AccueilCalendrierFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Somethin' to know about me [DLeylah]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
« Sean Mourning »


Messages : 541

Réputation : 92


MessageSujet: Somethin' to know about me [DLeylah]   Dim 3 Avr - 15:50



Ce soir là, Sean et ses hommes étaient pour une rare fois en stand-by en bercail. La journée avait été longue et rude pour la brigade avec l’interpellation d’un des lieutenants d’Ortega qui n’avait pas hésité à sortir le fusil à pompe et à défourailler sur eux lors de l’intervention. Sur ce coup là, Eddie, qui avait été le premier a enfoncé la porte de cette vieille baraque sur Hillcrest Boulevard, avait bien faillit s’en manger une et il s’en était fallu de peu pour faire de Kathleen une veuve… Heureusement, cet enfoiré de mexicain visait aussi mal qu’il ne parlait la langue de Shakespeare. Matthew l’avait maitrisé non sans lui faire payer le fait d’avoir tiré sur des flics avec quelques coups de crosse sur le coin de la tronche avant de l’embarquer pour le poste où ils l’avaient ramené dans un piteux état. Evidemment, en voyant Sean et les siens ramener un suspect aussi amoché, Vasquez n’avait pas raté l’occasion de monter sur ses grands chevaux et de réclamer un rapport détaillé sur les circonstances de cet arrestation et l’état du suspect à Sean. Ce à quoi il avait très poliment répondu « demain ».

Après cette fusillade, lui comme ses hommes avaient besoin d’un break. DL et les affaires internes attendraient demain que la pression ne soit retombée. Le membre de Los Ojos placé en garde à vue dans la cage, les inspecteurs de la brigade partirent dans leur salle à eux pour décompresser et attendre la fin de leur service pour rentrer chez eux. Pour autant, Sean en bon chef ne décolérait pas et continuer à pester tous les jurons du monde sur cet empafé qui avait bien failli descendre l’un de ses hommes en plus d’un de ses amis les plus proches. Alors que celui-ci faisait du café pour tenir la petite demie heure de service restante, il attira soudain son attention sans un mot et fit signe de la main à Sean de venir voir quelque chose près du mur où il remplissait la cafetière... Le boss du C.R.A.S.H ne comprit d’abord pas trop à quoi il jouait et le regarda incrédule en fronçant les sourcils avant de finalement se lever de la chaise sur laquelle il était assis pour rejoindre Eddie dans ce coin de la pièce. Surprise… Un bout de fil partant d’un minuscule trou dans le mur relié à un micro...

Les affaires internes… Ce ne pouvait être qu’eux. Ils avaient dû installer ce micro pendant la journée lorsque Sean et ses hommes étaient sur le terrain. Comme si ils ne les faisaient pas assez chier comme ça, voilà maintenant qu’ils voulaient les espionner avec cette écoute. Ca n’allait certainement pas se passer comme ça. Après avoir mit du temps à croire ce qu’il venait de découvrir, les sourcils toujours aussi froncés d’intrigue et de colère conjugués, l’homme finit par porter le micro devant ses lèvres pour s’adresser à ceux au bout de l’écoute et qui ne devait pas se trouver si loin…

« Hey, vous m’entendez les fouines ? … J’espère que la réception est pas super tas de clowns, parce que j'arrive ! » pesta Sean avec véhémence avant d’arracher d’un coup sec le fil et de partir comme une furie de la salle en ouvrant violemment la porte.

Fou de rage, il fila avec cette même vive démarche déterminée vers le bureau des affaires internes avec son fil arraché en main et ouvrit avec la même brutalité leur porte, faisant sursauter la moitié des agents de la division par son entrée fracassante. Sean s’arrêta net et les balaya tous du regard avant d’hocher lentement la tête de manière positive.

« Putain de bordel de merde, vous vous foutez de ma gueule ?! … VASQUEZ ! » finit-il par vociférer en continuant un scandale commençant à attirer l’attention de tous les flics présents dans le bercail.

« Elle vient de partir… Ca fait pas deux minutes. » lui répondit finalement l’un des inspecteurs des affaires internes assis à son bureau.

Le spectacle qui commençait à être récurent entre le C.R.A.S.H et cette bande de fouille merde s’arrêta là puisque Sean ne perdit pas une seconde et quitta leur salle en claquant la porte pour foncer avec le même pas hâté vers la sortie du poste où il espérait bien rattraper la responsable de cette mise sous écoute avant qu’elle ne quitte le parking. Au pire, il débarquerait chez elle ce soir puisque Sean et DLeylah entretenait une liaison plus ou moins insoupçonnée de leur entourage, mais hors de question d’en rester là. Poussant avec cette même violence les portes du bercail pour sortir sur le parking à l’extérieur, il aperçu la jeune femme au loin. D’ordinaire, Sean se montrait plutôt sarcastique et arrogant, jouant un jeu mêlant l’attirance réciproque qui les liait dans leurs conflits mais là, il était véritablement hors de lui.

« Vasquez ! … Hey ! … Hey ! » l’interpella-t-il au loin avec la même puissance de voix dans son ton grave pour l’arrêter avant qu’elle ne rentre dans sa voiture, poursuivant la petite scène sur ce parking où les flics du bercail présents commençaient également déjà à faire les curieux et à les regarder. Cela commençait à être habituel pour eux... Sean et DLeylah n’en étaient pas à leur première prise de becs publique et théâtralisée devant tout le monde. Avec deux forts caractères comme ça, les étincelles étaient souvent inévitables, même si en privé, à l’abri de tous ses regards, c’était une toute autre histoire…. Mais l’homme n’en était pas là. Pour l’instant, il voulait des explications et partit immédiatement les chercher en s’approchant de DL pour la rejoindre à côté de sa voiture, là où il n’aurait pas à gueuler et à exposer leur différent à tout le monde, encore que cela n’était pas gagné…

« T’as vraiment une équipe de branleurs » lui lança-t-il en levant le fil de micro qu’il tenait en main devant son visage au moment où il arriva à son niveau et s’arrêta devant elle pour le serrer dans son poing et le jeter d’un geste sec au sol à côté. Sous-entendant que ses hommes n’étaient même pas capables de planquer un micro correctement, il finir par arrêter là les petites piques et à en venir à ce qui l’intéressait. « Tu nous espionnes maintenant ? C’est quoi cette histoire? T’as un mandat pour ça ? » lui demanda-t-il en penchant légèrement la tête sur le côté pour soutenir son regard braisant, à la recherche de premières réponses dans sa lecture et déjà dans une lutte intérieure pour ne pas fondre dans le charme qu’il dégageait sur lui.

_________________
Your streets...
My Rules

Revenir en haut Aller en bas
avatar
« DLeylah M. Vasquez »

Al Capone Old Lady


Messages : 311

Réputation : 42


MessageSujet: Re: Somethin' to know about me [DLeylah]   Dim 3 Avr - 16:28

En remontant sur le parking d'un pas décidé, DL repassait la journée harassante dans sa tête en se jurant de coincer Sean dans le lendemain. Il n'en ratait jamais une et se cachait toujours derrière des excuses si bonnes qu'elle n'en trouvait pas la faille. Pourtant, elle était douée ! Alors pourquoi n'arrivait-elle jamais au bon moment ? Elle pensa un peu tard qu'elle aurait mieux fait de planquer une caméra et non un micro. Elle soupira en resserrant son sac sur son épaule. Ses talons claquaient sur le bitume alors qu'elle remontait vers sa Dodge Charger. On avait les moyens aux Affaires Internes. Alors quand elle entendit Sean derrière elle l'interpeler, elle ne répondit pas et continua d'avancer non sans tourner les yeux sans bouger la tête. Elle l'entendait. Mais de là à vouloir s'arrêter pour lui répondre ? Il y avait toute une galaxie.

Elle ouvrit sa portière sans se préoccuper de lui, elle aussi était furieuse mais son visage sans expression le cachait bien. Pour une "Mexicos" comme ils les appelaient, elle était plutôt froide. Elle se pencha pour poser son sac sur le siège passager et en se relevant, elle ne put pas le manquer. Lui et ses yeux noirs, son air d'arrogant de suffisant et sa barbichette qui voulait dire "Regarde moi, Poupée, je suis ton pire cauchemar." A d'autres. Une équipe de branleurs ? A n'en point douter, ces abrutis n'avaient même pas réussi à faire tenir le micro la journée. Une bande d'incapables dont elle commençait à être épuisée.

Elle loucha sur le micro en haussant un sourcil mais elle ne dit toujours pas mot, penchant la tête de l'autre côté en l'observant. Qu'il était pathétique à tenter de jouer les gros durs avec elle. Savait-il au moins à quel point elle n'avait pas peur de lui ? Finalement, elle inspira profondément et leva une main, sourcils hauts et pinça les lèvres, feintant l'ignorance.

_ Que veux-tu. Affaires internes.

Elle lui offrit un immense sourire charmeur avant d'entreprendre la manoeuvre de remonter dans sa voiture.

_ Je voulais savoir quelle était ta marque de café préféré. Je me disais que ça aurait fait un excellent cadeau pour le noël des inspecteurs bientôt.

Néanmoins, elle fronça les sourcils et s'appuya d'un bras sur sa portière en le détaillant, soudainement curieuse.

_ Je croyais que tu voulais attendre demain. Tu vois, je m'apprêtais à rentrer chez moi pour me noyer dans un bain d'eau chaude avec de la mousse qui sent la lavande. Mais tu viens juste d'en gâcher toute la hâte. Ah les hommes...

Elle fit une moue des lèvres et secoua la tête avant de s'écarter pour mettre une jambe dans sa voiture.

_ A demain, Mourning.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bittersweet-art.net
avatar
« Sean Mourning »


Messages : 541

Réputation : 92


MessageSujet: Re: Somethin' to know about me [DLeylah]   Lun 4 Avr - 10:38

Lorsque le chef du L.A.P.D a contacté Sean pour lui demander de reformer la brigade du C.R.A.S.H il y a deux ans, il lui a demandé de ramener des résultats et de faire chuter le taux de criminalité par « tous les moyens nécessaires ». Et c’est exactement pour cela qu’il était l’homme qu’il fallait pour ce job… Ce qu’il n’avait pas imaginé, c’est que ce petit détail que représentent les affaires internes chercherait à les faire tomber par tous les moyens possibles également. Un micro… Non mais ses taupes se croyaient vraiment revenu au temps de la guerre froide ? Sean n’allait certainement pas accepter ça. Déjà qu’il devait faire avec leur ingérence et leur contrôle dans les enquêtes de la brigade, hors de question qu’ils soient surveillés et espionnés ainsi. Il était presque certain que Vasquez n’avait pas eu de mandat pour cette écoute puisqu’il avait la plupart des hautes sphères de la police de la ville dans sa poche. Du chef à ses adjoints en passant par quelques juges, tous couvraient le C.R.A.S.H de Mourning tant qu’il ramenait des résultats, mais ça bien sûr ni DL ni personne n’étaient au courant…

D’ailleurs la façon avec laquelle elle éluda ses questions était révélatrice de la légitimité de sa méthode… Décidément cette guerre entre eux était loin d’être terminée entre leurs accrocs de chefs, la bagarre entre Matt’ et Hawkins où encore la voiture d’Addaï qu’Eddie avait défoncée à coups de batte de baseball. N’en restait que son flegme et son ironie avaient le don d’amuser Sean qui se mit à rire jaune à ses mots et se détendit tout de même devant son petit cinéma. Pour une fois que les rôles étaient inversés… Ce sourire charmeur et cette histoire de bain ne faisaient pas vraiment partie du jeu, mais en bonne femme fatale, elle ne se privait pas pour le mêler à leurs boulots. L’homme s’arrêta toutefois de rire lorsqu’elle coupa court à la discussion pour la reporter à demain et fronça les sourcils d’intrigue en la voyant entrer dans sa voiture. Il n’était pas question que ça attende demain…

« Quoi ? Non non non non non… Attends une minute… » l’arrêta-t-il en posant son bras en appui sur la portière pour ne pas la laisser se refermer. « T’es sérieuse là ? Cette discussion n’est pas terminée. » ajouta Sean.

Il n’allait pas l’empêcher de rentrer dans sa voiture ni la séquestrer sur le parking. L’inspecteur finit donc par se retirer de la portière et disparu quelques instants le temps de marcher et faire le tour du véhicule pour passer côté passager où il ouvrit la porte et s’installa à côté d’elle. Oui, il pouvait aussi se montrer chiant dans son genre et DL le savait mieux que quiconque... Sean ne referma pas sa portière et tourna la tête vers la jeune femme à sa gauche pour s’adresser à nouveau à elle.

« Tu veux savoir quelque chose ? Tu me poses des questions. Ici ou en interrogatoire officiel, rien à foutre. Mais tu me balances pas des micros partout et tu ne t’approches pas de mes hommes sans passer par moi avant. » lui glissa-t-il avant de marquer une pause et reprendre sur un ton plus sérieux. « Alors, dis moi... Qui t’as donné le feu vert pour cette écoute ? »

Il voulait savoir sur qui déverser son courroux demain dans le bureau du chef parce que celui-ci invaliderait bien cette mise sur écoute, n’ayant aucune envie que le C.R.A.S.H soit ennuyé d’une quelconque façon et ne fasse plus le ménage dans les rues d’Inglewood. Cette guerre était perdue d’avance pour les affaires internes. L’administration était mouillée jusqu’aux plus hauts niveaux et protégeait la brigade mais évidemment, ce n’était pas quelque chose dont Sean pouvait se vanter publiquement, même si il devait avouer que ça lui plairait bien de voir la tête de DL si elle apprenait que son travail n’était là qu’en guise de décor pour l’opinion publique et les médias.

_________________
Your streets...
My Rules

Revenir en haut Aller en bas
avatar
« DLeylah M. Vasquez »

Al Capone Old Lady


Messages : 311

Réputation : 42


MessageSujet: Re: Somethin' to know about me [DLeylah]   Lun 4 Avr - 13:37

Il insistait, c'était normal. Tout à fait normal. Si elle apprenait que le CRASH cherchait à l'espionner, elle deviendrait rouge. Elle démonterait sûrement plusieurs murs, toute seule ! Surtout si Sean Mourning en était le commanditaire, ce serait comme se faire trahir par les siens. Sauf que Sean n'était pas des siens. Il y avait trois catégories de personnes dans le monde. Les méchants sans âmes, les faux méchants qui ont pas le choix... Et les gentils. Mais selon elle, Sean avait le choix, pourtant il n'était pas méchant. Mais il n'était pas gentil non plus. Mais il avait le choix ! Alors quel était-il ?

Pendant une petite fraction de seconde, elle se sentit coupable d'avoir fait poser ce micro, là. Mais après tout, qui avait faim voulait les moyens, comme on dit, pas vrai ? Et puis Sean n'était pas très propre. Seulement ces abrutis n'avaient pas su poser un micro discrètement... Elle aurait dû le faire elle-même.

Elle soupira bruyamment lorsqu'il empêcha sa porte de se fermer et elle posa ses mains sur le volant en regardant devant elle. Oh qu'il l'énervait. Son ton, sa façon de parler, de se tenir, de croire qu'il avait tous les droits sur elle... Bon, d'accord, elle n'était pas non plus sa supérieure. Mais il l'énervait. Déjà. Il faisait son gros dur encore une fois, pensant la faire plier, pencher, obliquer, toutes les positions possibles et elle s'en retrouvait lassée. Elle porta son regard sur lui et pencha la tête, désabusée. Un jour, peut-être qu'il avait fait partie des gens biens, des flics qui voulaient rendre la ville meilleure. Mais aujourd'hui ? Il s'était fait avoir par le système, telle était son opinion. Il avait basculé de l'autre côté et y était resté.

DL était persuadée qu'un monde pouvait rouler sans les méthodes du CRASH, c'était bien pour ça qu'elle faisait tout pour leur démonter la tronche. Et si un bon flic remplaçait Sean, elle avait la presque intime conviction que le CRASH connaitrait un meilleur avenir. Elle soupira à nouveau et fit une moue agacée.

_ Ecoute, tu fais ton boulot, je fais mon boulot, d'accord ? Ca ne te plaît pas ? Débrouille toi.

Elle pencha la tête, ironique et plissa le nez d'une façon mignonne et innocente.

_ Oh, zut, en fait, il faudrait que je te réapprenne comment on épelle ma division... Tu sais, c'est ce truc, là... Ce machin, comment ça s'appelle... Zut... Interne... Affaires... Internes affaires, non... Affaires internes. Ah ouiiii, les enquêtes de la police des poliiiices ! C'est ça !

Elle eut un immense sourire en redressant la tête.

_ C'est ce machin qui fait que je dois surveiller vos moindres faits et gestes ! Ooohhh, je suis désolée. Vraiment.

Elle porta la main à son coeur dans une moue boudeuse, façon Chat Potelé et elle papillonna des cils.

_ Je peux m'en aller, maintenant ? Ou bien est-ce que tu veux encore faire peser ton gros poids lourd et ta barbe mal rasée sur mes si fines épaules de femmes fragiles ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bittersweet-art.net
avatar
« Sean Mourning »


Messages : 541

Réputation : 92


MessageSujet: Re: Somethin' to know about me [DLeylah]   Mar 5 Avr - 0:42

Pourquoi est-ce qu’elle refusait la discussion avec lui ? D’ordinaire, elle ne manquait une occasion d’hurler sur lui et de lui rendre coup pour coup, et cela se terminait bien souvent en folle nuit d’ivresse et de tempête charnelle loin des dossiers et des suspects, mais là DL ne cessait de faire la pitre et de tourner en dérision cette histoire… Peut-être avait-elle quelque chose à se reprocher ? Peut-être qu’elle n’avait jamais eu l’autorisation pour ces écoutes après tout. Cela ne l’étonnerait même pas. Et après elle venait « discutailler » et jouer la vierge redresseuse de tords sur ses méthodes et les moyens qu’ils employaient pour nettoyer les rues ? Quelle connerie… En tout cas, ce n’était pas clair… Mais Sean préférait la foudre au cirque, la latina au sang chaud à l'espèce de clown qui se trouvait à côté de lui en ce moment. Sourcils froncés d’intrigue et de dédain mêlés devant son petit spectacle, il finit par arquer l’un d’eux à ce qu’il pensait être sa dernière remarque.

« T’as finis ? » lui demanda-t-il avant qu’elle ne lance une dernière attaque et n’essaye à nouveau de couper court à la discussion et de fuir les réponses qu’il lui demandait.

Son boulot ne justifiait pas tout, pas plus que la putain de mention « Affaires Internes » notée sur sa plaque. Si cette pose de micro n’était pas légale et approuvée par un juge d’instruction, Sean lui enfoncerait bien profond et elle aurait de quoi bien d’avantage se plaindre de son poids ou du contact désagréable de sa barbe sur sa peau, qui n’avaient de toute façon rien à foutre dans cette histoire. Bon, de toute façon l’homme commençait à comprendre qu’il n’aurait pas de réponse à ses questions. Ni ce soir, ni demain, ni jamais. Il irait donc les chercher lui-même au siège du département dans les bureaux des hautes sphères de la police de la ville et il valait mieux pour ses jolies fesses qu’elle ait eu ce putain de mandat, sinon… Dommage pour elle. Elle n’avait qu’à lui répondre.

« J’ai pas l’impression que ça te dérange tant que ça pourtant d’habitude… » finit-il par lui répondre en esquissant un fin sourire amusé.

Sean finit par détourner son regard sur la fenêtre à sa droite et soupira profondément avant de passer sa main sur ses lèvres, à la recherche de quelque chose qui lui parlerait suffisamment pour qu’elle considère ce différent avec le sérieux qu’il se doit. Une écoute, ce n’était pas un bout de papier. C’était tout sauf anodin.


« Ecoute… Pourquoi tu cherches à me piéger ? On est du même côté toi et moi… On est pareils. On fait la justice. » finit-il par reprendre en reportant son regard sur DLeylah à sa gauche avant de poursuivre en retrouvant des traits froncés et très sérieux. « Je neutralise des guerres de gangs, je gèle des trafics… J’empêche des connards de dégénérés de tuer des mômes par les saloperies qu’ils distribuent à la sortie des écoles ou de balles perdues dans les rues. Tous les jours… C’est mon boulot. Et toi tu fais quoi ? Tu veux m’empêcher de faire ça ? C’est ça que tu cherches ? Tu veux que cette putain de ville devienne une jungle, une zone sans lois ni droits ?»

Est-ce qu’elle pouvait seulement entendre ça ? Est-ce que DL pouvait au moins considérer tout le bien que faisait la brigade du C.R.A.S.H et ce qu’elle apportait de positif dans la communauté à côtés des points sombres sur lesquels elle enquêtait ? Les hommes pouvaient mentir, pas les statiques. Et les statistiques, les résultats et les effets de l’activité du C.R.A.S.H sur les gangs de la ville parlaient d’eux-mêmes. Après on pouvait toujours discuter sur les méthodes, mais personne, pas même les affaires internes ne pouvaient nier cela. Trois fois plus d’inspecteurs de l’unité dans ces rues et niners et mexicains disparaissaient complètement avec leurs organisations criminelles.

« Nom de dieu DL, mais ouvre les yeux... » finit-il par lui demander en écartant les paumes de ses mains et plissant légèrement les paupières comme s’il cherchait à percer le mystère dissimulé derrière son regard du sien.

_________________
Your streets...
My Rules

Revenir en haut Aller en bas
avatar
« DLeylah M. Vasquez »

Al Capone Old Lady


Messages : 311

Réputation : 42


MessageSujet: Re: Somethin' to know about me [DLeylah]   Mar 5 Avr - 4:41

Que faisait-on de ses cassettes zen qui passaient dans sa voiture, contrôlant son calme et sa paix intérieure ? Que faisait-on de ces heures passées devant le miroir à se convaincre d'une bonne résolution ? "Tu cesseras de flirter avec les criminels, tu cesseras de flirter avec les criminels." Que faisait-on d'elle, au final ? Quand Sean Mourning demanda si elle avait fini, elle lui offrit un gigantesque sourire. Quand il fit sa remarque graveleuse ? Elle roula des yeux et poussa un nouveau profond soupir. Que faisait-on de sa patience ? Elle haussa les sourcils alors qu'il tournait la tête. Oh qu'elle avait envie de ce fichu bain, elle le voulait, ses pieds étaient gelés - curieux - et sa tête allait exploser. Elle voulait s'enfoncer dans de l'eau bouillante, transpirer pour éliminer sa journée, s'endormir dans la mousse sans oublier sa musique à côté. Elle était d'humeur jazz, en ce moment (personnellement, j'ai horreur de ça mais ça colle bien au perso). Et elle avait envie d'un verre de vin. Un bon verre de vin bien cher. Mais Sean semblait avoir d'autre plan pour elle.

Cependant, quand il reprit, elle l'écouta à peine et secoua la tête en fermant les yeux. Sa patience, sa paix intérieure, son calme, sa résolution même, tout ça était mis à rude épreuve.

_ Allez, c'est reparti...

Elle parlait même en même temps que lui, de toute façon, qu'est-ce que ça changeait ? Ils ne s'écoutaient pas l'un l'autre ! Cependant, elle avait horreur de sembler plus petite, à sa merci, à ses pieds. Non, même s'il était grand et que malgré ses talons, elle n'atteignait pas ses épaules, elle n'était pas du genre à passer pour la naine de service (moi si >.<) Elle se tourna vers lui et donna un grand coup dans la portière pour l'ouvrir plus amplement, bousculant Sean au passage pour sortir. "On est pareil, on fait la justice." Voilà qui était de trop. Elle claqua la portière derrière elle et se tint face à lui, les sourcils légèrement plissés et une petite grimace sur les lèvres, bientôt la fumée sortirait de son nez.

_ On est pas pareil, toi et moi. JE fais la justice. JE fais la loi ! Et TU fais ton droit. Tu décides qui mérite des coups et qui n'en mérite pas, seulement le problème avec toi, c'est que tout le monde en mérite ! Et tout le monde en prend !

Elle montra la porte d'entrée de l'immeuble, la bouche ouverte de stupéfaction et le bras tendu.

_ Enfin, tu as vu dans quel état il est revenu ?! C'est ça ta manière de faire ? C'est ça ton devoir ? C'est ÇA ta police, Sean ?! J'ouvre les yeux et tout ce que je vois, c'est une bande de gros gamins des rues qui n'ont jamais appris à grandir ! Vous vous prenez pour des dieux mais vous n'êtes que des pions. Vous apprenez la violence à des gens - ok certains le méritent - mais d'autres n'ont jamais connu que ça. Et c'est comme ça qu'on créé des gênes ! C'est comme ça qu'on voit une certaine ethnie plus dangereuse qu'une autre. Parce que des types dans votre genre ne leur auront appris que ça. J'en ai... plus qu'assez de vous regarder faire comme si cette ville n'appartenait qu'à vous, comme si vous étiez seul, comme si vous étiez la seule police !

Elle le poussa légèrement des deux mains sur ses épaules pour le faire reculer de sa voiture puis elle brandit un index sur son torse.

_ Tu n'es pas la seule police dans cette ville ni dans le monde entier. Au final, on se demande même si tu es quelque chose. Pour quasiment tout le monde, tu n'es qu'un énorme point s'abattant sur eux. C'est sûr qu'on a pas fait mieux comme gloire.

Elle secoua la tête légèrement en reprenant sa grimace.

_ On est pas... du même côté.

Elle inspira profondément sans le lâcher du regard.

_ Mon job. C'est une justice pour tous. Ce n'est pas... TA justice.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bittersweet-art.net
avatar
« Sean Mourning »


Messages : 541

Réputation : 92


MessageSujet: Re: Somethin' to know about me [DLeylah]   Mar 5 Avr - 13:06

Et bien voilà… C’était reparti en effet, oui. Il avait fallu que Sean se calme et ne tente d’apaiser les choses pour qu’elle parte en vrille. Sans surprise, DL n’était pas capable de voir les bonnes choses, les aspects positifs du C.R.A.S.H dans ces rues et c’est surtout ça qui irritait le plus le boss de la brigade. Qu’elle lui cherche des poux, d’accord… C’était son job, ça faisait partie du jeu. Mais qu’elle ne considère même pas celui qu’ils faisaient chaque jour, pendant qu’elle et ces pantins articulés pourrissaient au fond d’un bureau….Elle le poussa bientôt à sortir de la voiture pour poursuivre cette discussion à l’extérieur, et la seule chose que l’homme appréciait vraiment désormais c’était la furie latina qui se trouvait devant lui. Il aimait quand elle était en pétard oui, elle était encore plus sexy avec ses grands airs et d’ailleurs le large sourire qui se dessina sur ses lèvres traduisit cruellement tout ça.

S’ils ne se trouvaient au beau milieu d’un parking rempli de flics qui les côtoyaient tous les jours, Sean l’aurait certainement recoller à sa voiture pour l’embrasser furieusement et la faire taire dans un échange emprunt de cette passion électrique qui semblait l’habiter... Et cela aurait sans aucun doute était le mieux à faire vu ce qui suivit lorsque DLeylah remit le suspect qu’il venait de ramener avec la gueule en miettes sur le tapis. Est-ce qu’elle avait la moindre idée de pourquoi ils l’avaient cravaté ? Est-ce qu’elle savait quoi que ce soit de cette affaire ? Non… Bien sûr que non. Sean ne lui avait pas fait son foutu rapport alors elle préférait se contenter des apparences et tirer des conclusions mais l’homme ne l’entendait certainement pas de cette oreille.

« Quoi ?! Attends une seconde… T’es en train de défendre ce type là où je rêve ? » lui demanda-t-il en fronçant les sourcils avant de pointer à son tour l’entrée du doigt pour reprendre. « Ce mec… A tiré sur des flics aujourd’hui… Il a manqué de peu de descendre Eddie. Tu sais qui c’est Eddie ?! C’est le barbu là… Tu sais celui qui a une jolie alliance à son doigt et une belle photo de deux gentils gosses à l’intérieur de son portefeuille… C’est ça que tu protège ? C’est ça que tu défends ? Tu veux que du sang de flic coule, que des veuves pleurent toutes les larmes de leurs corps et que des gosses grandissent sans leurs pères ? On a dû l’interpeller par la force, on avait pas le choix et j’ai aucun d’état d’âme à cogner sur ce genre de pourritures si ça peut envoyer un message aux restes de ces enfoirés de potes qui seront les suivants. On ne tire pas sur des flics ! »

Sa justice oui… Elle était belle sa justice. DL et lui ne vivaient pas dans le même monde. De son petit bureau tranquille, elle n’avait aucune fichue idée de ce qu’était la réalité sur le terrain. Se présenter gentiment avec un mandat, allumer les gyrophares et lire les droits aux suspects… Comme si ça pouvait être aussi simple. La rue était différente. Les choses ne se passaient pas comme ça dans ce milieu et elle était à des années lumières de le comprendre. Si on en laissait un tirer sur un flic sans répliquer aujourd’hui, demain ce serait deux agents qui tomberaient sous les balles de ces criminels.

« MA justice… réussit là où la tienne échoue ou n’ose même pas fourrer son nez… Pourquoi les patrouilles n’entraient même plus dans ces quartiers avant que le C.R.A.S.H ne revienne en défoncer les portes ? Pourquoi les stups n’ont pas su démêler un seul putain de réseau en dix ans ? Pourquoi ces connards ont tranquillement régnés en maitre tous ce temps sans être inquiétés ? Et merde pourquoi je me tue encore essayer de te faire voir qu’on est la seule réponse efficace face à ce crime… » finit-il par souffler, à bout, avant de passer sa main sur son crâne pour le frotter en piétinant sur place de gauche à droite.

Sean finit par s’arrêter à nouveau face à elle et baissa la tête, mains posés en appuis sur ses hanches pour soupirer profondément avant de la redresser dans un mouvement négatif signe de résignation. « Laisse tomber… » glissa-t-il doucement de manière à peine audible avant de plonger l’une de ses mains dans une poche de son cuir pour chercher son paquet de cigarettes et s’en glisser une entre les lèvres avant de l’allumer... Voilà qui le détendrait après cet accroc.

_________________
Your streets...
My Rules

Revenir en haut Aller en bas
avatar
« DLeylah M. Vasquez »

Al Capone Old Lady


Messages : 311

Réputation : 42


MessageSujet: Re: Somethin' to know about me [DLeylah]   Mar 5 Avr - 19:36

Elle ferma les yeux en levant une main. Rester calme, rester zen. Pourquoi l'avait-il suivie ? Pourquoi l'avait-il cherchée ? Pourquoi ne l'avait-il pas simplement laissée rentrer chez elle ? Elle savait qu'il s'énervait avec elle alors pourquoi est-ce qu'il restait ? Ah oui. "Reste proche de tes ennemis." Parfois, elle aurait bien voulu que son ennemi personnel soit loin. Très loin ! Elle soupira et rouvrit les yeux sur lui.

_ Tu ne comprends pas.

Elle leva les deux mains et ouvrit la bouche pour parler, laissant passer quelques secondes une fois qu'il eut fini par se taire. Sa propre voix passa au ton du dessus.

_ Tu ne comprends pas les enjeux ! Tout ce que tu vois, c'est une justice mano a mano. Le problème, c'est que ce type, qu'il ait tiré ou non, peut à présent se retourner contre toi. Contre vous tous et contre la police en général. Sauf que ça passera par toi. Et qu'est-ce qu'il dira au procès ? Hein ? Il dira qu'on l'a battu à mort avec ses propres godasses. Tu crois que la main gauche sur la bible et l'autre au ciel, ça va changer quoi que ce soit à jugement ?!

Elle grimaça en secouant la tête.

_ Tu n'es qu'un stupide tas de muscles avec un bazooka sur l'épaule, Sean. Tout ce que tu gagnes, c'est être comme eux. Tu agis comme eux, ce ne sont plus les règles de la police, ce sont TES règles. LEURS règles ! Que tu agisses sous infiltration passe encore. Que tu joues leur jeu n'est pas admissible et je ne te parle pas de moi. Je te parle de ces gros bonnets qui sont au-dessus de nos têtes et qui payent nos chèques. Ils s'en fichent du terrain. Ils s'en fichent de savoir qui a tenté de tirer sur qui. Tout ce qu'ils voient, c'est un gosse... L'oeil enflé et boiteux qui va témoigner contre NOUS au tribunal. Et ce misérable est capable de demander l'asile VOIRE MÊME la protection des témoins des Marshals.

Elle pencha la tête en le fixant pendant quelques secondes. Elle le défendait ? Lui trouvait des excuses ? Ou bien est-ce qu'elle l'endormait ? Leur relation extra-professionnelle permettait à DL d'insinuer un doute chez Sean penchant plus sur la protection. Il était réputé que l'a "Patronne" avait plus d'une carte dans sa manche en ce qui concernait la protection. Le premier qui touchait à son équipe finissait dans une salle d'interrogatoire (redécorée en salle d'isolement pour l'occasion) et il passerait un sale quart d'heure.

_ C'est ça que tu veux ? Hein ? Fais ton job. Mais fais-le bien. Et alors tu n'auras plus les affaires internes au derch ni tes hommes ni le CRASH lui-même.

Elle désigna sa poitrine des mains.

_ Tu veux qu'on te fiche la paix ? Alors conduis-toi en flic. Et ne laisse jamais personne te dire que tu agis mal, dans ce cas, tu seras toujours gagnant. Est-ce que tu peux au moins faire l'effort de comprendre ce que je t'explique ou bien est-ce que ça te passe au dessus du genoux ? Non... non tu t'en fous, tu n'as pas d'alliance. Rien à perdre. Sean Mourning, le héros n'a rien à perdre.

Elle croisa les bras, un sourcil haut et la tête penchée. De toute façon, qu'il comprenne ou pas, elle réalisait qu'elle lui donnait la part belle et qu'il faisait mieux d'être encore plus discret qu'il ne l'était déjà. Au final ? Elle sabotait... Son propre job. Et rien que ça, elle sentit ses épaules s'affaisser et son courage la démoraliser.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bittersweet-art.net
avatar
« Sean Mourning »


Messages : 541

Réputation : 92


MessageSujet: Re: Somethin' to know about me [DLeylah]   Mer 6 Avr - 14:04

Plus cette discussion avançait, et plus Sean avait l’étrange impression que DLeylah parlait de moins en moins de travail, mais d’avantage de lui. Du moins, c’est comme cela que ses mots résonnaient chez lui… Presque résigné à lui faire entendre qu’il ne faisait pas que le mal, le discours de la jeune femme avait quelque peu changé. Est-ce qu’elle était en train de l’avertir dans le but de le protéger et de lui éviter tous ces problèmes dont elle parlait… Ou bien était-ce une manœuvre pour le piéger ? Au fond, la plus grande corruption à trouver dans de cette affaire étaient peut-être celles de leur relation et de leurs discussions... Leurs travails et les trajets de leurs chemins destinés à entrer en collision faussaient ou installaient tout du moins une part de doute et de méfiance partout et dans n’importe quoi. L’homme était perplexe, mais surtout intrigué… Droit et stoïque face à DL, les paupières légèrement plissées d’un regard figé au sien comme s’il cherchait à y pénétrer pour trouver le réel fond qui s’y cachait, il finit par reporter le filtre de sa cigarette allumée à ses lèvres pour tirer dessus.

« Y a toujours quelque chose à perdre... » finit-il par répondre doucement.

Et très peu à gagner au final… Mais c’était le jeu. La vie, la liberté, et les quelques petites autres choses qu’il appréciait à côté de son boulot… C’est ce que Sean avait à perdre. Il n’avait pas d’alliance, non. Mais elle non plus… Sa vie personnelle, son temps et ses intérêts en dehors de ce job étaient quasi-nulles, inexistantes, et alors ? Qu’en était-il pour elle ? Pour Sean, paradoxalement croyant et pratiquant comme la chaine en pendentif que portait l’une des chaînes autour de son cou le révélait, ce qui comptait c’était de profiter de la vie tant qu’elle était là. Dans son boulot, et d’avantage dans la voie pourrie qu’il avait pris dans celui-ci, tout pouvait s’arrêter brutalement du jour au lendemain... Alors il se fichait pas mal des conséquences ou du lendemain. Il claquait le fric qu’il avait sans compter pour en profiter avant de se faire peut-être emporter par une rafale de balles dans la rue ou qu’on ne vienne lui passer les menottes… Mais il n’y a que dieu qui le jugerait au final et s’il venait à tomber tôt, et celui-ci verrait qu’il aurait au moins eu le mérite de vivre, réellement.

« Mais je comprends ce que tu veux dire... » reprit l’homme devant l’air plus abattu qu’elle semblait s’efforcer de vouloir cacher.

Il ne lui disait pas qu’il allait suivre ses conseils, cela revendrait d’une part à avouer qu’il avait déjà dépassé les limites, et en plus il lui mentirait… Mais Sean lui fit simplement comprendre qu’il avait au moins saisit sa façon de voir tout ça et que ça lui suffisait, même si elle l’avait fait comprendre derrière des reproches et des blâmes… L’homme tira à nouveau sur sa cigarette en détournant la tête sur la droite durant quelques seconds de flottement et de silence puis recracha un nuage de sa fumée dans un souffle bref et sec avant de reposer son regard sur DL.

« Hey... » lui glissa-t-il doucement pour attirer à nouveau son attention avant de se rapprocher de la jeune femme et s’arrêter juste devant elle, penchant la tête sur le côté pour chercher à accrocher ses yeux. « Y a de la place pour deux dans ce bain chaud ? » reprit-il dans un fin sourire qui se dessina progressivement sur ses lèvres.

_________________
Your streets...
My Rules

Revenir en haut Aller en bas
avatar
« DLeylah M. Vasquez »

Al Capone Old Lady


Messages : 311

Réputation : 42


MessageSujet: Re: Somethin' to know about me [DLeylah]   Mer 6 Avr - 17:36

Incroyable ! Elle n'en revenait presque pas. Il n'avait pas répliqué, il n'avait même pas réutilisé son ton grave et sa voix de dominant ! Ils avaient essuyé une dispute en l'espace de même pas dix minutes. Etait-il malade ou bien commençait-elle à trouver les mots justes ? Ah oui... Parler de lui, ça faisait tout passer. Elle aurait parlé d'elle, il se serait sûrement encore plus enflammé. C'était Sean, ça. Tout craché. Elle se contenta de le regarder faire, attendant qu'il sorte LA réplique qui la ferait à nouveau sortir de ses gonds. Mais rien ne vint. Non ! Ils avaient essuyé cette dispute sans finir sur un lit, un canapé... Un mur ? La table de la cuisine.

A cette pensée, elle inspira profondément pour expirer, elle se sentait bien, en fait. S'ils n'étaient pas obligés de se faire taire l'un l'autre alors ça lui convenait parfaitement ! Au moins, ils entretiendraient des rapports plus professionnels ? Mais pour combien de temps ? De plus, cette relation était malsaine. Dans le sens où si Sean se faisait vraiment coincer, il la balancerait elle. Et si elle se faisait coincer ? Elle le balancerait lui. Non, ils étaient coincés et elle n'avait absolument aucune confiance en lui sur ce point là. D'autant qu'il ne devait pas lui faire plus confiance qu'elle. Au final, l'un comme l'autre ne se faisaient absolument pas confiance ni dans le boulot, ni dans leur relation de "couple". "Couple". Tu parles. Seulement quand ça les arrangeait, encore une fois, l'un comme l'autre.

Elle releva légèrement le menton sans expression sur le visage et le regarda approcher, un sourcil légèrement haussé. Là voilà la réplique qu'elle attendait pour lui en coller une. Elle la sentait venir ! Il allait lui dire ça d'une voix douce, calme mais ferme, elle lui répondrait de la même manière avant de s'éloigner et il se remettrait à hurler. Pas vrai ?

Pas vrai. Sa question l'exaspéra au plus haut point et elle soupira avant de se redresser. Elle secoua la tête et le poussa légèrement d'une main pour s'écarter et rouvrir sa portière.

_ Je veux ton rapport demain matin.

Elle grimpa à son volant et claqua la portière avant d'enfoncer les clés dans le contact. Il était intenable. Elle y avait cru pendant une minute ! Elle avait senti qu'enfin ils prenaient le bon chemin. Mais non ! Tout ça n'était qu'une illusion et si elle lui disait oui, alors c'était avouer qu'au final, tout ce qu'elle venait de dire n'avait aucune valeur. Et il avait fait ça sur le parking ! Devant des témoins, sûrement ou peut-être que des gens se trouvaient aux fenêtres ! Quelle andouille ! Si on les voyait ou si on les soupçonnait ne serait-ce que de flirter, autant l'un comme l'autre - ils étaient liés par tous les moyens - se verrait discrédité par leur équipe respective. Voilà. Elle le détestait à nouveau. Ce n'était pas faute d'avoir dit non malgré elle. Enfin "non". Au final, elle n'avait pas répondu.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bittersweet-art.net
avatar
« Sean Mourning »


Messages : 541

Réputation : 92


MessageSujet: Re: Somethin' to know about me [DLeylah]   Jeu 7 Avr - 9:05

Cette embellie n’était en réalité qu’une illusion dont Sean pris conscience au premier soupire de DLeylah. Pourtant il jurerait presque avoir descellé une pointe d’inquiétude et d’intérêt à le protéger il y a à peine quelques secondes. Non… Les choses étaient au final bien plus simplistes que cela. Elle était la gentille et lui le méchant. La réponse à sa suggestion, plus personnelle et privée dirons-nous, sonnait donc visiblement comme une évidence, tout du moins pour la jeune femme. Si leurs engueulades et leurs différents de flics tels que ce soir étaient fréquents et habituels, c’était sans doute la première fois qu’elle le repoussait en tant qu’homme. La preuve peut-être de l’atteinte d’un point de non-retour et que leurs jobs avaient eu raison de cette relation extraprofessionnelle entre eux… A moins que ce ne soit que le simple fait de l’endroit où il se trouvait. Mais Sean lui avait posée cette question de manière plutôt discrète, tout près d’elle, loin des oreilles indiscrètes des autres flics passant sur le parking.

C’était les deux seules explications possibles à ses yeux. Cette dispute n’était pas allée plus loin que d’autres auparavant. A y réfléchir, elle avait même dérivée vers quelque chose de plus intéressant, dans un sens positif. Tant pis. Il se contenterait sans doute de méditer sur ce qu’il avait cru entrevoir dans ses mots en compagnie d’un verre de bourbon pour ce soir et verrait au bout s’il lui restait suffisamment de lucidité pour taper cinq lignes de son putain de rapport. Le jour où elle serait décidée, si toutefois il arrivait d’une part, et si l’homme avait digéré, elle avait son numéro de portable. Sean la laissa passer et rentrer dans sa voiture après lui avoir exigé son rapport pour demain en bougeant le minimum nécessaire, restant stoïque et avec rien d’autre qu’une expression définitivement résignée dans le regard.

« Bonne nuit... » se contenta-t-il simplement de lui répondre en hochant lentement la tête en signe d’accord à l’issue de cette soirée avant de reporter le filtre de sa cigarette à ses lèvres pour tirer dessus et recracher une nouveau nuage de fumée masquant son visage ébène.

Soit. Il s’était suffisamment énervé pour ce soir et retournerait terminer le petit quart d’heure de service qu’il lui restait au bercail après avoir terminé sa clope. Au moins, cette petite sortie avait eu le don de le calmer et d’évacuer la tension qui avait bouillit dans son sang en découvrant ce micro, et pas seulement grâce à cette fichue clope… Après la petite scène qu’il venait de faire à l’intérieur en claquant toutes les portes de bureaux possibles entre celles des chiens et des chats – comprenez du C.R.A.S.H et des affaires internes – ils croiraient sans doute qu’il avait obtenu ce qu’il voulait. Concernant cette histoire de micro, il irait voir cela dès demain dans les étages supérieurs du département de police. Concernant le reste… « Y a toujours quelque chose à perdre… », pas vrai ?

_________________
Your streets...
My Rules

Revenir en haut Aller en bas
avatar
« DLeylah M. Vasquez »

Al Capone Old Lady


Messages : 311

Réputation : 42


MessageSujet: Re: Somethin' to know about me [DLeylah]   Jeu 7 Avr - 20:14

Ce n'était pas un verre de bourbon pour sa part, mais de vin. Elle avait balancé ses chaussures en entrant avant même de poser ses clés et dévoré une barre de chocolat en posant son sac. Un verre de vin et elle s'était vautrée dans son canapé devant la télé après s'être changée en mode "université", les cheveux relevés dans un bandeau. Le but était de ne plus y penser, du moins pas pour la soirée. Elle avait même fini son verre de vin dans le fameux bain chaud. Cependant, le silence l'avait replongée dans ses pensées et elle repensa à la proposition de Sean dans un soupir. Elle aurait peut-être dû lui dire oui. Mais au final, elle n'aurait fait que se mentir à elle-même. Non, il fallait qu'elle régule sa vie et qu'elle arrête de jouer. Mais pourtant, plus elle y pensait, plus elle aurait trouvé ça agréable. Bizarrement, quand ils passaient des soirées "entre eux" et donc, loin du boulot, ils se disputaient que très rarement. C'était juste cette histoire de gangs, de police etc qui leur nuisait. Quand il n'était pas ce flic qu'il revendiquait être, sa présence était très agréable. Elle avait regardé brièvement son téléphone avant de secouer la tête. Non, elle conserverait ses bonnes résolutions. Et ses distances.

Et au matin, tout était redevenu comme avant. Cette même routine de l'habillage propre, du joli maquillage et de la coiffure faussement négligée afin de conserver un aplomb auprès de son équipe et une crainte de la "femme fatale" qu'elle incarnait auprès du CRASH. Il n'y avait que Sean qui l'avait déjà vue vêtue de manière réellement quotidienne mais c'était sûrement pour ça que l'un n'avait jamais peur de l'autre et également pour cette raison qu'aucun ne se faisait confiance. Pourtant, elle était convaincue qu'une fois sur la même longueur d'onde, ils feraient un duo excellent. Mais c'était un argument qu'elle gardait pour elle.

Elle pénétra donc dans les bureaux comme tous les matins pour rejoindre son bureau, un mug de café à la main, regardant rapidement les dossiers qu'on avait posé près de son ordinateur la veille au soir. Elle posa son sac à côté de sa chaise et s'assit sans quitter les feuilles éparpillées des yeux. Ah ! Le compte rendu de l'écoute de la veille. Une moue déçue s'afficha sur son visage : total RAS. Et le détail des dialogues ne donnait strictement aucune piste, aucune erreur, le micro avait été découvert bien trop tôt. A ce sujet, il faudrait qu'elle parle à ces faux "poseurs de bombe". Ils allaient entendre parler du pays ! Pourtant, elle commençait de plus à plus à considérer son idée de planque et d'informateur sous couverture. Le CRASH ne ferait aucune erreur, ici. Il leur faudrait du temps avant de faire confiance à une tierce personne... Mais tenter de corrompre un membre déjà intégré reviendrait à pisser dans un violon et à se saboter d'autant plus.

Elle poussa un profond soupir en posant son mug à côté de son clavier et continua d'éplucher les dossiers laissés par Jimmy à étudier d'un air mou et peu convaincu. Il lui arrivait parfois de se démoraliser et de penser qu'elle n'y arriverait jamais.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bittersweet-art.net
« Contenu sponsorisé »



MessageSujet: Re: Somethin' to know about me [DLeylah]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Somethin' to know about me [DLeylah]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
C.R.A.S.H RPG :: RP's-