AccueilCalendrierFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [libre] Pertubation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jimmy Cutler
« Jimmy Cutler »


Messages : 126

Réputation : 57


[libre] Pertubation _
MessageSujet: [libre] Pertubation   [libre] Pertubation EmptySam 26 Mar - 20:06

Jimmy est un gratte papier dans l’âme, sans être un bureaucrate qui bloque pour les autres, il est du genre à remplir les autorisations à la lettre et sans rouspéter. Il aime garder sa tête dans la partie lumineuse du spectre, obéir à loi et l’ordre est une bonne manière de le faire selon lui. Selon lui c’est un peu plus facile d’être honorable dans les affaires internes, on combat les flics qui reçoivent souvent la corruption en se laissant soudoyer par des organisations criminelles ou en agissant comme des chiens enragés la plupart du temps et donc il est facile de les considérer comme de simples offenseurs qui doivent être puni et purger du système. Toutefois, les C.R.A.S.H sont loin de rentrer dans cette simple définition. C’est littéralement se battre contre un monstre qu'il est en train d'appliquer la loi, peut-être pas vraiment le Code pénal, mais plutôt la loi de la jungle.

Jimmy doit sortir de la zone comfort du bureau aujourd’hui, il a un contact à rencontrer. Un petit dealer minable cherchant à se sauver de quelques accusations d’agressions sexuelles sur une fille mineure de 16 ans et qui ont glissé un mot sur le C.R.A.S.H. On lui a donné une caution pas trop cher et on a informé les affaires internes qu'après sa libération temporaire part de ce qu’il avait dit. Cela avait été difficile, mais on avait réussi à le trouver et on a demandé à Jimmy de le rencontrer. Les autres pensent que c’est le temps qu’il aille un peu sur le terrain ou peut-être qu’il s’agit tout simplement d’une façon de ne pas le voir. Voir ce type ne l’excite pas du tout. Il ne sait qu’il est là seulement pour l’aider avoir une condamnation encore plus légère à un criminel et possiblement avoir une petite bribe d’information qui possiblement sera utile.

Il sent qu’une nouvelle illusion meurt lentement chaque jour.

Jimmy sort de sa voiture, il regarde à gauche et à droite, il est dans une petite ruelle, derrière quelques magasins qui l’entourent. Il voit des murs de briques de chaque côté. L’inspecteur se dit qu’il doit rester calme. Il n’a qu’à prendre son temps et s’assurer de ne pas trop aider ce type à se sortir de ses fautes et au moins être puni d’une façon ou d’une autre. Il se dit surtout de ne pas le récompenser sans avoir eu d’information utile.

Il voit le type contre le mur, apparemment il est aussi son meilleur client si on regarde sa façon de soudainement gigoter dans tous les sens et le fait qu’une anorexique aurait probablement plus de chaires autour des os et un meilleur look. L’inspecteur ne se gêne pas pour exprimer une petite once de mépris. Il montre son badge.



"Je suis du LAPD, on veut entendre ce que tu as dire sur le C.R.A.S.H"

Les respirations du type sont lentes, il peut littéralement sentir le Crystal meth sortir de sa gorge à chaque fois qu’il parle. Il sent que ce sera tout simplement inutile. Pour tout ce qu’il sait, c’est tout simplement une sorte d’hallucination qu’il a eue.

" Je veux savoir ce que j’aurais en retour poulet."

Il ne veut pas lui donner de l’argent, il se dit qu’il sera capable de le faire passer un bobard, il veut partir, mais il se dit qu’il ne peut quand même pas ignorer une piste quand même. Il essaie de penser une stratégie, ça lui vient assez rapidement.

"Tu vas…"

Soudainement, il entend des pas venir dans leur direction, les deux hommes retournent leur tête et voie une sorte de gangsters qui arrive sur la scène. Ils ont l’air de One Niner. Est-ce qu’il travaille pour le C.R.A.S.H? Il a ses doutes, ce type pourrait tout simplement un dealer indépendant qui doit être éliminer. Il n’a pas de temps de réagir, que déjà le criminel lui a dégagé son arme et fait une hémorragie explosive sur le crâne de son contact. Il sort son glock rapidement. Il sait toutefois qu’il est à découvert. Il court vers son véhicule et glisse sur le capot avant de se cacher derrière la roue. Il pensait au début qu’il n’avait qu’un adversaire à se soucier, mais il peut voir leur silhouette qu’ils sont trois. Il fait un vain appel à l’autorité de son badge.

"Police!"

" Ferme ta gueule"

Bien qu’il fût un policier, il était probable qu’il ne voyait qu’un témoin de trop en lui. Il ne voulait pas utiliser son arme de façon mortelle quand même. Il pouvait sentir sa main trembler sur son arme. Bien qu’il ait une visée presque parfaite, il n’avait jamais essayé de tuer quelqu'un, encore moins en situation de combat. Il essaya de prendre son courage à deux mains pour viser les hommes, il pourrait bien faire un coup non mortel. Il se retourna pour trouver une cible. Il devait tirer rapidement, si on considère le nombre de types.

Toutefois quand il regarde il a perdu les deux autres, seul le type qui a fait le coup initial est là. Il regarde étonné pour finalement tirer dans le bras pour lui faire perdre son arme avec succès pour tout simplement par recevoir un coup de batte de baseball sur la tête. Les autres sont sorties derrière lui et commence à le martyriser. Il commence à utiliser ses cours d’auto défense pour le maîtriser, mais l’autre aussi est équipé. Le policier est en mauvaise posture.





Revenir en haut Aller en bas
Issa Kane
« Issa Kane »


Messages : 43

Réputation : 22


[libre] Pertubation _
MessageSujet: Re: [libre] Pertubation   [libre] Pertubation EmptyDim 27 Mar - 14:58

Ah qu'il est bon de respirer l'air frais de l'extérieur. Bon pour certain vous ne pouvez pas comprendre mais je vous assure que lorsqu'on a passé une bonne partie de sa vie derrière les barreaux, l'air de l'extérieur devient changé. Il n'est plus le même, on ressent quelque chose de différent. C'est comme-ci il y avait ce petit plus qui faisait pencher la balance ce genre de truc si différent. Ce truc là c'est l'air de la liberté et qu'est-ce qu'il est putain de bon de le respirer. Alors voilà le jeune dealer flambait un max au volant de sa toute dernière trouvaille. Une magnifique berline, à la fois féline et sauvage et en plus de ça décapotable. C'était ça son truc, de se la raconter et de flamber avec des grosses voitures. Bon ce que tout le monde ignore c'est qu'une heure plus tôt cette voiture là ne lui appartenait même pas.

Et non, il ne venait pas de faire un tour chez un pote garagiste qui avait reçu un nouvel arrivage de gros moteurs, non loin de là. Là une heure auparavant, il était chez un client ou plutôt comme il adorait l'appeler une saloperie de pompe à came. Vous savez dans le genre, je suis d'accord pour snifer des tonnes de coke mais jamais je ne paye. Ce genre de gars où il faut toujours aller réclamer l'argent et où à chaque fois que vous le croisez il ose encore demander de lui avancer un ou deux grammes, t'façon il payera sur de sur la prochaine fois. Et ouai, Issa avait rendu visite à ce genre là, et s'il avait autorisé tant de légèreté, c'est parce que le client il le connaissait bien. Ou plutôt il la connaissait bien.

C'était l'une de ces espèces de salope de bourges, qui lapidait l'argent de leur mari et qui ne branlait rien de leur journée. Le dealer l'avait croisé en boite de nuit, elle recherchait ardument à avoir une dose, il fallut qu'il soit là et le tour était joué. Mais voilà, le gros défaut d'Issa fut qu'il repoussa l'échéance de se faire payer en échange de service très spéciaux. Dans le genre bonjour madame, mais je vous en prie déshabillez-vous nous allons jouer au docteur. Oui dans ce genre-là, et maintenant il fallait qu'elle paye. Ce client là ne devait pas avoir de traitement de faveur seulement parce-que c'était une femme. Issa en avait assez profité jusqu'à maintenant et là il avait besoin de cache. Alors oui quand il se pointa au rendez-vous la dame eut la mauvaise surprise de voir une arme poser sur sa tête.

Issa ne rigolait plus et lui avait fait clairement comprendre que bon au début sa façon de payer faisait l'affaire mais que maintenant son petit cul de blanche ne suffisait plus. Il fallait amener de l'oseille. Inutile d'ajouter que d'abord elle prit soin de l'insulter de tous les noms qu'ils puissent exister et qu'elle refusa de se soumettre à sa demande. Seulement Issa est un homme de la rue, un homme de violence et déteste par-dessus tout qu'on lui manque de respect. Il fit alors ce qu'il faut pour la convaincre de payer. La dame n'avait bien sur rien prévu de tout ça et donc ne pouvait que demander un délai, le dealer refusa. Fini les traitements de faveur, maintenant faut raquer. Il vit alors une magnifique décapotable non loin et fit comprendre au client que c'était le seul arrangement possible.

Cette dernière n'eut pas vraiment le choix et accepta. Et voilà comment votre dealer préféré se retrouva avec cette belle voiture. Et il retournait tranquillement au bercail pour aller ramasser l'oseille. Car oui, Issa avait un contact, un certain mec qui était soi-disant garagiste. Le dealer allait donc lui rendre visite dans son garage pour lui revendre le véhicule. Et il savait parfaitement qu'il en tirerait un très bon prix. C'est sur qu'il avait été un peu excessif de lui prendre sa voiture mais il faut ce qu'il faut pour payer ces dettes. C'est comme ça que ça marche. Après ce gars garagiste en faisait des pièces détachées ou autre mais là franchement Issa s'en contrefoutait tant que lui il touchait l'argent.

Au final le gagnant dans tout ça c'était lui, il avait bien profité de sa cliente et avait en plus une belle somme d'argent qui l'attendait, si c'est pas beau tout ça. Donc voilà pourquoi Issa flambait dans les rues du Queen, c'était dans ce coin que trainait le garagiste. Il devait obligatoirement passer par là pour le retrouver et ceci n'était pas sans lui déplaire puisque notre ami dealer était du coin lui aussi. Seulement sur sa route il croisa une histoire de baston, habituelle me direz-vous ? Oui peut être. Des mecs du gang étaient en train de savater sévère un blanc. Pourquoi ? Ca sérieusement Issa n'en avait que faire, c'était surement un mec qui voulait jouer les gros durs ou un règlement compte. Faut dire, si le dealer avait un peu temps à perdre alors il aurait bien rejoint ses collègues pour sur défouler un peu sur ce gars.

Cela fait toujours du bien de frapper un mec, c'est très bon pour le corps ou l'esprit, c'est comme en quelque sorte faire une séance de yoga. Alors qu'il s'apprêtait à reprendre son chemin, Issa coupa finalement le contacte de son véhicule étant hypnotisé par un objet. Un badge, un badge de flic. Soudain comme un élan de génie Issa se dit que ça pouvait servir. Et là dans un tonnerre, le dealer tire plusieurs coups en l'air question de calmer la situation. Les gars qui étaient en train de tabasser le flic se retourne vers sa direction et d'un coup de tête, Issa leur fait signe de partir.

Il rajoute une sorte de grimace qu'il leur expliquera plus tard pourquoi. Refusant d'abord ce qu'il propose, les gars du gang continu leur assaut mais voyant qu'Issa avait une bonne raison, décide finalement de lâcher l'affaire et de partir. Plus tard, Issa leur expliquera pourquoi il a fait ça et il est sur qu'ils comprendront. C'est donc ainsi que le dealer sort de son véhicule et se rapproche tranquillement vers le policier. Il s'accroupit vers lui et lui jette un regard de dégout à travers ses lunettes aux verres fumées.


" Hé ben, y-t-on pas loupé là. Tu sais que t'as failli y passer, je connais ce genre de gars et quand ils s'y mettent, ils ne s'arrêtent que lorsque que la victime ne bouge plus. Aller oublie ça c'était juste un mauvais quart d'heure. "

Issa lui jette un sourire et il est assez difficile de voir s'il cherche à se montrer sympathique ou au contraire s'il est en train de se moquer de sa situation. Franchement, le flic n'était pas sensé le savoir, mais pour un dealer il n'y a rien de plus jouissif que de voir un poulet de se faire tabassé ainsi. Issa se remet droit et debout, se fait légèrement craquer la nuque et enchaine.

" Mais voilà, il ne faut pas oublier que sans moi, tu serais mort blanche neige. Donc tu as une dette envers moi, et oui, bienvenue dans la réalité et là j'te demande de l'honorer maintenant. "

Issa insista bien sur le dernier mot de fin. Question de bien faire comprendre au flic que ce qu'il venait de dire n'était pas une plaisanterie.

Revenir en haut Aller en bas
Jimmy Cutler
« Jimmy Cutler »


Messages : 126

Réputation : 57


[libre] Pertubation _
MessageSujet: Re: [libre] Pertubation   [libre] Pertubation EmptyDim 27 Mar - 20:58

Jimmy se fait tout simplement terrassé par ses ennemies, il se dit que la fuite serait probablement la meilleure option, sa voiture est juste là quand même, ses clés sont dans son portefeuille et la démarer ne devrait pas être trop long, le jeune homme sans quand même un blocage. Toutefois, le corridor est trop petit pour partir à toute vitesse et en plus il se sent incapable de tout simplement rouler à toute vitesse sur des individus même pour la fuite, même si ce sont des gangsters, c’est trop gratuit. Il regrette sa rectitude morale parce que Jimmy n’a pas reçu de correction aussi dure depuis la petite école. Vraiment même avec une si jolie arme à feu et un badge rien n’a changé.

Le voilà rendu avec une lèvre fendue qui lui fait couler du sang sur tout le menton ainsi qu’un œil au beurre noir. Il considère ses options, les choses ont vraiment mal tourné et le combat normal ne semble pas être possible. Des heures d’entraînement au combat, mais malheureusement pour lui rien ne l’a préparé aux battes de baseball ou un combat dans une situation réelle. Il n’osait pas imaginer ce qu’il se ferait dire aux postes de police une fois qu’il serait arrivé. Il n’a pas de témoin à remettre, des os brisés et il avait une humiliation de plus à donner aux LAPD. Vraiment, c’était la journée parfaite qu’il avait toujours voulue. Ces collègues avaient eu raison de l’inciter à vouloir sortir. La rue était son élément bien plus que les bases de données.

Bien que le sarcasme imprégnait son esprit, avec les coups qu'il subissait à la tête, il allait bien trop le croire pour vrai.

Son esprit se mélangeait tellement, qu’il eut quelques problèmes à voir l’arrivée d’Issa. Il pensa d’abord qu’il partait tout simplement parce que tout le vacarme attirait bien trop de gens et que la police allait arriver bientôt si c’était le cas, rendant la situation intenable pour les criminels. Il surestimait de beaucoup la présence policière dans ses lieux, mais avec le nombre de commotions qu’il a eues peut-être que ça explique ses problèmes de jugement au moment présent.

Toutefois, il finit par voir le mouvement de la main du revendeur qui l’amène à réaliser qu’est qui ce passe. Cet homme est plus haut dans la hiérarchie, soit il est encore plus violent ou il est encore plus rusé ce qui est loin d’améliorer la situation. Son interlocuteur a probablement réalisé qu’il était un flic, vraiment cela ne fait que s’améliorer de minute en minute. Il entrevoyait une petite possibilité qu'il crût qu'il était un gangster malchanceux, mais il se dit que finalement que cela ne changeait guère les choses. Il allait devenir un flic corrompu et manipulé par les gangsters et tout cela parce qu’il était sorti du bureau, on n’allait même pas être récompensé en recevant de l’argent. C’était la dernière fois qu’il allait le faire. Il essaya de penser une façon honnête de s’en sortir, vraiment aucune pensée ne lui vient en tête pour l’aider. S’il disait la vérité, il aurait l’air d’un incompétent, même s’il effaçait la présence des gangsters, il aurait l’air encore pire. Il sentait que son pied c’était coincé dans un piège à ours tout simplement et il s’il voulait s’en sortir il n’aurait qu’à l’amputer.

Jimmy fit très attention en se remontant, il était assez faible. Il devrait probablement aller à l’hôpital, sa conscience lui dit de faire attention et de ne pas trop parler. Il ne devait pas s'endetter encore plus ou révéler la moindre information. Les docteurs que les gangsters pouvaient lui offrir étaient loin d’être remboursés par son assurance.

Sa respiration est lente et saccadée, mais elle s’améliore un petit peu par petit peu. Il n’arrive pas à croire toute cette humiliation qu’il n’a subie pour absolument rien.

- Je suppose que je dois vous remercier

Il a un dilemme mineur qui traverse son esprit, parce que sa politesse habituelle rentre en conflit avec la honte qu’il ait de se faire sauver par un gangster. Son ton est empreint de sarcasme évident. Il peut sentir le requin s’approcher de lui et ouvrir sa gueule pour le dévorer. Jimmy se dit qu’il est mieux que ça, mais peut-être va-t-il l’écouter juste un tout petit peu, peut-être trouvera-t-il une opportunité de rapporter quelque chose au poste de police. Revenir avec seulement le cadavre du type serait loin d’être une bonne chose pour son dossier.

Le criminel lui demanda d’honorer sa dette maintenant, avec un avec un peu de chance (ce qu'il pensait qu'il n'avait pas aujourd'hui) cela voulait dire qu’il n’aurait pas trop de problèmes si c’était quelque chose qu’il devait résoudre instantanément. Il espérait qu’il n’ait pas réalisé qu’il était un flic. Il se laisse soumettre, il ne voit pas vraiment d’autre option pour l’instant. Il jouera le jeu en attendant que la situation lui permette de retourner l’échiquier à son avantage. Il va un peu vers sa voiture et glisse sa main dans la craque de la fenêtre et ouvre pour ouvrir le coffre à gang, il a quelques restes de serviette de table de ses périples aux Burger King qui sont là. Il rentre son arme dans son Holster et ensuite commence à se nettoyer le visage autant que possible.


" Que voulez-vous?"

Il ne sent aucune fierté d’avoir tout ça, s’il ne gagne pas un peu d’expérience de tous, il serait quand même étonné. Il devait juste faire attention de ne pas se faire berner. Il espérait au moins qu’il serait capable de garder tout cela discret.

Il recracha un peu de sang sur le sol. Au moins, il avait l'air de ne pas en perdre davantage. Jimmy essaya de ne pas trop regarder le cadavre derrière eux. Il pensa un moment qu’il pourrait peut-être dégainer son arme et tirer son sauveur et s’enfuir, mais non. Il se disait que ce n’était pas son genre encore une fois. Il ne pouvait pas tuer un homme qui venait tout juste de lui sauver la vie. Toutefois, il se dit qu’il peut utiliser la ruse pour avoir ce qu’il veut. Il était peut-être dans les affaires internes, mais un gangster restait un gangster et il se devait de le stopper d’une façon ou d’une autre, pas juste lui, mais aussi son organisation et pour cela il avait besoin de savoir ce qu’il voulait.

De toute façon même s’il ne respectait pas sa dette d’honneur chez qui pouvait-il se plaindre. Toutefois, il sentait qu’il ne pouvait pas agir en l’ignorant. Il n’était pas le genre à mettre l’honneur par-dessus tout (même s’il n’est pas sans avoir un certain attachement au concept). Il sent qu’il doit suivre ce que Dieu a mis sur son chemin. Au moins, il pourrait facilement avoir un insight que les autres personnes des affaires internes n’avaient pas. Il sait qu’il rationalise une position de faiblesse, mais il ne voit pas d’options plus intelligentes pour le moment
Revenir en haut Aller en bas
Issa Kane
« Issa Kane »


Messages : 43

Réputation : 22


[libre] Pertubation _
MessageSujet: Re: [libre] Pertubation   [libre] Pertubation EmptyLun 28 Mar - 0:12

Dur à dire si oui ou non la première réplique du flic semblait sarcastique. En faite oui, peut être que ce n'était pas ce qu'il voulait faire passer mais voilà Issa le prit ainsi. Dans un autre moment à un autre endroit le dealer se serait enragé. Sa patience aurait franchi le seuil critique et son poing aurait rencontré amicalement le front de son interlocuteur. Mais là, Issa se contenta d'un simple sourire, il devait surement ce dire que la réplique tombait pile au bon moment et que franchement le flic avait déjà assez prit. Disons que sa correction il l'avait déjà eu sans que le dealer n'ait besoin de se fatiguer. Pendant un petit instant, Issa resta silencieux et observa pas à pas tout ce que pouvait faire le flic.

Quand il se releva, qu'il s'approcha de sa voiture et se saisit de serviette pour essayer de réparer les quelques dégâts visibles sur son visage. Mais surtout, surtout le moment où il remit son flingue dans son étui. Ca c'était la chose la plus importante. Voir comment il allait réagir à la requête que venait de lui formuler le gangster. Voir ce qu'il s'apprêtait à faire et finalement le résultat fut concluent, Issa put retirer la main qu'il avait discrètement glissé à l'intérieur de veste. Il eut ce qu'il voulut entendre un simple que voulez-vous dans les règles et qui fait l'effet d'une petite victoire. Car rien n'était encore joué il fallait ensuite que le flic accepte réellement d'honorer sa dette. Il se pourrait bien qu'Issa se fasse baiser mais bon là le jeune policier ne semblait pas être en position de force.

D'un il était en territoire ennemi, dans ce coin les flics ne patrouillaient pas à tout bout de chant. Et puis les fusillades dans les rues, c'était souvent que des gangs rivaux venaient régler leur compte en direct, comme ça en pleine rue. Alors ne vous attendez pas à que la ménagère du coin qui est en train d'étendre son linge sur son balcon est quelques choses à faire de quelques coups feux. Tout le monde savait ce qu'il fallait faire dans tout ça, mieux ne fallait pas s'en mêler et si on leur demandait ils n'avaient rien vu, rien entendu. Ici on était au Queen, l'endroit où les gangs régnaient.

Pis aussi fallait pas oublier que le jeune homme venait de se faire savater sévère, il serait donc plus sage de faire profile bas et d'écouter ce que l'on a à dire ou sinon des nouveaux coups allaient tomber. Issa avait fait un geste qu'il n'avait pas l'habitude de faire, il comptait bien se faire rembourser le temps qu'il venait de perdre avec ce flic. Mais bon on n’a rien sans rien, et pour être franc, le dealer n'avait pas fait ça par pure bonté de coeur. Enfin le policier, ceci il l'avait surement compris.


" Tu n'es pas de la nouvelle race de poulet, non. Toi tu dois faire partie de l'ancien poulailler. "

Dit-il en regardant d'abord le policier puis donner quelques regards vers les alentours. Même si ici les coups de feu étaient courants, il se pouvait aussi parfois que des gens jouent les balances et appellent les policiers. Oui ça pouvait arriver, et pour Issa ce ne serait pas bon. Non pas qu'il avait sur lui quelque chose d'illicite, mais que dans la situation actuelle, comment aurait-il pu expliquer un macchabé et un flic totalement violenté. Alors que lui il n'a strictement aucune cicatrice, même pas une petite éraflure à la lèvre. Il ne fallait donc pas trop trainer longtemps dans le coin, comme on le dit si bien, on n'est jamais assez prudent. Donc Issa venait de s'adresser au policier avec son langage qui lui était si familier.

Quand il parlait de nouveau poulet, cela voulait dire les nouveaux policiers ceux qui étaient différents de ce qu'il avait l'habitude de voir. En quelques sortes des flics qui se tapent éperdument des droits de l'homme et n'hésite pas à utiliser la force pour se faire respecter dans les rues. Et le flic qu'il avait devant les yeux n'en était pas un. Et cela pour une seule chose, la dernière phrase qu'il prononça. Un nouveau poulet ne lui aurait pas parlé comme ça. Et en plus il se serait surement vengé sur lui, en l'insultant et le frappant. Après il serait partie une fois bien défouler de la petite mésaventure qu'il aurait vécu. Mais non, lui il prononça la phrase qu'Issa voulait entendre et il l'eut tout simplement.


" Et crois-moi blanche neige c'est un compliment. Alors tu vois ça tombe foutrement bien que tu ne sois pas une race évoluée. En faite, il se trouve qu'il y a un trou du cul, enfin un policier qui racket mon frère. Ouai c'est un ripou, il lui extorque du fric en échange de fermer les yeux sur sa fiancée. Tu l'auras compris sa donzelle est une clandestine et ils ont un gosse ensemble. Tu vois le tableau, si le flic l'arrête, il sera condamné pour avoir hébergé illégalement une clandestine. Sa donzelle sera renvoyée au pays et le gosse finira dans on ne sait quelle saloperie d'orphelinat. Et ça le trou duc le lui à bien fait comprendre. "

Tout en expliquant, Issa semblait rester à la fois décontracté, mais aussi un peu sur les nerfs. Il n'aimait jamais trop trainer dans les coins où des cadavres sont en train de faire la sieste. Mais il dissimula au maximum son minime stress car quand même, il n'allait pas laisser le loisir à un policier de voir ça.

" Et là tu vas me dire qu'est-ce que t'en a à foutre et t'aurais pas tort. Ben tu vas honorer ta dette en me débarrassant de ce ripou. Alors que ce soit bien clair, personne ne t'a demandé de tuer personne, je sais très bien que tu es un poulet. Toi tu vas l'arrêter et s'il le faut mon frère témoignera en ta faveur. Donc tu vois au final on s'y retrouve tous, toi tu vas recevoir une promotion, tu vas passer de simple poulet à coq. Et pour moi, mon frère sera de nouveau pénard. Si c'est pas beau la vie garçon. "

Issa s'interrompit comme-ci il avait fini de parler. Il marchait quelques pas en direction du policier et sembla tourner autour de sa voiture. Il fit ensuite ce que l'on peut appeler une grimace. Sa voiture ne semblait pas à son gout ou plutôt il se dit, que s'il prenait ce véhicule, tous allaient se faire repérer à quinze mètres. Tant pis ils iront avec sa décapotable. Issa enfila des gants et se dirigea vers son véhicule. Oui il met des gants pour conduire cette décapotable, car ça fait plus classe et qu'il adore se la péter quand il conduit.

" Par contre on y va avec mon bébé et pas ta chiotte sur quatre roues. Tu montes avec moi, on bouge maintenant, car le ripou doit surement être là-bas à cet instant. Mon frère tient un bar et le ripou adore y trainer quelques instants avant de lui piquer son fric. Alors magne-toi. "

Puis Issa qui était au volant de sa voiture, sortit de nouveau du véhicule comme-ci il semblait avoir oublié quelque chose. Il se rapprocha du flic en tendant la main.

" Ah oui par contre, tu vas me filer ton flingue question de sécurité. On sait jamais s'il t'en prenait la stupide envie de me tirer dessus pendant que je conduis mon bébé. Une seule chose pour que tout ce passe bien entre toi et moi, tu écoutes ce que je dis et après on ne se revoit plus jamais. "

Revenir en haut Aller en bas
Jimmy Cutler
« Jimmy Cutler »


Messages : 126

Réputation : 57


[libre] Pertubation _
MessageSujet: Re: [libre] Pertubation   [libre] Pertubation EmptyLun 28 Mar - 20:52

Ce n’est pas seulement les concussions qui faisaient faire des petits courts-circuits dans l’esprit du policier, mais aussi le propos de son interlocuteur. Étrangement il s’attendait à ce qui le pende par les couilles et qui lui en fasse devenir une marionnette des gangs, mais là c'est cette raclure de la rue qui lui fait une demande qui est étrangement raisonnable pour les oreilles de Jimmy. Cette demande est bien plus positive que ce qu’il pouvait s’attendre d’un homme comme lui et il sent presque que même s'il n’était pas dans sa position il le ferait par simple devoir. Sa conscience lui rappelle de faire attention. La grenouille qui se fait tremper dans l’eau bouillante saute hors de l’eau, mais si on fait chauffer progressivement, celle-ci ne remarque rien et reste dans l’eau jusqu’à ce qu’elle meurt. La corruption peut facilement commencer par le même le principe.

Il n’arrive pas vraiment à croire qu’il soit d’une race d’ancien flic, même si Issa tente la flatterie, si l’inspecteur est comme il est maintenant, c’est bien en rébellion contre son père et il se doute que les policiers corrompus précèdent largement sa génération. Il n’en dit pas mot de toute façon, ça ne sert à rien autant rester muet si quelqu’un vous a dans son estime. Jimmy n’arrive quand même pas à avoir un visage positif dans tout ça. Il sait que ça va se retourner contre lui un jour.

Étant des affaires internes, l’idée de prendre un ripou ne lui déplaisait guère toutefois, le dossier contre l’homme est plutôt maigre. Au moins, il ne pouvait rendre une arrestation de l’agent de la paix ainsi que la négation du dossier de l’immigrante illégale crédible. Du chantage contre un criminel serait un peu difficile à faire passer en cour, surtout au sujet d’une immigrante illégale. Le comportement du type est criminel bien sûr, mais disons que les victimes ne sont pas vraiment honorables. Une immigrante illégale, même sympathique n’a rien à faire ici. Il sait toutefois qu’un professionnel qui respecte les lois ne s’adonnerait pas à une telle activité. Soit, il renvoyait la fiancée de l’autre côté de la frontière (selon la loi), où il ignorait (soit par sympathie ou par simple vision pratique). Cela n’étonnerait guère Jimmy de savoir qu’il est versé dans plus d’une activité discutable.

Le problème c'était comment il allait expliquer comment il est passé du C.R.A.S.H à cet autre type aux autres membres département et dans son rapport, aussi la raison pourquoi un témoin c’était fait refroidir sous sa garde. La meilleure option était d’effacer la présence d’Issa et de le remplacer par la future nourriture à verre de terre et qu’il avait eu une petite confusion au niveau de l’engagement du sujet de l’enquête principale que le témoin a pris pour un autre flic corrompu pour un autre flic corrompu.

Il est clair que Jimmy accepte l’offre, mais il met ses conditions, il veut que se fassent comme la loi l’exige, ou du moins le recommande, même s’il travaille pour des criminels. Il se rend compte qu’Issa lui a donné quand même pas mal d’options.

" Si tu veux faire ça rapide, je peux l’arrêter pour le vol, ça devrait être difficile à ignorer, mais je ne peut pas te garantir la dureté de sa peine, mais crois-moi je garderais mon attention sur lui s'il s'en sort avec une claque sur les doigts, surtout si vous me continuez de me fournir des informations sur ses activités illégales."

Il sait qu’il se jette lui-même dans la gueule du loup en ce moment, mais au pire il se dit qu’il pense au moins à long terme dans sa démarche et qu'il s'assure de ne pas être totalement soumis. Transformer Issa en possible source, il avait ses doutes quant à la possibilité même de le faire devenir un informateur, mais il était assez clair qu’il était beaucoup plus féru au monde de la rue que Jimmy. D’une certaine façon c’est parce qu’il regretterait davantage de laisser un policier corrompu courir dans les rues. Il pouvait penser une façon d’éviter qu’il ait à trop s’investir avec Issa était de le considérer sur le plan purement fonctionnement. S'assurer que de le voir uniquement lorsqu’il a un besoin très précis à remplir ou du moins éviter de penser à lui.

Il était sceptique sur les promesses promotion et en plus garder sa voiture à Queen street était plutôt suicidaire sur le plan moteur, mais il n’avait rien de valeur dans sa voiture. Les méthodes de Jimmy et du dealer son loin d’aller main dans la main. Il voit quelques failles qu’il ne peut pas s’empêcher d’oublier. Il sait qu’il aide activement un criminel à ce moment, mais il essaie de garder en tête que c’est pour empêcher un crime et que de toute façon il a rien qu’il peut mettre sur le dos du dealer pour l’instant.

Il sait qu’il risque la réprimande de sa nouvelle connaissance, mais il ne se gêne pas pour dire les erreurs qu’il perçoit. Ce n’est pas seulement parce qu’il ne veut pas perdre son véhicule.

"Tu crois que je vais garder ma voiture près d’un cadavre en décomposition? En plus si je sors de ta voiture je doute fort que ça n’aide pas ma crédibilité. Voici ce que l’on va faire, je rentre dans ma voiture et tu vas dans la sienne. Je vais te suivre jusqu’au bar, tu parqueras ta voiture en proximité, mais pas trop. Moi j’irais au bar et soit je prends le type sur le fait ou soit j’attends patiemment qu’il arrive et si tu veux une garantie pour que je sois au moins calme jusqu’à ce que ça se met en branle."

Il enlève le chargeur de son arme et le remet au dealer. Il est un peu plus facile pour lui de jouer les patrons avec les criminels qu’avec les officiers supérieurs, probablement parce qu’avec les criminels c’est plus facile de se croire en état de supériorité ou du moins une supériorité morale. Jimmy essaya de ne pas penser au concept que s’il se battait continuellement contre des flics qui étaient pourris cela pouvait dire qu’il avait des criminels un peu plus honorables avec qui il pouvait plus facilement compatir, mais bon autant se rappeler qu’il faut les mettre tous dans le même panier à long terme. Il ne mettrait peut-être pas Issa en prison aujourd’hui, mais il ne pleurait pas quand quelqu’un le ferait.

"Quand on approchera du bar, tu vas arrêter et mettre le chargeur dans un coin sûr ou je pourrais le récupérer."

Il va dans son auto, il va derrière le volant, il garde la porte ouverte. Il ne demande pas trop l’avis d’Issa sur ce qu’il pense de ses idées, au pire s’il ne veut rien savoir de son plan, il n’aura qu’à le tirer sur la banquette arrière de sa décapotable. Il attend tout simplement qu’Issa se mette en chemin.

Il ne se rendait pas vraiment compte qu’il conseillait un criminel, sur la marche à suivre, d’une certaine façon il veut se légitimer. Il pense autant que possible qu’il arrête un vol. Issa ne lui a donné qu’une information qui aide l’arrestation d’un ripou et il n’a rien d’illégale là-dedans, mais bon il sait consciemment que toute ses affaires est beaucoup plus sale que cette simple description. Jimmy essaie probablement de s’éloigner même de la présence du One niner dans sa version du plan, comme si le simple fait qu’il soit en proximité était toxique à sa pureté.

"Je pars quand tu veux."
Revenir en haut Aller en bas
Issa Kane
« Issa Kane »


Messages : 43

Réputation : 22


[libre] Pertubation _
MessageSujet: Re: [libre] Pertubation   [libre] Pertubation EmptyMar 29 Mar - 23:02

Bien, bien, c'était même très bien. Le jeune policier semblait plutôt réceptif à ce que l'on venait de lui proposer. Bon c'était sur que ce n'était pas l'un des plus grands ripoux qu'il puisse exister mais quand même, il devait bien peser son pesant en saloperie. Enfin ça ce n'était guère le problème d'Issa, lui tout ce qu'il voulait c'était que ce gars disparaisse de la circulation. Le dealer pensait avoir largement donné suffisamment de renseignement pour en faire une cible à mettre derrière les barreaux. Bon de ce coté là c'était au policier de faire un rapport costaux question que ça paraisse un sale coup. C'était son boulot à lui. Mais ça aussi le dealer ne s'en préoccupait même pas, lui, il voulait que ça aille vite et que le flic ripou arrête de racketter son frère. La suite ne le regardait plus.

Donc, le jeune homme proposa de faire ça rapidement et de l'inculper pour vol. De son coté, Issa ne fit rien d'autre que de le dévisager. Si cela suffisait pour le coffrer alors c'était partit. Jusque là tout allait pour le mieux, mais la fin de sa phrase fit réagir un peu plus le criminel. Il promettait de surveiller le ripou en cas de non-lieu, ça c'était plutôt une bonne chose, mais suggéra aussi que notre ami le dealer puisse l'alimenter sur les autres activités illégales que le ripou pourrait entreprendre. Ben mon garçon tu pouvais toujours rêver. Il semblait que le policier avait mal compris le fond de leur relation. Là il s'agissait juste que ce flic disparaisse et arrête de faire chanter son frère, ce n'était pas pour autant qu'Issa allait devenir un indic. Ou plutôt comme on les appelle dans le milieu, une balance.

Et d'ailleurs n'en avait-il pas une allongé sur le sol, la tête décorée par un joli trou de flingue. Issa n'était pas au courant de ce qui s'était vraiment passé ici avant qu'il n'arrive, mais savait très bien pour le gars qui était mort. Dans le coin tout le monde savait qu'il parlait au flic, alors que ce soit pour des informations autres que celle d'un gang, ça on s'en tape. Là on voit une balance qui donne rendez-vous à un poulet dans un coin calme et bien paumé, mieux vaut prendre ses précautions. Issa ne s'intéressait pas à ce gars, car sachez que dans la rue, dès que quelqu'un sait que vous parlez, les nouvelles vont très vite. De toute manière si ce n'était pas aujourd'hui qu'il était mort, cela n'aurait plus tardé.

Alors voilà d'un, Issa ne voulait pas finir comme ce gars et surtout de deux, il n'avait aucune envie de devenir un indic pour le compte de ce flic. Là c'était juste parce que ça l'arrangeait mais s'il arrivait que le ripou aille s'en prendre à quelqu'un d'autre, c'est son problème. Chacun sa merde comme on dit. D'ailleurs sans cette petite histoire de dette, Issa aurait encore ce policier sur le dos. Mais ne voulant pas pour l'instant contrarier le jeune homme qui se tenait devant lui, le dealer resta silencieux sur la question.

Il lui fera part de son idée là-dessus plus tard, une fois qu'il aura honoré sa dette. Ben oui, mieux ne vaut rien gâcher quand tout se passe bien. Mais Issa avait surement dut penser trop vite, il fallut qu'il l'ouvre de nouveau et cette fois pour appliquer ces conditions. Alors attention on se détend et on ne s'énerve pas. Pas coup de tête ni de coup de coude, on réfléchit et on s'adapte.

" Ta crédibilité ?! Tu déconnes j'espère-là. Et oh faut que t'arrête de picoler du lait et que tu te mettes au whisky garçon. Ici on est dans la rue, celle où les gangs chient sur tes lois. Pour eux aucun poulet n'a l'air crédible. Alors sans vouloir te froisser blanche neige, que tu sois dans ta chiotte ou dans un Hummer, c'est la même. Mais bon, si ça peut te faire plaisir, on va la prendre. Je pars devant et tu me suis, si ça aide à ta crédibilité.... "

Oui, Issa ne put s'empêcher de la faire remarquer. Surement frustrer que tout ne ce passe pas comme il l'avait décidé. Frustrer que le policier vienne l'ouvrir alors qu'au final il aurait du se retrouver à moitié mort, allongé à coté d'un cadavre. Pourtant, le dealer fit un effort et donc lui laissa le plaisir de prendre son engin. Même si au fond de lui, Issa pensait que ce n'était pas une bonne et qu'il pensait qu'ils allaient se faire repérer au loin.

Mais c'est comme ça rien ne se passe toujours comme le souhaite et parfois il faut savoir faire des choix. Bon maintenant qu'il avait sa voiture passons donc à l'arme du policier. La main tendue du dealer reçu le chargeur de son arme. Et là, Issa comme on pourrait dire, bloqua. Il ne bougeait plus fixant le chargeur dans sa main pendant que le policier regagnait son véhicule. Issa se reconnecta à la réalité après avoir été totalement surprit par ce qu'il venait de voir. Il se rapprocha du policier.


" Nan mais attends là...t'es sérieux ?! T'es vraiment sérieux là gars ! Parce que j'ai du mal à y croire. Franchement tu me prends pour qui moi...le dernier des cons ! C'est ça ? Et tu pars en vrille là poulet. Te me crois assez abruti en acceptant ce putain de chargeur ?! Ouai je crois que c'est ça. Moi ce que je veux c'est ton flingue, je sais très bien qu'un chargeur ça se remplace et que ce ne doit pas être le seul que tu as. Donc tu me files ton flingue entier, j't'assure c'est essentiel à notre bonne entente. Nan mais franchement tu m'as vraiment pris pour un bleu toi... "

Issa avait été excessif et très nerveux. Ca c'était son coté impulsif qui parlait et lui faisait dire le vrai fond de sa pensée façon plus agressive, il faut l'avouer. Mais ça il ne pouvait le tolérer. Alors peut être que le policier n'avait qu'un seul chargeur et aucun en réserve. Qu'il pensait vraiment ce qu'il disait et qu'il n'allait pas utiliser un autre chargeur pendant qu'ils roulaient. Mais voilà Issa avait pour principe de ne jamais faire confiance à un flic et s'il aurait été à sa place il aurait la même chose.

Alors peut être qu'il résonnait en voyou et pas en flic, pourtant jusqu'à maintenant c'était ce qu'il l'avait maintenu en vie. Et puis merde, Issa ne voulait pas en arriver là pour que du départ jusqu'à la fin tout ce passe bien mais voilà le policier montrait une facette qui déplaisait au dealer. Et c'est peut être son sale coté parano ou cinglé qui parlait mais le dealer sentait que le policier avait dans l'attention de le berner. Il faut donc ce qu'il faut, Issa sortit son flingue et le plaqua contre la tête de son interlocuteur.


" Ouai franchement je crois réellement que t'as oublié où t'étais. T'es en territoire ennemi et pas en position de négocier. Ici personne n'en a rien à foutre qu'un flic se fasse dessouder. Au contraire, ici on t'acclame pour ça. Donc oublie jamais une chose, on me baise pas moi. Et ceux qui sont amusés à me la jouer à l'envers ne sont plus là pour le dire. Alors donne-moi ton flingue si tu ne veux pas te retrouver comme l'autre macchabé derrière. Et t'avise pas de jouer au malin, car à l'instant ton arme n'est pas chargée et le temps que tu lui foutes un autre chargeur j'aurais déjà appuyé sur la gâchette. Donc donne-moi ça sans faire d'histoire, j'te le rendrais quand on sera au bar. "
Revenir en haut Aller en bas
Jimmy Cutler
« Jimmy Cutler »


Messages : 126

Réputation : 57


[libre] Pertubation _
MessageSujet: Re: [libre] Pertubation   [libre] Pertubation EmptyMer 30 Mar - 2:49

Jimmy reste calme, en fait il grince surtout des dents même s’il a un fusil sur la tête bizarrement. C’est surtout que c’est en train de lui foutre son horaire encore pire ou plutôt c’est qu’il se dit pour rester calme. La pression monte à la seconde et bien tôt l’excuse ne marchera pas pour très longtemps.

Le policier se soumet. Il veut ce canon loin de son précieux cerveau alors Issa peut avoir son fusil dans ses mains. Tout ce qu’il se dit plus tard c’est une façon de s’excuser de laisser s’intimider comme ça.

Il donna le reste de son arme avec un petit visage qui dit assez bien « mieux vaux faire ça vite pour qu’on puisse tous les deux en finir. ». De toute façon s’il perdait plus de temps il allait probablement manquer le type ou au moins passer juste après qu’il est terminé avec son crime réduisant le plan complètement à néant. D’une certaine façon les deux types sont tous les deux un peu paranos, mais lui est juste paranoïaque par rapport à la corruption, qu’il juge plus dangereuse que la mort et bon ce laisser-faire comme ça est loin d’aider. Vraiment son plan pour plan a foiré. D’ailleurs quelles étaient les chances qu’Issa le tue? Qu’est qu’un policier refroidi allait lui rapporter sinon que de recevoir l'enfer dans un paniquer. Son incapacité de tuer le type de qui faisait chanter son frère était probablement la raison pour quoi il avait besoin de lui.

Des fois il aimerait avoir ses meilleures observations avant d’agir, mais encore une fois il se dit qu’il pourrait se satisfaire d’avoir eu le type et qu'il fallait qu'il calme le dealer.

Le garçon des affaires internes reste quand même convaincu que son idée était la meilleure. Celle d’Issa est acceptable, tout simplement plus risquée, ce qu’il déteste.

"C’est bon on va faire comme tu veux, mais au moins redonne-moi là quand je vais arrêter le ripou. Je doute fort qu'il se laissera arrêter sans quelque chose pour le convaincre."

L’inspecteur arrive rarement à se mettre dans la tête des autres si ce n’est que pour comprendre ce qui les mener à une décision et les méthodes utiliser, prévoir, il est un peu moins bon apparemment, le quota d’empathie émotionnelle n’a jamais été très élevé chez lui donc les gens plus impulsifs, ou plutôt les réactions impulsives lui passe sous le radar. Encore là, il ne comprend pas ce qui se passe, son plan est parfaitement rationnel, ne pouvait-il comprendre qu’il essayait de tout simplement de rendre cette opération aussi légitime et la moins suspicieuse possible.

Là il se rend compte qu’il est plutôt stupide de faire de telle demande, même de façon tacite, à un criminel renforcé qu’il vient tout juste de rencontrer. Il garde le visage baissé comme un écolier qui vient tout juste de se faire gronder. Il ouvre son oreille parce qu’il se dit que d’une certaine façon, il a une petite possibilité qu’il apprenne un truc. Il sait que l’application de la loi de la ville est « variable » selon le revenu moyen d’un quartier, mais il est assez évident que dans son esprit variable n’annule pas la loi. Pour lui la loi n’arrête jamais, parce qu’il ne peut pas effacer sa présence comme officier de la loi. Il ne veut pas arrêter ce type comme s’il faisait une faveur, au type, il veut le faire parce qu’il est un type des affaires internes.

Au pire il se dit qu’il peut améliorer son infiltration et quand même faire son arrestation. Mieux valait ne pas avoir une dent personnelle contre ce type. C’était son territoire quand même. Il essaie de rester zen. Il n’a pas de raison de se mettre en colère, il se rappelle qu’ils ont le même objectif quand même.

Jimmy se sent bête avec sa dernière spécification, mais il se dit qu’il faut être clair considérant leur problème de communication évident. L’inspecteur se sent encore plus bête par sa façon de penser, il doit admettre que lui-même pariait sur Issa plutôt que sur lui dans une compétition de survie dans ses rues.

Le jeune homme retire sa tête du champ du canon et va directement dans la décapotable et va sur la banquète arrière du véhicule, il garde un profil bas. Il ne veut pas se faire remarquer dans la voiture d’Issa.

Jimmy vient de remarquer malgré le fait que le dealer n’arrêter pas de le sous-ligné, que simplement par la couleur de sa peau, il détonne du reste de la plupart des citoyens du quartier, d’une certaine façon se prendre la tête pour les détails est probablement une entreprise plutôt inutile. En fait en jouant le gentil flic honorable il détonnerait probablement du reste des policiers qui venait ici.

Il s’étend dans une position un peu plus normale, mais il garde le visage bas, il n’allait pas faire plus d’idiotie simplement restée calme. Quoiqu’il se doute qu’il était probable que le gangster allait virer une colère. De façon préventive, il lui rappela quelqu’un qui lui tenait plus à cœur que Jimmy.


"Si on ne fait pas vite on va manquer ton type."

Il pointe un peu le siège de conducteur de son regard. Il frotte un peu l’endroit où il avait eu le revolver. Pour tout simplement sentir déverser deux tonnes de stress en battement se rendant compte que même s’il ne fait pas liquider par Issa parce qu’il l’a un peu outre passer la simple politesse. Il devra s’occuper d’arrêter ce type. Il pense, il pense, il doit gérer ça comme une arrestation normale. Il ne sera qu’un policier qui a vu ou qui s’est fait mener. Il repense un peu son histoire, il pourrait peut-être dire qu’il a vu le type faire le vol et quand il est arrivé le type était déjà mort. Bon il ne se donnait pas vraiment le bon rôle, mais en même temps, il méritait de se punir un peu. Il s’attirait le bon karma par un acte d’humilité. Bon ce n’était pas de l’humilité honnête et c’était juste une façon de rendre l’histoire plus crédible en évitant de se glorifier.

Des mensonges, toujours plus de mensonges. Il n’allait pas bien dormir ce soir c’était sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Issa Kane
« Issa Kane »


Messages : 43

Réputation : 22


[libre] Pertubation _
MessageSujet: Re: [libre] Pertubation   [libre] Pertubation EmptyMer 30 Mar - 23:23

Issa était chargé à bloc. L'adrénaline était à son plein, et c'était plus la colère qui le faisait parler qu'autre chose. Cette bonne vieille colère comme un réflexe de survie ou même un réflexe animal. Il la connaissait si bien qu'elle revenait d'apparaitre comme pour le protéger. Mais là le policier ne montra aucun signe de stress. Alors c'était soit qu'il était foutrement bon à le cacher, soit il s'en branlait éperdument. Oui, des fois il y a des gars comme ça, blazer par le système judiciaire qui de se prendre une balle ne leur fait ni chaud ni froid. Parfois même c'est ce qu'ils espèrent. Alors voilà cette histoire allait finalement s'arrêter là et mal finir. Mais non il tendit calmement l'arme qu'Issa avait exigé.

A cet instant la pression redescendue d'un cran à l'intérieur du dealer, il avait eu ce qu'il voulait et c'était tant mieux. Il devait aussi avouer que ce flic avait un sacré mérite de garder son calme malgré qu'une arme soit pointé sur sa tête. Et là Issa aurait voulu lui répondre que bien sur, il allait lui remettre son arme avant d'arriver au bar. C'était logique, le genre du gus qu'ils s'apprêtaient à surprendre n'était surement pas le genre à se rendre sans rien dire. Mais voilà, il ne dit rien préférant serrer les dents et faire une fois de plus redescendre la pression en lui. Pourtant notre ami gangster n'est pas encore au bout de ses surprises avec ce policier. Franchement il n'arrive pas le comprendre. Tout ce qu'il fait est totalement illogique.

Illogique pourquoi ? Parce qu'il vient de rejoindre la décapotable d'Issa et se cale au fond. Alors là pour un surprise c'est une surprise voilà que le garçon change d'avis. Issa commence à se demander si ce gars sera vraiment fiable pour ce qu'il s'apprête à faire et puis après réflexion, finalement il n'a rien d'exceptionnel là-dedans. C'est un flic et les flics ont toujours été très étranges. Bon en plus de ça pas le temps de s'énerver parce que maintenant il a décidé enfin d'écouter, le policier est intelligent de suggérer qu'à force de ce chamailler, tous vont finir par se retrouver bredouille. Le dealer rejoint donc le policier dans son véhicule et se place au volant. Il se retourne une dernière fois en direction de monsieur Cutler. Pendant un instant il le dévisage et finalement recadre ses yeux droit devant lui, le moteur se met en marche.

" Ouai pas faux, faut pas moisir ici. Mais fait gaffe à pas dégelasser les sièges, garçon. "

Et voilà Issa reprend la route principale et file tout droit vers une direction qu'il connait bien. Trop bien. Franchement même s'il a à son bord un policier, Issa ne fait pas attention à respecter les limitations. Ici c'est sa rue à lui et c'est lui qui fait les limites. En fait il n'y pense même pas, cherchant plutôt à trouver une station potable à écouter. Mais là il se souvient qu'il serait mieux de ne pas arriver en faisait cracher les enceintes d'un bon vieux rap, non il serait mieux de la jouer discret. Le dealer éteint le poste et jette un petit oeil dans le rétroviseur centrale pour voir si le policier qui est à son bord se marre de la connerie qu'il venait de faire. Jusqu'à arriver à bon port, le dealer tente de décrocher quelques mots avec le policier.

" Ca te dirait qu'on se tape une pute après ça ? Aller c'est moi qui paye. Au fait tu t'es déjà tapé une pute ? Tu les aimes comment ? Moi, franchement j'adore me taper des asiates. Mais celle qui reste le mieux sont bien les blacks, on doit être les seuls à avoir des femmes qui ont un aussi joli fessier. Merde que ch'uis con, t'es un poulet. Mais non ça n'empêche pas. C'est pas parce que t'es un flic que tu ne peux pas de temps en temps te détendre, pas vrai garçon ? "

En quelque sorte Issa parlait tout seul. Même si le policier lui répondait ou restait muet il ne s'en préoccupait même pas. Comme s'il avait ce besoin de parler à haute voix, de se détendre avant d'agir. Et là enfin nos amis arrivent à bon port, le gangster ce gare non pas à proximité mais juste devant un vieux bar. Ce dernier semble être abandonné, et aucun client ne semble aussi être dans le coin. A vrai dire toute la rue est déserte, et franchement on n'en vient à se demander si le bar est encore opérationnel à recevoir de la clientèle.

A peine qu'Issa à couper le moteur, ne se retournant même pas en direction du policier. Ce dernier sort du véhicule, se dirige à toute vitesse en direction de la porte d'entrée du bar, arme le flingue, fait monter la balle dans la chambre et donne un énorme coup de pied qui brisera la vieille porte d'entrée. Et là sans perdre une minute, sans que l'homme qui est tranquillement au comptoir n'est juste le temps de comprendre ce qu'il se passait, Issa défouraille. A un tel point qu'il finira par vider totalement le chargeur de l'arme sur le barman.


" Tiens enfoiré, les démons du passé sont venus frapper à ta porte. Et franchement là ils ne t'ont pas loupé. Et j'aimerais aussi féliciter monsieur le policier pour son premier meurtre de sang-froid. Ca fait quel effet ? C'est kiffant, hein ? "

Finit Issa en se retournant lentement vers le policier et en agitant son arme dans sa main. La même main où il portait un gant. Oui, s'il portait des gants ce n'était pas pour conduire son bébé comme il l'appelait mais c'était pour ne laisser aucune empreinte sur l'arme du policier. Cette arme avec laquelle il venait d'abattre un mec. Issa déposa tranquillement l'arme du policier sur le comptoir et lui lâcha un grand sourire. En fait, le dealer ne faisait même pas attention si dès qu'il était sortit de la voiture le policier l'avait suivi, ni même si à présent il était tout prêt lui.

Ca il s'enfichait, le gangster avait tout fait ça sur le coup de la surprise pour qu'il n'est pas le temps de réagir et qu'il puisse faire ce qu'il voulait. Dans ce bar il n'y avait strictement personne à part eux deux et un mort de plus aujourd'hui. Pas de policier ripou et le barman ne ressemblait en rien à Issa, étrange pour un frère. Enfin normal parce qu'il ne l'était pas. Issa n'avait jamais eu de frère. Observant le cadavre et sans même jeter un oeil au policier il s'adressa à ce dernier.


" Aller vient m'aider à porter ce cadavre et le mettre dans le coffre de la décapotable. Faut qu'on fasse disparaitre ça avant que ses potes rappliquent. Cet enculé pèse son poids mine de rien. "

Oui Issa avait fait un sale coup au policier. Oui il avait tout inventé mais il ne pouvait faire autrement. Si c'était lui qui s'était servi de son arme, c'est lui qui aurait des problèmes. Car le mec qu'il venait de tuer n'était pas n'importe qui et avait des relations très dangereuses. Au moins comme ça Issa ne prenait aucun risque. Au début il ne trouvait aucune solution pour se débarrasser de ce gars mais, au moment où il avait vu ce flic se faire tabasser, il avait trouvé cette idée. Alors si tout ne c'était pas vraiment passé comme prévu, au final le dealer avait eu ce qu'il voulait.

Revenir en haut Aller en bas
Jimmy Cutler
« Jimmy Cutler »


Messages : 126

Réputation : 57


[libre] Pertubation _
MessageSujet: Re: [libre] Pertubation   [libre] Pertubation EmptyVen 1 Avr - 0:33

Il reste calme sur banquette, il veut oublier qu’il est là. Il ne s'en rend même pas compte au début, mais chaque minute la honte grandit un tout petit peu et il endurer de moins en moins. Il sent qu’il va avoir un truc vraiment moche va se produire. Il se fait le scénario de l’arrestation dans sa tête, il se donne chaque détail dans son cerveau. Il n’a qu’à arrêter le type sur le fait, rien d’autre. Pourquoi, il se dit que quelque chose cloche, à un tel point que c’est comme le tic toc d’une horloge dans sa tête qui n’arrête jamais dans sa tête? Il sait qu’il ne peut pas faire confiance à cet homme, mais il ne sait pas comment il pourrait se jouer de lui. Il faut qu’il récupère son arme aussi vite que possible dès qu’il arrivait au bar.

Il lui posa une question plutôt vulgaire. En ce moment il se souciait surtout des papiers qu’il aurait à remplir quand il rentrerait au boulot. Il n'était pas question de perdre une minute de plus dans ce quartier. Il sent qu’il va virer fou très bientôt. Il ne veut pas toucher à ses trucs dégoutant une minute de plus. Il sent un peu la tentation même s'il ne veut pas.Toutefois, le reste le fait oublier le plaisir qu’il pourrait en dégager. Il était encore jeune, il sentait le chemin du reste de sa vie se formant et là il est dans la mauvaise direction. Il se sent presque à frapper son front contre la banquette. Peut-être que là il va se réveiller. Jimmy se dit presque que de casser le cou d’Issa à ce moment serait probablement la meilleure façon.

Il arrive au bar, il veut reprendre son arme tout de suite, mais son petit Méphisto personnel lui a déjà barré la route.

La scène se produit.

Pourquoi ne l’a pas-t-il vu venir?

Il sent son esprit se déconnecter de tout ce qui se passe, bordel, bordel, bordel. Tout ça pour avoir fait preuve un peu d’honneur, parce qu’il a voulu faire son travail. Il est comme l’ordinateur qui surcharge d’information et qui tombe en panne. Il essaie de prendre le contrôle et laisse le cérébral s’échapper et le dominer. Il serre les dents. Il n’a rien à dire à cette ordure. Il n’est pas question qu’il ait le dernier mot. S’il a fait un plan pour le faire chier, il doit faire de même.

Jimmy se sent comme s’il était sur le pilote automatique en ce moment. Des trucs qu’il sait qu’habituellement il ne considérait même pas faire. Probablement parce qu’il ne s’était jamais imaginé comme se débarrasser d’un cadavre. Il doit se débarrasser des balles dans le corps au moins là ça fera des preuves matérielles de moins. Il reprend son arme, il oublie même le sentiment d’insulte qu’il a reçu en se faisant avoir.

Il pourrait peut-être le frapper et faire un échange rapide d’arme à feu. Il serait pris avec l’arme d’Issa. Que pouvait-il faire pour incriminer Issa avec ce cadavre? Il voit quelque chose se dégager dans son esprit.

Il a remarqué quelque chose… Il était vraiment trop excité… il était distrait. Il sentait que faire son devoir de policier pourrait pour une fois sentir comme un chemin de croix.


" Une petite question pour toi, combien faut-il de coups de feu avant que les policiers arrivent dans ce quartier? Je pensais que 300 devrait avoir leur attention."

Il ne se soucia guère de savoir s’il avait répondu à sa question. Jimmy fut rapide comme un l’éclaire et donna un coup de pied pour faire trébucher Issa et ensuite lui saisit l’avant-bras pour le retourner contre le mur. Il passa rapidement la menotte autour d'un de ses bras main et l'attacha l’autre anneau à un tube de métal qui protégeait les fils d’un interrupteur près de la porte. Jimmy prit les gants du revendeur en quelques mouvements dès qu’il fut sécurisé et les enfila avant de reprendre l’arme. Il la déposa loin du dealer hors de sa portée.

Il alla chercher les pinces à cube de glace et rapidement alla ce poste contre le corps. Il retira son gilet et redressa ses manches. Il commença à extraire calmement les balles hors du corps. Ça lui prit plus de temps qu’il aurait espéré et à quelques reprises il se sentit sur le point de vomir, mais à la fin il avait six balles du revolver, hors du corps, il alla les laver sous le robinet pour enlever le sang de ceux-ci avant de les envoyer tout simplement dans l’évier

"Il faut que justice soit faite, alors rendons cette scène de crime plus honnête."

Il se mit dans le même angle de feu que Issa quand il abattit le type et calmement, il commença à tirer cinq coups, afin de faire de nouveaux impacts là où les balles du pistolet de Jimmy avaient laissé un impact. Le jeune homme était quand même arrivé dans les premiers au champ de tir. Il arrêta à la cinquième balle. C’était surement tout ce dont il avait eu besoin pour couvrir tous les impacts, deux d’entre eux étant assez proches de l’autre et l’arme d’Issa laissant des impacts plus gros que son gloc, donc il avait fait un deux en un.

Il songea un moment à ce qu’il pourrait faire avec la dernière balle. Faire sauter la cervelle du petit traître semblait être la réponse la plus évidente, mais il se le refusait. Le côté bon garçon recommença à reprendre le dessus tranquillement. Il s’approcha du téléphone et commença à appeler le 911, après avoir mis les gants du dealer dans ses poches. Cela prendrait un moment avant que qui se soit pointé, mais Jimmy pouvait attendre. Il attendit que le combiner réponde quand il vut une voiture remplie de types baraqués et ayant des armes.

Voici les copains en questions.

Il raccrocha le combiné et prit l’arme d’Issa après avoir remis un des gants pour la saisir. Son arme personnelle était vide et il avait pratiquement vidée celle d’Issa, il n’avait aucune chance de gagner le combat. Il avait toutefois une issue de secours alors il avait une bonne chance de pouvoir s’en sortir.

Il se demandait comment ils allaient réagir à voir Issa. Probablement très mal. C’était des rivaux et il voyait là sur le cadavre d’un des siens. Quoique les menottes étaient étranges.

Encore une fois sa conscience (quoiqu’il se doutait que c’était sa capacité de prendre de mauvaise des décisions), il ne pouvait pas laisser un homme dans une situation de mort comme ça. Il allait faire un acte de grande pitié. Il espérait que maintenant au moins, il serait quitte de toute dette d’honneur.

Il lança l’arme à feu dans la direction d’Issa celle-ci était maintenant presque à porter de sa main, s’il s’étirait juste un tout petit peu.

" Il reste une balle dans le chargeur, tu peux l’utiliser dans l'espoir de me tuer ou d’abattre ceux qui viennent ou sinon tu veux suivre ma suggestion personnelle et faire sauter la chaîne et espérer t’enfuir."

Il passa par la porte de secours. Passant à travers les petites rues en zigzaguant de rue en rue dans son parcours se dirigeant vers la rue où toute cette merde avait débuté. Il voulait retrouver sa voiture et il avait un cadavre à reporter. Il remit son arme personnelle dans son holster et se volatilisa. Pas peu fier de s’en être sorti, mais quand il ne pouvait pas s’empêcher qu’à cause de sa stupidité un mec fût mort pour rien. Il fallait qu’il revienne au bar, un de ces jours.

Revenir en haut Aller en bas
Issa Kane
« Issa Kane »


Messages : 43

Réputation : 22


[libre] Pertubation _
MessageSujet: Re: [libre] Pertubation   [libre] Pertubation EmptyDim 3 Avr - 21:32

Tout se passa très vite, aussi vite qu'Issa avait fait pour abattre l'homme qui faisait office de cadavre à présent. Croyez-le ou non mais pour le dealer, toute cette affaire avait pris fin au moment où il avait tiré. Restait plus qu'à se débarrasser rapidement du cadavre avant que ses potes rappliquent. Car bien sur il ne trainait jamais loin des autres et après des coups de feu provenant de l'un de leur refuge, ils n'allaient surement pas tarder à se ramener. Alors voilà, le policier lui démontra que finalement rien n'était fini et que cela ne faisait que commencer.

Après lui avoir balancé une petite phrase de mise en jambe, le flic l'attrapa et le menotta. Issa sur le moment ne put que subir en vue de la rapidité et de l'efficacité du mec. Pauvre de lui, la suite n'allait guère lui plaire. Il regarda le policier agir d'une façon étrange, d'une façon qui ressemblait plus à la nouvelle race de poulet qu'autre chose. Là il lui envoya toute sorte d'insulte, de toute façon le dealer était attaché et ne pouvait strictement rien faire. Alors mieux valait ce décharger de sa colère qui là était à son plein à l'intérieur d'Issa. Et une fois que les preuves et que tout ce qu'avait minutieusement préparé le dealer soit réduit à néant, le flic tira.

Là Issa était vraiment dans la merde jusqu'au cou. Alors ce qui l'inquiétait ce n'était guère que le policier cherchait à joindre ses compatriotes. Ca c'était facile à nier, et franchement une fois de plus le flic montrait, même s'il avait fait preuve d'un grand sang-froid, qu'il n'était pas de la nouvelle race. Grand sang-froid, oui, car enlever une à une les balles avec les moyens du bord, ça tout le monde ne peut pas le faire sans cracher ses boyaux. Idiot aussi, si les flics l'attrapent, il faudra encore prouver que c'est Issa qui a tiré. Ben oui ce dernier dira qu'il n'y est pour rien et que ce sera sa parole contre celle du flic.

Seulement voilà s'il n'y avait que ça, Issa rirait à haute voix ne manquant pas de se moquer du policier. Mais voilà maintenant il y a des balles qui lui appartiennent dans le corps du cadavre, et ce qu'il craint ce sont ses potes qui à la fin finiront bien par trouver à qui appartiennent ses balles. Malheureusement elles viennent dorénavant du flingue du dealer et maintenant Issa est vraiment dans la merde. Et encore plus, car à force de perdre du temps et d'attendre, le flic décide finalement de prendre la fuite. Pourquoi ? Car les vraies emmerdes arrivent à toute vitesse, dans une belle voiture américaine. Ces emmerdes-là sont aux nombre de quatre et sont lourdement armées. Bizarrement le policier lui laisse une chance, une chance qu'Issa veut saisir comme il l'aurait voulu.


" Espèce d'enculer de poulet, je vais t'exploser la cervelle ! "

Crit-il de vive voix tout en visant le crâne du policier qui passe par l'issue de secourt. Mais non, il ne tire pas car le policier ne lui en a pas laissé le choix. Il a détruit toutes les preuves et Issa doit se tirer fissa. De toute façon il aura beau essayer d'expliquer quelque chose, les potes du cadavre ne sont pas des flics. Ils vont voir le cadavre de leur pote, Issa qui traine à coté avec un flingue, et là c'est un homme mort. Alors voilà, le dealer tire dans la petite chainette qui le retient prisonnier. Et là ne perdant pas de temps cour le plus vite et le plus loin possible embarquant avec lui son flingue.

Issa s'éloigne le plus loin possible et se dit que c'est vraiment la merde. Il laisse derrière lui une magnifique bagnole qui aurait pu lui rapporter un gros paquet de fric et avec ça il récupère des emmerdes. Pour l'instant le dealer n'arrive pas à trouver une solution pour se sortir de ce bourbier et pense plus à courir qu'autre chose. Mais voilà, le policier lui a finalement fait à l'envers et d'une façon ou d'une autre devra l'indemniser avec l'argent qu'il venait de perdre. Pour Issa c'était la merde mais pour le flic, il comptait bien ne pas en rester là et s'il venait à mourir, l'entrainerait avec lui dans sa chute.

Revenir en haut Aller en bas
« Contenu sponsorisé »



[libre] Pertubation _
MessageSujet: Re: [libre] Pertubation   [libre] Pertubation Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

[libre] Pertubation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
C.R.A.S.H RPG :: RP's-