juron silencieux, le regard face à elle alors qu'elle resserrait son veston pour que la plaque n'apparaisse plus. Elle fit tourner l'alcool dans son verre, les yeux baissés. Pourquoi était-elle vexée ? Elle avait l'impression d'avoir été passée au crible alors qu'elle pensait avoir une conversation totalement anodine. Mais non, cet homme avait vu une flic arriver et l'avait endormie. Et comme une cruche, elle n'avait absolument rien vu. Comment se faisait-il qu'elle puisse faire son travail si elle n'était même pas capable de voir ça ? Dans une situation de formation, on lui aurait dit "S'il avait voulu te tuer, il n'aurait même pas eu besoin de te montrer l'arme avant de tirer, tu n'aurais rien vu."

Elle détourna le regard en l'écoutant parler. Et il n'arrangeait rien. "Comme une vieille ?" Elle tourna les yeux vers lui pour grimacer. Mais de quoi parlait-il ? Elle n'avait même pas dit un mot sur son travail, sauf Sean et sans le citer. Comment avait-il pu la berner à ce point ? Et maintenant, il sortait les mots gentils et réconfortants ? Une fois mais pas deux, DL n'était pas si stupide. Elle finit par l'interrompre en levant une main, les lèvres scellées et porta son verre à ses lèvres en silence pour en boire une ou deux gorgées. En fait non, elle n'était pas vexée. Elle était surtout déçue et se sentait un peu trahie. Pas la trahison qui la faisait devenir rouge car cet homme était un étranger - entendre un inconnu - pour elle.

En se pinçant les lèvres et les humectant afin d'en garder la moindre goutte d'alcool, DL prit son temps en silence, reconsidérant chaque parole qu'il avait prononcées jusque là. Il avait parlé d'import et elle n'avait absolument pas réagi ! Pourquoi n'avait-elle rien remarqué ? Elle s'en voulait atrocement. Au bout de longues secondes de silence, elle finit par reprendre en reposant son verre sur le comptoir lentement.

_ Je n'ai connu ni la guerre, ni la rue.

Elle releva les yeux sur lui. Elle avait perdu son sourire et ses yeux étaient redevenus sombres.

_ Perdu.

Elle laissa encore quelques secondes passer avant de se tourner vers lui, un coude sur le comptoir, écartant légèrement son décolleté fermé par un bouton de sa veste. Vu d'ici : pas de holster sur les côtes.

_ Mais je vais vous dire ce que je pensais à défaut de faire mine de vous connaître ce que je n'ai pas la prétention de croire. J'ai cru que vous étiez un homme que rien n'accuse ni ne montre du doigt, un homme simple qui se sentait assez seul pour avoir le courage d'aborder une femme qui n'en montrait aucunement l'appréciation. J'ai vraiment cru à un homme bien, un repentir. Quelqu'un de respectable. Vous êtes un manipulateur.

Elle accusa le coup de son mot et baissa le menton avant de cligner des yeux et de reprendre.

_ Vous m'avez vue entrer et en tant que gérant de cet endroit, vous avez voulu contrôler votre clientèle, vous avez peur que je puisse venir fouiner dans vos petites affaires afin de vérifier que tout ça soit en ordre.

Elle désigna le bar et le reste d'un geste de l'index. Tout l'import dont il avait parlé et elle n'avait rien pensé ?! Elle pensait qu'il... Les revendait pour quoi ? Le pire, c'était dans sa tête, elle avait naturellement pensé que s'il les revendait en Californie, c'était ici, dans cet endroit mais elle n'avait pas réagi outre mesure.

_ Chose que je vérifierai peut-être si un jour je me lève du mauvais pied pour marcher dans un placenta jeté là (désolée, gage >.<).

Elle haussa un sourcil.

_ Suis-je toujours aussi formidable Monsieur Ivanov ou quelque soit votre nom ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bittersweet-art.net
avatar
« Sergueï Ivanov »

Honorable Citoyen


Messages : 51

Réputation : 31


MessageSujet: Re: [Serguei] Un verre d'eau, s'il vous plaît.   Mar 19 Avr - 15:05

Les gens s'imaginaient toujours passer inaperçu, gangsta comme policier. Sergueï lui-même ne payait pas de mine en dehors de son petit royaume. Lorsqu'on le voyait circuler dans la rue ou dans des lieux publics, on ne pouvait se méprendre. Une carrure de boxeur malgré un âge avancé, un peu de ventre qui était en fait la poche de kevlar ventrale pour protéger d'un coup de poignard, la déformation de la couture de son pantalon à hauteur du haut de sa cuisse droite, emplacement d'un long stylet de céramique effilé au diamant dans sa gaine de cuir. La manière dont il tenait sa cigarette aussi, typique d'un homme habitué à tenir une arme. Le garde du corps jamais bien loin, la belle voiture. Même si cette dernière était entièrement légale, on ne pouvait que se douter de la réaction qu'elle pouvait provoquer sur les gens : ce type est un mafieux. Il la regardait avec un regard doux à mesure qu'elle se sentait prise au piège. Mais quel piège ? Celui d'avoir vu une plaque sur une ceinture ? C'était à lui de se sentir piégé, traqué, non ? Mais elle l'avait fait en toute innocence et il ne lui en voulait pas. C'était à lui de jouer le méchant dans cette histoire. C'était ce que le monde attendait de lui désormais.

-"DLeylah, vous êtes de la police, n'allez pas me dire que vous ne connaissez pas la réalité de la rue. Vous savez comme moi à quelle point cette ville est une maîtresse difficile"

Il ne rigolait pas, il voulait juste se montrer sympathique, amical. Il n'était pas là pour des histoires de flicaillons. Mais visiblement, elle était touché et se repliait sur ces défenses. Superbe regard. Une pointe de morgue dans sa manière de remonter le menton. Des yeux à lancer des éclairs telle une mythique Héra. Oui, l'homme dont elle parlait tout à l'heure était un heureux homme.

-"Et à aucun moment je ne me suis moqué de vous. A aucun moment je n'ai cherché à vous "contrôlez". Tout le monde est le bienvenu ici. Même les soviétiques et les chômeurs"

Il se lève alors légérement, se remet droit sur son tabouret de bar, le bras toujours accoudé au zinc afin de montrer un peu de sa carrure, cesse son sourire pour prendre l'air sérieux et lui montrer que c'était lui à présent qui était déçu.

-"Je vous ai abordé en homme, en simple citoyen curieux de rencontre, seul et à la recherche d'une lueur dans la nuit, pas en gérant. Mais visiblement, vous préférez souffler sur la chandelle."

Il pose le verre sur le zinc avant de rajuster sa veste, signe qu'il est prêt à partir, faisant dans le me^me mouvement un discret signe au col de sa veste avertissant les videurs de la boîte de tourner le regard et de ne pas intervenir quoiqu'il arrive.

-"C'est pourtant bien sous cet aspect que je me suis présenté à vous DLeylah. Je n'en ai rien à foutre que vous soyez policière, ce n'est pas la plaque qui m'attire, mais l'esprit. J'aime voir les gens au-delà de leurs apparences. Réfléchissez bien : si j'avais voulu vous contrôlez, vous manipulez, pourquoi n'aurais-je pas envoyé un de mes éphèbes strip-teaseurs ? Ou même ce brave Dimitri ?"


Il se lève ensuite du tabouret de bar et sort son portefeuille dont il sort sa carte d'identité américaine déjà vieillie. La naturalisation, pas la Green Card.


-"Tenez mademoiselle. Vous pourrez plus facilement vous renseignez sur moi et faire votre petite enquête. Et si vous allez à la chambre de commerce, ils confirmeront : plus de 10 ans que j'importe cette vodka que vous avez bu ce soir. J'ai toujours payé mes taxes, à l'heure..."

Il fait un autre signe à Dimitri : la note sera pour lui.


-"Et oui, vous êtes telle que je vous ai décrite, mademoiselle DLeylah. C'est bien pour cela que je suis venu vers vous. Privetstvouïu vas, je vous salue"

Et sur ce, il commence à se mettre en marche d'une démarche assurée vers la sortie de la boîte. Il ne veut pas faire son Don Corleone, ce n'est pas un abruti de bouffeur de spaghetti qui va retourner pleurer dans sa datcha. Non, il est l'offensé, c'est à lui de vider les lieux.

Au-dehors, on peut entendre la circulation de soirée dans la rue...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
« DLeylah M. Vasquez »

Al Capone Old Lady


Messages : 311

Réputation : 42


MessageSujet: Re: [Serguei] Un verre d'eau, s'il vous plaît.   Mar 19 Avr - 21:54

Elle connaissait la rue mais elle n'en venait pas, ainsi elle avait pris sa question plus tôt. Mais alors qu'il recommençait à parler, elle se dit que peut-être aurait-elle dû faire preuve d'un peu plus de discernement. Pourtant, elle continue de le regarder avec ce défis dans les yeux. Pour elle, il s'était joué de sa personne. Il l'avait observée, peut-être même jugée et avait tenté de croire qu'il pouvait la cerner. Si elle était restée ici, c'était pour se croire ailleurs que dans son monde habituel où elle pourrait être quelqu'un d'autre. Elle en avait oublié son arme, sa plaque... Le seul moment où elle avait pensé à Sean, c'était celui où il lui avait demandé de parler de sa vie sentimentale - un chaos de néant.

Elle n'osa pas l'interrompre, serrant les dents d'orgueil et de fierté. Elle lui prit la carte tendue pour la regarder rapidement, juste pour la forme car elle ne la lit pas avant de la reposer sur le comptoir. Ah la déception. C'était un sentiment que DL ne connaissait que trop bien. Cependant, même si elle le lisait dans son regard, elle n'avait prononcé ces mots que par grande gueule. En aucun cas elle ne comptait faire d'enquête, elle n'était même pas en service dans l'heure. Et puis quelle enquête ? Avait-il fait quelque chose de mal ? Les aprioris sur les russes et leurs bars, leurs alcool, tout ça n'allait pas en la faveur de Sergueï mais en même temps, il y avait quelque chose dans ses yeux.

Et il semblait bien posé dans cet endroit. Il était à lui et chacun lui obéissait au doigt et à l'oeil. Etant redevenue "flic", son regard, son esprit analytique et ses réflexes étaient revenus et elle scrutait chaque chose, chaque réaction. Pourtant, Sergueï était futé et doué et elle ne vit pas la moitié des signaux qu'il envoya. Seulement ceux destinés à Dimitri. Elle ne lui en tint même pas rigueur, confirmant simplement ce qu'elle avait pensé et qu'il n'avait pas démenti. Il aurait pu être autre chose que le gérant mais à y repenser, tout ça n'avait absolument aucune importance. Pas vrai ?

Il était offensé, elle le voyait dans son regard et par conséquent, le sien s'était radoucit. Il avait quelque chose dans le visage, quelque chose d'étrange, de doux... Si cet homme était un trafiquant, un dealer, un méchant, un voyou, ce que vous voulez alors il cachait bien son jeu et devait être extrêmement dangereux. Mais ce n'était pas ce qu'elle voyait quand il posait son regard sur elle.

Il avait été honnête, il s'était confié à elle et s'il avait dit la vérité ? Après tout, il n'avait fait que voir sa plaque ! Elle n'avait qu'à l'enlever. Cette chose faisait à présent partie de sa vie, comme une seconde peau et elle n'y faisait plus attention. Et elle l'avait presque agressé. Peut-être n'était-elle pas si fière de son travail ou de ce qu'elle faisait. Peut-être n'avait-elle pas envie d'être vue comme un flic mais comme une femme, tout simplement, de la même façon que lui. Et cette façon qu'il avait de s'adresser à elle, ce n'était pas du flirt, ce n'était pas de la court... Alors qu'est-ce que c'était ? Cette allure paternelle, il avait l'air vieux et pourtant il ne le semblait pas tant que ça alors qui était-il et pourquoi l'était-il ?

Prise d'un assault de premier ordre, pas certaine que ce soit la chose la plus intelligente à faire, elle regarda la carte qu'elle rapprocha d'elle en la faisant glisser sous ses doigts.

_ J'ai tué un homme.

L'avait-elle déjà confié réellement à quelqu'un ? En dehors de ses parents ? Elle releva les yeux sur lui et glissa du tabouret pour descendre, revenant vers lui, la carte entre ses doigts. Arrivée à son niveau, près de la porte de sortie, elle lui tendit la carte, coincée entre son majeur et son index et remonta les yeux dans les siens. Elle ne tirait plus d'éclairs, elle lui rendait ce qu'il lui avait donné : une certaine confiance. Et parfois, cette dernière devait passer par quelque chose d'important afin de montrer placenta blanc.

Elle lui tendit donc la carte et pencha légèrement la tête en gardant quelques secondes de silence.

_ C'était mon fiancé.

Ce à quoi elle lui donna un très faible sourire entendu.

_ Ni rue, ni guerre.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bittersweet-art.net
avatar
« Sergueï Ivanov »

Honorable Citoyen


Messages : 51

Réputation : 31


MessageSujet: Re: [Serguei] Un verre d'eau, s'il vous plaît.   Mer 20 Avr - 12:07

Spoiler:
 

Inglewood. Une petite ville tranquille pour redémarrer une vie suite à une tragédie. La perte d'un être cher, la recherche d'un futur pour sa fille. Voilà comment le gérant du Kalinka s'était présenté à la presse. Mais lui-même n'y croyait pas. Non, pas une seconde. Les pêcheurs seront les payeurs. Le Christ l'avait dit. Sergueï lui connaissait la vérité. Inglewwod, ces gangs, sa haine. Et lui. Une ville nouvelle pour un nouveau trafic, le besoin de faire du mal, de se faire du mal pour se sentir toujours vivant.

Sergueï.

Le Kalinka était à lui. Totalement légale. Bon, certes, ça aidait pas mal à blanchir un peu de liquide, mais cette boîte, c'était ces vieux jours pour sa fille. Alors, oui, DLeylah pourrait lui reprocher bien des choses. Mais il ne le veut pas. Qu'au moins une personne ici fasse semblant de le suspecter d'honnêteté. Ne serait-ce que pour garder la chandelle allumée au creux de ces mains comme sa vieille mère dans les froides nuits d'Hiver au pays.
Mais bon, tout comme sa plaque pour DLeylah, le sang sur les mains, la compta trafiquée et le couteau en céramique dans la doublure de son pantalon faisait partie de sa vie, sa seconde peau. Celle que l'on enlève qu'une fois.

Il avait pris le chemin de la sortie. Un pas lent mais assuré, conservez sa dignité. Il était certainement bien pire que tous ce que pouvais penser DLeylah mais pour autant, il était cette fois venu en innocent et entendait le rester jusqu'au bout de cette entrevue.
Il était sur le perron de la boîte. Puis il s'arrête sous un aveux. De jolies mains, elle avait de jolies mains. Une tueuse ? Il se tourne à moitié pour lui laisser le temps d'arriver jusque lui.

Déjà, haut dans la rue, 'Lil Kenny s'apprête à devenir un homme. Avec ces pairs assemblés autour de lui, il se sent fort, se sent déjà un homme. 'Lil Kenny attend cela depuis déjà des années, ce jour où enfin il la brandira haut, symbole de sa virilité sur une terre d'homme, luisante et pleine de vigueur. Elle était à lui, ce serait sa première fois.

Il sent la carte glisser entre ces doigts et en paraîtrait presque étonné si cela n'avait pas pour simple effet de radoucir ces traits. Presque lui tirer un sourire mais ce serait prémédité. Il la regardait dans les yeux, sondait son esprit, son âme, scrutait chaque détail de son visage pour les graver à jamais dans sa mémoire. DLeylah, une femme que l'on oubliait pas. Et un aveu qui l'était encore moins.


-"Ni rue, ni guerre"

Il murmura presque comme pour l'assurer de son secret, lui jurer cette fidélité qui lie une confession.

-"Juste la vie" fut ensuite sa réponse sur un ton doux, amical pouvait-on dire assorti d'une ébauche de sourire.

L'amitié était la base, c'était ce qui les liait tous et aujourd'hui, 'Lil Kenny se savait au centre de toutes ces attentions. Aujourd'hui, il allait être dans le groupe, faire partie de la famille, ces frères à ces côtés, dans le break volé, ils allaient combattre l'ennemi, l'envahisseur. Ils allaient rappeler que cette terre était la leur et qu'ils se battraient comme leurs pères avant eux. Il passa la main sur son crâne fraîchement rasé, puis jeta un dernier coup d'œil au tatouage sur la nuque du chauffeur. La marque de l'appartenance, la marque du groupe, celle qui te fait dire si le type en face est un homeboy ou non. Il la caresse une dernière fois. Elle est sa nouvelle force. Il sent le véhicule accélérer, l'heure est proche, on se tend, prêt à jaillir quand soudain le chef montre du doigt. L'homme est là sur les marches. La cible est facile, aujourd'hui, 'Lil Kenny sera un homme.

Sergueï voit la voiture arriver du coin de l'œil, un léger reflet sur le pare-brise, le discret goût de cendres des mauvais jours, une odeur de haine plane autour de l'endroit. Ce genre de sensation que vous ressentez lorsque vous savez que la porte va s'ouvrir et que derrière, quelqu'un vous attend. Que quelqu'un viens à votre rencontre.

Et c'est le déluge, les pistolets mitrailleurs, les automatiques se mettent à cracher leur pluie de feu sur la devanture du Kalinka, faisant exploser les verres des néons, perforant les affiches des star de la nuit, explosant vitres et vitrines dans un bruit de tonnerre. Sergueï prend alors DLeylah dans ces bras avec brusquerie, sans chercher à la ménager pour la mettre hors de portée des balles, une tentative désespérée de protéger ce qui doit l'être. Déjà ces hommes sautent se mettre à l'abri et se jettent sur les filles et les clients pour éviter les balles perdues. Sergueï plaque DLeylah contre un mur lorsqu'une gerbe de sang jaillit de son épaule, laissant quelques éclaboussures sur le côté gauche du visage de la fliquette. Le vieux Russkof grogne, sert les dents, se mord les lèvres, la balle vient de se loger dans l'omoplate droit, le faisant vaciller sous l'impact.

'Lil Kenny vide le chargeur de l'Ingram au jugé, comme il le peut, tente de maîtriser cette arme qui lui fait désormais plus peur que rêver, c'est ça devenir un homme ? Sentir le feu s'échapper sous vos doigts ? Un feu aveugle au service d'une cause que l'on espère juste ? Il crie comme ces frères, se donne du courage.


-"Mort aux Rouges ! Sieg Heil ! La Race vaincra !"

'Lil Kenny voit la svastika danser la sarabande sur la nuque du chauffeur au sourire hilare. Aujourd'hui, à cet instant, il n'est plus 'Lil Kenny, il devient enfin Kenneth Rymes, aujourd'hui, sa famille l'a adoptée, aujourd'hui, il est un soldat...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
« DLeylah M. Vasquez »

Al Capone Old Lady


Messages : 311

Réputation : 42


MessageSujet: Re: [Serguei] Un verre d'eau, s'il vous plaît.   Mer 20 Avr - 18:08

DL était tournée de manière à ce que son épaule soit proche de la porte de sortie alors qu'elle souriait faiblement à Sergueï. Il lui avait confié son rude passé et elle pensa qu'il était impossible de mentir sur une telle chose. Aussi, elle lui avait montré qu'elle aussi pouvait partager quelque chose, comme une marque de respect. Mais c'est la distraction de Sergueï qui attire son attention et alors que son sourire s'estompe lentement, comprenant ce qui va bientôt se passer mais restant impuissant, elle vit le reflet de la voiture arriver dans son dos dans la vitre de la porte du club ouverte. Elle perdit son sourire à son tour et en voyant l'arme sortir de la vitre de la voiture, elle écarquilla les yeux, en portant sa main dans son dos. La scène était comme au ralenti sous ses yeux pourtant, tout alla si vite. Concentrée sur autre chose, elle en oublia Sergueï, levant simplement une main et s'apprêta à le pousser en arrière pour le faire reculer quand il la prit de vitesse.

Elle crispa les yeux en sentant le mur dans son dos et se resserra contre l'homme en se protégeant tant bien que mal le temps que les balles cessent. Elle entendit la balle siffler et se loger dans l'épaule de Sergueï. A ce moment alors, elle sortit la sienne de sa ceinture et la brandit sous le bras de l'homme pour tirer à vue jusqu'à ce qu'ils disparaissent et qu'elle ne puisse plus viser que le mur. Elle garda son arme encore fumante levée attendant que l'un d'eux revienne. Ce fut le silence qui revint, dévoilant les cris de filles et des bris de glace tombant au sol, des néons crépitant... Le souffle court et les joues rouges, elle attendit encore de longues secondes avant de sentir Sergueï glisser.

DLeylah tourna la tête vers l'homme avant de le soutenir brusquement dans ses bras pour l'asseoir au sol lentement. Elle rangea son arme non sans garder un oeil sur la porte et sortit son portable de sa poche tout en enlevant sa veste. Elle était blanche, ce n'était vraiment pas de chance. Elle s'accroupit à côté de lui en réagissant vite et colla sa veste sur son épaule pour la presser et calmer l'hémorragie. Ses yeux dans les siens et le front soucieux, elle attendit qu'on décroche au bout du fil.

_ Inspecteur Vasquez, LAPD, matricule neuf, un, un, trois, cinq. Demande d'urgence renforts et une ambulance sur Florence Avenue.

En l'espace de seulement quelques secondes, la rue, la guerre et la vie les avaient entourés et submergés et peut-être même vaincus si l'ambulance n'était pas assez rapide. Un coup d'oeil autour d'elle pour voir les agents de sécurité s'occuper du reste du club et elle se reconcentra sur Sergueï, appuyant d'autant plus sa veste contre son épaule, un regard inquiet habillant son visage.

_ Vous n'êtes qu'un abruti ! Vous savez que je suis de la police, vous savez que je suis armée mais vous vous placez en bouclier ! Vous n'êtes qu'un imbécile !

Elle tourna la tête pour regarder dehors, se demandant pourquoi l'ambulance n'était-elle pas déjà là avec grand regret. Elle allait bientôt s'énerver, d'ailleurs. Le stress, la frustration, l'impuissance.

_ Quand j'étais petite, mon père a trouvé un jouet amusant dans une brocante près de la frontière du Mexique. j'ignore ce que cette chose faisait à cet endroit-là mais quand il est rentré à la maison, il me l'a offerte en me disant que ce serait ma boîte à trésors.

Lui parler afin de garder un contact avec lui, des fois que la douleur le fasse tomber dans l'inconscience bien qu'elle en douta. Mais c'était aussi sa manière de garder le contrôle et de ne pas elle-même tomber dans l'inconscience.

_ J'ai gardé ce jouet pendant des années, c'était plus qu'un bibelot pour moi. Il m'a suivie partout, je le cachais parfois ou je le gardais sur ma table de nuit. Dedans, j'y mettais des mots d'amour que je recevais et que je ne voulais pas qu'on trouve. Ou bien de l'argent ou encore des pièces trouvées par terre, des objets que je considérais comme rares. Elles s'emboitaient les unes dans les autres, je cachais souvent des papiers entre deux. Ma préférée, c'était la toute petite, je la gardais comme porte bonheur dans mon sac. Un jour, j'ai cru la perdre alors j'ai fait percer un trou dedans et je l'ai accrochée à mon trousseau de clés. Je l'ai là, dans mon sac. C'est la dernière qu'il me reste, la plus petite de mes poupées russes. C'est ma Matriochkas. J'ai toujours pensé, même adulte, qu'elle me protégeait... Parce que mon père me l'avait offerte mais aussi parce qu'elle était toujours avec moi, dans ma poche.

Elle le secoua légèrement en serrant les dents.

_ Si vous la faites mentir, c'est moi qui vous abat !





Revenir en haut Aller en bas
http://www.bittersweet-art.net
avatar
« Sergueï Ivanov »

Honorable Citoyen


Messages : 51

Réputation : 31


MessageSujet: Re: [Serguei] Un verre d'eau, s'il vous plaît.   Ven 22 Avr - 23:14

La balle avait percutée l'épaule, elle avait passée le maillage du costume de soirée de Sergueï avant de percuter de plein fouet l'omoplate, faisant voler sang et esquilles d'os, l'impact résonnant dans l'ossature de Sergueï et le faisant vaciller. Ce n'était pas sa première balle et ce ne serait certainement pas la dernière et pourtant, on avait beau être habitué, cela faisait toujours aussi mal. Il ressenti la silhouette de DLeylah contre la sienne lorsqu'il la repousse contre le mur, sent son bras se lever avec le pistolet au poing et ouvrir le feu. Les détonations résonnent à son oreille, celles de l'arme de DLeylah se mêlant soudain à celles, plus sourdes, de l'arme du videur qui vient de sortir pour répliquer et venger l'honneur bafoué du repaire Vor V Zakone. Lui aussi il tire de manière raisonnable, quelques coups de feu pour la forme, faisant sauter la vitre arrière du break, peut-être même a-t-il touché quelqu'un, c'est le cadet de ces soucis.

Et pendant ce temps, Sergueï glisse toujours dans les bras de DLeylah qui le retient alors que ces jambes flageolent légérement, ce genre de chose n'est plus de son âge. Il sent la brûlure irradier de son épaule, le sang qui coule sur sa chemise, sur sa veste, il se rappelle toutes ces autres fois. Toutes semblables, toutes différentes. A une exception : la douce présence rassurante de DLeylah est cette fois-ci palpable.

Déjà, on s'active dans la boîte de nuit, on peut entendre Dimitri Petrov, l'homme de main de Sergueï donnez ces ordres pour que l'on fasse le décompte des dégâts et que l'on veille à l'intégrité physique des clients et des danseuses, histoire d'avoir l'air pro et d'accuser le coup. Les gens vont se méfier d'un bar qui se fait mitrailler mais un peu moins si le personnel prend avant tout soin de la clientèle.

Il se laisse faire par DLeylah, il sait que c'est ce qu'il y a de mieux à faire dans ce genre de cas, ne pas bouger, juguler l'hémorragie et attendre les secours. C'était la théorie et dans son cas elle s'appliquait à cette occasion. dans d'autres temps, les choses avaient été moins simples. Il regarda la fliquette donner des ordres dans son téléphone portable puis venir l'engueuler. Le comble, il était chez lui, il faisait ce qu'il avait envie de faire.


-"Je suis dans mon bar, aucun de mes clients ne sera blessé. Je suis chez moi. Ce sont mes règles"

Le ton de la voix était assez calme si l'on exceptait le léger gémissement de douleur.

-"Et je me fout que vous soyez flic. C'est à moi que l'on vient souhaiter la bienvenu, c'est donc à moi de recevoir l'invité"

On pourrait croire qu'il délire, mais non, il est sérieux et il souris dans une grimace. Oui, cette bande de petits nazillons allait vite apprendre ce qui se passe quand on traite Sergueï de communiste. Il se laisse pour autant manipuler par DLeylah, ne cherche pas à lutter, ce serait gâcher ces forces pour rien.

-"Le sang russe ne ment jamais DLeylah. L'hiver nous protège comme votre petite poupée le fait pour vous. Gardez là car l'hiver viens..."


Il tousse un peu et se sent fatigué. L'épanchement de sang est important mais sa vie n'est pas encore en danger.


-"Dîtes-moi DLeylah. Cet homme que vous avez tué Est-ce à regret ou bien pensez-vous avoir accomplie votre devoir ?"


Un ton calme, protecteur, un regard paternaliste et rassurant comme si s'était elle qui gisait à ces pieds à perdre son sang, serrant la main de la jeune femme dans la sienne

Revenir en haut Aller en bas
avatar
« DLeylah M. Vasquez »

Al Capone Old Lady


Messages : 311

Réputation : 42


MessageSujet: Re: [Serguei] Un verre d'eau, s'il vous plaît.   Lun 25 Avr - 21:48

[En relisant, je n'ai pu m'empêcher de venir répondre.]

Elle ne put se retenir de sourire en l'écoutant. Quel énergumène, ce bonhomme. Il lui rappelait parfois un petit peu son père quand il était fatigué avec un petit coup dans le nez. Il cessait de crier et racontait ce genre de choses. S'il pouvait avec un fusil à pompe à la main pour dégommer les méchants prétendants qui venaient sonner à la porte demander la main de leur fille... Mais là, l'affaire était toute autre. La jeune femme continua de faire pression sur son épaule et l'écouta tout en regardant autour d'elle, s'assurant que tout se passait bien puis elle entendit les alarmes salvatrices de l'ambulance qu'elle avait demandée plus loin.

A sa question, elle fut quelque peu désarçonnée et plissa le nez en baissant les yeux, gardant le silence de longues secondes. Quoi répondre ? Pourquoi répondre ? Seuls ses parents savaient et elle n'avait pas encore su en parler à d'autres. Son supérieur, bien sûr, ses recruteurs, bref, des personnes dans son cercle professionnel direct. Mais un inconnu ? Et pourquoi posait-il cette question ? Qu'en retirerait-il ? Elle releva les yeux sur lui alors qu'elle remodelait la boule que formait sa veste contre son épaule, fichue pour fichue.

_ Les deux.

Elle donna un très faible sourire moyennant un regard attristé et regretté. Elle s'humecta alors les lèvres avant de pousser un profond soupir de rendition. (abdication ?)

_ J'attire les mauvais garçons, les ripoux, les corrompus, les tordus, les perdus. Les fortes têtes, ceux qui croient uniquement en leur propre justice, incapable de suivre un protocole de secours d'urgence. Et il y a des périodes dans la vie d'une femme flic qui nécessitent un choix radical. Tuer ou être tué. J'ai agis comme je le devais. Je n'ai pas dit que j'avais agis comme je le voulais. Je le regrette, bien évidemment. J'aimais cet homme, profondément. Je pense à lui chaque jour, je pense à chaque détail qui aurait pu m'éviter d'agir de la sorte mais, quoi qu'il arrive, la fin de mes scénarios est toujours la même. Mon instinct de survie l'emporte et mon chagrin avec.

Elle haussa une épaule en baissant à nouveau les yeux sur celle de Sergueï alors qu'elle entendait les portières de l'ambulance se claquer dans la rue.

_ Je le pleurerai toute ma vie. C'était là ma première balle mortelle, c'était là mon premier amour et je pense également que ce seront les derniers. Je ne tuerai plus personne, je me le suis jurée à moi-même. Si tu ne peux pas sauver un homme et qu'il ne veut pas se sauver lui-même alors ce sera au destin d'en décider... mais à nous, simples mortels.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bittersweet-art.net
« Contenu sponsorisé »



MessageSujet: Re: [Serguei] Un verre d'eau, s'il vous plaît.   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Serguei] Un verre d'eau, s'il vous plaît.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
C.R.A.S.H RPG :: RP's-