AccueilCalendrierFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion



Partagez | 
 

 An open door to this thing we call "Us" [DLeylah]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
« DLeylah M. Vasquez »

Al Capone Old Lady


Messages : 311

Réputation : 42


MessageSujet: Re: An open door to this thing we call "Us" [DLeylah]   Ven 22 Avr - 6:39

Elle sourit en le sentant dans son dos. Sa peau était fraîche de sortir de la douche et il sentait bien bon, comme elle aimait. C'était encore ces moments là qu'elle chérissait le plus. Des moments de vies partagées même à la va vite. Des choses naturelles, des sourires sincères, un calme. Alors quand il dit partir, elle pouffa de rire en tournant la tête vers lui.

_ Mais non, tu n'as pas d'intervention ce matin...

Elle s'arrêta dans sa phrase, réalisant qu'elle n'était peut-être pas censée savoir exactement son planning à l'heure près bien que ce soit le cas. Jimmy faisait plus qu'un excellent boulot mais elle ne devait pas le ramener à la maison. Oups. C'était déjà fait. Elle le regarda et se força à continuer de sourire. Il valait mieux sembler être potiche que fouineuse.

_ Tu dois vraiment t'en aller ?

Non mais de sa déduction à elle, il fuyait ! Il ne l'avait même pas regardée depuis leur réveil. Il avait filé à la douche, il était arrivé dans son dos, puis il grignotait avant de se rhabiller convenablement pour lui tourner le dos et se diriger vers la sortie. Elle retint la question dans sa gorge, c'était risqué de faire comprendre à Sean qu'elle savait pertinemment qu'il mentait. De plus, il avait très bien pu prévoir une intervention de dernière seconde la veille et elle pouvait ne pas le savoir. Jimmy n'était pas infaillible. Et elle non plus.

Cependant, il fuyait et ça l'agaçait profondément. Il fuyait quoi au juste ?! Elle croisa les bras sur sa poitrine et alors qu'il approchait de la porte, elle se tordit une lèvre avant d'inspirer profondément.

_ C'est à cause de ce que j'ai dit ?

Elle haussa un sourcil, adossée à l'encadrement de la porte pour le regarder. Il s'était demandé pourquoi il n'avait pas réagi sur le coup. Mais tout simplement parce qu'il préférait finir tranquillement sa nuit, voyons. Elle ressentait l'étrange sentiment de s'être faite à nouveau avoir. Sans plus sourire, elle n'était pas prête à ne rien dire, dans son cas. Cela dit, elle avait prononcé ces mots pour une raison particulière, et cette dernière, c'était lui-même, sa façon d'être la veille, sa façon de parler, de toucher, d'embrasser. Elle en frissonnait encore, ne sachant toujours pas comment le prendre.

_ Pourquoi tu es venu ici hier soir, Sean ? Exactement ?

Il avait forcément eu une idée, quelque chose. Il n'était pas venu avec une bouteille et un rapport juste pour s'envoyer une paire de jambes, ce n'était pas son genre (en tout cas, pas avec elle mais ça elle l'ignorait). Quelque chose l'avait poussé à venir ici, à lui donner le besoin de se faire pardonner de quelque chose, quoi que ce soit. La bouteille passait encore, c'était le tout combiné. Le rapport qu'elle avait demandé aurait pu attendre le lendemain matin. Il n'était pas uniquement venu pour partager une simple nuit de literie approfondie. Il était venu pour trouver quelque chose que visiblement elle lui donnait. Mais quoi ? Sa présence ? Son appartement ? Ses jambes ? Ses lèvres ? Son petit déjeuner plus souvent cramé ? Son eau chaude ? Sûrement pas ses vêtements, elle était trop petite par rapport à lui. Et elle doutait qu'il rentrât dans ses chaussures à talons. Alors pour quoi... Pour la surveiller ? Pour l'endormir pendant que le reste de son unité procédait à une intervention, celle-là même qu'il s'apprêtait à rejoindre ? Elle fronça les sourcils, cherchant à chasser cette idée qui devait rester dans un coin de sa tête. Sean n'était pas un homme gentil et cette hypothèse lui semblait parfaitement plausible. Si elle l'écartait, c'était comme admettre qu'elle était à présent du côté de Sean et qu'elle faiblissait.

Mais n'était-ce pas déjà ce qu'elle faisait depuis la nuit dernière que ces mots avaient franchi ses lèvres ? Faiblir ? Tels deux rugbyman courant pour franchir la ligne, le ballon sous le bras, Sean gagnait du terrain. (oui non je suis pas très sportive >.<)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bittersweet-art.net
avatar
« Sean Mourning »


Messages : 541

Réputation : 92


MessageSujet: Re: An open door to this thing we call "Us" [DLeylah]   Dim 1 Mai - 16:02

Raté… La prochaine fois, il essaierait d’être plus discret et de partir avant que DLeylah ne soit réveillée. Sean n’avait aucune envie de rester et d’avoir une discussion à froid de leur nuit pour le moins… « spéciale ». Déjà en temps normal, il n’aimait pas trop s’attarder le matin avant qu’ils ne soient à nouveau en confrontation le reste de la journée au bercail, mais alors aujourd’hui encore moins que les autres jours… Vite embrassée, puis vite repartit en direction de la porte pour disparaitre, la jeune femme l’interpella toutefois en contredisant le fait qu’il n’avait pas d’intervention ce matin. Vrai. Mais ça aurait pu… Et lorsque DL lui demanda si c’était à cause de ce qu’elle avait dit, l’homme s’arrêta et resta un moment immobile dos à elle, se pinçant les lèvres et fermant les paupières durant quelques secondes en cherchant quoi répondre. Finalement, Sean finit par se retourner et pris appui sur un bras contre le cadre de la porte de la cuisine.

« Hein ? Euh… Nan, nan… Je... Hum… Je dois vraiment partir. » glissa-t-il en terminant par baisser la tête avant de la détourner à nouveau vers le couloir et cette porte d’entrée qui lui hurlait de l’ouvrir pour partir d’ici.

Mais évidemment, DL le relança à nouveau et lui demanda pourquoi était-il venu ici hier soir. Question qu’elle lui avait déjà posée à son arrivée avant de le faire entrer dans l’appartement. A croire que le coup du vin et du rapport n’avait pas pris. Là encore, deux possibilités : Fuir et esquiver ou affronter et aller au fond des choses. Sauf qu’il n’irait pas de lui-même. Pas lui, et surtout pas le premier. C’était impossible. DL essayait peut-être de lui faire dire quelque chose ou de lancer une discussion importante sur leur relation, mais c’était encore trop détourné. A croire qu’elle ne le connaissait pas encore suffisamment pour imaginer qu’il puisse naturellement se lancer dans ce genre de discussion qui lui était déjà par définition contre-nature. Sean finit par reporter son regard sur elle en reprenant ces mêmes airs décontractés et sûrs de lui, innocent, comme il en avait l’habitude.

« Je te l’ai dit hier soir, je voulais juste te voir... » répondit-il simplement.

Il soupira profondément et jeta un œil à sa breitling pour s’apercevoir qu’il était encore assez tôt. A quoi s’attendait-elle en posant ces questions ? Sean n’en savait rien mais il était certain que cela ne mènerait jamais à rien. Où elle le laissait partir ou lui parlait de l’importance d’un bon petit déjeuner pour être en forme, où elle lui rentrait dedans avec le sujet latent mais rester les fesses entre deux chaises comme cela n’apportait rien de bon.

« Ecoute, si ça peut attendre... On parlera de ça plus tard, ok ? » lui demanda-t-il en arquant les sourcils.

Nouveau mensonge éhonté bien sûr. Sean en tout cas n’y reviendrait pas et il espérait que DL l’oublie également et que ce genre de trouble tombe aux oubliettes avec sa cause.

_________________
Your streets...
My Rules

Revenir en haut Aller en bas
avatar
« DLeylah M. Vasquez »

Al Capone Old Lady


Messages : 311

Réputation : 42


MessageSujet: Re: An open door to this thing we call "Us" [DLeylah]   Mar 3 Mai - 20:31

Alors qu'elle l'étudiait du regard, les lèvres légèrement entrouvertes, elle secoua la tête. Si au travail, se disputer ne la dérangeait pas, chez elle, c'était autre chose. Et présentement, il commençait à l'énerver avec son caractère fugueur, un vrai renard qui voyait une badine. Elle ne se sentait pas au plus juste ni au meilleur de sa valeur quand il agissait ainsi. Aussi, elle abandonna aussi vite qu'elle avait relancé le sujet. Il réfutait ? Tant mieux, ça l'arrangeait. Elle secoua donc la tête aussi déçue qu'agacée. S'il ne la fuyait pas à cause d'elle, c'était pour aller magouiller. Elle n'avait pas envie qu'il la fuit alors elle préféra penser aux magouilles et dans ce dernier cas, elle n'avait qu'une envie : qu'il s'en aille.

Elle leva une main et se redressa de l'encadrement de la porte pour lui tourner le dos.

_ Bien, bien...

Sean n'avait jamais "juste" envie de la voir. Quelque chose s'était passé et il avait eu besoin de se retrouver au calme. Ou du moins, c'était comme ça qu'elle le pensait. Il a eu une aparté, un moment de calme et de paix et maintenant, il pouvait repartir, ses batteries rechargées. Un jour, peut-être, il se demanderait pourquoi il ne venait à elle que dans ces cas-là. Elle se sentait stupide alors d'apprécier sa présence et son rire dans le salon pendant qu'elle s'occupait de son appartement. Le fait même de la présence de Sean, elle appréciait sans nécessairement passer par du sexe. Bizarrement, elle pouvait s'en passer avec lui ! Elle ne disait jamais non mais il n'y viendrait pas, elle n'y viendrait pas nécessairement non plus. Est-ce qu'elle avait vraiment envie d'avoir envie d'un vrai couple avec Sean ? Elle n'avait pas encore la réponse. Elle préférait laisser voir le temps venir, se tasser, lui réserver la surprise.

Elle agita une main au-dessus de son épaule en revenant dans la cuisine dans un soupire.

_ Fais ce que tu veux, Sean. Tout ce que tu voudras.

Il l'agaçait, c'était visible. Pourquoi devait-il toujours fuir ? Il ne bégayait jamais ! Alors pourquoi fuyait-il ? Elle avait posé une simple question, pourquoi ne savait-il pas simplement répondre "Mais non, enfin, qu'est-ce que tu racontes ?" avec un sourire. C'était moins vexant que sa prise de pieds dans le tapis qui suivait un mensonge. Il la prenait à ce point pour une débile ?

Elle reprit son propre mug pour le porter à ses lèvres en regardant les infos, adossée à son évier. Bien ! S'il voulait fuir, qu'il fuit. Elle vivrait très bien avec. D'ailleurs, cette nuit était si particulière qu'il était bien obligé que quelque chose cloche. Voilà ce qui clochait ! Ce n'était qu'une illusion. Maintenant, elle pouvait reprendre sa vie normale. Et lui aussi.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bittersweet-art.net
avatar
« Sean Mourning »


Messages : 541

Réputation : 92


MessageSujet: Re: An open door to this thing we call "Us" [DLeylah]   Jeu 5 Mai - 9:11

L’esquive est parfois le seul recours à la protection. En général, Sean est plutôt du genre à attaquer pour se défendre. C’est sa stratégie de travail. Mais lorsqu’il s’agit de quelque chose qu’il ne maitrise pas, là en l’occurrence les sentiments, le plus sûr est de rester à couvert et d‘éviter de se faire abattre brutalement. Surtout avec une femme comme DLeylah… C’est exactement ce à quoi Sean s’attelait ce matin alors qu’elle cherchait manifestement à l’amener vers ce piège en prenant soin de ne surtout pas y rentrer avec lui. DL finit par lâcher l’affaire et à le laisser partir et l’homme eu un bref hochement de tête positif en se pinçant les lèvres avant de tourner la talons une ultime fois vers le couloir menant à la porte d’entrée qu’il ouvrit pour sortir de l’appartement et refermer derrière lui. Sean s’arrangea quelque peu et remit sa veste en place en pliant le col puis descendit les escaliers jusqu’aux pieds du bâtiment.

Un dernier coup d’œil vers une fenêtre de l’appartement de DL en sortant puis il ouvrit la portière de sa Navigator qui n’avait pas bougée depuis hier soir et monta dedans. Un dernier trouble lui traversa l’esprit et Sean mit bien deux minutes avant de démarrer, une main en appui sur le volant le regard figé devant lui, pensif… Ce « je t’aime » lui résonnait encore dans la tête comme s’il venait d’être prononcé. Mais la suite des évènements ne l’avaient pas confirmé, et au final il fallait en conclure à une maladresse. Qu’importe. Ce n’était pas la première et… Peut-être pas la dernière à laquelle il faisait face, bien qu’il l’espérait. L’homme fouilla dans ses poches de blouson pour sortir son paquet de cigarettes et en glissa une entre ses lèvres avant de l’allumer, comme une grande bouffée d’air qu’il lui fallait au plus vite. Sean mit ensuite enfin le contact pour démarrer le SUV et quitter sa place de stationnement. Direction un snack pour se remplir le ventre et boire un café avant de rejoindre le bercail pour une nouvelle journée de boulot.

Une journée où il croiserait irrémédiablement DLeylah. Elle serait peut-être plus féroce plus que les autres jours après ce qu’il s’était passé, si seulement cela était possible mais Sean s’en fichait, et maintenant sans doute encore plus qu’avant. L’important était ailleurs. Plus ici, et certainement plus dans leurs prises de becs et divergences professionnelles. D’ici quelques minutes, il serait à nouveau l’inspecteur Mourning, chef de la brigade C.R.A.S.H à Inglewood. D’ici quelques minutes, la nature reprendrait son droit, et il serait à nouveau comme il l’a toujours été. Seul…

_________________
Your streets...
My Rules

Revenir en haut Aller en bas
« Contenu sponsorisé »



MessageSujet: Re: An open door to this thing we call "Us" [DLeylah]   

Revenir en haut Aller en bas
 

An open door to this thing we call "Us" [DLeylah]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
C.R.A.S.H RPG :: RP's-